Système canadien de surveillance et de prévision pour l’Arctique : proposition d’un système de connaissances coordonné pour comprendre et anticiper les changements dans les écosystèmes nordiques du Canada

D.S. McLennan

Le climat de l’Arctique change rapidement. Cela entraîne des changements complexes dans la toundra, les lacs, les cours d’eau et les océans du Nord canadien. Ils auront des conséquences importantes pour les plantes et les animaux de l’Arctique, ainsi que pour les collectivités du Nord qui comptent sur les animaux pour se nourrir. Ces changements auront également une incidence sur les mandats de conservation des organismes gouvernementaux. Et ils ont une incidence sur la façon dont nous comprenons les répercussions du développement industriel et en atténuons les effets potentiels. Il est essentiel d’acquérir de nouvelles connaissances pour comprendre comment, où et pourquoi ces changements se produisent. Cela nous permettra de les anticiper plutôt que d’y réagir après coup.

Le Canada possède une communauté scientifique universitaire et gouvernementale de calibre mondial. Toutefois, les méthodes actuelles de recherche et de surveillance posent des problèmes. Parmi ces problèmes on retrouve le manque de financement soutenu des stations de recherche scientifique dans le Nord. Il y a une mauvaise coordination entre les organismes gouvernementaux. La recherche est limitée dans le temps par de courts cycles de financement. Elle est également limitée par un manque de connectivité entre les sites de recherche.

Le fait que les connaissances autochtones considérables des collectivités du Nord n’ont jamais été utilisées est un autre enjeu important. Cependant, cette situation commence à changer. Le système canadien de surveillance et de prévision pour l’Arctique est une proposition visant à amorcer un dialogue national à l’échelle du Nord. L’objectif est de développer un système stratégique de connaissances nordiques. Ce système coordonnera les initiatives scientifiques en cours pour optimiser et coordonner les investissements actuels et en proposer de nouveaux. Il s’efforcera également de mobiliser le capital intellectuel du savoir autochtone présent dans les collectivités du Nord. Un projet régional de validation de principe est recommandé pour coordonner les intervenants locaux et démontrer comment ce système peut être appliqué dans le nord du Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :