L’Agence des services frontaliers du Canada rappelle aux voyageurs des États-Unis les lois canadiennes sur les armes à feu

Communiqué de presse

Le 5 septembre 2018         Osoyoos (Colombie-Britannique) Agence des services frontaliers du Canada

Aujourd’hui, l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a tenu une séance d’information sous le thème Laissez vos armes de poing à la maison au point d’entrée d’Osoyoos pour rappeler aux voyageurs les lois canadiennes sur les armes à feu et leurs répercussions pour les visiteurs américains au moment où ils tentent d’entrer au Canada.

La plupart des armes à feu non déclarées saisies par l’ASFC aux points d’entrée terrestres en Colombie-Britannique sont des armes à feu personnelles appartenant à des voyageurs qui arrivent des États-Unis et qui ne connaissent pas les lois canadiennes. Entre 2013 et 2017, on a saisi 214 armes aux points d’entrée de l’ASFC dans le district d’Okanagan et de Kootenay.

Les armes à feu sont des marchandises à risque élevé et leur interdiction est une priorité en matière d’exécution de la loi. Les voyageurs qui ne déclarent pas leurs armes à feu à l’arrivée au Canada peuvent faire l’objet d’une saisie et de poursuites au criminel, et les étrangers peuvent être expulsés. Toutes les armes à feu doivent être déclarées à la première occasion.

Citations

« Nos agents des services frontaliers sont les premières personnes que les visiteurs rencontrent. Ils veulent accueillir les voyageurs au Canada; cependant, ils prennent très au sérieux la protection de nos frontières et des Canadiens. Nos agents demeurent vigilants en ce qui concerne l’interception des armes à feu illicites afin de s’assurer que ces marchandises ne finissent pas dans nos rues et nos collectivités.

-Derek Collins, directeur du district d’Okanagan et de Kootenay, région du Pacifique, ASFC

Faits en bref

  • De 2013 à 2017, 958 armes ont été saisies aux points d’entrée de l’ASFC dans la région du Pacifique, dont 214 dans le district d’Okanagan et de Kootenay.

  • Les voyageurs qui ne déclarent pas leurs armes à feu à l’arrivée au Canada peuvent faire l’objet d’une arrestation, d’une saisie, de sanctions pécuniaires et de poursuites au criminel. Tout voyageur qui ne déclare pas ses armes à feu peut également être frappé d’une interdiction de territoire au Canada.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias

Agence des services frontaliers du Canada

Région du Pacifique

Courriel : PAC_CBSA-Communications@cbsa-asfc.gc.ca

Téléphone : 604-818-9701

 

Suivez-nous sur Twitter (@FrontiereCan), joignez-vous à nous sur Facebook ou visitez notre chaîne YouTube.



Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :