Discours du ministre Dion à la séance informelle de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la situation en Syrie

Discours

Le 20 octobre 2016 - New York, New York

Sous réserve de modifications. Ce discours a été traduit en conformité avec la Politique sur les langues officielles et révisé aux fins d’affichage et de distribution conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada.

Le Canada a demandé, avec 71 autres pays membres de l’ONU, la tenue de cette séance informelle de l’Assemblée générale alors que la crise à Alep atteint de nouveaux sommets.

Je remercie [le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et l’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura] pour le tableau qu’ils nous ont dressé de la situation en Syrie.

Les chapitres les plus sombres de la tragédie syrienne s’écrivent sous nos yeux, alors que des bombardements sauvages ont visé des civils, des infrastructures civiles, des convois humanitaires, des marchés publics et des hôpitaux.

Les pires horreurs se déroulent à Alep, éventrée par les bombes; assiégée, affamée, saignée et terrorisée par des tactiques odieuses.

Et que dire du fait que ces horreurs frappent l’un des berceaux de la civilisation, au carrefour de l’Orient, de l’Afrique et de l’Occident.

De nombreux efforts ont été déployés au cours des derniers mois. Mais la souffrance des Syriens n’attend pas. Nous devons agir immédiatement.

Premièrement, l’incapacité du Conseil de sécurité de s’acquitter de ses responsabilités est troublante. Nous devons condamner les blocages.

Deuxièmement, le régime Assad et les forces qui l'appuient, surtout la Russie, ont l’obligation de cesser les frappes sur la population civile et de permettre l’acheminement de l’aide humanitaire dans de bonnes conditions.

Troisièmement, il faut arrêter immédiatement et pour de bon les bombardements à Alep et assurer un accès humanitaire sans entrave. Ce sont là des conditions nécessaires à une cessation permanente des hostilités et à l’amorce de pourparlers de paix. Une courte pause humanitaire, annoncée unilatéralement, sans préavis et sans paramètres clairs, ne permet pas de fournir les secours nécessaires, de l’avis même de l’ONU.

Quatrièmement, nous devons appuyer le Conseil de sécurité dans le rôle-clé qu’il a à jouer. Nous devons l’aider à sortir de l’impasse désolante actuelle. Nous demandons au Conseil de sécurité une résolution forte pour mettre fin à la violence et au bain de sang.

Quant à cette Assemblée générale qui nous réunit aujourd’hui, nous avons la lourde responsabilité de veiller, collectivement, au respect du droit international humanitaire dans la crise syrienne. Nous croyons tous en cette institution qu’est l’ONU, et en sa capacité d’acheminer l’aide humanitaire. Le Canada est prêt à jouer son rôle.

Nous ne pouvons pas laisser bafouer les règles les plus fondamentales de notre système onusien sur lequel nous nous appuyons tous et dont nous sommes les garants.

Nous devons rassurer nos citoyens qui, sur tous les continents, déplorent notre incapacité de mettre fin à la tragédie en Syrie.

Nous devons aussi être prêts à faire usage des outils dont nous disposons pour faire pression et contrer les blocages, ‎y compris une session extraordinaire d’urgence de l’Assemblée générale de l’ONU.

Enfin, le Canada en appelle à tous les acteurs engagés pour qu’une suite crédible et significative soit donnée aux efforts de paix, de Lausanne ou d’ailleurs.

Il est grand temps que la communauté internationale surmonte ses divisions, s’unisse et agisse de concert, de toute urgence, pour apporter des pistes de solution à la crise syrienne, obtenir la fin des hostilités et, surtout, assurer l’accès humanitaire.

Monsieur le Président de l’Assemblée générale, je vous remercie de nous avoir réunis aujourd’hui et je tiens à vous assurer du soutien du Canada pour la suite des choses‎.

Contacts

Chantal Gagnon
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Affaires étrangères
343-203-1851
chantal.gagnon@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Suivez le ministre Dion sur Twitter : @MinCanadaAE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada - Affaires mondiales Canada


Recherche d'information connexe par mot-clés
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :