Le Conseil national des aînés publie son rapport sur les aînés à faible revenu

Au nom du gouvernement du Canada, je suis heureuse d’avoir reçu le Rapport du Conseil national sur la question du faible revenu chez les aînés.

En ma qualité de ministre d’État (Aînés), j’avais demandé au Conseil national des aînés de se pencher sur la question du faible revenu chez les aînés et d’en faire l’une de ses priorités. Au cours des 25 dernières années le taux de faible revenu chez les aînés est passé de près de 21 p. 100 à un peu plus de 5 p. 100. Chaque année, les prestations des régimes de retraite universels mettent près de 60 milliards de dollars entre les mains des aînés Canadiens. Nous avons mis en place des mesures qui ont amélioré la sécurité financière des aînés et des retraités ayant un faible revenu. En plus de son soutien à travers les régimes de retraite universels, le gouvernement du Canada accorde des crédits d’impôt aux aînés, ce qui contribue à leur assurer une meilleure sécurité financière

L’année dernière, le Conseil a rencontré des groupes de partout au pays afin de discuter des problèmes et des défis auxquels sont confrontés les personnes âgées à faible revenu et de recueillir des idées sur les façons de contribuer à améliorer leur vie.

Le président du Conseil national des aînés, M. Jean-Guy Soulière, a joué un rôle clé dans ce processus. M. Soulière et le Conseil ont recueilli les observations de gens de partout au Canada qui travaillent directement avec les aînés à faible revenu. M. Soulière a exprimé son appui à l’égard des mesures prises par le gouvernement afin de venir en aide aux personnes âgées à faible revenu et il a présenté les recommandations du rapport en guise d’appui aux efforts déployés par le gouvernement pour mieux comprendre les besoins des personnes de ce groupe vulnérable.

L’un des participants aux discussions était le directeur général de la Community Food Sharing Association, M. Egbert Walters. Il a participé à un groupe de discussion à St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador. M. Walters était heureux de prendre part au processus de consultation et il était d’avis que le gouvernement était à l’écoute des aînés et qu’il prenait des mesures en réponse aux questions qui leur tiennent à cœur.

Le rapport présente des recommandations que nous examinerons attentivement. Il décrit les défis auxquels font face les aînés à faible revenu et propose cinq champs d’action dans lesquels le gouvernement fédéral pourrait intervenir pour améliorer le bien-être des personnes âgées à faible revenu : le revenu, le logement, le transport; la santé et la prestation de services et de mesures d’aide.

Quoique le gouvernement fédéral contribue financièrement aux programmes et services aux aînés dans certains domaines, les provinces, territoires et municipalités ont la responsabilité de financer et de fournir des services en matière de santé, logement et transport. Le problème du faible revenu chez les aînés est un enjeu national qui nécessite la collaboration de plusieurs partenaires, y compris de tous les ordres de gouvernement.

Notre gouvernement est déterminé à faire en sorte que ses politiques, programmes et services répondent aux besoins changeants des aînés, aujourd’hui et à l’avenir. Nous avons déjà mis en œuvre un grand nombre de nouvelles initiatives qui auront un effet positif sur la vie des aînés.
En fait, dans le Plan d’action économique du Canada, le gouvernement fédéral a exprimé clairement son engagement à protéger les Canadiens en ces temps difficiles, y compris les aînés, en mettant en œuvre plusieurs mesures clés. Il a notamment promis :

  • d’accorder un allègement fiscal pouvant atteindre 150 dollars par année pour les aînés admissibles grâce à une hausse de 1 000 dollars du crédit en raison de l’âge;
  • de faire profiter les aînés d'un allègement fiscal de 200 millions de dollars en réduisant de 25 p. 100 le minimum requis pour les retraits d'un Fonds enregistré de revenu de retraite, puisque la détérioration des marchés se répercute sur l'épargne-retraite;
  • d’aider les travailleurs âgés et leurs familles en ces temps de ralentissement économique en investissant 60 millions de dollars sur trois ans dans l’Initiative ciblée pour les travailleurs âgés de même qu’en élargissant le nombre de collectivités admissibles afin d’inclure les travailleurs âgés des petites villes;
  • de réserver une enveloppe de 400 millions de dollars sur deux ans à l’Initiative en matière de logement abordable afin de construire des unités d’habitation pour les aînés à faible revenu;
  • de créer un groupe de travail indépendant chargé de formuler des recommandations en vue d’élaborer une stratégie nationale cohérente sur l’acquisition de connaissances financières de base pour les Canadiens et les Canadiennes.

Je vous invite à lire le Rapport du Conseil national des aînés sur la question du faible revenu chez les aînés, et je remercie M. Soulière et les membres du Conseil national des aînés pour leur travail relativement à ce rapport de même que les nombreux participants à l’échelle du pays qui ont pris le temps de participer aux tables rondes sur cette importante question.

La leader du gouvernement au Sénat et ministre d’État (Aînés),
Marjory LeBreton

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :