Santé environnementale - Premières nations automne et hiver

Télécharger

Demande une copie

Votre santé à l'extérieur. Ce que vous pouvez faire en automne et en hiver!

Votre santé à l'extérieur

Les Premières nations sont intimement liées à la terre et à l'environnement. L'automne et l'hiver sont d'excellentes saisons pour apprécier la beauté et l'abondance de la nature et pour pratiquer de nombreuses activités extérieures. Être dehors ou en pleine nature est très bénéfique pour les Premières nations qui peuvent ainsi faire de l'exercice, chasser, pêcher et s'amuser. Les activités de plein air sont également idéales pour acquérir les enseignements traditionnels. De plus, le plein air est favorablement associé à la santé et au bien-être.

Chaque communauté a des caractéristiques géographiques, une faune, une flore et des conditions climatiques qui leurs sont particulières. Votre santé à l'extérieur est un guide facile à utiliser qui contient de l'information sur les questions de santé environnementale liées aux mois d'automne et d'hiver. On y trouve également des conseils utiles et une liste de ressources pour que vous puissiez participer, de façon sécuritaire, à des activités de plein air et profiter pleinement de ces deux saisons dans l'avenir.

Ce guide vise à vous permettre de tirer le maximum de vos activités à l'extérieur pendant l'automne et l'hiver, tout en vous assurant de votre sécurité et en protégeant votre santé.

Vous y trouverez les sections suivantes :

Avant de vous aventurer dans les bois...

Passer du temps sur la terre est très bénéfique pour la santé et peut être riche d'enseignements. Beaucoup de connaissances traditionnelles s'apprennent et se retiennent mieux à l'extérieur ou en pleine nature. Faire des activités à l'extérieur peut être bon pour l'esprit et la santé et favoriser l'autosuffisance. En automne et en hiver, cela peut être à la fois relaxant, stimulant, thérapeutique et éducatif! Ce sont d'excellentes périodes pour faire des voyages de pêche et de chasse ainsi que pour pratiquer des sports d'hiver, des activités qui comportent toutes des avantages pour la santé.

Quels sont les effets sur la santé?

Désorientation, blessure et exposition

Voyager en hiver n'est pas comme voyager pendant les autres saisons : les points de repère peuvent être cachés sous la neige, on peut circuler sur les plans d'eau gelée et de façon générale, on peut se déplacer plus facilement en forêt. Mais, vous devez aussi être prêts pour certains risques.

Si vous préparez un voyage à l'extérieur de votre communauté, pensez à vous informer auprès d'un membre de la communauté qui a une grande expérience des déplacements en hiver, par exemple, un aîné. Demandez-lui des conseils sur différents sujets qui peuvent vous être utiles, comme :

  • Les itinéraires/cartes;
  • comment s'orienter sans l'aide d'un récepteur GPS ou d'une boussole;
  • les techniques de survie;
  • les usages nutritifs et médicinaux des plantes;
  • les renseignements sur la région où vous irez.

Les aînés ont une multitude de connaissances sur de nombreux sujets, particulièrement sur la vie en plein air. Vous apprendrez peut-être que des aînés de votre communauté ont vécu la majeure partie du temps en pleine nature. Ils savent mieux que quiconque comment respecter la terre et en profiter en toute sécurité.

Conseils - Que pouvez-vous faire?

  • Voyagez avec une autre personne ou en groupe, si possible.
  • Dites à quelqu'un où vous allez et quand vous prévoyez revenir.
  • Renseignez-vous sur la région où vous voulez aller auprès d'aînés et de personnes expérimentées.
  • Consultez la météo, notamment pour connaître la température pendant la nuit et le facteur de refroidissement éolien.
  • Si vous prévoyez être absent pendant plus d'un jour, emportez une radio pour vous tenir au courant des conditions météorologiques.
  • Pensez à suivre un cours de premiers soins. Les connaissances acquises peuvent être combinées avec le savoir traditionnel et être très utiles pour prévenir et guérir les blessures.
  • Restez aux aguets des animaux sauvages, comme les ours, les loups et les carcajous.
  • Si vous trouvez un animal mort, ne vous en approchez pas. Ne touchez pas à des animaux malades ou qui sont morts de causes inconnues et n'en mangez pas.
  • Si vous en possédez ou si vous pouvez en emprunter, emportez un récepteur GPS ou une boussole, un téléphone cellulaire, un téléphone satellitaire ou un appareil radio émetteur-récepteur en cas d'urgence.
  • Assurez-vous d'avoir tout le combustible, la nourriture, les vêtements, l'équipement de camping et l'eau ou le matériel de purification d'eau dont vous aurez besoin.
  • Portez des vêtements chauds et durables et des bottes imperméables. C'est une bonne idée de mettre dans vos bagages des vêtements supplémentaires et de porter plusieurs couches de vêtements.
  • Emportez du savon ou tout autre produit désinfectant pour les mains et lavez-vous les mains souvent.
  • Pour protéger l'environnement, utilisez des produits biodégradables ou des produits traditionnels, si possible.
  • Pour ce qui est des déchets, rapportez toujours ce que vous avez apporté.
  • Assurez-vous que tous les feux sont bien éteints avant de poursuivre votre chemin.
  • Emportez une trousse de premiers soins.

Le temps froid

Le temps froid s'accompagne d'un vent frais et vif qui chasse la chaleur de l'été et soulage les allergies saisonnières, et qui amène les journées plus courtes et les aurores boréales. Le plein air en hiver peut être une expérience très agréable et énergisante, peu importe la température, si vous portez des vêtements suffisamment chauds. Les températures plus froides en automne et en hiver donnent l'occasion de pratiquer de nombreuses activités extérieures mises de côté le reste de l'année, comme le hockey, la glissade ainsi que la chasse, la trappe et la pêche.

Quels sont les effets sur la santé?

Exposition, engelures et hypothermie

Reconnaître une engelure

Les engelures peuvent survenir lorsque la peau ou d'autres tissus du corps sont endommagés suite à une exposition à un froid extrême. Lorsqu'une partie du corps subit une engelure, cette partie sera plus sensible aux engelures par la suite. Les cas graves d'engelure peuvent entraîner une perte de sensibilité et un engourdissement des zones affectées, qui sont habituellement les doigts, les orteils, les mains, les pieds ou les endroits du corps où la peau est exposée, comme les joues et les oreilles. Dans les cas extrêmes, l'amputation peut être nécessaire.

Étant donné que le diabète altère les vaisseaux sanguins, il peut causer des problèmes de circulation, ce qui augmente le risque d'engelure. Des vêtements inadéquats ou mouillés et le refroidissement éolien peuvent également accroître le risque d'engelure. Par conséquent, assurez-vous de rester au chaud et au sec en portant des vêtements appropriés!

Reconnaître l'hypothermie

L'hypothermie peut rendre plus vulnérable à l'exposition au froid ou à d'autres maladies. Elle survient lorsque la température du corps s'abaisse trop. Les symptômes comprennent le grelottement, la fatigue, l'insensibilité au froid, le ralentissement de l'activité physique et de la confusion. L'hypothermie peut être compliquée par la consommation d'alcool, car l'alcool augmente l'irrigation sanguine de la peau, ce qui donne une sensation de chaleur, tout en augmentant la perte de chaleur.

Si vous pensez souffrir d'hypothermie ou qu'une personne qui vous accompagne en souffre, vous devriez consulter un médecin immédiatement. On considère qu'il s'agit d'hypothermie lorsque la température du corps s'abaisse sous 35 °C ou 95 °F.

Lorsque vous pratiquez une activité physique, retirez des couches de vêtements à mesure que votre corps se réchauffe. La température de votre corps s'abaissera beaucoup plus rapidement si vous portez des vêtements mouillés ou trempés de sueur après une activité physique. Si cette température s'abaisse trop rapidement, vous pourriez courir un risque d'hypothermie.

Conseils - Que pouvez-vous faire?

  • Demandez à une personne de votre communauté de vous montrer à construire rapidement un abri avec ce que vous trouverez dans la nature afin de vous protéger du vent et du froid.
  • Si vos vêtements sont mouillés, retirez-les et mettez des vêtements secs, ou enlevez des couches de vêtements afin d'être au sec et au chaud.
  • Ne portez pas de vêtements ou de bottes trop serrés, parce que le risque d'engelure est plus élevé si la circulation sanguine est affectée.
  • Couvrez-vous la peau lorsque la température ressentie à l'extérieur est plus basse en raison du refroidissement éolien, afin d'éviter une engelure.
  • Si vous pensez avoir des engelures, essayez de réchauffer les zones affectées seulement si vous avez la possibilité de les garder au chaud. Si la peau devait geler de nouveau, les dommages seraient plus grands.
  • Ne frottez pas, ne massez pas et n'agitez pas les zones affectées par les engelures et faites en sorte que ces zones n'entrent pas directement en contact avec un objet chaud.
  • Si vous pensez souffrir d'hypothermie, il est important d'essayer lentement d'élever la température de votre corps. Trop de chaleur peut causer un état de choc.
  • Appliquez un écran solaire sur la peau exposée, puisque le soleil peut brûler votre peau même en hiver.

La chasse et la trappe

L'automne est une saison de chasse et de trappe, ce qui permet de se procurer de la viande fraîche et des fourrures pour tout l'hiver. La chasse et la trappe sont des activités populaires qui permettent également de faire de l'exercice et de s'approvisionner en aliments traditionnels nutritifs. Des études montrent que le gibier renferme plus d'éléments nutritifs et est meilleur pour la santé que les aliments achetés au magasin.

Quels sont les effets sur la santé?

Sécurité personnelle et salubrité des aliments

La chasse et la trappe sont d'excellentes sources d'aliments traditionnels qui sont très nutritifs et bons au goût. Toutefois, les enfants, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent doivent éviter de consommer certains organes, comme le foie et les reins, parce qu'on peut y trouver de trop fortes concentrations de contaminants. Ces contaminants peuvent nuire au développement des fœtus et des enfants.

À la chasse, l'utilisation de cartouches de plomb contaminera la chair des oiseaux et des autres animaux chassés. La sauvagine est également connue pour manger les cartouches laissées dans l'environnement, ce qui contribue à ce que la teneur en plomb de la chair de ce gibier soit élevée. Au Canada, l'utilisation des cartouches de plomb est interdite pour la chasse, mais il est encore possible de s'en procurer. Le plomb, peu importe la concentration, n'est pas bon pour vous ni pour la faune. Plutôt que les cartouches de plomb, utilisez des munitions non toxiques ou des cartouches en acier. Il a été démontré qu'elle est plus précise lorsque la taille est bien choisie.

Pour éviter les accidents, portez des vêtements de couleur vive. Même si ce n'est pas obligatoire pour ceux qui sont inscrits au Statut d'Indien et qui chassent dans la réserve, envisagez de suivre un cours de chasse et de sécurité dans le maniement des armes à feu. Si vous êtes un chasseur débutant, ça pourrait être un moyen d'apprendre à devenir un bon chasseur respectueux de la sécurité.

Quand on ne connaît pas bien une forêt, on peut rapidement se perdre, surtout lorsque les conditions météorologiques sont mauvaises ou imprévisibles. Pour réduire les risques, prenez connaissance des bulletins météorologiques, chassez ou faites de la trappe avec une personne qui connaît bien la région, ou consultez une carte avant de partir et emportez avec vous une radio ou un téléphone cellulaire.

Conseils - Que pouvez-vous faire?

  • Familiarisez-vous avec les règlements et les directives en matière de chasse de votre réserve, de votre province ou de votre territoire, de même qu'avec toute autre réglementation pertinente.
  • Utilisez des munitions non toxiques ou des cartouches en acier plutôt que des cartouches de plomb.
  • Retirez la cartouche de l'animal dès que possible et le plus soigneusement possible pour réduire le risque.
  • Ne vous approchez pas d'animaux qui semblent malades, qui ont un comportement étrange ou qui sont morts de causes inconnues, et évitez d'y toucher et d'en manger.
  • Même s'il fait froid, lavez-vous souvent les mains lorsque vous chassez, particulièrement pendant que vous nettoyez un animal. Pour ne pas vous mouiller les mains, vous pouvez également vous servir d'un désinfectant à base d'alcool.
  • Évitez de vous frotter les yeux, de vous toucher le visage, de manger, de boire ou de fumer pendant que vous nettoyez les animaux.
  • Demandez à un aîné de partager ses connaissances sur la région; il pourrait vous indiquer les meilleurs endroits pour la chasse et la trappe!
  • Consultez les autres guides de cette série pour des conseils sur la préparation des aliments.
  • Même en hiver, assurez-vous que tous les feux soient bien éteints avant de poursuivre votre chemin.
  • Éviter de surprendre des animaux qui peuvent être dangereux, comme les ours, les loups, les orignaux et les wapitis, entre autres.
  • Dites à quelqu'un où vous allez et combien de temps vous prévoyez y rester.

La pêche sur glace

La pêche est une activité qui détend, peu importe la saison. Mais il y a quelque chose de relaxant dans le fait de pêcher sur la glace dans le silence de l'hiver, ou peut-être en écoutant la radio, et de faire une belle prise en bonne compagnie. Comme la chasse et la trappe, la pêche sur glace peut être une bonne source d'aliments nutritifs.

Quels sont les effets sur la santé?

Présence possible de contaminants dans les poissons, préparation des aliments, sécurité sur la glace, blessure et exposition

Le mercure et les autres contaminants

La contamination des poissons par le mercure peut être un problème dans certaines régions, mais pas toutes. Si vous pensez que des contaminants comme le mercure sont un problème dans votre région, consultez les directives pour savoir quels sont les poissons qui peuvent être consommés sans danger et à quelle fréquence. Ces directives sont produites par les gouvernements provinciaux et territoriaux ou sont fournies par des organismes autochtones ou sans but lucratif. Généralement, plus le poisson occupe une place élevée dans la chaîne alimentaire (habituellement les plus gros poissons), plus le risque est élevé qu'il renferme de fortes concentrations de contaminants qui proviennent des nombreux poissons plus petits qu'il a mangés. On ne doit pas oublier que les aliments traditionnels sont une source importante de nutriments, et que leurs avantages l'emportent souvent sur les préoccupations que suscitent les contaminants.

Pour ne pas risquer de contaminer davantage les animaux sauvages, rapportez tous vos déchets et éliminez-les correctement. Même si la présence de mercure dans les déchets est improbable, il y a de nombreux nouveaux produits chimiques et contaminants possibles dans les plastiques et les autres matériaux d'emballage. Ceux-ci peuvent être libérés dans l'environnement et absorbés par les poissons et d'autres animaux et qui peuvent leur être nocifs à fortes concentrations. Pour garder propre l'endroit où vous pêchez et limiter le risque de contamination dans l'avenir, rapportez tous vos déchets (et ne les brûlez pas).

La sécurité sur la glace

Il est très important de connaître l'épaisseur et la stabilité de la glace avant de s'y aventurer à pied, en motoneige ou dans un véhicule. Il faut au moins 4 pouces de glace compacte et transparente pour être en mesure de marcher sur la glace sans danger, 5 pouces pour une motoneige et de 8 à 12 pouces pour une automobile ou un camion léger. Assurez-vous de mesurer l'épaisseur de la glace avant de vous y rendre dans un véhicule ou d'y construire une cabane de pêche. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une perceuse à glace, une perceuse sans fil ou un ciseau à glace traditionnel. En règle générale, il faut s'assurer que la glace est aussi épaisse que la longueur de votre main.

Parce que les courants peuvent modifier l'épaisseur de la glace, bien que la température soit bien au-delà du point de congélation, vérifiez régulièrement son épaisseur, même si vous connaissez bien la région. D'autres facteurs peuvent aussi influencer l'épaisseur de la glace, comme la profondeur de l'eau et même les emplacements du poisson. Par conséquent, vous devez toujours faire preuve de prudence, car même si la glace semble épaisse et stable à l'endroit où vous vous tenez, elle peut être trop mince pour supporter votre poids quelques mètres plus loin.

Si vous choisissez de vous déplacer dans un véhicule sur la glace, avancez lentement. Si vous stationnez votre véhicule, déplacez-le souvent afin que la glace sous celui-ci ne s'affaiblisse pas sous son poids.

De plus, prenez soin de porter des bottes conçues pour réduire le risque de glissement. Les chutes sont la source la plus importante de blessures chez les Premières nations. La neige peut être plus glissante qu'elle le semble. Vous devez donc être toujours prudent lorsque vous vous trouvez sur une surface dure en hiver.

Conseils - Que pouvez-vous faire?

  • Consultez les avis sur la consommation de poisson dans votre région.
  • Pêchez des espèces qui ne mangent pas de poissons ou qui sont plus bas dans la chaîne alimentaire, afin de consommer moins de mercure et d'autres contaminants.
  • Ne pêchez pas sur la glace ou ne tentez pas de traverser une surface d'eau gelée quand vous êtes seul et quand la sécurité de la glace est douteuse.
  • Assurez-vous que la glace soit suffisamment épaisse.
  • Si vous avez stationné votre véhicule sur la glace, déplacez-le souvent.
  • Ayez toujours deux pics avec vous afin d'être en mesure de vous sortir de l'eau si la glace se casse sous vos pieds - vous pouvez facilement en fabriquer avec un bout de bois et quelques vis ou clous.
  • Gardez une corde à portée de la main au cas où quelqu'un passerait à travers la glace.
  • Si vous tombez à l'eau, ne vous tenez pas debout à côté du trou une fois que vous en êtes sorti; restez allongé et roulez plutôt sur vous-même pour vous éloigner.
  • Mettez dans vos bagages des vêtements de rechange afin de pouvoir revêtir immédiatement des vêtements secs si vous vous mouillez en retirant une grosse prise de l'eau.
  • Dites à quelqu'un où vous allez et combien de temps vous prévoyez y rester.

Si l'eau n'est pas gelée et que vous allez pêcher dans une embarcation, veuillez consulter le guide de la présente série sur les activités extérieures au printemps et en été ainsi que le Guide de sécurité nautique de Transports Canada pour des conseils utiles, et portez toujours un gilet de sauvetage ou un vêtement de flottaison individuel!

Les effets des contaminants de l'environnement

Quels sont les effets sur la santé?

Irritation des poumons, des yeux ou de la peau, troubles neurologiques, toxicité, cancer, anomalies congénitales, dommages aux organes reproducteurs, effets sur le développement et le comportement, troubles du système immunitaire, dommages aux systèmes respiratoire et circulatoire ainsi qu'infections virales et bactériennes

Les contaminants de l'environnement sont des substances qui sont relâchées dans l'environnement par les activités industrielles, commerciales ou individuelles. Les contaminants se répandent dans l'environnement et se retrouvent dans les sources d'eau, la végétation, l'air et le sol. Les contaminants de l'environnement peuvent parcourir de longues distances avant de s'installer dans l'environnement - parfois, ils viennent littéralement de l'autre côté du monde! Beaucoup de contaminants restent dans l'environnement et ont tendance à s'y accumuler avec le temps. Les êtres humains et les animaux peuvent être contaminés par l'air qu'ils respirent, les aliments qu'ils mangent ou l'eau qu'ils boivent. Ils peuvent aussi être contaminés si leur peau entre directement en contact avec des contaminants.

Trop souvent, les sources de contaminants de l'environnement ne sont pas visibles. C'est particulièrement vrai en hiver, puisque des sites contaminés peuvent être cachés sous la neige. Dans une région que vous ne connaissez pas bien, un site contaminé, comme un ancien dépotoir ou site militaire, pourrait ressembler simplement à une clairière. Si vous le pouvez, ne vous approchez pas de ces endroits pour réduire le risque et ne pas vous exposer à des substances nocives. Les installations industrielles, les déchets qui brûlent ou les sites d'élimination des déchets, entre autres, sont des sources de contaminants beaucoup plus visibles.

Les polluants organiques persistants (POP) présents dans l'air sont généralement transportés par le vent et s'accumulent dans les régions nordiques. Ces POP peuvent tomber au sol avec la pluie et la neige ainsi qu'avec la poussière qui se dépose lorsque l'air et le vent se refroidissent.

D'autres sources de polluants sont encore beaucoup plus près de nous. Les déversements de combustible qui se produisent, par exemple, lorsqu'on remplit des réservoirs à essence ou de stockage, constituent un problème permanent dans les communautés des Premières nations. De tels déversements peuvent rendre une maison invivable, contaminer le sol, tuer la végétation et être nocifs pour les êtres humains qui en respirent les vapeurs. Lorsque vous remplissez un réservoir, soyez attentif afin d'éviter un débordement.

Qualité de l'air

Lorsqu'on brûle des déchets, un mélange de substances chimiques, dont on sait qu'elles ont des effets négatifs sur la santé humaine et sur l'environnement, se répand dans l'air. Certaines de ces substances se déposent à proximité de l'endroit où l'on brûle régulièrement des déchets. Brûler soi-même des déchets n'est pas efficace et a pour résultat de produire une fumée toxique à une hauteur où elle peut être inhalée.

Même s'il faut se garder au chaud, les poêles à bois ont aussi un effet néfaste sur la qualité de l'air extérieur. Il suffit que quelques poêles à bois fonctionnent en même temps dans votre communauté pour qu'il y ait un impact mesurable sur la qualité de l'air. Même si tous les poêles à bois produisent minimalement une petite quantité de substances pouvant être nocives, les poêles à bois plus anciens et moins efficaces en produisent plus. Essayez de ne pas passer trop de temps à un endroit où vous voyez la fumée de combustion du bois se répandre dans l'air que vous respirez.

Lorsque vous campez en pleine nature, l'inhalation de la fumée des feux allumés dans les abris peut avoir un effet dommageable sur votre santé. Ne faites pas de feu de camp ou n'utilisez pas d'appareil à combustion dans votre tente ou dans une structure scellée, afin de vous protéger du monoxyde de carbone et des contaminants rejetés.

Conseils - Que pouvez-vous faire?

  • Faites toujours bouillir l'eau, la neige ou la glace avant de la boire ou de l'utiliser pour la cuisson, car des bactéries peuvent survivre au froid.
  • Lorsque vous remplissez le réservoir d'une motoneige ou d'un autre véhicule, une citerne ou une chaudière à mazout, faites attention de ne pas renverser de combustible, car les déversements de combustible peuvent contaminer gravement l'endroit.
  • Ne faites pas brûler les déchets, car cela libère des substances toxiques dans l'environnement immédiat qui peuvent avoir des effets sur la santé des êtres humains et des animaux.
  • Si vous faites brûler du bois comme combustible, assurez-vous si possible que vous avez un poêle à bois récent (qui a moins de 10 à 15 années) certifié par l'Association canadienne de normalisation (CSA). Il sera plus efficace et dégagera moins de substances toxiques.
  • Évitez les endroits qui sont connus dans le passé pour avoir été des sites militaires ou des dépotoirs.
  • Ne cueillez pas de plantes et ne chassez pas d'animaux près d'un dépotoir ou d'un site de déchets.
  • Éviter les installations industrielles à proximité qui libèrent des contaminants dans l'air ou dans l'eau selon les conditions météorologiques; elles peuvent avoir des effets nocifs, peu importe la saison.
  • N'utilisez pas d'appareil à combustion à l'intérieur d'une tente ou d'un abri scellé.

Comment les changements climatiques peuvent influencer la vie à l'extérieur

Les changements climatiques ont de nombreux effets sur la population du Canada, mais les communautés des Premières nations subiront probablement les effets les plus graves. Dans les régions nordiques, les changements climatiques ont modifié la répartition des glaces, les routes hivernales, la saison de croissance de certaines plantes et la migration des animaux. Dans les régions du sud, on voit apparaître des maladies que l'on trouve habituellement dans les tropiques et aux États-Unis. Par conséquent, il est important de comprendre les répercussions des changements climatiques sur votre santé et celle de votre communauté.

Quels sont les effets sur la santé?

Désorientation, intoxication alimentaire, salubrité des aliments et blessure

Dans les régions nordiques, les changements climatiques modifient la répartition des glaces, influencent leur stabilité et la sécurité des déplacements, raccourcissent la saison au cours de laquelle les routes hivernales sont utilisables et favorisent la fonte du pergélisol. Partout au Canada, les régimes climatiques deviennent imprévisibles et s'accompagnent de tempêtes plus violentes et de changements de température plus grands. C'est pourquoi vous devez être mieux préparé quand vous sortez à l'extérieur. Les habitats se transforment et des plantes poussent à des endroits où on ne les avait jamais vues auparavant et se raréfient dans les lieux où elles poussaient traditionnellement. On peut apercevoir des changements dans les routes migratoires de certaines espèces animales et aussi des changements aux périodes habituelles de migration. On peut aussi apercevoir des espèces animales dans de nouvelles régions. Ces changements influencent la disponibilité de plantes et d'animaux qui ont une importance culturelle et économique ainsi qu'une importance sous forme d'aliments traditionnels.

Les hivers étant plus chauds et plus courts et les conditions climatiques changeantes, la période sous le point de congélation raccourcit. Cela influence la conservation des aliments à l'extérieur : si la température monte au-dessus du point de congélation, des parasites et des bactéries peuvent se développer, comme la bactérie du botulisme qui peut vous rendre très malade. Cela influence également les déplacements en hiver, car la glace se forme plus tard en saison et sa stabilité et son épaisseur peuvent fluctuer davantage.

Cela signifie aussi que la glace peut être plus dangereuse et que, par conséquent, le risque de tomber à l'eau est plus grand quand on se déplace sur celle-ci, que ce soit à pied, dans un véhicule ou dans un traîneau. Prenez toujours les précautions qui s'imposent en vous assurant que la glace est suffisamment épaisse et stable pour supporter votre poids et celui de votre véhicule. Puisque la glace fond souvent et gèle de nouveau en formant une surface dure et lisse, le risque de glisser existe.

Les changements climatiques peuvent aussi modifier le paysage qui vous entoure, même les endroits familiers où la chasse et la trappe se font traditionnellement. Les cours d'eau et leurs rives, les espèces végétales et les autres repères géographiques auparavant utilisés pour la navigation changent rapidement en quelques saisons. Il est important de partager vos observations sur les changements climatiques avec les membres de votre communauté, car même un endroit bien connu peut avoir changé rapidement. Le risque d'être désorienté ou blessé est plus grand lorsqu'on descend un cours d'eau dont le trajet s'est modifié.

Les changements qui touchent les populations animales et les routes migratoires peuvent donner envie d'aller à de nouveaux endroits ou à des endroits moins familiers, ou de voyager plus loin pour chasser ou faire de la trappe. Si c'est ce que vous voulez faire, demandez à d'autres personnes ce qu'elles connaissent de la région où vous voulez aller, consultez une carte et assurez-vous d'être prêt à voyager dans une région que vous ne connaissez pas.

Conseils - Que pouvez-vous faire?

  • Soyez prêt et équipé pour faire face aux conditions climatiques changeantes.
  • Demandez aux aînés et aux autres trappeurs s'ils ont observé des changements récents en ce qui concerne les régimes climatiques, les routes migratoires des animaux, la quantité et la qualité de l'eau dans votre région.
  • Partagez vos observations sur les changements environnementaux avec les membres de votre communauté.
  • Assurez-vous que la nourriture conservée à l'extérieur reste sèche et gelée.
  • Encouragez et appuyez les initiatives communautaires qui visent à concevoir des plans d'atténuations des changements climatiques et d'adaptation à ces changements.

Passez un automne et un hiver en santé et en toute sécurité

L'automne et l'hiver sont des saisons parfaites pour prendre soin de votre santé en pratiquant des activités extérieures. Allez dehors et profitez pleinement de ce que la nature peut vous offrir!

Rappelez-vous de faire tout ce que vous pouvez pour que les activités extérieures que vous appréciez ne posent aucun danger sur le plan de la santé environnementale. Voici quelques conseils simples pour que votre famille et vous profitiez de la beauté de l'automne et de l'hiver pendant encore de nombreuses années.

Que pouvez-vous faire?

Avant de vous aventurer dans les bois...

  • Dites à quelqu'un où vous allez et quand vous prévoyez revenir.
  • Assurez-vous d'avoir tout le combustible, la nourriture, les vêtements, l'équipement de camping et l'eau ou le matériel de purification d'eau dont vous aurez besoin.
  • Consultez les bulletins météorologiques, notamment pour connaître la température pendant la nuit et le facteur de refroidissement éolien.
  • Si vous en possédez ou si vous pouvez en emprunter, emportez un récepteur GPS ou une boussole, un téléphone cellulaire, un téléphone satellitaire ou un appareil radio émetteur-récepteur en cas d'urgence.

Le temps froid

  • Si vos vêtements sont mouillés, retirez-les et mettez des vêtements secs, ou enlevez des couches de vêtements afin d'être au sec et au chaud.
  • Demandez à une personne de votre communauté de vous montrer à construire rapidement un abri avec ce que vous trouverez dans la nature afin de vous protéger du vent et du froid.
  • Couvrez-vous la peau lorsque la température ressentie à l'extérieur est plus basse en raison du refroidissement éolien, afin d'éviter une engelure.
  • Si vous pensez avoir des engelures, essayez de réchauffer les zones affectées seulement si vous avez la possibilité de les garder au chaud. Si la peau devait geler de nouveau, les dommages seraient plus grands.

La chasse et la trappe

  • Utilisez des cartouches non toxiques ou en acier plutôt que des cartouches plomb.
  • Portez des vêtements de chasse qui sont chauds, durables et de couleur vive.
  • Même s'il fait froid, lavez-vous souvent les mains lorsque vous chassez, particulièrement pendant que vous nettoyez un animal. Pour ne pas vous mouiller les mains, vous pouvez également vous servir d'un désinfectant à base d'alcool.

Pêche sur glace

  • Ne pêchez pas sur la glace ou ne tentez pas de traverser une surface d'eau gelée quand vous êtes seul et quand la sécurité de la glace est douteuse.
  • Pêchez des espèces qui ne mangent pas de poissons ou qui sont plus bas dans la chaîne alimentaire, afin de consommer moins de mercure et d'autres contaminants.

Les effets des contaminants de l'environnement

  • Faites toujours bouillir l'eau, la neige ou la glace avant de la boire ou de l'utiliser pour la cuisson, car des bactéries peuvent survivre au froid.
  • Lorsque vous remplissez le réservoir d'une motoneige ou d'un autre véhicule, une citerne ou une chaudière à mazout, faites attention de ne pas renverser de combustible, car les déversements de combustible peuvent contaminer gravement l'endroit.
  • Ne faites pas brûler les déchets, car cela libère des substances toxiques dans l'environnement immédiat qui peuvent avoir des incidences sur la santé des êtres humains et des animaux.

Comment les changements climatiques peuvent influer sur la vie à l'extérieur

  • Soyez prêt et équipé pour faire face aux conditions climatiques changeantes.
  • Assurez-vous que la nourriture conservée à l'extérieur reste sèche ou gelée.

Ressources additionnelles

Certains hyperliens donnent accès à des sites d'organismes qui ne sont pas assujettis à la  
. L'information qui s'y trouve est donc dans la langue du site.

Communiquez avec votre agent d'hygiène du milieu (AHM) et visitez les sites web ci-dessous pour obtenir plus de renseignements et connaître les autres mesures que vous pouvez prendre.

Pour en apprendre davantage sur les questions liées à la santé environnementale et savoir comment vous pouvez apporter des changements pendant l'automne et l'hiver, visitez votre centre de santé local ou consultez le site www.canadiensensante.gc.ca/environnement

Santé Canada tient à remercier l'Assemblée des Premières nations pour son soutien et sa participation dans le développement de cette ressource.

ISBN : 978-1-100-98709-5
No de catalogue : H34-218/10-2012F
No de publication HC : 120046

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :