Une enquête de l’ASFC sur un réseau de contrebande de stéroïdes aboutit à des plaidoyers de culpabilité et à l’imposition de peines  

Communiqué de presse

Le 28 octobre 2020         Vancouver (Colombie‑Britannique)            Agence des services frontaliers du Canada

 

Malgré les pressions exercées par la pandémie de COVID-19, l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) reste déterminée à protéger notre pays et à empêcher les marchandises de contrebande de se retrouver dans nos collectivités. Aujourd’hui, l’ASFC est heureuse d’annoncer qu’à la suite d’une longue enquête intitulée Project Trajectory, quatre personnes ont plaidé coupables devant un tribunal provincial à Vancouver et ont été condamnées pour leurs rôles dans un réseau de contrebande et de distribution de stéroïdes.

 

L’enquête a débuté en juillet 2015. La Section des enquêtes criminelles de l’ASFC a travaillé en étroite collaboration avec le bureau des enquêtes en matière de sécurité intérieure des États-Unis (U.S. Homeland Security Investigations) pour surveiller les activités des quatre individus soupçonnés de participer à une opération internationale de contrebande. Ils ont recensé 34 boîtes aux lettres dans l’ensemble du Lower Mainland et cinq boîtes aux lettres dans l’État de Washington qui étaient utilisées pour recevoir des drogues, lesquelles étaient ensuite vendues illégalement en Colombie‑Britannique et dans l’ensemble du pays. Une fois que l’ASFC a cerné ces boîtes aux lettres, elle a été en mesure d’intercepter des expéditions leur étant destinées.

 

En août 2016, l’ASFC a exécuté des mandats de perquisition visant les trois résidences du groupe et un coffre bancaire. Cette fouille lui a permis de découvrir des contrats de location de boîtes aux lettres, des documents d’expédition, des documents d’identité frauduleux, des reçus de virements bancaires, plus de 40 000 $ en argent comptant, plus d’une douzaine de téléphones cellulaires, des tablettes et des ordinateurs portatifs ainsi que des stéroïdes anabolisants d’une valeur estimée à 150 000 $.

 

Au total, l’ASFC a saisi 121 expéditions, par la poste ou par service de messagerie, de stéroïdes anabolisants et de substances contrôlées. Lors d’occasions distinctes, l’ASFC a intercepté deux des accusés en possession de ces drogues au point d’entrée d’Abbotsford-Huntingdon. La valeur totale estimative de revente des drogues saisies au point d’entrée et dans les expéditions postales et par service de messagerie est de 715 000 $.

 

Le 28 février 2019, l’ASFC a porté des accusations contre les quatre membres du groupe.

Le 30 juin 2020, Daniel Anderson Crowder a plaidé coupable aux chefs d’accusation suivants :

  • contrebande en contravention de la Loi sur les douanes
  • trafic de substances en contravention de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances
  • possession d’une substance en vue d’en faire le trafic en contravention de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances
  • obtention de documents d’identité frauduleux aux termes du Code criminel

M. Crowder a été condamné à 15 mois d’emprisonnement avec sursis, à 100 heures de service communautaire, à une amende de 25 000 $, ainsi qu’à 18 mois de probation une fois qu’il aura purgé sa peine.

 

Le 30 juin 2020, Nicole Kathleen Crowder a plaidé coupable au chef d’accusation suivant :

  • contrebande en contravention de la Loi sur les douanes

Mme Crowder s’est vue accorder une libération conditionnelle, à condition qu'elle respecte une ordonnance de probation de 15 mois et accomplisse 80 heures de service communautaire.

 

Le 23 octobre 2019, Kevin Lee Britton a plaidé coupable aux chefs d’accusation suivants :

  • contrebande en contravention de la Loi sur les douanes
  • trafic de substances en contravention de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances
  • possession d’une substance en vue d’en faire le trafic en contravention de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances

M. Britton a été condamné à 18 mois d’emprisonnement avec sursis, à 40 heures de service communautaire, à une amende de 25 000 $, ainsi qu’à un an de probation une fois qu’il aura purgé sa peine. Il s’est également vu infliger une interdiction obligatoire de possession d’une arme à feu.

  

Le 12 septembre 2019, Duane Barry Loewen a plaidé coupable au chef d’accusation suivant :

  • contrebande en contravention de la Loi sur les douanes

M. Loewen a été condamné à 18 mois de probation et à 50 heures de service communautaire.

 

Quiconque possède des renseignements au sujet d’activités transfrontalières suspectes peut les communiquer de façon anonyme en appelant sans frais la Ligne de surveillance frontalière au 1‑888‑502‑9060.

Citations

« L’Agence des services frontaliers du Canada ne tolérera pas ceux qui utilisent nos frontières pour mener des activités illégales. Nous avons la ferme intention de poursuivre en justice, dans toute la mesure autorisée par la loi, les personnes ou les groupes qui exposent délibérément les Canadiens à des risques. Quiconque tente de tirer profit de la contrebande de drogues ou de toute activité criminelle organisée ferait mieux de se le tenir pour dit. »
— Yvette-Monique Gray, directrice, Division de l’exécution de la loi et du renseignement, région du Pacifique, Agence des services frontaliers du Canada
 

« Après avoir consacré des années à l’enquête sur ce groupe, les enquêteurs de l’ASFC ont finalement démantelé le réseau d’importation et de vente de stéroïdes anabolisants. Ils sont déterminés à protéger la santé et la sécurité des Canadiens en poursuivant en justice quiconque cherche à faire entrer des produits nocifs en contrebande au Canada. »
— Harald Wuigk, directeur adjoint, Section des enquêtes criminelles, région du Pacifique, Agence des services frontaliers du Canada
 

Faits en bref

  • Les agents des services frontaliers sont très bien formés en ce qui concerne les techniques d’examen et d’enquête visant à empêcher les marchandises et les stupéfiants prohibés d’entrer au Canada. À l’aide de renseignements, d’outils de détection et d’indicateurs fondés sur le risque, les agents peuvent décider de renvoyer des marchandises pour un examen approfondi. 

  • La Section des enquêtes criminelles de l’ASFC enquête sur les personnes qui enfreignent délibérément les lois régissant les frontières du Canada et portent des accusations contre elles.

     

Personnes-ressources

Kristine Wu
Agente des communications, Ouest du Canada
Agence des services frontaliers du Canada
Kristine.Wu@cbsa-asfc.gc.ca

Suivez‑nous sur Twitter : @FrontiereCanPAC

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :