Des accusations d’importation illégale d’armes à feu et de dispositifs prohibés déposées au palais de justice de Saint-Jean-sur-Richelieu

Communiqué de presse

Le 20 février 2020           Montréal (Québec)      Agence des services frontaliers du Canada

Une femme a comparu aujourd’hui au palais de justice de Saint‑Jean‑sur‑Richelieu après avoir été accusée, le 17 janvier 2020, d’avoir importé en contrebande des armes à feu prohibées et à autorisation restreinte, ainsi que des dispositifs prohibés.

Selon une enquête menée par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), le 22 septembre 2018, Mme Enza Esposito a importé sans déclarer et sans en obtenir l’autorisation 17 armes à feu prohibées, 2 armes à feu à autorisation restreinte et 33 dispositifs prohibés (1 silencieux et 32 chargeurs), le tout se trouvant caché dans un compartiment dans son véhicule.

Les personnes qui se présentent à la frontière du Canada sont tenues de déclarer toutes les armes et les armes à feu en leur possession à leur arrivée au point d'entrée. Tout voyageur qui omet de déclarer des armes en sa possession peut faire l’objet de poursuites au criminel.

Voici un autre exemple de l’engagement de l’ASFC envers la sécurité de nos collectivités.

Personnes-ressources

Contact


Relations avec les médias, Région du Québec

Agence des services frontaliers du Canada

Téléphone : 514-350-6130

Courriel : QUE_Media_ASFC@cbsa-asfc.gc.ca


Suivez-nous sur Twitter (@FrontiereCanQUE), joignez-vous à nous sur Facebook ou visitez notre chaîne YouTube

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :