Annonce au sujet de la diversité dans la fonction publique fédérale

Le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, et le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, l’honorable Ahmed Hussen, saluent une initiative importante de la Commission de la fonction publique du Canada qui vise à vérifier la viabilité et l’efficacité de l’application des techniques de recrutement par CV anonyme dans la fonction publique fédérale.

Annonce importante concernant la diversité dans les services publics fédéraux - Transcription

Mohamed Lachemi : Bonjour, vous êtes les bienvenus à notre Université. Mon nom est Mohamed Lachemi, je suis le président et vice chancelier à l'Université Ryerson.

Je tiens à souligner que l’événement d’aujourd’hui a lieu sur le territoire traditionnel de la Première nation de Mississauga et je la remercie de nous permettre d’utiliser sa terre. Nous souhaitons une bienvenue toute spéciale à nos nombreux invités du Parlement, le ministre Scott Brison, le président du Conseil du Trésor; le ministre Ahmed Hussen, le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, et nous aussi sommes très heureux d’avoir des députés du Parlement canadien avec nous : Arif Virani, Ramesh Sangha, Adam Vaughan et Michael Levitt. Je vous remercie tous d’être ici.

C’est pour nous un honneur à l’Université Ryerson d’être l’hôte d’une annonce qui parle d’accroître les possibilités offertes à tous les Canadiens. Nous sommes particulièrement ravis de tenir l’événement ici, dans cet endroit que nous appelons Sandbox. Sandbox a été inauguré il y a environ deux mois. Cet endroit a été créé pour favoriser l’innovation et l’entrepreneuriat dans nos communautés très diverses. L’Université Ryerson est reconnue pour l’accent qu’elle met sur l’innovation et les idées qui sortent des sentiers battus.

Nous sommes une plaque tournante de l’innovation, pour notre ville, pour notre province et pour notre pays. Il faut réunir trois conditions pour qu’une plaque tournante de l’innovation ait du succès et qu’elle ait des répercussions positives sur la société et la croissance économique qui nous entoure. Richard Florida les décrit comme la règle des trois T. Le premier T est pour « Technologie ». Le deuxième est pour « Talent ». Et le troisième est pour « Tolérance et diversité ».

À l’Université Ryerson, nous prêtons attention aux trois, mais aujourd’hui, j’aimerais parler brièvement du troisième, c’est-à-dire de la tolérance. Nous voulons que des endroits comme celui-ci constituent des incubateurs pour l’équité et la diversité. Et à l’Université Ryerson, l’équité, la diversité et l’inclusion sont les valeurs fondamentales dans tout ce que nous faisons. Et nous sommes heureux, encore une fois cette année, d’être reconnus comme l’un des employeurs les plus soucieux en matière de diversité. Et maintenant, nous partageons les objectifs du gouvernement fédéral visant à s’assurer que les occasions soient offertes aux personnes de tous les horizons. Et je peux vous dire que notre incubateur de calibre mondial, le DMZ, compte plus de femmes que tout autre en Amérique du Nord.

Ce qui nous amène à l’annonce d’aujourd’hui. Scott Brison est le député du Parlement pour la circonscription Kings-Hants en Nouvelle-Écosse. Il a été élu à la Chambre des communes lors de sept élections générales entre juin 1997 et octobre 2015. Le premier ministre Trudeau l’a nommé au Cabinet fédéral comme président du Conseil du Trésor en novembre 2015. Il a été nommé par le Forum économique mondial à Davos, en Suisse, l’un des « jeunes leaders mondiaux ». M. Brison possède une vaste expérience du secteur privé en qualité d’entrepreneur et de spécialiste des placements. Nous sommes extrêmement heureux d’accueillir M. Scott Brison à l’Université Ryerson.

Honorable Scott Brison : Merci beaucoup, Monsieur Lachemi. Je suis ravi d’être des vôtres aujourd’hui en ma qualité de président du Conseil du Trésor. Le Conseil du Trésor du Canada est l’employeur de la fonction publique du Canada. Nous avons une fonction publique canadienne diversifiée de calibre mondial et aujourd’hui, nous allons parler de la façon dont nous pouvons la renforcer davantage et la rendre encore plus diversifiée.

Je tiens à inviter quelques-uns de mes collègues et amis de la Chambre des communes à se joindre à moi aujourd’hui. Il s’agit d’une annonce importante et j’aimerais que Michael Levitt, Adam Vaughan, Arif Virani et Ramesh Sangha se joignent à nous aujourd’hui, aux côtés du ministre Hussen. Nous avons un gouvernement et un Parlement qui reflètent la diversité du Canada. Nous souhaitons en faire encore plus afin de nous assurer que notre fonction publique reflète la diversité du Canada.

La mission que nous nous sommes donnée rejoint de nombreuses thématiques qui sont au cœur du mandat de notre gouvernement : la diversité et l’inclusion, l’innovation stratégique, l’expérimentation, la prise de décision fondée sur des données probantes, la prestation de services gouvernementaux aussi efficaces et dynamiques que possible aux Canadiens.

L’annonce d’aujourd’hui rejoint les quatre thèmes, et en fait, en termes de diversité, en 2016, le Conseil du Trésor a conclu un partenariat avec nos syndicats du secteur public et le Conseil mixte afin de créer un groupe de travail sur la diversité qui rendra compte de ses travaux à notre gouvernement au moyen d’un plan d’action au cours des prochains mois.

Je me réjouis tout particulièrement d’être ici en compagnie de mes collègues de la Chambre des communes bien sûr et du ministre Hussen. Le 24 février 2016, en qualité de député du Parlement, avant qu’il soit nommé au Cabinet de notre gouvernement, le ministre Hussen a pris la parole au Parlement et a suggéré que le gouvernement fédéral fasse en sorte que la fonction publique reflète mieux les gens qu’elle sert grâce à l’adoption d’une politique de recrutement par CV anonyme.

Avant d’être nommé au Cabinet, le ministre Hussen a demandé en Chambre que notre gouvernement adopte une politique de recrutement par CV anonyme pour continuer à évoluer vers une fonction publique qui reflète mieux la population qu’elle sert. Sa proposition tombait à point, car au Secrétariat du Conseil du Trésor, on y pensait déjà.  Et ça nous a permis d’établir une bonne relation de travail qui porte fruit aujourd’hui.

La proposition d’Ahmed tombait à point, car au Secrétariat du Conseil du Trésor, on y pensait déjà, et elle a permis d’établir une relation de travail qui porte maintenant ses fruits grâce à un projet pilote qui donne lieu à un vrai changement au gouvernement du Canada. Je tiens à remercier Ahmed de son précieux leadership et partenariat. L’annonce d’aujourd’hui est la preuve que les députés peuvent réaliser un vrai changement au Canada. L’histoire personnelle d’Ahmed nous inspire et elle éclaire ses réflexions en tant que député, de même que les décisions du gouvernement. Cela illustre la façon dont la diversité aux tables de prise de décisions permet d’améliorer les décisions et le gouvernement pour les Canadiens.

Le recrutement par CV anonyme, bien sûr, consiste à retirer les noms des formulaires de demande d’emploi afin d’atténuer tout préjugé inconscient dans le processus d’embauche. Je salue la nouvelle selon laquelle nous entamons un projet pilote en ce sens au gouvernement du Canada.

C’est un honneur pour moi de me trouver à Toronto, l’une des villes les plus diversifiées du monde, pour faire cette annonce. Avec la moitié de sa population qui est née à l’extérieur du pays, Toronto est l’une des villes les plus multiculturelles du monde et ses citoyens ont enrichi tout le pays grâce aux nombreux avantages économiques et culturels découlant de la diversité.

Vous êtes la preuve que la diversité peut être une grande force non seulement dans cette ville, mais aussi au Canada et dans notre fonction publique fédérale.

Dans un pays aussi diversifié que le nôtre, le recrutement par CV anonyme n’est pas un caprice des progressistes. Dans un pays d’une diversité aussi riche que le nôtre, le recrutement par CV anonyme n’est pas qu’une simple prétention progressiste. Il s’agit d’un effort manifeste et réaliste qui vise à tirer le meilleur de notre population, et à recruter les meilleures personnes à la fonction publique, dans l’intérêt de tous les Canadiens.

Il y a un peu plus d’un an, une autre petite université locale, l’Université de Toronto, a rendu compte d’une étude de deux ans sur ce que les chercheurs appelaient le blanchiment des CV. Selon leur recherche, les employeurs anglophones de Montréal, Toronto et Vancouver étaient 40 % plus susceptibles de retenir un candidat dont le nom est de consonance anglaise. Seuls 10 % des candidats noirs ont été convoqué en entrevue lorsqu’ils incluaient leurs noms à consonance africaine contre plus de 25 % lorsqu’ils anglicisaient leurs noms et qu’ils retiraient leurs expériences au sein de la communauté noire de leurs CV.

C’est pourquoi il est important que nous prenions des mesures concrètes pour explorer ce qui sous-tend le recrutement par CV anonyme. Les résultats du projet permettront d’éclairer notre réflexion sur l’élargissement possible du recrutement par CV anonyme dans toute la fonction publique. Notre ministère, le Secrétariat du Conseil du Trésor, et la Commission de la fonction publique du Canada travaillent de concert depuis quelques mois pour trouver la meilleure façon de procéder au recrutement par CV anonyme.

La Commission de la fonction publique dirigera le projet, avec l’appui du Conseil du Trésor, afin de vérifier les effets de cacher le nom, l’adresse courriel, le pays d’origine et l’information sur l’équité en emploi de quelques postes affichés au public. Six ministères, soit la Défense nationale; Affaires mondiales Canada; Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada; Services publics et Approvisionnement Canada; Environnement et Changement climatique Canada; et le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, mettront à l’essai l’efficacité et la viabilité des techniques de recrutement par CV anonyme.

Le projet pilote comparera la façon dont les gestionnaires procèdent à la présélection des candidatures lorsqu’elles sont anonymes ou non. Et la Commission de la fonction publique diffusera le rapport final en octobre 2017. Nous croyons que la fonction publique doit refléter l’idée selon laquelle notre diversité est notre force, et elle doit servir de modèle d’inclusion pour les employeurs du pays et du monde entier.

Tous les Canadiens qui souhaitent servir leur pays comme membres de la fonction publique doivent avoir l’occasion de le faire, peu importe leur nom.

Nous devrions tous pouvoir servir notre pays, peu importe notre nom. En fait, la fonction publique a déjà accompli de bons progrès lorsqu’il est question d’embaucher des femmes, des minorités visibles, des Canadiens handicapés et des Autochtones. Nous avons fait de la diversité une pierre angulaire de l’inclusion pour notre gouvernement, et nous avons pris de nombreuses mesures à cet égard.

Comme vous le savez, le premier ministre Trudeau a nommé le Cabinet le plus diversifié de l’histoire du Canada et a créé le nouveau Comité du Cabinet chargé de la diversité et de l’inclusion. La ministre de la Justice a déposé, au nom du premier ministre, un projet de loi qui vise à assurer la protection de l’identité de genre et de l’expression des personnes transgenres partout au Canada. Le député Randy Boissonnault est un conseiller spécial sur les questions LGTBQ2 qui le conseille au sujet de l’élaboration et de la coordination de notre programme LGTBQ. Cependant, il reste toujours du travail à faire.

Selon les recherches, le recrutement par CV anonyme permet d’éliminer des obstacles à l’emploi des minorités et des groupes défavorisés sur le plan économique.

Selon les recherches, le recrutement par CV anonyme permet d’éliminer des obstacles à l’emploi des minorités et des groupes défavorisés sur le plan économique.

Pour certains, la diversité et l’inclusion sont des fantaisies du gouvernement, mais en réalité on parle de piliers fondamentaux d’une fonction publique performante.

Pour certains, la diversité et l’inclusion sont des fantaisies du gouvernement, mais en réalité, elles sont les piliers fondamentaux d’une fonction publique hautement performante. Comme président du Conseil du Trésor, il m’incombe, et je dois dire que c’est pour moi un privilège, de donner suite à cet engagement et d’aider à rendre la fonction publique plus diversifiée, de sorte qu’elle reflète la diversité de notre pays. Et cela profitera aux prochaines générations de Canadiens.

Nous croyons que la diversité et l’inclusivité mèneront à un gouvernement plus efficace pour tous les citoyens. Nous croyons fermement en l’équité et l’égalité des chances, et dans l’une des sociétés les plus avancées du monde, on ne devrait refuser la possibilité à personne de déployer ses meilleurs efforts qui profiteront à tous. Et pour ceux d’entre nous qui cherchent à faire changer les choses, qui travaillent d’arrache-pied pour faire changer les choses, l’égalité doit commencer ici même. Ainsi, une plus grande diversité et inclusion, ce n’est pas simplement bâtir une fonction publique de calibre mondiale, tout aussi important que cela puisse être. C’est une question identitaire pour les Canadiens et c’est ce que nous défendons et c’est l’une de nos plus importantes forces que nous projetons comme pays sur la scène internationale au 21e siècle.

Comme l’a déclaré notre premier ministre, « Notre engagement à l’égard de la diversité et de l’inclusion ne se résume pas au fait que les Canadiens sont gentils et polis, même si nous le sommes, bien évidemment. En fait, notre engagement réside dans une approche puissante et ambitieuse pour faire du Canada, et du monde entier, un endroit meilleur et plus sécuritaire. » Nous sommes ici aujourd’hui pour nous tourner vers l’avenir. Je suis emballé par ce nouveau projet pilote et les possibilités qu’il offre pour les innovations à venir fondées sur les données les plus probantes qu’il soit. Nous le devons à nous-mêmes, à chacun d’entre nous, de recruter les meilleurs candidats à la fonction publique pour servir les Canadiens.

Je suis ravi d’être ici avec mes collègues aujourd’hui. J’aimerais demander à l’honorable Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, de prendre la parole. Comme je l’ai mentionné plus tôt, il est l’un des députés qui a beaucoup travaillé sur ce dossier et quand il m’en a d’abord parlé, j’ai répondu que c’était quelque chose sur lequel on réfléchissait au Conseil du Trésor, et je lui ai suggéré de travailler ensemble et de mener le projet à bien. Cela démontre que les députés peuvent opérer un changement positif, un vrai changement pour les Canadiens. Son histoire personnelle est l’exemple même de ce qu’il y a de mieux dans un Canada moderne et diversifié. Je vous remercie beaucoup.

Honorable Ahmed Hussen : Je vous remercie, Monsieur Brison, pour la cordiale présentation et pour cette annonce importante. Le 24 février, en tant que député nouvellement élu de York South-Weston, je me souviens d’avoir proposé au ministre Brison que cette idée de recrutement par CV anonyme figure parmi les efforts qu’il déployait déjà pour moderniser et améliorer la diversité, l’inclusion et l’efficacité de notre fonction publique.

Avant de commencer, je tiens aussi à remercier tous les députés qui m’accompagnent aujourd’hui. J’ai parlé de ce dossier à bon nombre d’entre eux dès le début de cette aventure et tout au long, ils m’ont beaucoup encouragé et ont appuyé mes efforts visant à mettre en œuvre et à mettre à l’essai le recrutement par CV anonyme dans notre fonction publique.

J’aimerais commencer par saluer Arif Virani, le député de Parkdale-High Park, pour son appui envers cette initiative et pour ses encouragements alors que je commençais à explorer cette idée. Michael Levitt, mon ami de York Centre et député de York Centre, Ramesh Sangha, un député de Brampton Centre, et bien sûr, Adam Vaughan de Spadina-Fort York. Je vous remercie tous d’être ici aujourd’hui.

Et tout cela n’aurait pu être possible sans les encouragements et le leadership du ministre Brison, et il n’a pas fait que m’encourager. Lorsque je lui ai tout d’abord présenté l’idée, il semblait intrigué, mais il m’a mis au défi et il m’a demandé de lui fournir des données et de lui montrer les recherches. Il ne m’a pas simplement cru sur parole et il m’a fait travailler d’arrache-pied pour lui présenter des preuves, de même que les études et les documents nécessaires, pour qu’il étudie davantage la question et qu’il cherche à trouver comment elle s’insère dans son plan déjà ambitieux pour moderniser notre fonction publique.

Et je suis fier du fait que le 24 février, alors que j’entamais cette aventure, et que par la suite, et dans le cadre de l’annonce d’aujourd’hui, il démontre qu’il reste encore de la place dans notre gouvernement, sous la direction du premier ministre Trudeau, pour que les députés mettent de l’avant des idées qui retiennent l’attention de notre gouvernement, et que celui-ci s’y investisse et accueille favorablement leurs suggestions et idées créatives.

Je suis tombé sur le recrutement par CV anonyme alors que je lisais des articles sur ce qui se passait au Royaume-Uni à l’époque où l’ancien premier ministre David Cameron avait mis au défi le secteur privé de mettre en œuvre le recrutement par CV anonyme. Il avait déclaré que le gouvernement du Royaume-Uni allait mettre en œuvre le recrutement par CV anonyme de façon à mettre sur un pied d’égalité les candidats et à permettre à plus de personnes d’être conviées en entrevue. Il a mis au défi le secteur privé de faire de même, et le secteur privé a relevé le défi.

Grâce à cet important leadership du gouvernement, d’autres paliers de gouvernement, ainsi que le secteur privé, ont été en mesure de relever le défi. Et avec l’annonce d’aujourd’hui, c’est la même chose. Nous espérons que le projet pilote, auquel participent six des plus grands ministères du gouvernement du Canada, nous permettra de mener une étude et d’obtenir des résultats qui guideront le reste du gouvernement, mais espérons-le aussi, feront en sorte de mettre au défi les autres paliers de gouvernement et le secteur privé pour qu’ils considèrent avoir recours au recrutement par CV anonyme afin de diversifier leur processus de sélection et d’y inclure plus de personnes.

Je suis enchanté de tout ça. Je viens de rencontrer, aux côtés du ministre Brison, un groupe d’étudiants de l’École de gestion Ted Rogers, et lorsque je les écoutais raconter leurs récits, leurs expériences pratiques en entreprenariat et en apprentissage par l’expérience et ainsi de suite, et la nature perturbatrice de l’économie d’aujourd’hui à laquelle ils doivent faire face alors qu’ils entament leurs carrières, cela me dit qu’ils incarnent exactement le genre de personnes dont nous avons besoin au gouvernement du Canada. Ils apporteraient leur joie de vivre, leurs idées et leurs innovations.

Et il serait dommage que nous ne leur accordions pas une chance égale d’être invité à une première entrevue au gouvernement du Canada. Et si le recrutement par CV anonyme contribue grandement à faire justement ça, de les accueillir dans notre fonction publique, alors nous devons absolument explorer cette idée, et c’est pourquoi je remercie encore une fois le ministre Brison du leadership dont il a fait preuve dans ce dossier. Il est un champion pour considérer les idées innovantes et nous sommes ici aujourd’hui en grande partie à cause des efforts qu’il a déployés pour faire avancer le dossier. Je le remercie du fond du cœur. Merci infiniment.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :