Stratégie pour la fonction publique fédérale sur la santé mentale en milieu de travail

La santé et le mieux-être de la fonction publique fédérale et de ses employés sont très importants pour le succès de chaque organisation. Nous donnons le meilleur de nous-mêmes lorsque notre corps, notre esprit et notre environnement de travail est sain, respectueux et positif nous permettant ainsi de travailler, créer et innover. Avoir de bonnes conditions de travail donnera lieu à des niveaux élevés d’engagement des employés tout en créant des organisations à haut rendement.

La Stratégie pour la fonction publique fédérale sur la santé mentale en milieu de travail est une étape importante qui démontre les efforts du gouvernement à créer un environnement de travail sain, respectueux et positif pour renforcer la fonction publique.

La Stratégie met l’accent sur trois buts stratégiques :

  1. Changer la culture pour être respectueux envers la santé mentale de tous les collègues
  2. Renforcer les capacités avec des outils et des ressources pour les employés à tous les niveaux
  3. Mesurer et rapporter au sujet des actions
  • Introduction

    Afin que la fonction publique du Canada soit efficace et productive, un milieu de travail sain doit être établi. Un milieu de travail sain est essentiel à la santé physique et psychologique de tous les employés de la fonction publique, car c’est ce qui leur permet de servir énergiquement les Canadiens au mieux de leurs talents et de leurs compétences.

    Dans la fonction publique fédérale, tout comme dans la population canadienne, nous sommes tous différents. Nous interagissons avec nos environnements de façon différente, tant sur le plan physique que mental. Notre santé mentale détermine comment nous pensons, comment nous nous sentons et comment nous agissons. Elle a également un effet sur notre façon de gérer le stress, de communiquer avec les autres et de faire des choix. L’efficacité d’un employeur dépend de la façon dont ce dernier accepte la diversité et comprend la manière dont elle favorise un environnement où les employés sont respectés et peuvent réaliser leur meilleur travail.

    En 2016, le gouvernement du Canada a adopté la Stratégie pour la fonction publique fédérale sur la santé mentale en milieu de travail. Dans le cadre de cette stratégie, le gouvernement s’est engagé à explorer les aspects de la santé mentale avec ses employés et à être à l’écoute de leurs besoins. La stratégie évoluera au fil du temps et il y aura des améliorations selon la recherche, les nouveaux renseignements et les commentaires des employés. Le gouvernement reconnaît également que tous ses employés ont une voix et une responsabilité visant à rendre le milieu de travail psychologiquement sain et sécuritaire.

    Santé mentale en milieu de travail : son importance

    La santé mentale, tout comme la santé physique, est un élément clé du bien-être d’une personne. Une bonne santé mentale est essentielle à l’engagement, à la résilience et à la productivité de chacun. L’Organisation mondiale de la santé définit la santé mentale comme suit :

    Un état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive et d’être en mesure d’apporter une contribution à la communauté.

    Les maladies mentales peuvent apparaître sous de nombreuses formes, mais la dépression est de loin l’état de santé mentale le plus fréquemment diagnostiqué parmi les effectifs. La dépression est maintenant la principale cause d’invalidité en milieu de travail au Canada et à l’étranger.

    L’anxiété se produit souvent en conjonction avec la dépression, et le stress au travail chronique menant à l’épuisement professionnel est à la hausse. Certains employés vivent également avec le syndrome de stress post-traumatique ou d’autres maladies graves. Ces défis sont difficiles pour les personnes touchées et leurs familles. Ils sont également coûteux pour les Canadiens lorsqu’on songe aux potentiels, réalisations et contributions perdus de ces employés.

    Pour la majeure partie des employés, 60 p. 100 de leur temps d’éveil sont consacrés au travail. De nos jours, les employeurs comprennent mieux la façon dont les problèmes de santé mentale en milieu de travail qui passent sous le radar et demeurent non traités peuvent avoir des répercussions importantes sur leurs employés et sur eux-mêmes. Pour le gouvernement du Canada, il est devenu évident qu’un changement dans la façon dont il aborde et appui la santé mentale s’impose dans la gestion de ses ressources humaines.

    La fonction publique fédérale est le plus important employeur au Canada, comprenant plus de 125 organismes qui emploient plus de 250 000 Canadiens. Près de 60 p. 100 des employés de la fonction publique fédérale travaillent à l’extérieur de la région de la capitale nationale, et la fonction publique a des bureaux dans plus de 100 pays. Compte tenu de sa taille, la fonction publique fédérale a un rôle de leadership essentiel à jouer dans le soutien de la santé mentale de ses employés.

  • Situation actuelle

    Pratiques prometteuses dans la fonction publique fédérale

    En 2015, le gouvernement du Canada a établi le Groupe de travail mixte sur la santé mentale en milieu de travail afin de déterminer des mesures pour améliorer la façon de composer avec les questions relatives à la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail. Le travail du Comité comprenait l’analyse de la façon dont le gouvernement est en mesure de se conformer à la Norme nationale du Canada en matière de santé et de sécurité psychologiques en milieu de travail de la Commission de la santé mentale du Canada. Cette norme est reconnue comme un cadre efficace pour guider les efforts des employeurs dans le but de promouvoir la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail.

    Avec la Norme en place, nous ne partons pas à zéro. Dans l’ensemble de la fonction publique fédérale, il existe de nombreuses pratiques prometteuses qui pourraient être optimisées. De nombreux organismes fédéraux utilisent déjà la Norme afin d’élaborer des plans d’action, de mener des analyses des lacunes et de déterminer les domaines prioritaires.

    Secteurs à améliorer

    Bien que nous soyons en train de réaliser des progrès, il y a encore du travail à faire. Les résultats du Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux de 2014 ont révélé des problèmes de harcèlement, de discrimination et de manque d’autonomie, qui sont tous des obstacles à un milieu de travail respectueux et sain. De façon plus générale, les défis liés à la santé psychologiques représentent maintenant environ la moitié de toutes les demandes d’invalidité approuvées dans la fonction publique du Canada. En outre, il y a des stéréotypes négatifs systémiques et des idées fausses liés à la santé mentale qui touchent la fonction publique du Canada autant que tout autre organisme.

  • Notre engagement

    Le gouvernement du Canada a adopté la vision du Groupe de travail mixte pour le milieu de travail :

    Nous nous efforçons de créer une culture qui inscrit la santé, la sécurité et le bien-être psychologiques dans tous les aspects du milieu de travail grâce à la collaboration, à l’inclusivité et au respect. C’est là une responsabilité qui incombe à chaque personne dans le milieu de travail.
  • Notre objectif

    En nous fondant sur le travail du Groupe de travail mixte et du Groupe consultatif du greffier sur la santé mentale, nous mettrons l’accent sur trois buts stratégiques.

    Pour chacun de ces buts stratégiques, il y a trois objectifs propres à l’organisation, sur lesquels les organisations de la fonction publique fédérale devront réaliser, ainsi que trois objectifs à l’échelle pangouvernementale qui devront être réalisés par le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

    Les organismes fédéraux seront tenus d’élaborer leurs propres plans d’action complets sur la santé mentale. Chaque plan sera unique à chaque organisme et, au minimum, devra réaliser tous les objectifs propres à l’organisation. Les objectifs doivent être suffisamment souples afin de tenir compte des différences entre les organismes, puisque les organismes sont confrontés à des défis différents dans le traitement de la santé mentale en milieu de travail.

    Le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada fournira des conseils continus afin d'aider les organismes fédéraux à élaborer et à mettre en œuvre leurs plans.

    1. Changer la culture

    Nous devons veiller à ce que les considérations associées à la santé et à la sécurité psychologiques soient intégrées dans tous les volets de travail dans la fonction publique fédérale et à ce que les employés se sentent libres et capables d’exprimer des préoccupations et de demander de l’aide quand ils en ont besoin, dans un environnement exempt de stigmatisation.

    Objectifs pour l’ensemble de la fonction publique

    Afin d’appuyer et d’accroître ces efforts, des plans de travail de 2016-2017 à 2019-2020 seront établis selon les objectifs suivants :

    1. Mobiliser les administrateurs généraux, les cadres supérieurs, les superviseurs immédiats, les employés, les comités de santé et de sécurité au travail et les comités patronaux-syndicaux, et préciser les rôles et les responsabilités attendues de ces personnes.
    2. Mettre à profit les compétences de grands champions, miser sur les pratiques exemplaires et les outils organisationnels existants et les mettre en commun.
    3. Continuer à déployer des efforts pour renforcer le programme commun lié à la santé mentale et à la santé en milieu de travail et le mettre en œuvre tout en reconnaissant les exigences opérationnelles.

    Objectifs propres aux organisations

    Les administrateurs généraux devront promouvoir une bonne santé mentale et prévenir les dommages psychologiques attribuables aux facteurs liés au milieu de travail selon les objectifs suivants des organisations :

    1. Nommer un champion et faire preuve d’un leadership soutenu et visible qui suit les rôles et responsabilités attendus du poste.
    2. Accroître la sensibilisation au continuum de santé mentale dans le milieu de travail et aux services de soutien en matière de santé qui sont disponibles.
    3. Mobiliser les employés et les comités de santé et de sécurité au travail et encourager les employés à participer aux activités et aux mesures de sécurité et de santé psychologique dans chaque lieu de travail.

    2. Renforcer les capacités

    Nous devons fournir la formation, les outils et les ressources adéquats au personnel et aux gestionnaires en vue de promouvoir la santé mentale, de renforcer la résilience, de prévenir les préjudices et de donner suite aux incidents et aux préoccupations.

    Objectifs pour l'ensemble de la fonction publique

    Afin d'orienter ce travail, les plans de travail pour les exercices 2016-2017 à 2019-2020 seront élaborés en fonction des objectifs suivants :

    • 2.1. Réviser les ententes de service pan organisationnelles pour déceler les lacunes et pour assurer le soutien et la gestion appropriés des personnes;
    • 2.2. Évaluer les besoins organisationnels en matière de soutien et déceler les lacunes qui pourraient bénéficier d'une fonction commune de soutien;
    • 2.3. Aligner les instruments de politique pour assurer un soutien efficace et efficient lorsqu'il s'agit des enjeux de la santé et de la sécurité psychologiques en milieu de travail.

    Objectifs propres aux organisations

    Les administrateurs généraux seronent tenus de promouvoir la santé mentale et de prévenir les préjudices psychologiques découlant de facteurs liés au milieu de travail, en s'appuyant sur les objectifs organisationnels suivants :

    • 2.4. Fournir aux employés de la formation et des outils appropriés afin qu'ils déterminent leurs propres forces ainsi que les endroits où la santé mentale pourrait être améliorée pour aider à composer avec les facteurs de stress et les défis quotidiens, ce qui comprend la résilience, le soutien mutuel et pour le public.
    • 2.5. Éduquer et outiller les gestionnaires et les Comités de santé et de sécurité au travail pour assurer une identification appropriée et rapide des risques en vue de réduire les dommages, ainsi que des interventions appropriées permettant de réduire le nombre d'incidents.
    • 2.6. Veiller à des interventions précoces et à une gestion active des dossiers, ce qui comprend les pratiques de maintien au travail et de retour au travail.

    3. Mesures, rapports et améliorations continues

    Nous devons établir un nombre modeste d’indicateurs que nous pouvons utiliser afin de mesurer les progrès, de prendre souvent le pouls de nos organisations et nos effectifs et de faire preuve de transparence quant aux progrès.

    Objectifs de l'entreprise

    Afin d’orienter ce travail, les plans de travail pour les exercices 2016-2017 à 2019-2020 seront élaborés en fonction des objectifs suivants :

    • 3.1 Déterminer et introduire un ensemble de mesures pour évaluer et surveiller les répercussions de la Stratégie y compris des mesures visant à combler les lacunes en matière de données;
    • 3.2 Continuer de tirer parti des ressources existantes, y compris le sondage triennal auprès des fonctionnaires fédéraux, et recourir plus souvent à des sondages ciblés et à des interactions avec les employés au sujet des problèmes vécus en milieu de travail afin de mieux comprendre et mesurer les facteurs relatifs à la santé mentale en milieu de travail;
    • 3.3 Rapporter régulièrement aux fonctionnaires et aux Canadiens.

    Objectifs organisationnels

    Les administrateurs généraux seront tenus de promouvoir la santé mentale et de prévenir les préjudices psychologiques découlant de facteurs liés au milieu de travail, en s’appuyant sur les objectifs organisationnels suivants :

    • 3.4 Examiner les données accessibles ainsi que les programmes en milieu de travail actuels, les politiques et les pratiques pour déterminer les risques et les secteurs à améliorer.
    • 3.5 Prendre des mesures correctives pour remédier aux risques et pour améliorer la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail.
    • 3.6 Établir des rapports transparents régulièrement autour des données et indicateurs clés.
  • Prochaines étapes

    Avec la publication de la stratégie, le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada a proposé un plan global pour bâtir un environnement de travail sain, respectueux et de soutien au moyen de la collaboration et de l'inclusivité. Les plans d'action propres aux organisations représenteront le fondement à l'appui d'une culture qui intègre la santé psychologique, la sécurité et le bien-être dans tous les aspects du milieu de travail fédéral. Comme première étape, les administrateurs généraux devront démontrer un engagement de leadership visible et durable, solliciter la participation de la haute direction, des gestionnaires et des employés ainsi que promouvoir des activités saines en milieu de travail. Le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada fournira un soutien continu et des conseils aux organisations afin d'élaborer et mettre en œuvre des plans d'action sur la santé mentale.

     

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :