Une résolution fort nécessaire sur l'accès à l'aide humanitaire et la surveillance en Syrie est adoptée aux Nations Unies

Déclaration

Le 19 décembre 2016 - Ottawa, Ontario - Affaires mondiales Canada

Le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Stéphane Dion, a fait aujourd’hui la déclaration suivante concernant l’adoption de la résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies sur l’évacuation des Syriens, l’accès à l’aide humanitaire et la surveillance à Alep, en Syrie :

« Il est impératif que cette décision très attendue du Conseil de sécurité des Nations Unies à l’égard de la tragédie syrienne soit mise en œuvre afin que les familles éprouvées reçoivent l’aide médicale et humanitaire dont elles ont désespérément besoin. Les habitants d’Alep et dans l’ensemble de la Syrie ont attendu beaucoup trop longtemps cette décision sur les évacuations cruciales, l’accès à l’aide humanitaire et la surveillance. Ils doivent maintenant être évacués de façon sécuritaire et l’aide humanitaire doit être acheminée sous la surveillance de l’ONU.

« Nous continuons de demander une résolution politique urgente à ce conflit, les souffrances des civils piégés à Alep doivent cesser. Le Canada continue d’exhorter toutes les parties impliquées dans ce conflit à respecter le cessez-le-feu, à faciliter les évacuations, l’accès à l’aide humanitaire et à la surveillance, ainsi qu’à ouvrir la voie à une reprise des pourparlers de paix.

« Le Canada apporte un soutien financier aux partenaires humanitaires qui fournissent de l’aide aux populations dans le besoin à l’échelle de la Syrie.

« Les actions concertées du Canada à l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, conjointement avec le leadership des principaux partenaires, ont contribué à la décision prise aujourd’hui à l’ONU. Cette décision survient dans la foulée de l’appel à l’action lancé par le Canada au moyen d’une résolution de l’Assemblée générale appuyée par 122 pays, et qui réclamait une action décisive du Conseil de sécurité de l’ONU. »

Les faits en bref

  • Le 20 octobre 2016, le Canada et 71 autres États membres des Nations Unies ont convoqué avec succès une séance informelle de l’Assemblée générale des Nations Unies afin de discuter de la situation en Syrie et de faire pression sur l’ensemble des parties concernées pour mettre fin aux frappes contre la population civile et permettre un accès humanitaire sans entrave.
  • Le 9 décembre 2016, le Canada et 72 autres États membres ont demandé avec succès la tenue d’une deuxième rencontre de l’Assemblée générale pour discuter de la situation en Syrie. Lors de cette rencontre, l’Assemblée générale a adopté la résolution présentée par le Canada exhortant toutes les parties impliquées dans le conflit syrien à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et à permettre un accès immédiat et sans entrave à l’aide humanitaire, et réclamant du Conseil de sécurité qu’il prenne sans délai de nouvelles mesures.
  • Plus de 6 millions d’enfants en Syrie ont besoin d’aide humanitaire, dont 2 millions habitent dans des régions auxquelles les Nations Unies peuvent difficilement accéder. Plus de 700 000 personnes se retrouvent dans d’autres zones assiégées du pays.
  • Le 8 février 2016, le gouvernement du Canada a annoncé l’allocation de 1,6 milliard de dollars sur trois ans pour un plan régional complet et intégré en réponse aux crises en Syrie et en Irak, qui met l’accent sur la sécurité, la stabilisation, l’aide humanitaire et l’aide au développement, ainsi que le renforcement de l’engagement diplomatique.

Liens connexes

Contacts

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Suivez le ministre Dion sur Twitter : @MinCanadaAE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada - Affaires mondiales Canada


Recherche d'information connexe par mot-clés
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :