Résumé de l’évaluation du Programme centralisé de formation linguistique du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada

Description de l’initiative

Le Programme centralisé de formation linguistique (PCFL) du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada a été établi en avril 2011. Auparavant, la formation linguistique en langues officielles était offerte individuellement par les secteurs. Le nouveau programme incluait deux principaux changements: la formation en groupe plutôt que la formation individuelle est devenue la norme au Secrétariat, et toute la formation linguistique offerte au Secrétariat est organisée centralement par la Direction des ressources humaines (DRH).

Portée et méthodologie de l’évaluation

L’évaluation a permis d’évaluer la pertinence et le rendement. La portée a été calibrée afin d’inclure les résultats immédiats et intermédiaires, étant donné qu’il s’agit de la première évaluation du PCFL.

L’évaluation reposait sur sept sources de données :

  1. Examen des données administratives
  2. Examen des documents
  3. Entrevues
  4. Groupes de discussion
  5. Sondages auprès des employés
  6. Analyse des coûts
  7. Élaboration des processus opérationnels

Contraintes et limites de l’évaluation

On a eu recours à un recensement plutôt qu’à une approche par échantillon aléatoire pour diffuser le sondage en ligne. Il se peut que les résultats aient été influencés par le biais du libre-choix, ce que les évaluateurs n’ont pas corrigé. Par contre, étant donné les sources de données multiples, le taux de réponse de 25,7 % et le vaste éventail de répondants, les limites ont été atténuées et ne devraient pas exercer une incidence sur les conclusions.

Résultats du programme

  • Améliorer et maintenir les compétences dans la seconde langue officielle des employés du Secrétariat
  • Donner aux employés le choix de travailler dans leur seconde langue officielle

Mesures de rendement

  • Pourcentage de personnes nommées sur une base non impérative qui atteignent le niveau de connaissances linguistiques requis en moins de deux ans
  • Pourcentage d’employés du Secrétariat qui atteignent le niveau de connaissances linguistiques exigé pour leur poste
  • Différence de coût et de temps entre les cours de formation linguistique en groupe et individuels

Résultats de l’évaluation

Besoin du programme? Oui.

La formation en langues officielles demeure un besoin au Secrétariat. Les employés ont recours au soutien continu, et ils en profitent, car il leur permet d’améliorer et main tenir leurs compétences dans leur seconde langue officielle.

Harmonisation avec les priorités fédérales et du GC? Oui.

Le PCFL s’harmonise avec les rôles, les responsabilités et les priorités du gouvernement fédéral, l’une étant de permettre à tous les fonctionnaires de travailler dans la langue officielle de leur choix et d’avoir accès à des possibilités d’emploi équitables au sein de la fonction publique.

Rendement? Partiel.

La centralisation de la prestation de cours de formation linguistique a été considérée comme une solution rapide, efficace, transparente et adaptée en vue d’une prestation plus efficace du programme.

Les employés du Secrétariat qui ont été nommés sur une base non impérative reçoivent une formation linguistique conformément au Décret d’exemption concernant les langues officielles dans la fonction publique, et 89 % atteignent leurs niveaux linguistiques dans les délais impartis.

De 2009-2010 à 2012-2013, le nombre d’employés qui satisfont aux exigences linguistiques de leur poste a augmenté de 92 % à 98 %. À présent, 97 % des employés satisfont aux exigences du profil linguistique de leur poste, y compris 96 % des cadres supérieurs.

Compte tenu des coûts directs et des salaires et avantages sociaux associés, les cours en groupe coûtent moins cher que les cours individuels et, dans la plupart des cas, les avantages sont équivalents.

Il existe un obstacle à l’obtention de tous les résultats à long terme. L’évaluation n’a pas permis de déterminer qu’au Secrétariat, la compétence améliorée dans la seconde langue officielle d’une personne a exercé une incidence positive sur ses collègues qui utilisent la langue de leur choix.

Recommandations

Il est recommandé que :

  1. le Secrétariat continue d’offrir le PCFL dans le cadre d’un modèle centralisé;
  2. le PCFL renforce son accent sur le maintien de l’acquis linguistique, y compris la responsabilité des employés à cet égard, et qu’il examine des moyens d’appuyer l’utilisation constante par les employés de leur seconde langue officielle;
  3. la Direction des ressources humaines du Secrétariat travaille avec l’Unité des approvisionnements et acquisitions du Secteur des services ministériels afin d’établir un équilibre entre les critères de qualité et d’établissement des coûts utilisés pour évaluer les demandes de propositions du PCFL dans le but d’assurer un enseignement de meilleure qualité et d’optimiser l’apprentissage;
  4. une exigence ministérielle soit établie pour définir les conditions dans lesquelles chaque secteur peut offrir une formation à temps plein ou à temps partiel afin d’assurer la conformité aux politiques et l’accès à la formation;
  5. un mécanisme ministériel (p. ex., un contrat de formation) soit élaboré pour les gestionnaires et les apprenants afin de mieux soutenir la formation à temps plein et à temps partiel.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :