Discours de la ministre Bibeau à l'occasion de l'annonce de fonds canadiens pour des projets de développement en Colombie

Discours

Le 5 juillet 2016 - Bogotá, Colombie

Sous réserve de modifications. Ce discours a été traduit en conformité avec la Politique sur les langues officielles et révisé aux fins d’affichage et de distribution conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada.

C’est un plaisir pour moi d’être parmi vous aujourd’hui alors que la Colombie vit un moment historique.

Depuis une soixantaine d’années, le Canada et la Colombie entretiennent une relation riche et diversifiée.

Une relation marquée par des échanges commerciaux bilatéraux et des investissements importants du secteur privé.

Une relation qui se caractérise également par une longue tradition de coopération.

Le Canada et la Colombie partagent les mêmes valeurs et sont des partenaires à plusieurs niveaux.

Aujourd’hui, nous célébrons notre engagement commun envers la paix. Depuis de nombreuses années, le Canada a accompagné votre pays dans ses efforts visant à paver la voie à la paix et à la réconciliation.

Notre premier ministre Justin Trudeau a chaudement applaudi les efforts de négociation de votre gouvernement pour instaurer la paix après 50 années de conflit armé.

La signature d’un accord de cessez-le-feu à La Havane marque de fait un tournant dans l’histoire de la Colombie. C’est très inspirant pour moi d’être témoin, ici même parmi vous, de ce vent de changement.

Cet accord constitue un jalon important sur la voie qui mènera la Colombie à une paix durable. Les Colombiens eux-mêmes prendront part au processus de maintien de la paix. Ils doivent récolter les fruits de leurs efforts.

Je suis venue vous dire que le Canada continuera d’être à vos côtés tout au long de ce parcours, prêt à vous aider pour bâtir et mettre en œuvre une paix et une prospérité durables.

Concrètement, nous annonçons qu’à partir de maintenant, nous aidons à financer des initiatives de sécurité et de maintien de la paix, de même que des initiatives de développement.

Le Canada investira 57,4 millions de dollars dans cinq projets qui changeront réellement la vie des Colombiens.

Ces projets ont une incidence directe sur un groupe qui me tient particulièrement à cœur : les femmes et les filles.

Les Colombiennes ont prouvé qu’elles étaient des leaders au sein de leurs collectivités, d’ardentes défenseures des droits qui ont traversé avec courage le conflit. Leur contribution sera essentielle à l’instauration d’une paix durable.

Le Canada salue la persévérance et la force des Colombiennes.

Pour des raisons indépendantes de leur volonté, elles ont de toute évidence souffert plus que les hommes de ce conflit.

Lorsqu’une femme ne peut plus cultiver une parcelle de terre parce que des dizaines de mines antipersonnel y sont cachées, elle ne peut plus nourrir sa famille ou en tirer un revenu.

Lorsqu’une adolescente devient enceinte à la suite d’une agression sexuelle, elle n’a d’autre choix que de quitter l’école. Mais elle n’est pas outillée pour prendre sa vie en main.

Lorsque des enfants ne sont plus en sécurité sur le chemin de l’école, parce qu’ils risquent d’y poser le pied sur une mine, leur avenir et celui de tout le pays sont en péril.

Heureusement, aujourd’hui, ces tristes exemples peuvent devenir choses du passé.

Les projets que nous annonçons offrent une lueur d’espoir à tous les Colombiens qui ont été marginalisés en raison du conflit.

Grâce à la signature d’un accord de cessez-le-feu historique entre le gouvernement de la Colombie et les Forces armées révolutionnaires de Colombie, les perspectives de paix et de résolution de ce conflit qui perdure depuis des décennies dans les Amériques sont plus réelles que jamais.

Permettez-moi de vous parler des projets que finance le Canada.

Après 50 années de conflit, les Colombiens ont besoin de voir sans délai les avantages de la paix.

Notre contribution de 20 millions de dollars sur trois ans au Fonds fiduciaire multipartenaires des Nations Unies pour le post-conflit en Colombie permettra aux organismes des Nations Unies, au gouvernement de la Colombie et à la société civile d’atteindre rapidement les collectivités touchées par le conflit. Cette étape est extrêmement importante, et je tiens à saluer le gouvernement de la Colombie pour avoir mis en place des mécanismes permettant des investissements rapides pour appuyer la paix et le développement.

Notre contribution de 12,5 millions de dollars sur cinq ans à l’organisme The HALO Trust aidera la Colombie à respecter son engagement d’éliminer les mines dans 10 municipalités en vertu de la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel. Cela signifie que 60 000 personnes déplacées pourront retourner dans leurs foyers.

La contribution canadienne de 18,9 millions de dollars sur cinq ans à l’organisme Plan International Canada donnera aux enfants et aux femmes qui ont souffert de la guerre une plus grande stabilité sociale et financière. Cette somme encouragera également les filles à participer aux activités de rétablissement de la paix.

En ma qualité de ministre du Développement international et de la Francophonie, je veillerai particulièrement à ce que nos projets ici englobent les femmes et à ce que leur voix soit entendue et respectée lors de la prise de décisions. Parce que les femmes sont de puissantes agentes du changement et de la paix.

Enfin, notre investissement de 6 millions de dollars dans deux autres projets permettra aux petites exploitantes agricoles dans les zones de conflit d’avoir accès au crédit rural et à 1 500 enfants de retourner à l’école.

Ce sont là des exemples concrets des possibilités qu’offre la paix, ainsi que des exemples concrets de l’engagement du Canada envers le peuple colombien. Parce que nous savons qu’il ne peut y avoir de développement en l’absence de paix, et qu’il n’y aura de paix durable que si l’on donne aux femmes et aux filles la possibilité de s’exprimer et de prendre part à la prise de décisions.

Je vous remercie.

Contacts

Bernard Boutin
Attaché de presse
Cabinet de la ministre du Développement international et de la Francophonie
343-203-5977
bernard.boutin@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @DevCanada
Aimez-nous sur Facebook : Le développement international du Canada - Affaires mondiales Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :