La vision du Canada pour un avenir axé sur la croissance propre

Suivez:

Le Canada apporte sa contribution en promettant de réduire, d’ici 2030, ses émissions de gaz à effet de serre de 30 % par rapport à leurs niveaux de 2005. Nous collaborons en nous orientant vers une économie axée sur l’énergie propre. Nous améliorons les façons dont nous concevons et construisons nos collectivités, nos réseaux de transport, nos habitations et nos lieux de travail.

En savoir plus

La science est claire : le climat change, et les Canadiens sont déjà témoins de ces changements. Nous voyons les glaciers et le pergélisol fondre, le niveau des mers monter, et nous observons plus des phénomènes météorologiques extrêmes. L’Organisation mondiale de la Santé a déclaré que les changements climatiques constituent la plus grande menace à l’endroit de la santé humaine au 21e siècle.

Le Canada a une fière tradition pour ce qui est de relever les défis mondiaux.

En 2015, le Canada a travaillé avec des nations de partout sur la planète pour conclure l’Accord de Paris, qui vise à maintenir la hausse des températures mondiales bien en dessous de 2 °C.

Tout au long de l’année 2016, le Canada a collaboré avec des douzaines de pays afin de négocier la réduction progressive, à l’échelle mondiale, des hydrofluorocarbones (HFC) trouvés dans les réfrigérateurs et les climatiseurs, qui représentent la source d’émissions qui connait la croissance la plus rapide au monde.

En mars 2016, les premiers ministres ont convenu de travailler ensemble avec les peuples autochtones dans le but de renforcer l’économie et de réduire les émissions au moyen d’un large éventail de mesures.

À l’automne 2016, le Canada a présenté un plan pour mettre en place une tarification sur le carbone, assainir la production d’électricité au Canada et pour rendre nos voitures et nos camions moins polluants. Il s’agit là de quelques mesures qui favoriseront l’innovation et qui permettront au Canada de demeurer concurrentiel sur la scène internationale.

En 2017, alors que nous célébrons le 150e anniversaire de la Confédération, le Canada investit dans l’énergie propre, le transport en commun, l’infrastructure verte et la recherche sur les technologies propres. Ces investissements vont réduire les émissions, créer des emplois et renforcer notre économie.

Nos collectivités

Aperçu

Aperçu

L’infrastructure, comme les réseaux d’égout, sera construite de façon à résister aux changements dans la fréquence et l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes et aux autres effets attribuables aux changements climatiques. Planter des arbres sur les terres non utilisées réduira l’érosion et accroîtra le stockage du carbone. Ces arbres amélioreront également la qualité de l’air. L’utilisation du bois d’œuvre produit de façon durable dans le secteur de la construction réduira l’empreinte carbone de nos villes.

Nos collectivités auront davantage d’opportunités d’emplois bien rémunérés grâce aux projets locaux d’énergie propre, comme les installations solaires et les parcs éoliens. Les investissements dans ce secteur donneront lieu à une production plus élevée d’énergie propre pour l’alimentation des véhicules électriques. L’augmentation du nombre de bornes de recharge fera en sorte que les véhicules à émission zéro deviendront une meilleure option. Les Canadiens qui décident de ne pas conduire auront accès à un transport en commun plus rapide et à des pistes cyclables plus sécuritaires.

Succès

Voici à quoi ressemblera la réussite

Josée et Marianne

Josée et Marianne habitent à Saint-Eustache, au Québec. Elles adorent vivre loin du tohu-bohu de Montréal, mais Josée consacre près de deux heures tous les jours de travail pour se rendre au centre-ville de Montréal en voiture et pour en revenir. Elle doit également débourser plus de 100 dollars par mois en frais de stationnement. Marianne, quant à elle, aimerait beaucoup se rendre à son travail en vélo, dans la ville voisine de Laval, mais elle est inquiète pour sa sécurité.

Dans un avenir rapproché, Josée pourra se rendre plus rapidement et plus efficacement au centre-ville de Montréal grâce à un train léger sur rail propulsé par l’énergie hydroélectrique propre. Pour ce qui est de Marianne, elle empruntera une voie réservée aux bicyclettes pour se rendre au travail, et elle pourra voyager dans un autobus électrique lorsque le temps sera pluvieux ou froid. En raison de la baisse du nombre de voitures et d’autobus à essence, Josée et Marianne profiteront également d’un air plus pur.

Afin d'y parvenir

La façon dont nous y parviendrons

Nos habitations

Aperçu

Aperçu

À l’avenir, nos habitations et autres bâtiments résisteront davantage au feu, aux inondations, à la chaleur et au vent. Les habitations seront mieux conçues et mieux isolées. Elles auront moins de courants d’air, et nécessiteront moins d’énergie pour le chauffage et la climatisation, ce qui nous fera économiser de l’argent. Nous alimenterons nos habitations avec de l’énergie propre, et davantage d’habitations auront une consommation énergétique nette zéro, c’est-à-dire qu’elles pourront produire autant d’énergie qu’elles en consomment.

Succès

Voici à quoi ressemblera la réussite

Mike et Anita

Mike, Anita et leurs enfants vivent à Buffalo Narrows, en Saskatchewan. À l’heure actuelle, ils dépensent près de 100 dollars par mois pour chauffer leur habitation et leur eau avec des combustibles fossiles. Ils dépensent également presque 250 dollars par mois en essence pour leurs véhicules.

Dans un avenir rapproché, Mike et Anita alimenteront leur habitation et leurs véhicules avec de l’énergie propre. À long terme, ils économiseront de l’argent en améliorant l’isolation de leur habitation et en remplaçant le recouvrement de leur toiture par des bardeaux solaires. Une batterie résidentielle stockera l’énergie solaire pour alimenter leur habitation et leur nouveau véhicule électrique, même par temps nuageux.

Afin d'y parvenir

La façon dont nous y parviendrons

Nos travaux

Aperçu

Aperçu

Les investissements permanents dans l’éducation, la recherche et le développement renforceront les secteurs canadiens de l’énergie et des technologies propres, et amélioreront la rentabilité des secteurs canadiens des ressources. Des entreprises plus fortes et plus concurrentielles créeront davantage d’emplois mieux rémunérés. La tarification de la pollution par le carbone favorisera l’innovation et donc la création de technologies et de services de pointe. Les réseaux intelligents et les interconnexions stratégiques assureront la livraison d’une énergie propre dans l’ensemble du pays et du continent. Ces initiatives et d’autres grands projets créeront encore plus d’emplois mieux rémunérés. Le Canada est en voie de devenir un chef de file mondial dans l’économie propre de demain.

Succès

Voici à quoi ressemblera la réussite

Tanya, Lee et Hassim

Tanya, Lee et Hassim sont des colocataires qui fréquentent un collège communautaire de leur quartier, en Nouvelle-Écosse. Tanya étudie pour devenir technicienne en génie électronique, Lee étudie la charpenterie et Hassim étudie en technologie dans le domaine de la gestion de la construction.

Après avoir obtenu son diplôme et suivi un stage de formation, Hassim s’est fait offrir un très bon emploi au sein d’une entreprise spécialisée dans la consolidation du littoral pour contrer la hausse du niveau de la mer et les phénomènes météorologiques extrêmes. Lee constate que ses compétences font l’objet d’une forte demande en raison de l’attention accrue portée sur l’efficacité énergétique, qui est en partie attribuable aux modifications apportées aux codes du bâtiment. Après avoir travaillé quelques années dans son domaine, Tanya lance sa propre entreprise spécialisée dans l’installation de systèmes énergétiques raccordés et non raccordés au réseau, qui stockent et distribuent de l’énergie solaire, éolienne et houlomotrice.

Afin d'y parvenir

La façon dont nous y parviendrons

Faits saillants

  • L’énergie propre fait partie des secteurs qui connaissent la croissance la plus rapide de notre économie. Le secteur canadien de l’énergie propre a une capacité énergétique éolienne 20 fois plus élevée. Le secteur produit 125 fois plus d’énergie solaire qu’il ne le faisait il y a une décennie.
  • En 2014, le marché canadien des technologies propres a généré environ 11,6 milliards de dollars en revenus, dont la moitié était tiré des exportations. Le Rapport sur l’industrie canadienne des technologies propres de 2016 indique que le secteur de l’énergie propre emploie directement 55 600 Canadiens. Les analystes ont laissé entendre qu’avec du soutien, le nombre d’emplois dans ce secteur pourrait atteindre 76 000 en 2022.
  • Cet automne, le gouvernement du Canada a annoncé un investissement de 21,9 milliards de dollars sur 11 ans dans l’infrastructure verte, qui comprendra des investissements ciblés pour encourager la réduction des gaz à effet de serre ainsi que faciliter l’adaptation et augmenter la résilience face aux des changements climatiques. Ce montant permettra en partie d’attirer les investissements de capitaux nécessaires à la transition du réseau électrique canadien vers un réseau non émetteur d’émissions de gaz à effet de serre à 90 % d’ici 2030.
  • Le Budget de 2016 prévoit le versement de 10,7 millions de dollars sur 2 ans pour mettre en œuvre des projets d’énergie renouvelable dans les collectivités autochtones et Nordiques hors réseau qui dépendent du diésel et d’autres combustibles fossiles pour produire de la chaleur et de l’électricité.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :