Méthodologie 2017 à 2018 du CRG sur la gestion de l’information et la gestion de la technologie de l’information

De : Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada

Sur cette page

Aperçu de la méthodologie

Introduction

La composante de gestion (CG) de la gestion de l’information et de la technologie de l’information (GI-TI) est le principal outil d’évaluation du gouvernement du Canada (GC) à l’appui de la surveillance de la gestion de la GI-TI du GC. Les fonctions de la GI-TI soutiennent et permettent l’atteinte des résultats communs du GC. Compte tenu de l’attention grandissante portée au gouvernement ouvert et numérique, la GI et la TI sont de plus en plus interreliées.

À un niveau élevé, cette intégration de la GI et de la TI :

  • reflète le fait que l’information et la technologie agissent de concert pour facilite la prestation des programmes et services et la prise de décisions;
  • tient compte de l’harmonisation actuelle de ces fonctions dans les ministères (les deux tiers des ministères combinent les rôles de dirigeant principal de l’information [DPI] et de cadre supérieur responsable de la gestion de l’information [CSGI]);
  • reconnaît le virage vers une approche pangouvernementale pour ce qui est des données, de l’information et de la technologie en vue de concrétiser les priorités.

Objectifs prioritaires :

  • Démontrer une activité qui tient compte des priorités du gouvernement, y compris la gestion avancée des données et l’élaboration d’une politique unique sur le numérique.
  • Accroître de façon constante l’harmonisation avec les résultats opérationnels (la GI-TI comme moyen plutôt que comme un but).
  • Collaborer à l’échelle du gouvernement pour renforcer les communautés fonctionnelles et promouvoir l’amélioration de façon continue.
  • Faire preuve d’innovation dans l’utilisation de la GI pour appuyer les décisions opérationnelles et dans l’utilisation de la TI pour appuyer de nouvelles façons de faciliter la réutilisation de l’information.

Les énoncés des résultats et les justifications pour les indicateurs sont inclus dans le cadre du questionnaire du CRG.

Les résultats du CRG 2017-2018 fourniront ce qui suit aux trois auditoires clés ci-dessous :

Administrateurs généraux

  • L’état d’avancement global des principales activités de GI-TI au sein des ministères et dans l’ensemble du GC;
  • Un rapport sur la gérance efficace de l’information, des données et de l’infrastructure technique;
  • L’intégration de la GI-TI aux fonctions opérationnelles au sein des ministères; et
  • Le degré d’harmonisation du ministère avec l’ensemble des priorités du gouvernement.

Communautés fonctionnelles

  • Les possibilités de renforcement des capacités de gestion et de soutien aux activités de transformation organisationelle;
  • L’harmonisation accrue avec les priorités changeantes de l’ensemble du gouvernement;
  • Les pratiques de pointe qui renforcent les communautés fonctionnelles et favorisent l’amélioration de manière continue; et,
  • La redéfinition du rôle de la GI-TI de sorte qu’il soit davantage axé sur la satisfaction des besoins opérationnels.

Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada

  • L’évaluation de l’état d’avancement de la GI-TI du ministère;
  • L’étendue des actifs détenus et gérés par le gouvernement (dont les jeux de données et les applications);
  • L’état des pratiques relatives à la GI-TI et le rendement à l’échelle du gouvernement, y compris les problèmes et les défis systémiques;
  • Les renseignements contextuels supplémentaires utilisés aux fins d’analyse et d’établissement de rapports; et,
  • La prestation de renseignements relatifs à Services partagés Canada au Secteur des opérations gouvernementales.

Questionnaire

Gérance de la GI

Énoncés de résultats : Les ministères et organismes élaborent et mettent en œuvre des stratégies et des plans pour gérer efficacement les actifs informationnels aux fins de la prestation des programmes et services et de l’exécution des initiatives prioritaires du gouvernement du Canada (GC).

Justification : Choisi pour évaluer la mesure dans laquelle les ministères et organismes adoptent des solutions organisationnelles pour gérer le cycle de vie de l’information.

Indicateurs et méthode de calcul (le cas échéant) Résultat attendu Renvoi à la politique Source de preuve et limite de documents Catégorie
  1. Quel est le pourcentage des ressources de renseignements électroniques non structurées conservées dans des répertoires organisationnels consacrés à ces ressources (p. ex. dans un système de gestion des dossiers et des documents électroniques [SGDDE])?

    Méthode de calcul : Le volume en gigaoctets (Go) de tous les répertoires organisationnels consacrés aux ressources de renseignements électroniques non structurées divisé par le volume total en Go de tous les répertoires consacrés aux ressources de renseignements électroniques non structurées.

    Remarque : La visée de cette question a changé par rapport aux années antérieures. Nous n’examinons pas les fonds d’information dans les SGDDE ou dans GCDocs sur le plan de la tenue de dossiers, mais plutôt comme indicateur du degré de préparation pour un environnement ouvert par défaut et du soutien de la transparence au sein du GC.

On s’attend à ce que les organisations gèrent un nombre croissant de leurs ressources de renseignements électroniques non structurées dans des répertoires organisationnels consacrés à ces ressources.

Directive 6.1.3 sur la tenue de documents

Les ministères donneront une réponse.

Le SCT fournira un gabarit standard.

Limite de document : 1

  • Rendement de la gestion
    • Mesure de services internes

Facilitation des programmes et des services de GI

Énoncés de résultats : On utilise efficacement les ressources documentaires à l’appui des programmes et services du ministère ou de l’organisme.

Justification : Choisi pour évaluer la mesure dans laquelle les programmes de GI soutiennent la gestion des données et les activités relatives au gouvernement ouvert.

Indicateurs et méthode de calcul (le cas échéant) Résultat attendu Renvoi à la politique Source de preuve et limite de documents Catégorie
  1. Le ministère ou l’organisme dispose-t-il d’une structure de gérance documentée pour la gestion des données?

    • Oui
    • Non

    Justification : La gestion des données est un secteur de plus en plus important en GI et dans les programmes du GC de manière plus générale. Une structure de gérance établie est l’une des premières étapes clés pour faire en sorte que les organisations mettent place un processus de gestion des données efficace.

    Remarque : Cette question ne sera pas évaluée par le SCT.

Les ministères ayant une structure de gérance des données veilleront à gérer, à protéger et à réutiliser les données de manière efficace.

Politique 5.2 sur la gestion de l’information

Directive sur le gouvernement ouvert, Plan de mise en œœuvre pour un gouvernement ouvert — annexe C

Si la réponse est oui, le document à l’appui de cet énoncé (peu importe son format – plan, présentation ou autre) pourrait être partagé avec tous les ministères comme « pratique exemplaire » à l’aide des OutilsGC pour favoriser le renforcement de la capacité.

Limite de document : 2

  • Pratique
  1. Les répertoires de données du ministère ou de l’organisme ont-ils été mis à jour depuis le ?

    • Oui
    • Non

    Justification : Permet d’évaluer la conformité aux exigences de la politique relatives à l’élaboration et au maintien d’un répertoire de fonds de données par les ministères à l’appui des initiatives sur la responsabilité, la transparence et la prise de décisions éclairées.

    Méthode de calcul : Un répertoire de données à jour reçu par le SCT entre le et le .

Le répertoire de données à jour décrit la portée des fonds d’information, ce qui permet la prise de décisions éclairées sur les données à publier (p. ex., établissement des priorités, facteurs relatifs à la protection de la vie privée, exigences en matière de nettoyage).

Directive 6.3 sur le gouvernement ouvert

Réponse à fournir par le SCT.

Limite de document : 0

  • Pratique de gestion
    • Pratique
  1. Combien de jeux de données le ministère ou l’organisme a-t-il publiés dans le site ouvert.canada.ca?

    Justification : Donne une vue d’ensemble des progrès réalisés par le ministère ou l’organisme à l’égard de la maximisation de la publication des données du GC pour les Canadiens et les Canadiennes.

    Méthode de calcul : Le nombre total de jeux publiés par le ministère ou l’organisme dans ouvert.canada.ca le .

Les ministères publient du nouveau contenu de manière continue dans le portail ouvert.canada.ca pour favoriser la transparence du GC.

Directive 6.1 sur le gouvernement ouvert

Réponse à fournir par le SCT.

Limite de document : 0

  • Statistique descriptive
  1. Le ministère ou l’organisme a-t-il un calendrier pour la mise à jour des jeux de données publiés dans ouvert.canada.ca?

    • Oui
    • Non

    Justification : Permet de faire en sorte que les ministères maximisent leurs contributions au portail ouvert.canada.ca afin de favoriser la transparence.

La tenue à jour et l’augmentation du contenu des jeux de données dans ouvert.canada.ca permettent d’assurer la qualité, la fiabilité et l’actualité du contenu pour favoriser la transparence du GC.

Directive 6.1 sur le gouvernement ouvert

Si la réponse est oui, le document à l’appui de cet énoncé (peu importe son format – plan, présentation ou autre) pourrait être partagé avec tous les ministères comme « pratique exemplaire » à l’aide des OutilsGC pour favoriser le renforcement de la capacité.

Limite de document : 1

  • Pratique de gestion
    • Pratique
  1. Quel pourcentage des jeux de données ministérielles publiées dans ouvert.canada.ca ont une cote de degré d’ouverture de trois à cinq étoiles?

    Justification : L’évaluation de la capacité d’utilisation et de partage des jeux de données en fonction de la configuration technique donne un aperçu de l’état d’avancement de la gestion des données du ministère et de la valeur potentielle pour les Canadiens et les Canadiennes.

    Méthode de calcul : Nombre de jeux de données du ministère ayant la cote trois, quatre ou cinq étoiles divisé par le nombre total de jeux de données du ministère au .

    Le site http://ouvert.canada.ca/fr/cote-degre-douvertrure-des-donnees décrit le système de cotes à étoiles.

    Remarque : Le portail Canada ouvert évalue la qualité (en fonction du degré d’ouverture) des jeux de données selon une échelle d’une à cinq étoiles, où la cote une étoile est attribuée lorsque les données sont disponibles dans un format quelconque la cote cinq étoiles est attribuée aux données qui présentent une ouverture et une capacité de couplage et de réutilisation optimales.

Les ministères affichent un degré d’évolution accru sur le plan de la gestion des données, de leurs capacités de configuration et de la capacité d’utilisation accrue de leurs données par les autres ministères.

Données utilisables et partageables = valeur, réutilisation et transparence potentielles accrues.

Les jeux de données seront plus utiles.

Directive 6.3 sur le gouvernement ouvert

Réponse à fournir par le SCT.

Limite de document : 0

  • Statistique descriptive
  1. Le ministère a‑t‑il mis en œuvre des normes de service pour la réponse aux demandes de renseignements sur le contenu publié sur le site ouvert.canada.ca?

    Justification : Les ministères sont censés répondre aux questions se rapportant au contenu qu’ils possèdent sur le site ouvert.canada.ca.

Les normes de service gèrent les attentes des consommateurs par rapport au contenu du site ouvert.canada.ca, établissant des liens de confiance avec les utilisateurs du portail et offrant des expériences positives à ces derniers.

La Directive sur le gouvernement ouvert ne prévoit pas d’exigence relative aux niveaux de service, mais il s’agit d’une bonne pratique  importante.

Dans l’affirmative, le document à l’appui de cet énoncé (qu’elle qu’en soit la forme – plan, dossier de présentation, etc.) peut être transmis à tous les ministères au moyen de GCoutils à titre de « pratique exemplaire » à l’appui du renforcement des capacités.

Limite de document: 1

  • Pratique de gestion
    • Pratique

Indicateurs de services internes de la GI

Indicateurs et méthode de calcul (s’il y a lieu) Résultat escompté Renvoi à une politique Source de preuve et nombre maximum de documents Catégorie
  1. Dépenses de fonctionnement votées brutes réelles dans la catégorie des services internes liés à la gestion de l’information pour 2016‑2017, exprimées en pourcentage des dépenses de fonctionnement votées brutes réelles pour 2016‑2017.

    Justification : Un indicateur de l’utilisation efficiente des ressources financières sous forme de frais généraux, selon lequel le niveau des ressources devrait être en proportion du niveau des ressources dans l’ensemble du ministère. La mesure des frais généraux et des ETP permet de mieux juger de l’efficience. Les résultats du CRG éclaireront les administrateurs généraux (rôle de contrôle), le BCG du SCT (rôle fonctionnel) et le SGD du SCT (services internes).

Les ministères et les organismes offrent des services de gestion financière et obtiennent des résultats de manière efficace.

S.O.

Le SCT fournira une réponse.

  • Rendement en matière de gestion
    • Mesure de services internes
  1. Équivalents temps plein (ETP) de la catégorie des services internes liés à la gestion de l’information pour 2016‑2017, exprimés en pourcentage des ETP totaux du ministère ou organisme pour 2016‑2017.

    Justification : Un indicateur de l’utilisation efficiente des ressources humaines, selon lequel le niveau des ressources devrait être en proportion du niveau des ressources dans l’ensemble du ministère. La mesure des ETP et des frais généraux permet de mieux juger de l’efficience. Les résultats du CRG éclaireront les administrateurs généraux (rôle de contrôle), le BCG du SCT (rôle fonctionnel) et le SGD du SCT (services internes).

Les ministères et les organismes offrent des services de gestion financière et obtiennent des résultats de manière efficace.

S.O.

Le SCT fournira une réponse.

  • Rendement en matière de gestion
    • Mesure de services internes

Applications de la TI

Énoncé du résultat : Les applications et les services de gestion et de TI répondent aux besoins des gestionnaires de programme et des utilisateurs des systèmes.

Indicateurs et méthode de calcul (s’il y a lieu) Résultat prévu Renvoi à une politique Source de preuve et nombre maximum de documents Catégorie
  1. Le Plan de la TI 2017‑2020 du ministère démontre‑t‑il un niveau de maturité de pratique de gestion s’appuyant sur la qualité et l’exhaustivité?

    • Faible
    • Moyen
    • Élevé

    Justification : Confirme que la TI est intégrée à la planification des activités au sein du ministère ou de l’organisme, cadre avec les priorités gouvernementales en matière de TI, et fait l’équilibre entre les priorités de l’entreprise et les priorités axées sur les programmes.

Les investissements en TI sont efficients et efficaces, et ils sont adaptés aux priorités ministérielles, à la prestation des programmes et aux besoins opérationnels.

Politique sur la gestion de l’information 4.1.10

Réponse à fournir par le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada (SCT) – Plan de TI

Limite de document : 0

  • Pratique de gestion
    • Conformité avec les politiques
  1. Le Rapport sur les dépenses en TI du ministère ou de l’organisme pour l’exercice 2016‑2017 a‑t‑il été présenté au SCT, conformément à l’annexe B de la Directive sur la gestion des technologies de l’information?

    • Oui
    • Non

    Justification : Offre un indicateur commun et uniforme des dépenses de TI pour tous les programmes et les services internes, et sert à l’analyse comparative et à la planification des investissements.

    Calcul des résultats : Fondé sur une soumission approuvée du rapport ministériel des dépenses en TI de 2016‑2017 qui contient des renseignements financiers exhaustifs et uniformes.

Les investissements en TI sont efficients et efficaces, et ils sont adaptés aux priorités ministérielles, à la prestation des programmes et aux besoins opérationnels.

Directive sur la gestion de la TI

Annexe B

Réponse à fournir par le SCT – Rapport sur les dépenses en matière de TI

Limite de document : 0

  • Pratique de gestion
    • Conformité avec les politiques
  1. Dans le cadre de l’exercice en cours (2017‑2018), le ministère ou l’organisme a-t-il dressé le répertoire complet de toutes les applications?

    • Faible
    • Moyen
    • Élevé

    Justification : Décrit comment le ministère ou l’organisme gère ses applications de TI et comment les processus sont suivis de façon cohérente, en s’assurant que les applications critiques sont adéquatement soutenues, que les problèmes de TI sont cernés, et que des plans de remise en état sont en place.

    Calcul des résultats : La Gestion du portefeuille d’applications de 2017, conformément à l’orientation, avec une visée particulière sur l’achèvement de toutes les évaluations (vieillissement et la valeur opérationnelle pour toutes les applications de serveur et détermination des services critiques et essentiels liés aux applications critiques pour la mission).

Le gouvernement du Canada (GC) comprend bien les risques et les investissements existants qui font partie du paysage des applications du GC, ainsi que la façon dont la technologie soutient les résultats opérationnels.

Directive sur la gestion des TI
12.1.1

Réponse à fournir par le SCT – Gestion du portefeuille d’applications

Limite de document : 0

  • Pratique de gestion
    • Conformité avec les politiques
  1. Dans le cadre de l’exercice en cours (2017‑2018), le ministère ou l’organisme a-t-il élaboré un plan de maintien pour l’ensemble des applications essentielles aux missions dans le plan de TI soumis?

    • Oui
    • Non
    • S.O. (aucune application essentielle à la mission)

    Justification : Décrit comment le ministère ou l’organisme gère son portefeuille d’applications de TI, en s’assurant que les applications critiques sont adéquatement soutenues, que les problèmes de TI sont cernés, et que des plans de remise en état sont en place.

    Calcul des résultats : Fondé sur la section du Plan de maintien du Plan de TI de 2017-2018 et le rafraîchissement de mi-année du Plan de TI électronique avec une visée particulière sur les projets et les activités de maintien financés relevés pour toutes les applications essentielles aux missions considérées comme nécessitant une attention et nécessitant une attention immédiate.

    Remarque : Les éléments de réponse doivent correspondre aux applications essentielles à la mission relevées par les ministères/organismes au moment de soumettre leur demande aux fins du processus de collecte annuel de Gestion du portefeuille d’applications de la Direction du dirigeant principal de l’information du SCT (DDPI du SCT).

Un plan de remise en état financé est en place, exprimant l’approche et les ressources prévues pour mettre en œuvre les processus nécessaires et l’infrastructure à l’appui des applications essentielles à la mission, avec un temps d’arrêt maximal admissible qui est faible.

Politique sur la gestion de l’information 4.1.10

Réponse à fournir par le SCT – Plan de TI et Gestion du portefeuille d’applications

Limite de document : 0

  • Pratique de gestion
    • Conformité avec les politiques
  1. Quel est le pourcentage de fois où les applications essentielles à la mission étaient pleinement fonctionnelles et mises à la disposition des utilisateurs pour l’exercice 2016‑2017?

    % : 

    Justification : Indique la disponibilité d’applications essentielles qui permettent aux utilisateurs à l’échelle de l’organisation d’exécuter les services et activités de programme.

    Formule de calcul : (durée de service convenue pendant l’exercice 2016‑2017 – arrêt de service pendant l’exercice 2016‑2017), divisé par la durée de service convenue, pour les applications considérées comme essentielles à la mission par les ministères quand ils fournissent leurs renseignements pour la collecte annuelle de données sur la gestion du portefeuille d’applications de la DDPI du SCT.

    Définitions

    « Temps de service convenu »
    est un synonyme pour « heures de service », utilisé habituellement dans les calculs formels de la disponibilité. Les heures de service reflètent la période convenue pendant laquelle un service informatique spécifique doit être disponible. Par exemple, « du lundi au vendredi, de 8 h à 17 h, sauf les jours fériés ».
    « Service essentiel »
    est un service dont la compromission, du point de vue de la disponibilité ou de l’intégrité, porterait un grave préjudice à la santé, à la sûreté, à la sécurité ou au bien-être économique des Canadiens, ou encore au fonctionnement efficace du gouvernement.
    « Temps d’indisponibilité »
    reflète la période pendant laquelle un service informatique ou un autre élément de configuration n’est pas disponible lors de son temps de service convenu.
    « Application essentielle à la mission »
    est une application opérationnelle qui est utilisée comme service essentiel ou appuie ce dernier.

Les organisations devraient présenter un pourcentage élevé de disponibilité des systèmes dans le cas des applications essentielles à la mission, et ce, afin de veiller à ce que les services t les programmes essentiels destinés aux Canadiens ne soient pas interrompus.

Directive sur la gestion de la TI

Les ministères donneront une réponse – montrant le calcul obtenu (valeurs de numérateurs et de dénominateurs.)

Limite de documents : 1

  • Rendement en matière de gestion
    • Mesure de services internes
  1. Dans le cadre de l’exercice en cours (2017‑2018), le ministère ou l’organisme a-t-il élaboré un plan pour retirer les applications en fin de vie dans le plan de TI soumis?

    • Oui
    • Non

    Justification : Indique à l’administrateur général de l’organisme et au SCT comment le ministère ou l’organisme gère son portefeuille d’applications de la TI et veille à ce que les applications essentielles à sa mission soient adéquatement maintenues, à ce que les questions relatives aux équipements vieillissants soient définies et à ce que des plans de remise en état soient en place.

    Calcul des résultats : Fondé sur la section du Plan de mise hors service des applications parvenues à la fin de leur cycle de vie du Plan de TI de 2017‑2018 et le rafraîchissement de mi- année du Plan de TI électronique, avec une visée particulière sur les projets et les activités financés relevés pour toutes les applications de serveur considérées comme à migrer et à éliminer.

Un plan de remise en état financé est en place, exprimant l’approche et les ressources à l’appui de l’élimination des applications à la fin de leur cycle de vie.

Politique sur la gestion de l’information 4.1.10

Réponse à fournir par le SCT – Plan de TI et Gestion du portefeuille d’applications

Limite de document : 0

  • Pratique de gestion
    • Conformité avec les politiques
  1. Quelle est la valeur de l’indicateur de la santé du portefeuille d’applications (ISPA) pour l’inventaire d’applications du ministère?

    % : 

    Justification : Offre une indication de la santé globale du portefeuille d’applications du ministère ou de l’organisme qui peut être surveillé avec le temps et qui peut éclairer les décisions en matière d’investissement.

    Calcul des résultats : Évaluation axée sur le niveau de risque et la nature essentielle de toutes les applications; c’est‑à‑dire : (applications ne nécessitant aucune attention plus applications nécessitant une attention minime)/nombre total d’applications.

Les ministères et organismes adoptent une approche intégrée vis‑à‑vis la gestion et l’évaluation de l’état de leur portefeuille d’applications. Pour ce faire, ils suivent un processus continu qui consiste à déterminer les possibilités de solutions pangouvernementales communes, en plus de retirer les applications vieillissantes et à risque.

Directive sur la gestion de la TI 12.1.3

Le SCT donnera la réponse – Gestion du portefeuille d’applications

Limite de documents : 0

  • Rendement en matière de gestion
    • Indicateur de rendement

Architecture intégrée de la TI

Énoncé du résultat : Les ministères et organismes réalisent des investissements dans des solutions de GI‑TI qui feront avancer le « programme pangouvernemental en tant qu’organisation unique ».

Indicateurs et méthode de calcul (s’il y a lieu) Résultat prévu Renvoi à une politique Source de preuve et nombre maximum de documents Catégorie
  1. Le ministère a‑t‑il des éléments d’architecture de référence qui servent à prendre les décisions concernant les investissements en TI et les investissements dans les capacités opérationnelles?

    • Oui
    • Non

    Justification : Donne une meilleure idée des sources d’information qu’utilisent les ministères et organismes afin de prendre les décisions concernant les investissements.

Les ministères et organismes disposent d’une approche structurée pour déterminer et décrire les besoins opérationnels ainsi que l’information, les applications et les technologies nécessaires pour y répondre.

Directive sur la gestion de la TI

Le SCT répondra au moyen des preuves présentées par les ministères en réponse au sondage de la DDPI.

Limite de document : 0

  • Pratique de gestion
    • Conformité avec les politiques
  1. Les éléments de l’architecture de référence du ministère abordent‑ils les domaines opérationnel, de l’information, des applications, des technologies et de la sécurité?

    • Oui
    • Non

    Justification : Donne une idée des sources d’information qu’utilisent les ministères et organismes afin de prendre les décisions concernant les investissements.

La TI s’harmonise entièrement avec les stratégies opérationnelles, et elle est assortie d’une approche structurée pour déterminer et décrire les besoins opérationnels ainsi que l’information, les applications et les technologies nécessaires pour y répondre.

Directive sur la gestion de la TI

Le SCT répondra au moyen des preuves présentées par les ministères en réponse au sondage de la DDPI.

Limite de document : 0

  • Pratique de gestion
    • Conformité avec les politiques

Harmonisation des priorités organisationnelles en matière de TI

Énoncé de résultat : Les unités ministérielles de GI et de TI sont harmonisées et collaborent activement à l’exécution des initiatives organisationnelles prioritaires du GC.

Indicateurs et méthode de calcul (s’il y a lieu) Résultat prévu Renvoi à une politique Source de preuve et nombre maximum de documents Catégorie
  1. Le ministère possède‑t‑il une capacité active d’architecture d’interopérabilité axée sur le service (AAS) en guise de norme ministérielle?

    • Oui
    • Non

    Justification : Évaluer les progrès d’ensemble en vue des initiatives et des stratégies relatives à la capacité d’interopérabilité.

La capacité d’AAS permettra d’échanger des renseignements entre systèmes, ministères et gouvernements.

Directive sur la gestion des TI
5.1.2

Le ministère fournira une preuve : norme ministérielle d’AAS (lien vers la référence ou document)

Limite de documents : 1

  • Pratique de gestion
    • Conformité avec les politiques
  1. Le ministère utilise‑t‑il activement les interfaces de programmation d’applications (API) pour exposer les capacités opérationnelles sous forme numérique?

    • Oui
    • Non

    Justification : Évaluer les progrès d’ensemble en vue de l’accès numérique aux services gouvernementaux au moyen d’un ensemble standard d’API.

Les API interopérables permettront d’échanger des renseignements entre systèmes, ministères et gouvernements.

Directive sur la gestion des TI
5.1.2

Le ministère fournira des preuves : liste des API et descriptions de haut niveau de celles‑ci

Limite de documents : 1

  • Pratique de gestion
    • Conformité avec les politiques
  1. La mise en œuvre de GCDocs (Entreprise) est-elle terminée dans l’ensemble du ministère?

    • Non‑participation
    • Participation
    • Utilisateurs intégrés

    Justification : Donne une vue d’ensemble des progrès du ministère par rapport aux priorités relatives à la modernisation de la GI‑TI à l’échelle du GC. Les priorités relatives à la modernisation visent à accroître l’efficacité et l’efficience des solutions de TI à l’appui de la prestation de programmes et de services, tout en réduisant les coûts de mise en œuvre et de fonctionnement de la TI.18.

La mise en œuvre de solutions intégrées et normalisées dans l’ensemble des ministères facilitera la récupération, l’utilisation et l’échange d’information et de données dont on peut tirer parti afin d’aider les ministères à atteindre leurs objectifs opérationnels.

Directive sur la gestion des TI

Réponse à fournir par le SCT – Responsable des priorités organisationnelles du GC – équipe de GI de la DDPI et SPC

Limite de document : 0

  • Jalons de gestion

Infrastructure et opérations de TI

Énoncé du résultat : Les ministères sont proactifs, font des gains d’efficience et de qualité des services et mettent en œuvre des technologies et des processus qui assurent l’optimisation des coûts et l’augmentation des économies.

Indicateurs et méthode de calcul (s’il y a lieu) Résultat prévu Renvoi à une politique Source de preuve et nombre maximum de documents Catégorie
  1. Pour l’exercice courant (2017‑2018), le ministère a‑t‑il établi des plateformes de nuage candidates dans le système de gestion du portefeuille des applications du SCT?

    • Oui
    • Non

    Justification : Le nuage est un catalyseur clé permettant de réaliser les programmes numérique et d’innovation du GC. Conformément à la Stratégie d’adoption de l’informatique en nuage du GC, le nuage offre des avantages qui permettent aux dirigeants principaux de l’information (DPI) d’effectuer des avancées considérables en matière de rendement des services, de sécurité, d’innovation, de souplesse et d’élasticité.

L’utilisation de technologies habilitantes permet d’offrir aux Canadiens des services plus novateurs et plus réceptifs.

Directive sur la gestion des TI
5.2.4

Réponse à fournir par le SCT – Gestion du portefeuille d’applications

  • Pratique de gestion
    • Conformité avec les politiques
  1. Le ministère a‑t‑il réalisé une validation de principe ou un projet pilote visant des plateformes de nuage au cours de la dernière année?

    • Oui
    • Non

    Justification : Le nuage est un catalyseur clé permettant de réaliser les programmes numériques et d’innovation du GC. Conformément à la Stratégie d’adoption de l’informatique en nuage du GC, le nuage offre des avantages qui permettent aux DPI d’effectuer des avancées considérables en matière de rendement des services, de sécurité, d’innovation, de souplesse et d’élasticité.

Au cours des projets pilotes visant les plateformes de nuage, on mettra à l’essai les exigences et on déterminera la plateforme qui convient le mieux pour répondre aux besoins opérationnels, en information et en sécurité du gouvernement.

Directive sur la gestion des TI
5.2.4

Le ministère fournira des preuves :

Nom du service; type de service type de service (d’après la publication NIST SP 500-292); et leçons apprises

Nombre maximum de documents : 3

  • Statistique descriptive
  1. Le ministère dispose‑t‑il d’un répertoire de tous les services de la TI (catalogue de services) qui sont offerts : 

    au ministère?

    • Oui
    • Non

    Justification : Les ministères et organismes devraient disposer de solides pratiques de gestion des services pour assurer la prestation de meilleurs services.

Les portefeuilles et les catalogues de services de la TI énoncent clairement les attentes par rapport aux services offerts.

Directive sur la gestion des TI
6.1.3

Les ministères fourniront un catalogue de services à titre de preuve.

Nombre maximum de documents : 1

  • Pratique de gestion
    • Pratique
  1. Le ministère dispose‑t‑il d’un inventaire de tous les services de la TI (catalogue de services) en tant que fournisseur de services offrant des services à un autre ministère, une autre administration ou une grappe de ministères?

    • Oui
    • Non
    • S.O.

    Justification : Les ministères et organismes devraient disposer de solides pratiques de gestion des services pour assurer la prestation de meilleurs services.

    Administrations : Provinces, employeurs distincts, etc.

    Grappes : Groupe de ministères recevant des services d’un autre ministère

Les portefeuilles et les catalogues de services de la TI énoncent clairement les attentes par rapport aux services offerts.

Directive sur la gestion des TI
6.1.3

Les ministères fourniront un catalogue de services à titre de preuve.

Nombre maximum de documents : 1

  • Pratique de gestion
    • Pratique
  1. Le ministère dispose‑t‑il d’un répertoire de tous les services de la TI (catalogue de services) en tant que responsable fonctionnel intégré offrant des services aux ministères?

    • Oui
    • Non
    • S.O.

    Justification : Les ministères et organismes devraient disposer de solides pratiques de gestion des services pour assurer la prestation de meilleurs services.

    Responsable fonctionnel intégré : Ministère offrant des services à tous les ministères, par exemple, Mes Ressources humaines du gouvernement du Canada (Mes RHGC), GCDOCS, le système de la gestion des talents des cadres supérieurs (SGTCS), l’application de gestion du rendement de la fonction publique (application GRFP), Phénix, etc.

Les portefeuilles et les catalogues de services de la TI énoncent clairement les attentes par rapport aux services offerts.

Directive sur la gestion des TI
6.1.3

Les ministères fourniront un catalogue de services à titre de preuve.

Nombre maximum de documents : 1

  • Pratique de gestion
    • Pratique
  1. Le ministère a‑t‑il des accords sur les niveaux de service (ANS) documentés?

    • Oui
    • Non

    Justification : Aux fins d’établissement, les ministères ont élaboré et maintiennent des pratiques et des processus ministériels de gestion de la TI qui sont efficients et efficaces. Un accord sur les niveaux de services définis établit les attentes quant au niveau de service que l’équipe de la TI est censée offrir aux clients internes.

Les ministères maintiennent des pratiques et des processus ministériels de gestion de la TI qui sont efficients et efficaces.

Directive sur la gestion des TI
6.1.3

Le ministère fournira des preuves : une liste de tous les accords sur les niveaux de service et trois documents d’ANS.

Nombre maximal de documents : 4

  • Rendement en matière de gestion
    • Indicateur de rendement
  1. Le ministère dispose‑t‑il d’accords sur les niveaux de service (ANS) documentés en tant que fournisseur de services offrant des services à un autre ministère, une autre administration ou une grappe de ministères?

    • Oui
    • Non
    • S.O.

    Justification : Aux fins d’établissement, les ministères ont élaboré et maintiennent des pratiques et des processus ministériels de gestion de la TI qui sont efficients et efficaces. Un accord sur les niveaux de services définis établit les attentes quant au niveau de service que l’équipe de la TI est censée offrir aux clients internes.

    Administrations : Provinces, employeurs distincts, etc.

    Grappes : Groupe de ministères recevant des services d’un autre ministère

Les ministères maintiennent des pratiques et des processus ministériels de gestion de la TI qui sont efficients et efficaces.

Directive sur la gestion des TI
6.1.3

Le ministère fournira des preuves : une liste de tous les accords sur les niveaux de service et trois documents d’ANS.

Nombre maximal de documents : 4

  • Rendement en matière de gestion
    • Indicateur de rendement
  1. Le ministère dispose‑t‑il d’accords sur les niveaux de service (ANS) documentés en tant que responsable fonctionnel intégré offrant des services aux ministères?

    • Oui
    • Non
    • S.O.

    Justification : Aux fins d’établissement, les ministères ont élaboré et maintiennent des pratiques et des processus ministériels de gestion de la TI qui sont efficients et efficaces. Un accord sur les niveaux de services définis établit les attentes quant au niveau de service que l’équipe de la TI est censée offrir aux clients internes.

    Responsable fonctionnel intégré : Ministère offrant des services à tous les ministères, par exemple, Mes Ressources humaines du gouvernement du Canada (Mes RHGC), GCDOCS, le système de la gestion des talents des cadres supérieurs (SGTCS), l’application de gestion du rendement de la fonction publique (application GRFP), Phénix, etc.

Les ministères maintiennent des pratiques et des processus ministériels de gestion de la TI qui sont efficients et efficaces.

Directive sur la gestion des TI
6.1.3

Le ministère fournira des preuves : une liste de tous les accords sur les niveaux de service et trois documents d’ANS.

Nombre maximal de documents : 4

  • Rendement en matière de gestion
    • Indicateur de rendement
  1. Le ministère procède‑t‑il régulièrement à la mesure des niveaux de service et à la production de rapports en fonction des accords sur les niveaux de service documentés?

    • Oui
    • Non

    Justification : La production régulière de rapports vient augmenter la visibilité des services et permet de prendre des mesures lorsque les ANS cibles ne sont pas respectés.

Les ministères maintiennent des pratiques et des processus ministériels de gestion de la TI qui sont efficients et efficaces.

Directive sur la gestion des TI, 6.1.1, 6.1.3

Le ministère fournira la preuve : l’ANS signé par le responsable fonctionnel.

Nombre maximum de documents : 3

  • Rendement en matière de gestion
    • Indicateur de rendement
  1. Quel est le temps moyen de résolution du ministère pour les incidents relatifs aux appareils technologiques en milieu de travail (ATMT)?

    heures : 

    Justification : Le temps de traitement plus court entraîne une augmentation de la productivité du personnel qui assure la prestation des services et l’exécution des programmes.

    Calcul des résultats : Temps écoulé total pour résoudre des incidents relatifs aux ATMT (heures de travail)/Nombre total d’incidents relatifs aux ATMT

    Remarques : Le calcul devrait inclure tous les incidents relatifs aux ATMT reçus à l’intérieur de la période de l’année précédente.

Le temps de traitement plus court entraîne une augmentation de la productivité du personnel qui assure la prestation des services et l’exécution des programmes.

Directive sur la gestion des TI
6.1.1

Le ministère fournira une preuve : un rapport sur les incidents de l’exercice à titre de preuve (2016‑2017).

Limite de documents : 1

  • Rendement en matière de gestion
    • Indicateur de rendement
  1. Au sein du ministère, quel pourcentage des incidents relatifs à un appareil technologique est résolu par l’équipe de soutien de premier niveau?

    % : 

    Justification : Le taux de résolution plus élevé au premier niveau de soutien peut mener à un temps de résolution des pannes plus court et à une réduction générale du coût de soutien.

    Calcul des résultats : Total des incidents relatifs aux ATMT résolus par l’équipe de soutien de premier niveau/nombre d’incidents relatifs aux ATMT

Le taux de résolution plus élevé au premier niveau de soutien mène à un temps de résolution des pannes plus court et à une réduction du coût de soutien général.

Directive sur la gestion des TI 6.1.1

Le ministère fournira une preuve : un rapport sur les incidents de l’exercice à titre de preuve (2016‑2017).

Limite de documents : 1

  • Rendement en matière de gestion
    • Mesure de services internes

Indicateurs de services internes de la TI

Indicateurs et méthode de calcul (s’il y a lieu) Résultat prévu Renvoi à une politique Source de preuve et nombre maximum de documents Catégorie
  1. Dépenses de fonctionnement votées brutes réelles dans la catégorie des services internes liés à la gestion de la technologie de l’information pour 2016‑2017, exprimées en pourcentage des dépenses de fonctionnement votées brutes réelles pour 2016‑2017.

    Justification : Un indicateur de l’utilisation efficiente des ressources humaines, selon lequel le niveau des ressources devrait être en proportion du niveau des ressources dans l’ensemble du ministère. La mesure des ETP et des frais généraux permet de mieux juger de l’efficience. Les résultats du CRG éclaireront les administrateurs généraux (rôle de contrôle), le BCG du SCT (rôle fonctionnel) et le SGD du SCT (services internes).

Les ministères et les organismes offrent des services de gestion financière et obtiennent des résultats de manière efficace.

S.O.

Le SCT fournira une réponse.

  • Rendement en matière de gestion
    • Mesure de services internes
  1. Équivalents temps plein (ETP) de la catégorie des services internes liés à la gestion de la technologie de l’information pour 2016‑2017, exprimés en pourcentage des ETP totaux du ministère ou organisme pour 2016‑2017.

    Justification : Un indicateur de l’utilisation efficiente des ressources humaines, selon lequel le niveau des ressources devrait être en proportion du niveau des ressources dans l’ensemble du ministère. La mesure des ETP et des frais généraux permet de mieux juger de l’efficience. Les résultats du CRG éclaireront les administrateurs généraux (rôle de contrôle), le BCG du SCT (rôle fonctionnel) et le SGD du SCT (services internes).

Les ministères et les organismes offrent des services de gestion financière et obtiennent des résultats de manière efficace.

S.O.

Le SCT fournira une réponse.

  • Rendement en matière de gestion
    • Mesure de services internes

Acronymes

Acronymes Version au long
CRG Cadre de responsabilisation de gestion
EX Cadre
SMA Sous-ministre adjoint
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :