Notre histoire

Le Bureau du contrôleur général aujourd’hui

L’actuel Bureau du contrôleur général (BCG) a été rétabli à titre d’organisme distinct au sein du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada en décembre 2003. Le BCG est responsable d’assurer le leadership de la gestion financière, de la vérification interne et du renforcement de la capacité de la collectivité, ce qui témoigne de l’attention plus grande que par le gouvernement accordée à la gérance financière et à la responsabilisation.

Contrôleur généraux du Canada (ou équivalents)
Nom Période

Notes du tableau 1

Note 1 du tableau 1

Entre 1969 et 1978, les responsabilités de la fonction de contrôleur ont été réparties entre les ministères, le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada et le ministère des Approvisionnements et Services.  Durant cette période, on ne peut pas dire que le rôle de contrôleur général ait été assumé par un seul haut fonctionnaire.

Retour à la référence de la note * du tableau 1

R.Watson Sellar (1932 – 1940)
B.G. McIntyre (1942 – 1958)
Herbert. R. Balls (1958 – 1969)
s.o. 1969 – 1978Voir la note * du tableau 1
Harry Rogers (1978 – 1984)
Michael H. Rayner (1985 – 1987)
Andy Macdonald (1987 – 1993)
W.E.R. Little (1994 – 1996)
Colin Potts (1996 – 1999)
Richard Neville (1999 – 2003)
Charles-Antoine St-Jean (2004 – 2007)
Rod Monette (2007 – 2009)
James Ralston (2009 – 2014)
Bill Matthews (2014 –    )

Notre passé

Plusieurs des fonctions du BCG existent depuis longtemps. Par contre, le nom, l’emplacement et le rôle de la fonction de contrôleur ont changé souvent au fil des ans.

À certaines époques, le gouvernement fédéral a adopté un système de contrôle centralisé pour gérer les dépenses publiques et rendre des comptes à leur égard. À d’autres moments, il a favorisé une plus grande responsabilité ministérielle en déléguant davantage de pouvoirs de gestion aux ministères.

Plusieurs commissions d’enquête ont influé sur le développement du rôle de contrôleur, dont la Commission royale d’enquête sur l’organisation du gouvernement en 1962 (la Commission Glassco) et la Commission royale sur la gestion financière et l’imputabilité en 1979 (la Commission Lambert). De plus, les recommandations formulées par les vérificateurs généraux du Canada ont exercé une influence sur le rôle et les fonctions du contrôleur.

En 1931

  • Le poste de contrôleur du Trésor est créé en vertu de la Loi sur le revenu consolidé et la vérification de 1931.
  • Le contrôleur relève du ministre des Finances.
  • Le Bureau du contrôleur du Trésor est hébergé au sein du ministère des Finances.
  • Il incombe au personnel du contrôleur d’attester et d’autoriser toutes les dépenses ministérielles.

En 1967

  • Le Bureau du contrôleur du Trésor est transféré au nouveau Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

En 1969

  • Le poste de contrôleur du Trésor est aboli dans la foulée des réformes donnant suite à la Commission Glassco.
  • Le Bureau est intégré au ministère des Approvisionnements et des Services.
  • C’est le début d’une ère de responsabilisation ministérielle accrue en matière de gestion financière.

En 1978

  • Le poste de contrôleur général du Canada est établi en tant qu’entité distincte (pour donner suite au rapport de 1976 du vérificateur général concernant le contrôle du trésor public).
  • Le contrôleur général relève du Conseil du Trésor.
  • Ses responsabilités sont élargies afin d’englober la gestion financière, l’évaluation de programmes et la vérification interne.

En 1993

  • Le titre et les responsabilités du secrétaire du Conseil du Trésor et du contrôleur général du Canada sont assumés par une seule personne.
  • Le Bureau fait maintenant partie du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada (la Direction de la fonction de contrôleur).
  • Ses responsabilités sont élargies afin d’englober la gestion financière, la vérification interne, la stratégie d’information financière, la gestion de projets et les acquisitions, la gestion des biens immobiliers et du matériel, la gestion du risque, la gestion et l’évaluation axées sur les résultats, la gestion des dépenses et les opérations, et la fonction de contrôleur moderne.

En 2003

  • Le Bureau du contrôleur général est rétablit.
  • Le poste de contrôleur général du Canada est créé.
  • Le Bureau devient une entité distincte au sein du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.
  • Il met l’accent sur le renforcement de la responsabilisation.
  • La gestion financière et la politique comptable, la gestion des systèmes financiers, la vérification interne et le renforcement de la capacité de la collectivité sont au nombre de ses responsabilités.

En 2010

  • Le rôle est élargi pour inclure les acquisitions et des biens immobiliers.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :