Résumé de l’évaluation du Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux

Bureau de la vérification interne et de l’évaluation, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada

Description du sondage

  • Le Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux (SAFF) est mené tous les trois ans depuis 1999. Il permet de recueillir les points de vue des employés de la fonction publique sur leur mobilisation, le leadership, l’effectif et le milieu de travail.
  • En 2014, 182 165 employés de la fonction publique de 93 ministères et organismes ont répondu au sondage.
  • Pour livrer le SAFF de 2014, le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada a dépensé 2,3 millions de dollars en salaires et en services, dont 1,2 million de dollars ont été versés à Statistique Canada, qui a veillé à l’administration du sondage.

Portée et méthodologie de l’évaluation

  • L’évaluation a porté sur le SAFF depuis sa création en 1999 et jusqu’en 2014, mais elle s’est concentrée sur le SAFF de 2014, en particulier la conception du programme, les activités, les extrants et les résultats immédiats.
  • Le rendement, la pertinence et les solutions de rechange pour la conception et la livraison ont été examinés.
  • L’évaluation se fondait sur de nombreuses sources de preuves :
    • examen des documents de base du SAFF;
    • analyse des tendances dans les résultats du SAFF;
    • examen des sondages auprès des employés de la fonction publique dans les provinces et les territoires du Canada de même qu’aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie;
    • entrevues avec les administrateurs généraux, les cadres supérieurs du Secrétariat et d’autres intervenants;
    • sondage auprès des principaux utilisateurs (champions du SAFF dans les ministères et chefs des ressources humaines).

Contraintes et limitations de l’évaluation

  • Les points de vue des employés ne sont pas représentés autres que ceux des représentants syndicaux.
  • Les ministères et organismes non participants étaient représentés par un interviewé d’un petit organisme.
  • Les administrations étaient réticentes à faire état de leurs dépenses.
  • Les changements apportés aux échelles de réponse ont limité l’analyse des tendances, qui pourrait être effectuée sur les résultats historiques du SAFF.

Résultats du programme

  • Les améliorations créent une fonction publique engagée et à haut rendement qui suit les priorités actuelles et futures du gouvernement.

Mesures du rendement

  • Mesure dans laquelle les résultats du SAFF éclairent les décisions en matière de gestion des personnes.

Constatations de l’évaluation

Besoin de poursuivre le programme – Oui

  • Le SAFF remplit un besoin essentiel d’évaluer régulièrement la mobilisation des employés et de recueillir leurs opinions sur les aspects clés de leur emploi et de leur milieu de travail.

Le Programme s’harmonise avec les priorités du gouvernement ainsi que les rôles et les responsabilités du Secrétariat – Oui

  • Les lettres de mandat ministériel soutiennent l’efficacité, la productivité et le bien-être de la fonction publique. Le budget fédéral de 2016 appuie les améliorations fondées sur des preuves par l’utilisation de sondages auprès des employés.

Rendement : résultats immédiats et intermédiaires obtenus, certains changements nécessaires pour atteindre les objectifs à long terme.

  • Le SAFF donne un aperçu précieux des opinions des employés sur leur mobilisation, l’effectif, le milieu de travail et le leadership. Il permet aussi de déterminer les préoccupations dans ces secteurs.
  • Les mesures prises pour répondre aux préoccupations soulevées sont évidentes.
  • Les résultats pangouvernementaux démontrent des changements positifs au fil du temps, mais ils démontrent aussi des changements négatifs, faibles, voire inexistants dans plusieurs secteurs.
  • Le SAFF a été conçu et administré de manière efficace, et les efforts se poursuivent pour l’améliorer. Par contre, il existe quatre préoccupations importantes :
    • fréquence des itérations du SAFF;
    • décalage entre le travail sur le terrain et l’émission des résultats;
    • limites dans l’analyse des données du SAFF;
    • caractère adéquat du soutien pangouvernemental pour aborder les enjeux soulevés.

Recommandations

  • Le Secrétariat doit élaborer une stratégie pour traiter de manière proactive les questions pangouvernementales mises en évidence dans les résultats du SAFF. En s’engageant dans une telle stratégie, le Secrétariat doit assumer les responsabilités suivantes :
    • renforcer son rôle de leadership dans les initiatives de changement pangouvernementales, tout en respectant les responsabilités individuelles des administrateurs généraux;
    • créer des répercussions plus sérieuses pour les ministères et organismes relativement à leurs résultats du SAFF, suivant leur degré d’amélioration;
    • prendre des mesures particulières en vue de régler les problèmes pour lesquels il serait avantageux d’intervenir à l’échelle pangouvernementale.
  • Le Secrétariat devrait élaborer un plan pour améliorer le programme du SAFF qui répond aux exigences suivantes :
    • fournir des perspectives en temps plus opportun sur la mobilisation des employés, le milieu de travail, l’effectif et le leadership dans les ministères et les organismes;
    • faciliter la poursuite des consultations avec les organisations et l’amélioration continue des outils et des produits de sondage;
    • permettre une plus grande variété d’analyses, y compris la collecte d’autres données ciblées;
    • s’assurer que le SAFF fait état de la méthodologie de sondage de dernier cri et qu’il reste pertinent pour les utilisateurs clés et les groupes d’intervenants.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :