Témoignages d'infirmières : les défis de vivre dans une communauté éloignée ou isolée

Travailler dans une communauté éloignée ou isolée des Premières Nations peut poser différents types de défis pour les infirmières. Lisez leurs témoignages inédits.

Sur cette page

 

John McKay

Wendy Webb, York Landing, Manitoba

Il est important de se préparer avant de venir ici. Le magasin local offre des produits de base, mais tout est beaucoup plus cher que dans le sud. J'ai appris à dresser des listes de choses que je veux avoir, mais qui ne sont pas offertes ici, comme des articles spécialisés. Les salons de coiffure, spas, restaurants et centres commerciaux sont tous des paradis de commodité lorsque je voyage dans le sud du pays.

Melanie Turpin, Poplar Hill, Ontario

Être séparé de sa famille et de ses amis est ce qu'il y a de plus difficile du travail dans le Nord. Cependant, la connectivité s'est améliorée; on peut maintenant facilement rester en contact avec nos proches, partout dans le monde. La technologie me permet maintenant de voir et de visiter ma famille, lorsque je le choisis, simplement en appuyant sur un bouton.

John McKay, Round Lake, Ontario

Je ne vois pas la vie et le travail dans une communauté du Nord comme un défi. J'ai vécu et travaillé au Japon pendant sept ans, et on s'y sentait beaucoup plus isolé. La population autochtone est très accueillante et est amicale envers le personnel infirmier.

Christy Bussey, Poplar River, Manitoba

Je pense que le défi le plus important lorsqu'on travaille dans un lieu éloigné, c'est d'être loin de sa famille et de ses amis.

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :