Un nouveau conseil consultatif aidera le gouvernement à formuler ses excuses pour les injustices subies par les communautés LGBTQ2

Communiqué de presse

Ottawa, 18 septembre 2017 – Le gouvernement du Canada s’attaque aux injustices subies par les individus, leurs familles et communautés LGBTQ2 du Canada aux termes des lois, politiques et programmes fédéraux.

Aujourd’hui, le député Randy Boissonnault, conseiller spécial auprès du premier ministre sur les enjeux liés aux LGBTQ2, a annoncé la création d’un comité consultatif pour la formulation d’excuses inclusives et sincères aux Canadiennes et Canadiens qui ont subi des préjudices à cause de ces politiques.

M. Boissonnault coprésidera le comité consultatif conjointement avec Mme Marie-Laure Leclercq, une voix forte pour les droits des transgenres au Québec et ailleurs au Canada.

Le conseil consultatif sera composé de 11 personnes dont les points de vue sont définis par leur expérience, leurs connaissances et leur expertise des questions LGBTQ2 et leurs liens avec les communautés et les réseaux LGBTQ2.

Tout en poursuivant l’élaboration de sa demande d’excuses, le gouvernement du Canada est déterminé à créer des possibilités de dialogue avec les victimes des erreurs du passé ainsi qu’avec les personnes et les organisations des communautés LGBTQ2. Le comité consultatif représente un moyen de favoriser le dialogue; le gouvernement entreprend des activités d’engagement des intervenants et M. Boissonnault tient aussi des discussions bilatérales avec des représentants du gouvernement.

Citations

« Notre gouvernement croît à l’égalité et à la dignité pour tous les Canadiens, peu importe la personne qu’ils aiment ou la manière dont ils expriment qui ils sont. Pour progresser dans notre combat contre l’intolérance, nous devons reconnaître les préjudices dont a été victime la communauté LGBTQ2. »

– Randy Boissonnault, conseiller spécial auprès du premier ministre sur les enjeux liés aux LGBTQ2

Faits en bref

  • Le projet de loi C-16, qui a reçu la sanction royale en juin, ajoute l’identité et l’expression de genre à la liste des motifs de distinction illicites figurant dans la Loi canadienne sur les droits de la personne. Il étend également la protection contre les crimes haineux pour inclure les infractions motivées par les préjudices ou de la haine fondés sur l’identité ou l’expression du genre.

  • Le gouvernement du Canada a également mis en place des mesures visant à abroger l’article 159 du Code criminel pour mettre fin aux conséquences discriminatoires de cette loi sur les activités sexuelles consensuelles entre deux personnes de même sexe.

  • Montrez votre appui et votre fierté en suivant @Soistoitmeme_ca sur Twitter et en utilisant le mot-clic #SoisToiMeme.

Produits connexes

Personnes-ressources

Pour obtenir de plus amples renseignements (médias seulement) :

Relations avec les médias

Bureau du Conseil privé
613-957-5420

Restez branchés

Suivez-nous sur Twitter.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :