Message du greffier du Conseil privé à l’occasion de la Semaine nationale de la fonction publique

Le 15 juin 2020

Je suis ravi de vous souhaiter une bonne Semaine nationale de la fonction publique! Je suis fonctionnaire et j’en suis fier. Merci de servir les Canadiens et Canadiennes, que ce soit aux premières lignes ou à l’arrière-scène. Chaque rôle fait partie intégrante des efforts que nous réalisons pour soutenir nos compatriotes canadiens, faire fleurir notre économie et notre société et promouvoir les intérêts du Canada dans le reste du monde.

Il serait périlleux de dresser la liste des réalisations de nos fonctionnaires : je risquerais d’en oublier ou de produire une liste qui s’étendrait à l’infini! Disons simplement que ce fut une année intense, au cours de laquelle on a connu de nombreuses crises à l’échelle locale et internationale. La fonction publique du Canada a réagi avec agilité, intégrité et dévouement. Nous sommes collectivement un grand atout pour le Canada.

Les événements des dernières semaines, qui ont mené à une foule de manifestations contre le racisme envers les Noirs au Canada et dans bien des endroits du monde, nous ont rappelé à quel point il reste du travail à faire pour parvenir à améliorer la justice, l’égalité et la sécurité à l’égard des communautés racialisées et des personnes marginalisées. Les fonctionnaires peuvent agir comme force du bien de plusieurs façons.

Cela dit, nous avons encore du travail — beaucoup de travail — à faire pour éliminer le racisme systémique et les préjugés dans nos propres institutions. Nous ne sommes pas encore assez représentatifs de la population du Canada; un trop grand nombre de nos collègues fonctionnaires ne se sentent pas en sécurité; et des obstacles se dressent devant beaucoup trop d’entre eux et les empêchent d’avancer et de réaliser leur potentiel.

Cette semaine de festivités peut aussi en être une de réflexion pour tous, moi y compris. Que puis-je faire pour que mon milieu de travail soit plus agréable pour mes collègues et plus sain pour eux et tout le monde? Les dirigeants ont tout particulièrement l’occasion et l’obligation d’encourager une ouverture et un véritable dialogue. Ils doivent également veiller à ce que des espaces sécuritaires soient disponibles afin de permettre aux gens de signaler les comportements inacceptables. 

L’histoire du Canada recèle trop de récits de deuil et de tragédie qui ont été engendrés par un aveuglement délibéré ou involontaire, à commencer par le sort réservé aux peuples autochtones. Nous pouvons démontrer qu’il n’existe pas de relations plus importantes pour le gouvernement du Canada. Pour ce faire, nous devons faire preuve de compréhension et unir nos forces pour contrer et éliminer le racisme que tant de membres des Premières Nations et des communautés métisses et inuites ont trop souvent ressenti dans leurs interactions avec les institutions publiques.

En tant que fonctionnaires, nous pouvons faire tant de bien. Et rien ne nous empêche d’améliorer notre propre milieu de travail et nos institutions.

Par la force des choses, la Semaine nationale de la fonction publique de cette année coïncide avec une période de préparation en vue d’un retour en milieu de travail au bon moment. Voici comment, selon moi, la fonction publique aborde cette question.

Premièrement, nous avons pris l’engagement de servir la population dans le cadre de diverses missions, et ce, du mieux que nous le pouvons. Ainsi, notre retour en milieu de travail sera guidé par la nécessité de s’y trouver physiquement.

Deuxièmement, tout comme nos ministères et organismes ont des mandats distincts, nos fonctionnaires vivent tous des circonstances personnelles différentes. Nous serons sensibles à votre situation et nous ferons de notre mieux pour nous y adapter. Certains sont tout à fait d’accord de poursuivre en télétravail, tandis que d’autres désirent fortement retourner au bureau.

Troisièmement, vous vous posez des questions sur l’avenir et ce à quoi ressembleront nos milieux et nos méthodes de travail. Vous avez fait des observations sur les processus et les technologies, et elles nous seront précieuses pour améliorer notre travail. Le changement qui a probablement été le plus vécu parmi nous fut un recours accru à la technologie numérique pour accomplir nos tâches. Je suis d'ailleurs certain que nous l’utiliserons encore plus, à l’avenir. J’espère que tous les dirigeants, gestionnaires et fonctionnaires trouveront des façons de partager les observations et les idées qu’ils auront tirées de cette expérience sans précédent. Bien que l’innovation transforme nos méthodes de travail, l’importance de votre travail et du rôle qu’il joue dans la vie du Canada ne sera en rien réduite.

Quatrièmement, vous êtes pour la plupart représentés par des agents de négociation. Sachez que les préparatifs nécessaires au retour en milieu de travail qui sont réalisés avec les comités de santé et de sécurité au travail sont faits en consultation avec les agents de négociation, et j’en suis reconnaissant. L’équipe se penche sur plusieurs détails, comme la signalisation et le marquage assurant la distanciation physique, le matériel nécessaire et les lignes directrices sur la circulation, pour que nous puissions assurer la santé et la sécurité de tous.

Compte tenu de tous ces facteurs, nous ne nous attendons pas à ce que le retour en milieu de travail s’effectue de façon soudaine et immédiate ou à ce que tout le personnel retourne au travail en même temps. Le retour sera graduel, annoncé bien à l’avance et effectué selon la nécessité. Il sera également bien préparé et aussi adapté que possible à votre situation. Les lignes directrices du Secrétariat du Conseil du Trésor à venir influenceront les mesures prises dans chaque situation. Le tout reflétera les conseils de santé publique et tiendra compte de la situation à l’échelle locale, provinciale et territoriale.

Nous vivons une période très difficile. Or, votre service est demeuré exemplaire et vous avez fait preuve de patience devant les contraintes et les inconvénients que peuvent occasionner le travail en dehors de vos bureaux habituels. Vous devriez être fiers de ce que vous réalisez chaque jour de l’année, mais surtout pendant cette épreuve.

Chose certaine : je suis fier de vous!

Ian Shugart
Greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :