Votre enfant est-il victime de cyberintimidation ?

Vous pensez que votre enfant est victime de cyberintimidation

Si vous pensez que votre enfant est victime de cyberintimidation, vous passez probablement par toute la gamme des émotions. Vous n’êtes pas seul. Maintenez la communication avec votre enfant, surveillez tout changement dans son comportement et soyez prêt à le soutenir et à agir lorsque la situation l’exige.

Les signes à surveiller

  • Changement dans ses activités en ligne

    • Votre enfant tente d’éviter d’utiliser ses appareils connectés ou au contraire y passe plus de temps qu’auparavant.
    • Il est de plus en plus secret sur ses activités en ligne.
    • Il reçoit un grand nombre de nouveaux messages textes, contacts, adresses courriel ou numéros de téléphone.
    • Il supprime subitement ses profils et comptes sur les réseaux sociaux.
    • Il bloque un numéro ou une adresse courriel (ou plusieurs) de ses comptes en ligne ou de son compte courriel.
  • Changement dans ses comportements

    • Votre enfant évite les conversations qui touchent ses activités en ligne.
    • Il tente d’éviter l’école, les situations sociales et les activités en compagnie de sa famille ou de ses amis.
    • Il prend du retard dans ses travaux scolaires ou ses études, ou ses notes sont à la baisse.
  • Changement dans son état émotif, sa santé et son bien-être

    • Votre enfant semble plus triste, frustré, impatient ou en colère que d’habitude.
    • Il semble troublé, il se retire ou se met en colère après avoir reçu des commentaires, des messages ou des messages texte.
    • Il perd l’appétit ou a des troubles du sommeil.
    • Dans les cas extrêmes, il peut avoir des pensées suicidaires ou se faire du mal.

Ce que vous pouvez faire

Il est important de prendre la cyberintimidation au sérieux tout en restant calme. Votre enfant sera plus porté à se confier à vous et à accepter votre aide si vous lui montrez que vous êtes là pour lui et que vous savez quoi faire. Vous pouvez notamment :

  • Parler de cyberintimidation avec votre enfant

    • Vous devez comprendre qu’il peut hésiter à se confier. Il se sentira mal à l’aise, aura honte ou aura peur.
    • Si votre enfant ne se confie pas de son propre gré, parlez-lui de situations de cyberintimidation dont vous avez entendu parler ou posez-lui des questions sur ce dont il aurait été témoin ou ce dont il s’inquiète.
    • S’il se confie spontanément, écoutez-le en gardant votre calme. Prenez sa défense sans tenter d’empirer la situation.
    • Tentez de connaître l’ampleur de la cyberintimidation. Il s’agit peut-être d’un incident de moindre importance qui est déjà réglé, comme il peut s’agir d’une situation plus grave.
    • Dites-lui clairement que la cyberintimidation est inacceptable.
    • Rassurez-le en lui disant qu’il n’est pas seul, que tout s’arrangera et que vous êtes là pour l’aider.
    • Ne blâmez pas votre enfant et ne remettez pas en question sa façon de gérer la situation. Vous devez l’aider à se sentir en sécurité et l’aider à rebâtir sa confiance en lui.
  • Couper tout contact avec l’intimidateur

    • Dites à votre enfant de ne pas répondre aux messages d’intimidation et de ne pas les partager.
    • Faites en sorte qu’il bloque l’intimidateur sur ses réseaux sociaux et les retire de ses listes de contact de courriel, message texte et téléphone.
    • Au besoin, faites en sorte que votre enfant change d’adresse courriel ou de numéro de téléphone.

Documenter la cyberintimidation

Demandez à votre enfant de vous remettre tous les courriels, messages texte et téléphoniques, publications sur les réseaux sociaux, images, vidéos et messages instantanés offensants. Notez les dates et les heures de tous les incidents et sauvegardez et imprimez les captures d’écran pour éventuellement rapporter les incidents.

  • Rapporter les incidents de cyberintimidation au fournisseur de service et aux réseaux sociaux concernés

    • Rapportez les incidents de cyberintimidation à votre fournisseur de services Internet ou téléphoniques. La plupart de ces fournisseurs ont des politiques sur l’utilisation de leurs services et invitent leurs clients à dénoncer la cyberintimidation. Si l’intimidateur possède un compte avec le même fournisseur et que vous pouvez démontrer qu’il y a eu cyberintimidation, le fournisseur lancera un avertissement à l’intimidateur et pourrait même suspendre ou annuler son compte.
    • La plupart des réseaux sociaux ont des politiques sur la cyberintimidation, des canaux pour rapporter ce genre d’incidents et offrent d’autres ressources.
  • Rapporter la cyberintimidation à la direction de l’école de votre enfant

    • La cyberintimidation se produit souvent entre compagnons de classe ou avec d’autres étudiants, ou alors elle se produit sur des appareils appartenant à l’école, ce qui perturbe l’environnement scolaire. De plus, la cyberintimidation peut être accompagnée d’intimidation en personne.
    • Sachez à qui vous devez vous adresser à l’école pour dénoncer la cyberintimidation. Si vous connaissez l’enseignant de votre enfant, c’est peut-être à lui que vous voudrez en parler en premier ou alors avec le directeur ou le directeur adjoint de l’école.
    • Informez-vous des mesures que prend l’école ou la commission scolaire dans les cas de cyberintimidation. Gardez à l’esprit que l’école n’est pas responsable de cette situation. Plusieurs commissions scolaires ont une politique sur la cyberintimidation.
  • Rapporter la cyberintimidation aux autorités policières

    N’hésitez pas à communiquer avec le service de police local si la cyberintimidation comprend l’un ou l’autre des éléments suivants :

    • De la violence ou des menaces à l’intégrité physique.
    • L’envoi ou le partage de photos intimes ou sexuellement explicites d’une personne de moins de 18 ans.
    • Du harcèlement : lorsque l’intimidateur suit ou communique de façon persistante avec votre enfant, qui craint alors pour sa sécurité.
    • Un vol de l’identité d’une autre personne ou le piratage de ses comptes pour l’intimider ou le harceler.

    Informez-vous des conséquences légales de la cyberintimidation.

  • Demandez de l’aide pour retirer des images ou vidéos sexuellement explicites de l’Internet

    Vous et votre enfant pouvez obtenir de l’aide du Centre canadien de protection de l’enfance pour retirer les images et vidéos à caractère sexuel de l’Internet en visitant AidezMoiSVP.ca.

  • Demandez l’aide d’un professionnel en santé mentale

    N’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel en santé mentale si vous constatez que votre enfant montre des signes de dépression ou d’anxiété, s’il s’isole, perd l’appétit ou a de la difficulté à dormir, ou s’il y a des signes qu’il se fait du mal.

Ce que vous ne devez pas faire

Il est essentiel d’apporter votre soutien à votre enfant et de l’aider à passer au travers de cette expérience douloureuse et pénible.

  • N’ignorez pas ces incidents en espérant qu’ils cessent d’eux-mêmes. Vous devez reconnaître le phénomène et y répondre de façon appropriée.
  • Ne blâmez pas votre enfant pour ce qui lui arrive. Même si c’est lui qui a déclenché la cyberintimidation par ses gestes ou ses propos, il ne mérite pas d’en être victime.
  • Ne soyez pas fâché que votre enfant ait tardé à se confier ou ait mal réagi. Dites-lui que vous êtes heureux qu’il ait décidé de vous demander de l’aide.
  • Ne dites pas à votre enfant de tenter de se venger. Cela pourrait aggraver la situation, d’autant plus que cela lui envoie le message que c’est correct d’avoir des comportements blessants.
  • Ne communiquez pas avec les parents de l’intimidateur à moins que vous ne les connaissiez très bien. Cela pourrait aggraver la situation. Laissez l’école ou l’autorité responsable communiquer avec toutes les personnes concernées pour trouver une solution qui conviendra à tous.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :