Le gouvernement du Canada prend des mesures supplémentaires pour appuyer le rétablissement de l’épaulard résident du Sud dans la mer des Salish

Communiqué de presse

Le 29 novembre 2018    Vancouver

Le Canada possède le littoral le plus long du monde, foyer d’une biodiversité riche et de précieux écosystèmes. Le gouvernement du Canada mise sur son initiative historique, le Plan de protection des océans, et prend des mesures immédiates pour préserver et rétablir les écosystèmes marins en vue d’aider le rétablissement des populations de baleines en voie de disparition.

En juin 2018, le gouvernement du Canada a annoncé l’Initiative de protection des baleines, d’une valeur de 167,4 millions de dollars, qui accroît les activités de recherche et de surveillance du bruit sous-marin et du déplacement des navires de Transports Canada. Aujourd’hui, l’honorable Marc Garneau, ministre des Transports, a annoncé des mesures supplémentaires pour appuyer le rétablissement des populations de baleines en voie de disparition. Un contrat de quelque 9,5 millions de dollars sera bientôt accordé à une entreprise canadienne pour la fourniture d’une station d’écoute sous-marine dotée d’hydrophones. Cette station d’hydrophones dernier cri sera déployée dans l’habitat essentiel de l’épaulard résident du Sud, à Boundary Pass, dans la mer des Salish.

Cette station d’écoute sous-marine détectera et mesurera le bruit des navires et le bruit ambiant dans les voies de navigation desservant le port le plus achalandé du Canada, et elle améliorera l’efficacité des mesures de réduction du bruit sous-marin.

Les mesures volontaires de 2018 dans le détroit de Haro et le détroit de Juan de Fuca ont pris fin lorsque les épaulards résidents du Sud ont quitté la région. Le gouvernement du Canada souhaite remercier le programme ECHO de l’Administration portuaire Vancouver Fraser, qui a fait preuve de leadership pour coordonner ces mesures, et tous les armateurs qui y ont participé. Les initiatives ont suscité un niveau de participation élevé des navires et des travaux évaluent actuellement l’efficacité des mesures. L’analyse permettra au gouvernement et à ses partenaires d’adapter au besoin les mesures pour la prochaine saison, afin de garantir des réductions réelles du bruit sous-marin. Ces efforts conjoints témoignent de l’engagement du gouvernement du Canada de protéger les populations de baleines en voie de disparition dans le cadre du Plan de protection des océans.

Lancé en novembre 2016, le Plan de protection des océans, d’une valeur de 1,5 milliard de dollars sur cinq ans, est l’investissement le plus important jamais réalisé pour protéger les côtes et les voies navigables du Canada. Au cours des deux dernières années, le gouvernement du Canada a investi dans des centaines de projets qui renforcent notre système de sécurité maritime et qui protègent nos environnements côtiers et nos espèces marines encore plus qu’avant. Fondés sur les données scientifiques et les technologies les plus récentes, sur les partenariats et la collaboration avec les peuples autochtones, ces projets nous rapprochent de notre objectif : jouir d’océans plus sains, plus propres et plus sécuritaires.

Citations

« Je souhaite remercier les personnes qui ont participé aux mesures volontaires et qui les ont appuyées au cours de la dernière saison. C’est par une collaboration et un engagement constants que nous pouvons réaliser les réductions de bruit nécessaires pour aider au rétablissement de l’épaulard résident du Sud. Transports Canada attend avec impatience de poursuivre cette collaboration afin de cerner et de mettre en œuvre les moyens les plus efficaces de réduire la menace posée par le bruit sous-marin. »

L’honorable Marc Garneau
Ministre des Transports


« Notre gouvernement prend des mesures audacieuses pour protéger et restaurer l’emblématique épaulard résident du Sud. Nous savons que le bruit sous-marin est une des menaces qui pèsent sur cette baleine. Ce nouveau dispositif d’écoute permettra au gouvernement et à ses partenaires d’en apprendre plus sur le bruit et sur la meilleure façon de le réduire. Nous visons à ce que l’épaulard trouve plus de nourriture dans une eau plus propre et plus calme à son retour au printemps dans la mer des Salish. »

L’honorable Jonathan Wilkinson
Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Dans le détroit de Haro, un ralentissement volontaire des navires à l’été 2018 a misé sur le succès du ralentissement de 2017 dans la même région, lequel avait considérablement réduit le bruit sous-marin dans l’habitat essentiel lorsque des épaulards résidents du Sud étaient présents.

  • L’essai de déplacement latéral dans le détroit de Juan de Fuca a permis de démontrer que les navires commerciaux s’éloignaient systématiquement des aires d’alimentation des épaulards résidents du Sud lorsque ceux-ci étaient présents.

  • En octobre 2018, le gouvernement du Canada, de concert avec le programme Enhancing Cetacean Habitat and Observation (ECHO) de l’Administration portuaire Vancouver Fraser, a déployé un hydrophone sous-marin à Boundary Pass, dans la mer des Salish. Au cours des mois à venir, l’hydrophone recueillera les profils de bruit individuels des navires et des mammifères et ces renseignements seront utilisés pour élaborer et évaluer des mesures visant à appuyer le rétablissement de l’épaulard résident du Sud.

  • Transports Canada continue d’étudier les solutions technologiques visant à réduire le bruit sous-marin produit par le transport maritime. Par exemple, Transports Canada a récemment lancé un projet de quatre ans avec le Conseil national de recherches du Canada afin de mieux prévoir le bruit des hélices et la vibration de la coque des navires. Depuis août 2018, dans le cadre de l’essai de déplacement latéral dans le détroit de Juan de Fuca, on a observé un déplacement systématique des navires commerciaux loin des principales aires d’alimentation de l’épaulard résident du Sud.

  • Le 31 octobre 2018, le gouvernement du Canada a annoncé une série d’autres mesures audacieuses axées sur l’élargissement et le renforcement de la protection des espèces. Un autre montant de 61,5 millions de dollars est réservé pour mettre en œuvre des mesures qui comprennent la détermination et la protection de nouvelles zones d’habitat, la protection et le rétablissement des stocks de saumon quinnat et l’extension des mesures de ralentissement de navires. Le plan est d’avoir d’autres mesures en place d’ici le retour en plus grand nombre de l’épaulard résident du Sud dans la mer des Salish vers la fin du printemps.

Liens connexes

Personnes-ressources

Delphine Denis
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Marc Garneau
Ministre des Transports, Ottawa
613-991-0700
delphine.denis@tc.gc.ca

Relations avec les médias
Transports Canada, Ottawa
613-993-0055
media@tc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :