Ne vous emballez pas pour des séminaires de formation en investissement immobilier « gratuits »

Communiqué de presse

Le Bureau de la concurrence publie un avertissement : Soyez au courant des risques et évitez l’endettement

Le 3 mai 2016, OTTAWA (Ontario), Bureau de la concurrence

La haute saison dans le domaine de l’immobilier approche à grands pas, et les consommateurs devraient se méfier des séminaires de formation en investissement immobilier « gratuits » qui promettent des rendements considérables, mais des risques faibles ou nuls.

Selon les allégations de l’offre, ces pseudo‑séminaires permettraient à toute personne d’apprendre à gagner de l’argent rapidement en ayant recours à des techniques « secrètes » et à des stratégies « ayant fait leurs preuves ».

En réalité, tout investissement immobilier comporte de nombreux risques financiers et juridiques. Les opérations de vente‑achat de propriétés générant rapidement des profits sont rares. Si cela semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas.

Il se pourrait aussi que le consommateur se prenne le doigt dans l’engrenage de l’endettement. Bien que le premier séminaire puisse être offert gratuitement, les ressources didactiques et les séminaires de formation suivants ne le sont pas. Il peut en coûter jusqu’à 7 000 $ pour assister à un séminaire de trois jours, plus de 20 000 $ pour suivre une formation avancée et jusqu’à concurrence de 150 000 $ pour des programmes d’encadrement.

Voici cinq conseils qui vous permettront d’éviter les pertes de temps et d’argent liées aux séminaires « gratuits » dans le domaine de l’immobilier :

  1. Faites vos recherches avant de signer quoi que ce soit. Remettez en question la crédibilité et la validité des allégations concernant les transactions, les profits et les gains liés à l’immobilier. N’ayez pas peur de poser des questions. Si vous envisagez d’investir dans un autre pays, demandez des conseils fiables afin de connaître les incidences sur vos impôts.
  2. Ne croyez pas tous les témoignages. Lors de tels séminaires, il se peut qu’il y ait des témoignages faux ou trompeurs pour gonfler les réussites. Gardez à l’esprit que les témoignages pourraient être inexacts ou simulés.
  3. Informez‑vous sur les risques associés aux transactions immobilières « sans mise de fonds initiale » et comprenez bien les enjeux. Si quelqu’un offre de vous « donner » de l’argent pour une mise de fonds initiale, exigez de voir le contrat et lisez bien les modalités. Prenez le temps de mener vos recherches et consultez des professionnels fiables avant de signer quoi que ce soit.
  4. Soyez sceptique si on vous promet que vous pourrez vous « enrichir rapidement ». Ces offres paraissent certainement très alléchantes, mais n’oubliez pas que l’argent ne tombe pas du ciel. Pour investir dans l’immobilier, il faut du temps et de grosses sommes d’argent.
  5. Consultez des professionnels pour avoir des conseils. Avant de payer pour suivre un séminaire dans le domaine de l’immobilier, consultez un courtier immobilier agréé et envisagez la possibilité d’obtenir des conseils juridiques afin de vous aider à déterminer s’il s’agit d’une bonne décision pour vous.

Les consommateurs qui pensent avoir été leurrés devraient communiquer avec le Centre des renseignements du Bureau de la concurrence au 1‑800‑348‑5358 ou visiter le site Web du Bureau pour déposer une plainte. Les entreprises et les consommateurs peuvent aussi communiquer avec le Centre antifraude du Canada au 1‑888‑495‑8501 ou visiter le site Web du Centre.

Autres liens

Contacts


Renseignements à l'intention des médias :
Relations avec les médias
Téléphone : 819-994-5945
Courriel : ic.media-cb-bc.ic@canada.ca

Renseignements généraux :
Centre des renseignements
Bureau de la concurrence
Téléphone : 819-997-4282
Sans frais : 1-800-348-5358
ATS (malentendants) : 1-800-642-3844
www.bureaudelaconcurrence.gc.ca
Demande de renseignements/Formulaire de plainte
Restez branchés

Le Bureau de la concurrence, en tant qu’organisme d’application de la loi indépendant, veille à ce que les entreprises et les consommateurs canadiens prospèrent dans un marché concurrentiel et innovateur.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :