Isolement social des aînés – Volume II : Trousse d’outils pour soutenir les activités d’échange d’idées

Sur cette page

Formats substituts

Isolement social des aînés – Volume II : Trousse d’outils pour soutenir les activités d’échange d’idées [PDF - 1.70MB]

Cette publication est disponible dans d’autres formats en ligne, par téléphone au 1-800-O-Canada (1-800-622-6232), ou par téléimprimeur (TTY), au 1-800-926-9105. Aussi offerte en médias substituts sur demande : gros caractères, braille, audiocassette, CD avec fichier audio, disquette avec fichier texte, CD avec fichier texte, ou système DAISY.

Gouvernements participants

  • Gouvernement de l’Alberta
  • Gouvernement de la Colombie-Britannique
  • Gouvernement du Manitoba
  • Gouvernement du Nouveau-Brunswick
  • Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador
  • Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
  • Gouvernement de la Nouvelle-Écosse
  • Gouvernement du Nunavut
  • Gouvernement de l’Ontario
  • Gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard
  • Gouvernement du Québec
  • Gouvernement de la Saskatchewan
  • Gouvernement du Yukon
  • Gouvernement du Canada

Remerciements

Le Groupe de travail fédéral, provincial, et territorial (FPT) sur l’isolement social et l’innovation sociale souhaite remercier la Dre Penny MacCourt d’avoir dirigé l’élaboration du présent document. Il remercie également les membres du comité d’évaluateurs, notamment Vickie Cammack, Charlotte McEwen et Ryan Conway (Innoweave), la Dre Norah Keating, Kahir Lalji, Lori McLeod, Dre Gail Wideman et le Conseil national des aînés du Canada. Les contributions des nombreux participants aux activités pilotes d’échange d’idées ont été d’une valeur inestimable pour la création de cette Trousse d’outils.

Le présent document a été préparé par la Dre Penny MacCourt pour le Forum FPT des ministres responsables des aînés. Les opinions exprimées dans ce document ne reflètent pas nécessairement la position officielle d’une administration en particulier.

Le Forum est un groupe intergouvernemental constitué pour échanger de l’information, discuter d’enjeux nouveaux et émergents relatifs aux aînés et travailler en collaboration sur des projets clés.

Le Québec contribue au Forum fédéral, provincial et territorial des aînés par le partage d’expertise, d’information et de bonnes pratiques. Cependant, il n’adhère, ni ne participe aux approches fédérale-provinciales-territoriales intégrées en ce qui concerne la question des aînés. Le gouvernement du Québec entend continuer d’assumer pleinement ses responsabilités auprès des aînés au Québec.

Introduction

Le document antérieur, Isolement social des aînés : Volume I – Comprendre l’enjeu et trouver des solutions, présente un survol de l’isolement social chez les aînés. Il énonce les principes de base de l’innovation sociale et la manière dont ils peuvent servir pour contrer l’isolement social et donne aussi des exemples d’approches innovatrices sur le plan social dans des collectivités canadiennes.

Afin de soutenir les personnes et les organismes dont les efforts visent à prévenir l’isolement social des aînés ou qui souhaitent y participer, le Forum fédéral-provincial-territorial des ministres responsables des aînés a produit ce deuxième volume – Trousse d’outils pour soutenir les activités d’échange d’idées.

Objectif

La Trousse d’outils a pour objectif d’aider les personnes et les organismes à tenir des réunions efficaces ayant pour objet d’échanger des idées et de contrer l’isolement social des aînés dans leurs collectivités. Elle comprend des outils, des modèles et des ressources de soutien pour la tenue d’activités d’échange d’idées.

Les activités d’échange d’idées permettent de faire ce qui suit :

  • échanger des connaissances avec des personnes et des groupes au sujet de l’isolement social des aînés
  • établir et développer des relations au sein des collectivités
  • créer des occasions de travail en collaboration afin de prendre des mesures pour contrer l’isolement social des aînés dans la collectivité

Activités d’échange d’idées

En travaillant ensemble, les personnes, organismes, entreprises, établissements d’enseignement, collectivités et gouvernements peuvent jouer un rôle dans la prévention de l’isolement social chez les aînés. Les groupes d’aînés ou d’autres personnes qui souhaitent réduire l’isolement social dans leurs collectivités peuvent animer une discussion dans le but de trouver des solutions innovatrices sur le plan social. Les participants n’ont pas besoin d’expérience en isolement social ou en innovation sociale.

Des activités planifiées peuvent réunir des organismes de secteurs divers pour travailler ensemble sur l’élaboration de solutions à l’échelle communautaire. La durée des activités peut varier en fonction de l’état de préparation de la collectivité et de l’engagement à y participer. La Trousse d’outils suggère trois formules possibles : des activités d’une journée partielle, d’une journée ou de deux jours. En général, les activités d’une journée partielle et d’une journée sont des activités indépendantes. Des activités sur deux jours permettent habituellement d’approfondir les activités d’une journée et, idéalement, il faut prévoir un intervalle pour la réflexion et les devoirs. L’annexe A présente des lignes directrices à l’intention des animateurs pour chacune des trois formules.

Les activités peuvent être tenues devant un public assez grand (par exemple, lors d’un congrès comptant de 30 à 40 participants) ou restreint par exemple, dans un bureau avec de 5 à 10 participants), et chacune des options a ses avantages et ses inconvénients. Les activités peuvent être conçues sur mesure en fonction de la taille du groupe, de l’objectif visé, ainsi que du temps et des ressources dont on dispose. Diverses considérations entrent en jeu selon le nombre de participants aux activités.

Par exemple, une rencontre de petite taille peut donner lieu à une discussion plus intime et ciblée, alors qu’un plus grand nombre de participants permet de tirer parti des expériences diversifiées du groupe.

Les outils et les méthodes pour soutenir les activités d’échange d’idées (annexe B : Outils pour les activités d’échange d’idées) aident à entamer des discussions et à planifier des solutions possibles à l’isolement social. Une fiche contrôle pour la planification des activités (annexe C : Fiche de contrôle pour la planification des activités) décrit les tâches pour la planification des activités. La Trousse d’outils comprend aussi un modèle d’invitation aux activités annexe D : Modèle d’invitation), des diapositives de base pour une présentation (annexe E : Diapositives clés pour une présentation), un formulaire de rétroaction sur les activités (annexe F : Formulaire de rétroaction sur les activités), un modèle de rapport ainsi que des lignes directrices (annexe G : Modèle de rapport) et une liste d’autres ressources (annexe H : Autres ressources).

Enfin, la Trousse d’outils soutient les animateurs des activités dont l’expérience et les connaissances sont diverses. Un animateur qui possède de l’expérience à gérer des processus de groupe s’assure que la collaboration, l’inclusion et la productivité caractérisent les activités. Ceci étant dit, un animateur d’activités d’échange d’idées pourrait aussi être un membre de la collectivité qui s’intéresse au sujet et qui ne possède aucune expérience professionnelle.

Les meilleures idées issues des activités d’échange d’idées peuvent être étudiées et adaptées pendant les réunions qui suivent. Normalement, il faut du temps aux participants pour se mettre d’accord. Les réunions de suivi donnent aux participants le temps d’étudier les solutions en détail et de réfléchir à la manière de les mettre en pratique.

Exemples de formules

Activités d’échange d’idées d’une journée partielle

Les animateurs trouveront des directives détaillées concernant les activités d’une journée partielle à l’annexe A : Directives à l’intention des animateurs.

Objectif

Les participants ont une compréhension commune de l’isolement social chez les aînés et de la façon dont l’innovation sociale peut contrer l’isolement social dans leur collectivité.

Matériel

Copies de l’étude de cas; tableaux de papier; formulaires de rétroaction (annexe F : Formulaire de rétroaction sur les activités)

Outils

Programme suggéré

8 h 30 – 9 h
Accueil et mot d’ouverture

9 h – 10 h
Présentation sur l’isolement social et l’innovation sociale

  • Présenter un exemple illustrant une solution innovatrice sur le plan social à l’isolement social des aînés et en discuter

10 h – 11 h
Activité 1 ou Activité 2

  • Activité 1 : Sensibilisation sur l’isolement social des aînés
    • Présenter le scénario
    • Présenter des facteurs de risque qui peuvent mener à l’isolement social et des facteurs de protection qui permettent de contrer l’isolement social
    • En petits groupes, les participants discutent de méthodes pour réduire et prévenir l’isolement social compte tenu des facteurs de risque et des facteurs de protection
  • Activité 2 : Approches innovatrices sur le plan social pour contrer l’isolement social
    • Présenter le scénario
    • Présenter les principes de l’innovation sociale
    • En petits groupes, les participants discutent de la manière d’appliquer les principes de l’innovation sociale afin de prendre des mesures pour contrer l’isolement social

11 h – 11 h 30
Retour sur l’activité

  • Les porte-parole font rapport sur la discussion de leurs groupes respectifs devant le grand groupe

11 h 30 – 12 h 15
Dîner et pause réseautage

12 h 15 – 13 h 30
Discussion ouverte : 1-2-4 – Tous

  • Engager les participants dans un échange d’idées, de questions et de suggestions

13 h 30 – 14 h
Mot de la fin et synthèse

  • Résumer les idées principales de la journée
  • Distribuer les formulaires de rétroaction sur les activités et demander aux participants de les remplir

Activités d’échange d’idées d’une journée

Les animateurs trouveront des directives détaillées concernant les activités d’une journée à l’annexe A : Directives à l’intention des animateurs.

Objectifs

  • Les participants ont une compréhension commune de l’isolement social chez les aînés, de ses effets, des facteurs de risque de l’isolement social et des facteurs de protection contre l’isolement social dans leur collectivité
  • Les participants commencent à relever des occasions de collaboration. On suggère des idées relatives à la formation de réseaux stratégiques et on en discute. Ces nouveaux réseaux viseront à appliquer des connaissances locales en vue de créer des plans d’action préliminaires afin de prendre des mesures pour contrer l’isolement social dans la collectivité à l’avenir.

Matériel

Languettes adhésives, tableaux de papier, papier à écrire et outils (voir ci-dessous) pour chaque groupe; formulaires de rétroaction (annexe F : Formulaire de rétroaction sur les activités)

Outils

Programme suggéré

8 h 30 – 9 h
Accueil et mot d’ouverture

9 h – 10 h
Présentation sur l’isolement social et l’innovation sociale

  • Présenter un exemple illustrant une solution innovatrice sur le plan social à l’isolement social des aînés et en discuter

10 h – 11 h
Étape 1 : Discussion en groupe sur la prise de mesures pouvant contrer l’isolement social

  • En petits groupes, les participants identifient un groupe d’aînés de leur collectivité qui est particulièrement à risque d’isolement social et choisissent l’une des stratégies de « pratique exemplaire » pour contrer l’isolement social de ce groupe

11 h – 11 h 15
Pause

11 h 15 – 12 h 15
Étape 2 : Évaluation de la communauté

  • En petits groupes, les participants déterminent la convivialité de leur collectivité envers les aînés à l’aide du modèle d’analyse Forces, faiblesses, possibilités et menaces (FFPM)
  • Les porte-parole font rapport devant le grand groupe

12 h 15 – 13 h
Pause dîner et réseautage

13 h – 14 h
Étape 3 : Passer à l’action

  • En petits groupes, les participants appliquent les principes de l’innovation sociale afin d’atteindre leurs buts
  • Les porte-parole font rapport devant le grand groupe

14 h – 14 h 15
Pause

14 h 15 – 15 h 15
Étape 4 : Point de départ – Établir le réseau

  • À l’aide du schéma pour l’établissement d’un réseau social, les petits groupes font un remue-méninge pour déterminer leurs liens et ceux qu’ils doivent établir pour atteindre leurs buts
  • Les porte-parole font rapport devant le grand groupe

15 h 15 – 16 h 30
Mot de la fin, synthèse et prochaines étapes

  • Chaque participant détermine une mesure qu’il s’engage à prendre après les activités en vue d’atteindre le ou les buts.
    • Si le forum s’achève à ce moment-là, les participants passent en revue les résultats de leur schéma pour l’établissement d’un réseau social et s’engagent à prendre des mesures. Distribuer les formulaires de rétroaction sur les activités et demander aux participants de les remplir
    • S’il s’agit d’activités de deux jours, les participants passent en revue les résultats du schéma pour l’établissement d’un réseau social, s’engagent à prendre des mesures et fixent un échéancier. Il convient d’attribuer des devoirs à faire avant le jour 2

Activités d’échange d’idées de deux jours

D’abord, suivre le déroulement des activités d’échange d’idées d’une journée (voir ci-dessus). Poursuivre selon le programme suggéré ci-dessous pour le jour 2. Les animateurs peuvent consulter des directives détaillées pour des activités de deux jours à l’annexe A : Directives à l’intention des animateurs. Un animateur expérimenté est nécessaire.

Objectifs

  • Les participants ont une compréhension commune des principes de l’innovation sociale et de la manière de les appliquer pour avoir un impact collectif sur l’isolement social
  • Les participants travaillent sur l’élaboration d’un plan d’impact permettant de collectivement prendre des mesures pour contrer l’isolement social au sein de la population de leur collectivité

Matériel

Languettes adhésives, tableaux de papier, papier à écrire et outils (voir ci-dessous) pour chaque groupe; formulaires de rétroaction (annexe F : Formulaire de rétroaction sur les activités).

Outils

Exemple de programme

8 h 30 – 9 h
Accueil et mot d’ouverture

9 h – 9 h 30
Introduction

  • Survol du jour 1; but du jour 2 et manière dont les deux jours s’enchaînent.

9 h 30 – 10 h 30
Présentation – Changement au sein de la population grâce à l’influence collective.

10 h 30 – 10 h 45
Pause

10 h 45 – 12 h
Activité de groupe – Engagement envers le changement

  • Engagements pris au terme du jour 1 et mesures prises depuis (présentation devant tous les participants)
  • En petits groupes, les participants remplissent le modèle de théorie du changement
  • Les porte-parole des groupes décrivent l’influence souhaitée et la théorie du changement

12 h – 12 h 45
Pause dîner et réseautage

12 h 45 – 13 h 15
Présentation : Examen de l’influence collective et introduction des plans d’impact

13 h 15 – 15 h
Activité de groupe – Élaboration des plans d’impact

  • Les groupes se fondent sur leurs théories du changement pour élaborer un plan d’impact

15 h – 15 h 15
Pause

15 h 15 – 16 h
Discussion ouverte : Qu’avons-nous accompli?

  • Les porte-parole présentent leurs plans d’impact à l’ensemble du groupe pour obtenir une rétroaction

16 h à 16 h 30
Mot de la fin, synthèse et prochaines étapes

  • Discussion ouverte au sujet des apprentissages
  • Formation d’un comité directeur du plan d’impact et nomination de chefs pour chacun des projets ou initiatives
  • Engagement quant à la réunion de suivi
  • Distribuer les formulaires de rétroaction sur les activités et demander aux participants de les remplir

Exemple d’outils (survol)

Pour aider les animateurs à déterminer les outils les plus utiles en fonction des activités et de la situation, la section suivante décrit brièvement les outils présentés à l’annexe B. Les outils varient sur le plan de la complexité et du temps qu’il faut y consacrer, et les groupes peuvent les employer à diverses étapes. Les outils et les modèles peuvent servir tels quels ou être modifiés en fonction des objectifs du groupe ou des préférences des animateurs.

Outil 1 : 1-2-4 – Tous (ou 1-3-6 – Tous)

But : Engager chacun des participants en même temps et rapidement générer des questions, des idées et des suggestions. Il s’agit d’une méthode simple permettant d’arriver aisément à un consensus ou à une compréhension commune.

Avantage : Participation immédiate de tous les participants, sans égard à la taille du groupe; génération rapide d’idées; les participants expriment leurs propres idées, facilitant ainsi le suivi et la mise en œuvre.

Emploi : Pour lancer la conversation et générer des idées; emploi possible à la fin d’une séance à titre de synthèse; suggéré pour les activités d’une demi-journée et d’une journée.

Taille du groupe : Convient aux groupes de toute taille – adaptation en fonction du nombre de participants.

Connaissances antérieures requises : aucune

Durée : 12 minutes par question ou tour de table

Complexité : simple

Outil 2 : L’analyse Forces, faiblesses, possibilités et menaces (FFPM)

Il s’agit d’une analyse des forces, des faiblesses, des possibilités et des menaces.

But : Fournir un cadre pour comprendre et prendre des décisions, et pour examiner la stratégie, la position et l’orientation d’un groupe ou d’une idée.

Avantage : Organisation des données dans un format logique pour aider un groupe à comprendre, à présenter, à discuter et à prendre des décisions; l’analyse relève des préoccupations nécessitant une attention et donne lieu à la prise de mesures. Cet outil peut être proposé aux participants pour les aider à se préparer avant la tenue des activités, ou à titre d’exercice à faire chez eux après les activités en vue de planifier des mesures ultérieures.

Emploi : Pour une séance de remue-méninges lors de réunions et d’ateliers; idéal pour les activités d’échange d’idées d’une journée.

Taille du groupe : Convient aux groupes de toute taille; de petits groupes de cinq à huit participants peuvent faire part de leurs analyses avec le grand groupe afin de relever les ressemblances et les différences.

Connaissances antérieures requises : Une connaissance relative des facteurs de risque et de protection liés à l’isolement social (qu’il faudra possiblement présenter avant l’exercice) et de la collectivité.

Durée : 60 minutes

Complexité : simple

Outil 3 : Établissement d’un réseau social

But : Énumérer des liens informels et planifier le renforcement du réseau pour atteindre un but.

Avantage : Définir rapidement les ressources existantes ou à découvrir dans le réseau de contacts du groupe; l’outil permet également de planifier les occasions de renforcement des liens existants et d’accès à de nouvelles ressources. Les participants pourraient le faire chez eux, avant ou après les activités pour stimuler la planification des mesures à prendre.

Emploi : Pour énumérer les contacts existants pour la planification des mesures à prendre; idéal pour des activités d’échange d’idées d’une journée.

Taille du groupe : Convient aux groupes de toute taille; de petits groupes de cinq à huit participants peuvent faire part de leurs analyses avec le grand groupe afin de relever les ressemblances et les différences.

Connaissances antérieures requises : Il est recommandé que les participants aient une bonne connaissance de leur collectivité et les services qui y sont offerts.

Durée : 60 minutes

Complexité : Simple

Outil 4: La théorie du changement

But : Déterminer les buts des participants et la manière de les atteindre.

Avantage : Les participants dressent la liste de toutes leurs idées sur une seule page et ensuite, les mettent ensemble pour faire un énoncé concis unique de leur théorie du changement. Les participants pourraient aussi effectuer cet exercice chez eux après les activités pour stimuler la planification des mesures à prendre.

Emploi : Lorsque les buts ne sont pas encore précis, cet exercice peut permettre aux participants de se mettre d’accord sur leurs buts, sur la manière de les atteindre et sur l’incidence qui en découlera.

Taille du groupe : Il est recommandé que de petits groupes de cinq à huit participants fassent part de leurs analyses à l’ensemble du groupe afin de relever les ressemblances et les différences.

Connaissances antérieures requises : Il est recommandé que les participants possèdent une connaissance relative de l’isolement social et de l’innovation sociale (présentation lors des activités d’échange d’idées de deux jours).

Durée : 60 minutes

Complexité : Moyenne. L’animateur doit bien maîtriser les principes de l’innovation sociale et la théorie du changement.

Outil 5 : Le plan d’impact pour la prise de mesures collectives

But : Élaborer un plan commun permettant à un groupe de travailler en collaboration en vue de régler une problématique importante dans la collectivité.

Avantage : La possibilité de résoudre des problèmes communautaires complexes (exclusion sociale, pauvreté, convivialité des collectivités à l’égard des aînés, approvisionnement alimentaire, etc.) ou de faire des changements importants à cet égard. Les participants de chaque secteur présentent leurs perspectives du problème et ils travaillent ensemble pour créer une vision commune et un plan d’action. Les participants font part de leurs constats et des activités de soutien.

Emploi : Pour élaborer un plan communautaire pour contrer l’isolement social dans la collectivité lorsque plusieurs organismes y participent; idéal pour des activités d’échange d’idées de deux jours.

Taille du groupe : Il est recommandé que de petits groupes de cinq à huit participants fassent part de leurs analyses à l’ensemble groupe afin de relever les ressemblances et les différences.

Connaissances antérieures requises : Les participants doivent connaître leur collectivité et les services qui y sont offerts. Il est recommandé qu’ils disposent de l’information à propos du plan d’impact collectif et de savoir comment le développer avant de faire l’exercice.

Durée : deux heures

Complexité : Moyenne. La préparation nécessite du temps, un engagement et des efforts considérables. Les animateurs doivent avoir une bonne compréhension des plans d’impact et comment développer ces plans.

Conclusion : prochaines étapes suggérées

Pour qu’une collectivité mette en place un plan d’action visant à contrer l’isolement social, il est très important de maintenir l’élan après les activités d’échange d’idées. S’il s’écoule trop de temps entre les journées d’activités et des discussions de suivi, il se peut que les participants passent naturellement à d’autres tâches et idées. Les suggestions suivantes aideront les participants qui souhaitent faire passer une solution innovatrice à l’isolement social au prochain niveau :

  • Nommer un coordonnateur ou un champion qui accepte de diriger des discussions de suivi et des efforts continus avec la collectivité
  • Après les activités, prendre rapidement des notes et communiquer les résultats et les engagements aux participants. Souligner les principaux enjeux relevés lors du forum et toute solution possible suggérée que les partenaires communautaires pourraient étudier davantage
  • Lors des activités, faire circuler une feuille sur laquelle les participants inscrivent leurs coordonnées sachant que celles-ci seront communiquées aux participants. Cette liste sera essentielle pour maintenir le contact après les activités
  • Identifier des participants clés qui n’étaient pas présents lors de la journée des premières activités, mais qui pourraient être essentiels à la réussite de la solution prévue à l’isolement social dans votre collectivité
  • Préciser les rôles et les responsabilités des partenaires dans une initiative possible. Considérer les fonctions administratives, les animateurs de discussion, le financement, l’établissement de programmes et les rôles de leadership
  • Établir un calendrier de l’avancement du groupe, du début à la fin, en décrivant les principaux jalons en cours de route dans la réalisation de l’initiative
  • Discuter des coûts attendus du projet et des options possibles de financement
  • Planifier la manière dont vous allez mesurer et évaluer la réussite de votre projet

Annexe A : Directives à l’intention des animateurs

Activités d’échange d’idées d’une journée partielle

Contenu

Présentation sur l’isolement social et l’innovation social (voir l’annexe E pour du contenu suggéré)

Exemple illustrant une solution innovatrice sur le plan social à l’isolement social :

  • Une collectivité voulait accroître la participation des aînés à la vie communautaire en faisant en sorte que les entreprises soient mieux adaptées aux personnes âgées. Divers secteurs, dont le secteur commercial (la chambre de commerce, le centre commercial, l’Association des planificateurs de retraite du Canada), des organismes pour les aînés (le centre pour adultes d’âge mûr, l’association pour enseignants à la retraite) et l’administration municipale (le maire et le comité sur les questions relatives aux aînés du conseil municipal) y ont participé. Ensemble, ils ont lancé le programme « ami des aînés » dans le but d’évaluer les entreprises locales en fonction de leur convivialité envers les aînés, des ressources, des publications de sensibilisation et des suggestions d’amélioration. Les entreprises participantes reçoivent un certificat « Ami des aînés »
  • Grâce à l’expertise et aux ressources mises à contribution par les divers secteurs, les intervenants ont recueilli une foule d’idées intéressantes. La réussite et le caractère durable de ce projet dépendent des partenariats et de la volonté de chacun de partager les risques, les avantages et les résultats

Remarque : Il est important que la collectivité s’identifie à l’exemple. Il faut donc l’adapter, au besoin.

Activités

Choisissez l’une des deux activités possibles à faire après la présentation :

  • Activité 1 – Comprendre l’isolement social et réduire les risques d’isolement social par l’amélioration des facteurs de protection. Cette activité est utile dans le cas d’une collectivité qui commence tout juste à réfléchir à l’isolement social en tant que problème communautaire
  • Activité 2 – Appliquer les principes de l’innovation sociale à une étude de cas. Cette activité convient bien aux collectivités qui comprennent déjà bien l’isolement social et qui ont déjà déployé des efforts en groupe pour prendre des mesures pour le contrer

Employez l’étude de cas suivante pour les deux activités. Donnez aux participants une copie de l’étude de cas et demandez-leur de travailler en petits groupes et d’en faire une analyse à l’aide des questions pour l’activité 1 ou 2. Assurez-vous que chaque groupe comprend des participants de tous les secteurs. Chaque groupe nomme un secrétaire et un porte-parole. À la fin de l’activité, le porte-parole fait rapport devant le grand groupe. L’animateur inscrit les points soulevés sur un tableau de papier. À la fin de la journée, les secrétaires des groupes donnent leurs notes à l’animateur.

Étude de cas 1

Troie est une petite ville des Prairies à distance de navette de la ville où se trouvent la plupart des services de santé, des services sociaux et des loisirs. Il y a un nombre élevé de personnes très âgées à Troie et dans les zones environnantes qui y vivent depuis longtemps. Contrairement à de nombreuses collectivités rurales, Troie est en croissance. Il y a aussi beaucoup de familles de travailleurs et de nouveaux retraités de l’industrie des ressources qui sont venus s’installer à Troie. Un bon nombre de ceux qui sont arrivés au cours des dernières années sont de récents immigrants au Canada, ce qui fait de Troie une collectivité culturellement plus diversifiée qu’elle ne l’était auparavant.

La croissance de la population a aussi donné lieu à un plus grand nombre de services et d’entreprises dans la petite ville.

La municipalité a effectué un sondage auprès des aînés au sujet de leurs préoccupations. Les résidents plus âgés se sentent psychologiquement déconnectés de leur collectivité en raison du grand nombre de nouveaux venus et des changements qui en résultent. Ceux qui vivent hors de la ville sont physiquement éloignés en raison d’obstacles liés à la météo hivernale, à la géographie et au transport. Presque tous les aînés expriment le désir de vieillir chez eux, mais font face à des obstacles, notamment l’accès à un logement abordable et approprié et aux soins médicaux. Beaucoup d’aînés souffrent de solitude et sont plus à risque d’isolement social parce qu’ils ont des problèmes de mobilité, ont des responsabilités de proches aidants ou parce qu’ils vivent seuls.

Les dirigeants de la municipalité ont convoqué une réunion à l’échelle communautaire afin de discuter des problèmes auxquels font face les aînés. Ils ont invité les citoyens, des organismes communautaires (Légion, club Lions et 4H, l’organisation des Grandes sœurs) et des entreprises (coop, compagnie d’assurances, restaurants, le foyer de soins de Troie), des représentants d’organismes publics (écoles, bibliothèque), des groupes confessionnels et le gouvernement provincial.

Activité 1 : Directives à l’intention des groupes
  • Réfléchissez aux préoccupations des aînés à Troie. Discutez des réponses possibles à certaines des préoccupations exprimées par ces aînés
  • Tenez compte des facteurs de risque et de protection relativement à l’isolement social – comment réduire les facteurs de risque au minimum et améliorer les facteurs de protection?
  • Quels facteurs de risque sont les plus communs dans cette collectivité?
  • Quels facteurs de protection pourraient être renforcés? À l’aide de ces facteurs, établissez la priorité des initiatives
Activité 2 : Directives à l’intention des groupes
  • Comment les principes de l’innovation sociale peuvent-ils donner lieu à des solutions aux problèmes auxquels font face les aînés de Troie?
  • Comment les gens et les organismes divers de la collectivité peuvent-ils travailler ensemble au soutien d’une solution permettant de répondre aux besoins des aînés?
  • Comment la ville de Troie peut-elle renforcer ses biens, ses programmes, son financement, son expertise et son expérience? Quels sont les nouveaux partenariats intersectoriels possibles (entreprises, collectivité, citoyens et gouvernements)?
  • Y a-t-il des projets qui ont porté leurs fruits pour d’autres groupes ou qui ont été mis en œuvre ailleurs et qui pourraient être adaptés?
  • Existe-t-il une nouvelle approche qui permettrait de résoudre le problème?
  • Y a-t-il des attitudes ou initiatives en évolution (par exemple, les collectivités-amies des aînés) auxquelles se lier?
  • Est-ce que de nouvelles technologies pourraient jouer un rôle dans l’élaboration de solutions?

Activité de synthèse

Demandez aux participants de déterminer ce qu’ils peuvent faire dans leur collectivité après le forum. Employez l’outil 1-2-4 – Tous (annexe B : Outils pour les activités d’échange d’idées).

  • Quels sont vos espoirs pour l’avenir?
  • Quelle première mesure concrète pouvez-vous prendre dès maintenant pour démarrer le processus à cet égard?

Les porte-parole des groupes font part des résultats de l’activité à l’ensemble du groupe.

Prochaines étapes

Pour maintenir l’élan après l’activité, inscrivez les résultats de l’activité et les démarches que les participants s’engagent à prendre au cours du mois qui suit. Des groupes se formeront pour régler des enjeux différents. Encouragez les participants à établir un calendrier de réunions de suivi avant de quitter la journée d’activités. Les participants peuvent inscrire leurs coordonnées sur une liste sachant que la liste sera communiquée à d’autres participants.

Les participants remplissent le formulaire de rétroaction sur les activités (annexe F : Formulaire de rétroaction sur les activités)

Après les activités

L’animateur rédige un rapport sur les activités (annexe G : Modèle de rapport) en se fondant sur ses observations, les notes des secrétaires des groupes et les formulaires de rétroaction remplis. Il est recommandé que les animateurs fassent du suivi auprès des participants pour communiquer les principaux enjeux définis lors de la rencontre, surtout ceux qu’il faut approfondir.

Activités d’échange d’idées d’une journée

Contenu

Présentation – la même que celle pour les activités d’échange d’idées d’une journée partielle.

Activité

Étape 1 : Discussion en petits groupes

Répartissez les participants en petits groupes. Il est recommandé que chaque groupe comprenne des participants de secteurs différents. Chaque groupe nomme un secrétaire et un porte-parole. Le porte-parole fait rapport à l’ensemble du groupe. L’animateur inscrit les points relevés sur un tableau de papier. À la fin de la journée, les secrétaires des groupes remettent leurs notes à l’animateur.

Demandez à chaque groupe de déterminer les aînés qui sont particulièrement à risque (c’est-à-dire vulnérable) à l’isolement social dans leur collectivité. Ensuite, les participants de groupes s’entendent sur une population en particulier sur laquelle se concentrer, à l’aide des stratégies ci-dessous. Les groupes peuvent se concentrer sur une même population. Sinon, les participants peuvent cibler les aînés en général, notamment s’ils composent un groupe peu nombreux.

En suivant les étapes ci-dessous, chaque groupe se concentre sur une stratégie de pratique exemplaire pour prendre des mesures pour contrer l’isolement social dans la population cernée :

  • accroître l’accès aux services ou aux programmes
  • accroître la participation des aînés à des activités sociales
  • accroître la capacité sociale et communautaire
Étape 2 : Évaluation de la communauté

Déterminer le niveau actuel de convivialité de la collectivité envers les aînés

Réfléchissez aux milieux physiques et sociaux, aux programmes et aux services dont les aînés ont besoin tous les jours. À l’aide du modèle d’analyse FFPM :

  • Quelles sont les forces de notre collectivité et ses ressources? Quels sont certains des facteurs qui favorisent l’inclusion sociale? Qu’est-ce qui est bien fait dans notre collectivité?
  • Quels sont les obstacles à l’inclusion sociale des aînés dans notre collectivité? Considérez les obstacles physiques, économiques, communautaires et sociaux ainsi que les obstacles relatifs aux services, par exemple, des attitudes, des croyances, des institutions ou des structures.

Les porte-parole des groupes font rapport à l’ensemble du groupe, chacun ajoutant seulement ce qui n’a pas encore été souligné.

L’animateur recueille les informations et les résume avec l’ensemble du groupe.

Les analyses FFPM sont affichées au mur ou sur des tableaux de papier.

Étape 3 : Passer à l’action

Choisir un but

  • Quel est notre but dans notre collectivité?
  • Comment pouvons-nous appliquer les principes de l’innovation sociale afin d’atteindre nos buts?
    • Remue-méninges : à quels problèmes est-il raisonnable de croire que nous pouvons prendre des mesures pour contrer, à court et à long terme?
    • Y a-t-il des partenaires possibles dans d’autres secteurs?
    • Une approche réussie dans un contexte peut-elle s’adapter à un autre?
    • Est-ce possible d’élargir ou de réduire un projet réussi en fonction de nos objectifs?
    • Serait-ce possible de créer une entreprise sociale?
    • Y a-t-il des attitudes ou des croyances en évolution (par exemple, l’importance d’être actif) ou des changements (dans les structures ou les institutions) qui pourraient avoir une incidence sur les solutions?
    • Est-ce que de nouvelles technologies pourraient être mises à contribution?

Les participants inscrivent leurs idées sur des languettes adhésives et les affichent avec l’analyse FFPM de leur groupe.

Les porte-parole font rapport à l’ensemble du groupe.

L’animateur recueille les informations et les résume à l’ensemble du groupe.

Étape 4 : Point de départ – Établir le réseau

Au moyen d’un schéma pour l’établissement d’un réseau social, les groupes recensent leurs liens existants et ceux qui pourraient être établis pour atteindre leurs buts. Cet exercice permet de définir d’une part, les ressources accessibles auprès des réseaux de relations existants et les mesures à prendre pour accéder à ces ressources et, d’autre part, les occasions pour renforcer les liens. Les groupes font rapport sur leurs idées à l’ensemble du groupe. Les autres participants peuvent faire des suggestions quant à d’autres liens possibles. L’animateur recueille les informations et les résume à l’ensemble du groupe.

Synthèse

La séance de synthèse fera état du niveau de préparation de la collectivité et de l’engagement. C’est également à ce moment que l’animateur détermine si les activités s’achèvent ou si les participants souhaitent continuer à discuter du sujet pendant une deuxième journée. À cet égard, le facilitateur pourrait faire ce qui suit :

  • Poser la question : qu’est-ce que nous avons appris?
  • Demander à chaque participant de nommer une mesure qu’il s’engage à prendre après les activités en vue d’atteindre le ou les buts fixés; inscrire ces mesures sur les tableaux de papier des groupes
  • Proposer une deuxième journée de rencontre, si une telle journée n’est pas déjà prévue, pour l’élaborer un plan d’impact communautaire et pour permettre aux participants de travailler en collaboration pour tirer parti des idées existantes et élaborer une réponse communautaire sur mesure à l’isolement social

Prochaines étapes

L’animateur demande aux participants de faire ce qui suit :

  1. passer en revue les résultats de l’exercice d’établissement d’un réseau social et choisir au moins un organisme ou une personne avec qui faire un suivi au cours du mois qui suit
  2. s’engager à prendre les mesures qu’ils ont précisées lors de la synthèse. Encourager les participants à former des groupes en fonction d’actions et planifier une réunion ultérieure. Les participants peuvent ajouter leurs coordonnées à une liste sachant que celle-ci sera communiquée à d’autres participants

S’il y aura une deuxième journée de rencontre, demandez également aux participants de confirmer leurs engagements et d’établir un échéancier avant le début du jour 2, et d’être prêts à en faire rapport à l’ensemble du groupe.

De plus, les participants pourraient passer en revue les informations sur la théorie du changement et le module sur un plan d’impact collectif avant la deuxième journée de rencontre.

Les participants remplissent le formulaire de rétroaction sur les activités (annexe F : Formulaire de rétroaction sur les activités)

Après les activités

L’animateur et le comité de planification rédigent un rapport sur les activités (annexe G : Modèle de rapport) en se fondant sur leurs observations, les notes des secrétaires et les formulaires de rétroaction remplis. Il est recommandé que les animateurs fassent un suivi auprès des participants pour leur communiquer les principaux enjeux relevés qui doivent être approfondis. Un suivi est particulièrement important si une deuxième journée est prévue.

Activités d’échange d’idées de deux jours

D’abord, suivre le déroulement des activités d’échange d’idées d’une journée (voir ci-dessus). Il est conçu pour être utilisé seul, mais peut aussi servir à recueillir du contenu pendant la première journée d’activités de deux jours. Veuillez prévoir plusieurs semaines entre le jour 1 et le jour 2 pour laisser aux participants le temps d’achever leurs tâches, sans pour autant perdre l’élan. Poursuivre selon le programme pour le jour 2 présenté ci-dessous.

Contenu

  • Introduction – L’animateur fait un survol de la première journée et décrit l’objectif de la deuxième journée ainsi que la manière dont les deux jours s’enchaînent.
  • Présentation (sujets suggérés- non-inclus dans la Trousse d’outils; c’est à l’animateur ou les organisateurs à développer)
    • Changer une collectivité grâce à l’influence collective.
    • Se donner des buts mesurables et communiquer des statistiques existantes.
    • Exercer une influence collective grâce à l’innovation sociale.
    • Développer les principes d’innovation sociale présentés à la première journée en s’inspirant d’exemples d’application (tirés du Volume I : Comprendre l’enjeu et trouver des solutions).

Activités

Les participants rejoignent le groupe avec lequel ils ont travaillé la première journée. Les nouveaux participants se joignent aux groupes appropriés (selon l’identification de ces participants dans les schémas pour l’établissement d’un réseau social la première journée, le cas échéant). Chaque groupe nomme un secrétaire et un porte-parole. Les tableaux de papier sur lesquels sont affichés les languettes adhésives et les travaux de la première journée devraient être en place.

  • Engagements – Les porte-parole passent en revue les buts fixés la première journée et leurs schémas pour l’établissement d’un réseau social avec l’ensemble du groupe. Des participants individuels font rapport sur les mesures qu’ils ont prises depuis la dernière rencontre
  • En se fondant sur le contenu de la première journée, chaque groupe remplit le modèle de théorie du changement afin de préciser l’incidence qu’il souhaite avoir pour aider les aînés qui vivent en isolement social et la manière d’y parvenir (le modèle comprend des directives).
  • Les porte-parole des groupes décrivent l’incidence souhaitée et la théorie du changement de leur groupe à l’ensemble du groupe. L’ensemble des participants identifie les ressemblances et les différences entre les modèles de théorie de changements, et si approprié, combiner les modèles pour arriver à une théorie de changement
  • Présentation : Passez en revue l’influence collective et présentez l’exemple et le modèle de plan d’impact
  • Présentez brièvement le concept d’influence collective. Présentez l’exemple et le modèle de plan d’impact et répondez aux questions des participants (voir l’annexe B : Outils pour les activités d’échange d’idées)
    • Chaque groupe se fonde sur la théorie du changement convenu parmi l’ensemble du groupe afin d’élaborer un plan d’impact, à l’aide du modèle de plan d’impact (vous trouverez ces deux outils à l’annexe B : Outils pour les activités d’échange d’idées)
    • En se fondant sur le but déterminé la première journée, chaque groupe discute de résultats mesurables à l’échelle de la collectivité
      • En se fondant sur les travaux effectués la première journée et sur ses connaissances du milieu, chaque groupe discute de ce qui suit :
      • Quel partenariat nous permettrait d’accéder à du financement et à des actifs?
    • Quel partenariat nous permettrait de partager les risques, les avantages et les résultats?
      • Chaque groupe élabore des projets individuels qui contribuent à l’atteinte des résultats énoncés dans le plan d’impact.
      • Comment les projets contribuent-ils au plan?
    • Comment les activités de chaque projet donneront-elles lieu à l’atteinte des résultats du projet?
    • Quels seront les extrants et les résultats du plan d’impact?
  • Comment faire en sorte que le plan d’impact se poursuive et demeure solide?
  • Qu’avons-nous accompli?

Les porte-parole des groupes présentent leur plan d’impact à l’ensemble du groupe. Si le plan d’impact d’un petit groupe cible la même population d’ainés (par exemple, des ainés dans un même endroit géographique), il faudra considérer combiner en un seul plan d’impact. Si les plans d’impact ciblent des populations différente, if faudra considérer avoir des plans distincts, quoique les groupes devraient contribuer à chacun des plans. L’animateur recueille les informations et les résume, au besoin.

Synthèse

Qu’avons-nous appris? (À faire en grand groupe)

Prochaines étapes

Demandez aux participants de s’engager à former un comité directeur du plan d’impact et de nommer un chef pour chaque projet qui contribuera à la réalisation du plan. Prenez des notes. Demandez aux groupes de planifier au moins une réunion de suivi afin de maintenir l’élan. Donnez-leur les informations sur la théorie du changement et dirigez-les vers Innoweave pour obtenir des renseignements au sujet de la planification d’une influence collective à exercer éventuellement en groupe.

Les participants remplissent le formulaire de rétroaction sur les activités (annexe F : Formulaire de rétroaction sur les activités)

Après le forum

L’animateur et le comité de planification rédigent un rapport sur les activités (annexe G : Modèle de rapport) en se fondant sur leurs observations, les notes des secrétaires des groupes et les formulaires de rétroaction remplis. Les animateurs devraient effectuer un suivi auprès des participants pour leur communiquer les principaux enjeux relevés qui doivent être approfondis.

Annexe B : Outils pour les activités d’échange d’idées

1-2-4 – Tous (ou 1-3-6 – Tous)

But : Amener tous les participants à formuler des questions, des idées et des suggestions.

Brève description : L’outil 1-2-4 – Tous est utilisé afin de généré des questions, des idées et des suggestions. Dans un premier temps, une question est posée au groupe et une période de réflexion interne est allouée, suivi d’une discussion en groupe de deux, puis en groupe de quatre personnes. L’activité 1-2-4 – Tous peut se modifier en activité 1-3-6 – Tous selon le nombre de participants.

Temps à prévoir : 12 minutes par question ou tour de table

Participants : Tout le monde peut participer, peu importe la taille du groupe.

Espace et matériel requis :

  • Un nombre illimité de groupes
  • L’espace permettant aux participants de travailler face à face en groupes de deux ou de quatre
  • Des chaises et des tables (facultatives)
  • Du papier pour permettre aux participants d’inscrire leurs observations et leurs commentaires

Directives :

  • Demandez aux participants de s’éloigner les uns des autres pour commencer.
  • Posez une question relative au sujet de discussion.
  • Laissez réfléchir les participants individuellement pendant une minute (par exemple, quelles occasions se présentent selon vous pour relever ce défi? Comment est-ce que vous géreriez la situation? Quelles idées ou actions est-ce que vous recommandez?) 1 minute
  • Après une minute, demandez aux participants de trouver un partenaire. Demandez aux participants de comparer, améliorer ou développer ensemble leurs idées individuelles. 2 minutes
  • Après deux minutes, demandez aux équipes de deux de se mettre avec une autre équipe, formant ainsi un petit groupe de quatre personnes. En groupes de quatre, les participants communiquent et développent les idées des équipes de deux (en relevant les ressemblances et les différences). 4 minutes
  • Enfin, chaque groupe fait part d’une idée importante à l’ensemble du groupe. Posez la question suivante : Pouvez-vous relever une idée qui ressortait du lot? (Répétez le cycle au besoin.) 5 minutes

Remarque : Ces directives sont également présentées dans la figure ci-dessous :

1-2-4 – Tous: Engager tout le monde en même temps afin de générer des questions et des idées
1-2-4 – Tous: Engager tout le monde en même temps afin de générer des questions et des idées : la description suit
Description texte de 1-2-4 – Tous: Engager tout le monde en même temps afin de générer des questions et des idées

Temps : Seul (1 min); équipes de deux (2 min); équipes de quatre (4 min); grand groupe (5 min)

Orientation : En équipes face-à-face et en groupes de quatre

Configuration : Cette activité peut se faire individuellement, en groupes de deux, en groupes de quatre ou au sein d’un grand groupe.

Principes : Donner la parole et l’occasion égale à tous.

Objectif : Quelles occasions voyez-vous pour avancer?

Astuces et pièges :

  • Animez avec fermeté la réflexion individuelle avant de lancer la conversation en équipes de deux.
  • Demandez à tous d’écrire leurs idées lors de la période de réflexion silencieuse.
  • Respectez la durée prévue; annoncez les transitions au moyen d’une cloche.
  • Lors de la séance en grand groupe (tous les participants), limitez à trois ou quatre le nombre d’idées communiquées.
  • En grand groupe, nommez un secrétaire pour inscrire les idées qui n’ont pas été communiquées à l’oral.
  • Invitez chaque groupe à faire part d’une nouvelle idée.
  • Ne vous prononcez pas encore sur les idées, mais rendez-les visuelles et faites preuve de créativité.
  • Quand les participants commencent à être à court d’idées, lancez une autre forme d’expression (improvisation, sketches, récits).
  • Respectez la règle d’une conversation à la fois en grand groupe.
  • Faites une deuxième ronde s’il faut sonder davantage les participants.

Adaptation de 1-1-2-4-all de Liberating Stuctures.

Analyse FFPM – Évaluation de la communauté

Par « FFPM », on entend des forces, des faiblesses, des possibilités et des menaces.

But : Examiner l’information et l’organiser de façon logique pour faciliter la compréhension, la présentation, la discussion et la prise de décisions.

Brève description : Une analyse FFPM oriente la détermination des éléments positifs et négatifs au sein d’un organisme (forces et faiblesses) et dans le milieu externe (possibilités et menaces). Le fait de prendre pleinement connaissance de la situation facilite la planification stratégique et la prise de décisions.

Exemples de questions qui conviennent à une analyse FFPM

  • Par exemple, à l’aide d’une carte de la localité, déterminez les facteurs qui favorisent la santé des aînés dans la collectivité, l’engagement dans des activités et l’accès des aînés à des activités et le sentiment de sécurité et d’appartenance.
  • Dans quels lieux les aînés se réunissent-ils ou pourraient-ils le faire? Quelles possibilités sont offertes aux résidents de la communauté, mais pas aux aînés?

Temps à prévoir : 60 minutes

Participants : L’activité convient aux groupes de n’importe quelle taille. Un grand groupe peut être divisé en petits groupes de cinq à huit participants.

Espace et matériel requis :

  • Un nombre illimité de groupes
  • L’espace permettant aux participants de travailler en petits groupes
  • Des chaises et des tables (facultatives)
  • Le modèle d’analyse FFPM
  • Des tableaux de papier et des marqueurs

Directives :

  1. Divisez les participants en petits groupes (cinq à huit participants).
  2. Donnez à chaque groupe une copie du modèle d’analyse FFPM (ci-joint), un tableau de papier et des marqueurs.
  3. Expliquez l’activité et ce qu’on entend par forces, faiblesses, possibilités et menaces.
  4. Demandez à chaque groupe de relever les forces, les faiblesses, les possibilités et les menaces et d’en discuter à l’aide du modèle fourni, selon les thèmes ci-dessous.
    • Une société informée
      Les adultes d’âge mûr, les organismes et la communauté doivent comprendre les besoins de tous les citoyens et assurer la communication et l’échange d’information. Une société informée :
      • consulte régulièrement les adultes d’âge mûr au sujet de leurs besoins et intérêts
      • veille à ce que les adultes d’âge mûr aient l’information dont ils ont besoin pour être engagés, au moyen de diverses approches
      • communique des informations et offre la formation appropriée aux membres du personnel, bénévoles et décideurs à tous les échelons d’un organisme
      • communique de l’information sur les adultes d’âge mûr à la collectivité
    • Un environnement habilitant et solidaire
      Solidaire sur le plan social et accessible sur le plan physique, cet environnement s’assure de ce qui suit :
      • L’accès à des programmes, services et outils de soutien souples
      • Des occasions de participation sociale valable y compris pour ceux qui sont isolés sur le plan social
      • Un environnement social qui favorise la sûreté et la sécurité, respecte la dignité de choix et réduit le risque de mauvais traitements, de violence et de négligence
      • Un environnement physique qui respecte ou dépasse les normes courantes sur l’accessibilité et auquel les adultes d’âge mûr peuvent accéder et dans lequel ils peuvent circuler en sécurité
    • Interconnexion des personnes, de la société et du système
      Les adultes d’âge mûr, les organismes et la grande collectivité sont tous connectés et interdépendants. Le travail de tous les membres de la collectivité ensemble rend la collectivité plus forte. L’interconnexion des personnes, de la société et du système :
      • crée des partenariats valables entre les adultes d’âge mûr et les fournisseurs de services
      • tient compte du fait que tous les adultes d’âge mûr sont partenaires en ce qui concerne les soins à leur égard
      • établit des partenariats entre fournisseurs de services afin de créer un système réactif pour répondre aux besoins en évolution des adultes d’âge mûr

Cette activité a été adaptée de : © Alan Chapman 2005-2008. Une version gratuite de cet outil en format PDF et des renseignements sur les méthodes d’analyse FFPM sont disponibles à Businessballs (en anglais seulement).

Exemple de modèle d’analyse FFPM

Qu’est-ce que vous évaluez?

(Les exemples de critères peuvent s’appliquer à plus d’un quadrant dans le modèle. En fonction de vos connaissances sur votre collectivité, identifiez et ajoutez des critères pertinents à votre situation d’analyse FFPM.)

Forces

Exemples de critères :

  • Ressources accessibles et abordables? (transports, logement)
  • Convivialité de la collectivité envers les aînés?
  • Expérience, connaissances, données?
  • Ressources en espèces ou en nature?
  • Conscience de l’isolement social?
  • Nombre de collaborateurs?
  • Philosophie et valeurs communes?
Faiblesses

Exemples de critères :

  • Champions identifiables?
  • Lieu des services et programmes?
  • Lacunes dans les capacités?
  • Nombre de services?
  • Gamme de partenaires?
  • Morale, engagement, leadership?
  • Bénévoles disponibles?
  • Diversité du réseau?
  • Qualité des relations?
Possibilités

Exemples de critères :

  • Aînés moins âgés, élèves des écoles secondaires ou professionnels à engager?
  • Initiatives pertinentes auxquelles adhérer? (par exemple, les collectivités-amies des aînés)
  • Développement ou innovation technologique?
  • Information et recherche?
  • Offre de subventions? Tendances politiques?
  • Nouveaux partenariats?
  • Initiatives provinciales ou municipales connexes?
Menaces

Exemples de critères :

  • Manque de ressources?
  • Soutien financier durable?
  • Chevauchement d’efforts?
  • Initiatives concurrentielles?
  • Âgisme?
  • Manque de temps ou de personnel?
  • Fonds?
  • Calendriers, échéances, pressions?
  • Effets sur les activités de base de partenaires?

Cette activité a été adaptée de : © Alan Chapman 2005-2008. Une version gratuite de cet outil en format PDF et des renseignements sur les méthodes d’analyse FFPM sont disponibles à Businessballs (en anglais seulement).

Modèle d’analyse FFPM

Qu’est-ce que vous évaluez?

Faites un remue-méninges sur les FFPM dans votre collectivité et remplissez chacun des quadrants :

  • Forces
  • Faiblesse
  • Possibilités
  • Menaces

Établissement d’un réseau social

But : Énumérer des liens informels et planifier le renforcement du réseau pour atteindre un but.

Brève description : L’activité d’établissement d’un réseau social a pour effet de rapidement mettre en relief pour un groupe entier les ressources cachées dans son réseau existant de relations et les mesures à prendre pour accéder à ces ressources. Il permet aussi de relever rapidement les occasions pour renforcer les liens et en établir de nouveaux. L’approche inclusive fait en sorte que tout le monde dans le groupe voit et comprend le réseau en même temps. Elle encourage les gens à prendre l’initiative de créer un réseau plus solide. Les contacts informels ou irréguliers – même des amis ou membres de la famille – s’y ajoutent et peuvent avoir des effets puissants sur les progrès, sans une planification détaillée ou des investissements importants.

Les avantages de l’activité d’établissement d’un réseau social sont les suivants :

  • Puiser dans les contacts informels ayant une incidence indirecte, mais importante sur les comportements et les résultats
  • Diffuser des connaissances et des innovations à toutes les échelles et sans délimitation – à l’interne et l’externe de l’organisme
  • Favoriser la responsabilité et le leadership plus directs du changement
  • Aider les gens à s’apercevoir de liens et de lacunes dans l’expertise au sein de leur réseau
  • Aider les gens à s’organiser et à former des groupes plus résilients et capables de composer avec des perturbations
  • Donner une longueur d’avance au changement positif
  • Fonctionner sans disposer d’un budget important ou d’une planification exhaustive en puisant dans les réseaux sociaux informels et en invitant les gens à faire une contribution

Temps à prévoir : 60 minutes

Participants : L’activité convient aux groupes de n’importe quelle taille. Tous ceux ayant un rôle dans le groupe de travail ou de planification de base y participent. Tout le monde a la possibilité égale d’y contribuer. De petits groupes de cinq à huit participants peuvent faire part de leurs analyses à l’ensemble du groupe afin de relever les ressemblances et les différences.

Espace et matériel requis :

  • Un nombre illimité de groupes
  • L’espace permettant aux participants de travailler en petits groupes
  • Des chaises et des tables (facultatives)
  • Un long mur ouvert auquel de grandes feuilles de papier sont affichées, ou de multiples tableaux de papier
  • Des languettes adhésives carrés 2 po en au moins huit couleurs
  • Des feutres noirs à pointe large (par exemple, des Sharpies)
  • L’outil 1-2-4 – Tous

Directives:

  • Présentez l’activité : invitez les membres d’un groupe de base ayant un but commun à faire le schéma de son réseau et à décider de la manière de l’élargir et de le renforcer
  • Employez l’outil 1-2-4 – Tous pour trouver les noms de tous les groupes clés.
  • En groupe, trouvez les noms des personnes faisant partie du réseau et créez le schéma
  • Demandez aux membres du groupe de nommer les personnes avec qui ils travaillent actuellement et celles qu’ils voudraient inclure dans des travaux ultérieurs (par exemple, des personnes ayant de l’influence ou de l’expertise qui pourraient les aider à atteindre leur but). Vous pouvez organiser les noms selon le domaine d’expertise ou d’autres critères pertinents à l’atteinte de votre but.
  • Invitez les membres du groupe à noter leurs contacts dans la toile aux fins de l’atteinte de leur but
  • Créez une légende de tous les groupes clés au sein du réseau qui sont nécessaires à l’atteinte de votre but et désigner un symbole ou une couleur de languette adhésive pour en représenter chacun. 5 minutes
  • Chacun des membres du groupe de base écrit son nom lisiblement sur une languette adhésive. Affichez les languettes adhésives en groupe au centre du mur. 5 minutes
  • Posez la question suivante aux membres du groupe de base : qui connaissez-vous qui participe activement à un travail de ce genre? Dites-leur d’écrire le nom de chacune de ces personnes sur une languette adhésives affichez les languettes adhésives en fonction du degré de séparation (connaissance personnelle, ami d’un ami, autres) de la personne de chacun des membres du groupe. 10 minutes
  • Posez la question suivante aux membres du groupe de base : qui d’autre voudriez-vous inclure dans le travail? Encouragez-les à faire un remue-méninges et à faire des languettes adhésives pour les autres personnes qu’ils voudraient inclure. Demandez-leur d’afficher les languettes adhésives comme une toile ayant un centre et une périphérie (montrant ainsi l’étendue réelle et souhaitée de la participation). Les personnes dans ce groupe peuvent être des amis de vos amis. À mesure que la toile s’élargit, de nouvelles catégories pourraient s’ajouter à la légende et nécessiter de nouvelles couleurs. 10 minutes
  • Dîtes aux membres du groupe de base de reculer et posez la question suivante : qui connaît qui? Qui a de l’influence et de l’expertise? Qui pourrait nuire au projet? Qui pourrait accélérer des progrès? Demandez-leur d’illustrer leurs réponses en dessinant des traits de connexion. 15 minutes
  • Demandez aux membres du groupe de formuler des stratégies pour :
    • inviter et attirer des gens à leur réseau (à leur toile)
    • contourner les obstacles
    • accélérer les progrès 10 minutes

Astuces et pièges :

  • Pour éviter la confusion, limitez le nombre de fonctions ou de groupes distincts dans la légende à dix
  • Demandez aux membres du groupe de base de se concentrer sur la création d’un centre « productif » dans leur toile et d’une périphérie qui ajoute de nouvelles idées et de la croissance. Souvent, la périphérie se trouve dans votre réseau d’amis de vos amis et cette périphérie peut être très utile
  • Écrivez les noms des personnes dans la mesure du possible plutôt que leurs fonctions ou leurs titres

Attribution : Adaptation de Liberating Structure (en anglais seulement) créé par Henri Lipmanowicz et Keith McCandless, inspirée de June Holley, tisseuse de réseau.

La théorie du changement

But : Susciter un consensus sur les buts des participants et la manière de les atteindre.

Brève description : La théorie du changement permet à des équipes de leadership de préciser leur engagement à produire un effet positif sur une période de trois à cinq ans et la manière dont elles y parviendront.

Elle comprend :

  • deux pages de renseignements généraux et de directives
  • une feuille de travail

Les avantages de l’activité de théorie du changement sont les suivants :

  • L’emploi de la feuille de travail permet de mieux comprendre ce que nous souhaitons accomplir et la manière d’y parvenir
  • Elle permet aux membres de l’équipe de mettre toutes leurs idées sur une seule page et ensuite, de les mettre ensemble pour faire un énoncé concis de leur théorie du changement

Remarque : L’élaboration d’un énoncé d’impact et d’une théorie du changement n’est pas une activité courte, simple et unique. Il s’agit d’un micro-outil prévu comme support préliminaire ou ponctuel pour nous aider à visualiser notre théorie du changement et agir comme catalyseur dans les discussions entre les chefs des groupes tout au cours du processus.

Temps à prévoir : 60 minutes. Normalement, il faut environ 45 minutes pour remplir une feuille de travail individuelle. Ensuite, on complète la feuille en discutant avec l’équipe de leadership de l’organisme et on la met à l’essai à l’aide d’éléments probants de l’interne et de l’externe (et on recommence autant de fois qu’il le faut, le cas échéant).

Participants : L’activité convient aux groupes de n’importe quelle taille. De petits groupes de cinq à huit participants peuvent faire part de leurs analyses à l’ensemble du grand groupe afin de relever les ressemblances et les différences.

Espace et matériel requis :

  • Un nombre illimité de groupes
  • L’espace permettant aux participants de travailler en petits groupes
  • Des chaises et des tables (facultatives)
  • Un long mur ouvert auquel de grandes feuilles de papier sont affichées, ou de multiples tableaux de papier
  • Des languettes adhésives carrés 2 po en au moins huit couleurs
  • Des feutres noirs à pointe large (par exemple, des Sharpies)
  • L’outil 1-2-4 – Tous

Directives :

  1. Déterminez le principal problème que vous souhaitez résoudre. Il s’agit de la mission de votre groupe – soit le défi principal que vous voulez relever
  2. Donnez à chaque petit groupe un modèle de théorie du changement et demandez-lui de le remplir
  3. À mesure que vous parcourez la feuille, vous préciserez progressivement votre réflexion en passant des objectifs de votre mission à l’impact précis que vous voulez exercer (par exemple, les résultats dont votre organisme sera tenu responsable). Remplissez les autres cases, notamment les bénéficiaires ciblés pour résoudre le problème et les avantages que vous comptez créer. Essayez d’être aussi précis que possible puisque cela vous aidera à trouver des actions plus efficaces à prendre
  4. Travaillez à partir de la détermination de votre problème vers votre influence à long terme. Précisez les principaux changements nécessaires ou les obstacles à surmonter pour exercer l’influence voulue. Ensuite, considérez les principales mesures que vous devez prendre pour exercer cette influence (c’est-à-dire vos activités). Réfléchissez à des mesures pratiques à prendre pour apporter des changements qui soutiennent l’effet escompté – notamment la création de partenariats durables ou la mise au point de processus existants. Essayez de retenir les mesures les plus concrètes possibles
  5. Déterminez les résultats clés que vous souhaitez réaliser et en particulier ceux dont votre organisme devra rendre des comptes, en raison de vos activités. Notez les éléments probants dont vous voulez être témoin comme preuve de la réalisation de ces résultats. Il pourrait s’agir de résultats tangibles que vous pouvez montrer à d’autres comme exemple de la différence que fait votre travail
  6. Alors que vous remplissez chacune des cases dans la feuille de travail, il est essentiel de réfléchir aussi aux hypothèses clés qui soutiennent ces mesures dans votre travail. Cela pourrait vous aider à relever des risques, ou des liens entre les divers projets. Pendant que vous réfléchissez à vos activités, il est également recommandé de noter les ressources dont vous avez besoin pour les accomplir
  7. Au bas de la feuille, formulez un énoncé concis ou créez un diagramme de votre théorie du changement (dans la feuille ou sur une feuille à part) en fonction des éléments décrits sur la feuille de travail. Il vaut mieux formuler une théorie du changement et un énoncé précis de l’influence voulue avec lesquels certains membres de l’équipe ne sont pas entièrement d’accord plutôt qu’une théorie du changement et un énoncé de l’impact qui sont vagues ou généraux et intègrent toutes les perspectives
  8. Refaites la feuille de travail plusieurs fois avec votre équipe afin de développer les divers éléments que vous pourriez rencontrer pendant votre démarche pour apporter le résultat voulue

Attribution : Adaptation de la théorie du changement d’Innoweave. Innoweave est une initiative de la fondation de la famille J.W. McConnell, en collaboration avec des leaders SiG (Génération de l’innovation sociale) de pensée, des universitaires et des partenaires des secteurs privé, public et sans but lucratif.

Modèle de la théorie du changement

Mission
  1. Quel est le problème que vous tentez de résoudre ou le changement que vous voulez réaliser?
    • Précisez le changement que vous souhaitez réaliser en raison de vos activités.
      • Énumérez vos hypothèses
Influence souhaitée
  1. Qui sont les destinataires des avantages que nous voulons créer? (démographie, intervenants clés, emplacement géographique)
    • Précisez l’impact que vous souhaitez pour vos destinataires.
      • Énumérez vos hypothèses
  2. Quels sont les avantages que vous souhaitez créer pour ces destinataires?
    • Précisez l’impact que vous souhaitez pour vos destinataires.
      • Énumérez vos hypothèses
La théorie du changement
  1. Quels sont les changements nécessaires ou les obstacles à surmonter pour exercer l’influence voulue?
    • Veuillez proposer des changements mesurables et fondés sur des éléments probants.
      • Énumérez vos hypothèses
  2. Activités A, B et C
    • Que ferez-vous pour apporter ce changement?
      • Énumérez les ressources nécessaires pour réaliser ces activités
  3. Résultats A, B et C
    • Le résultat voulu en raison d’activités que vous vous engagez à réaliser
      • Énumérez les ressources nécessaires pour réaliser ces activités
  4. Preuves A, B et C
    • Preuves du résultat voulu
      • Énumérez les ressources nécessaires pour réaliser ces activités

Énoncé

  • Un énoncé concis de votre théorie du changement
    • Contexte : Des facteurs externes ayant une incidence sur votre théorie du changement

Le plan d’impact : outil pour exercer un impact collectif

But : Élaborer un plan commun pour la collaboration d’un groupe d’organismes.

Brève description : Le modèle de plan d’impact s’emploie pour consigner des initiatives d’impact collectif visant à apporter des changements dans la collectivité, par exemple, la croissance de la participation sociale des aînés de 10 % ou la baisse de moitié du chômage chez les jeunes dans un quartier en particulier. Par influence collective, on entend un certain nombre de projets, chacun ayant ses buts et ses interventions, réalisés ensemble pour apporter des changements positifs dans la collectivité. (Voir Innoweave pour obtenir de plus amples renseignements).

Pour atteindre ces buts, il faut obtenir l’engagement des membres de la communauté, des organismes, des entreprises et des dirigeants gouvernementaux qui ont le problème à cœur. Il est important que les activités d’échange d’idées soient composées, notamment, de leaders d’influence provenant de divers secteurs qui acceptent de s’engager dans ce processus. Il faut que le problème visé soit considéré comme urgent et important et que les ressources pour soutenir le projet soient adéquates.

Les groupes d’organismes qui œuvrent ensemble mais pas dans le but d’obtenir des résultats au sein de la population auront de la difficulté à obtenir du soutien par l’influence collective, même s’ils font du bon travail ensemble. Certains de ces groupes peuvent employer le processus d’Innoweave pour générer des résultats dans la population alors que d’autres profiteraient mieux d’autres formes de soutien, notamment ceux qui ne visent pas forcément à produire des résultats au sein de la population, mais plutôt :

  • à mettre un programme à l’échelle – ces groupes profiteraient mieux du soutien du module Accroissement de l’impact d’Innoweave.
  • à promouvoir la participation à des programmes – la participation donne souvent lieu à un résultat, mais en général, il ne s’agit pas d’un résultat en soi (par exemple, un taux d’assiduité ne peut entraîner un résultat au sein de la population, mais un taux de personnes ayant obtenu un diplôme le pourrait). Les groupes qui souhaitent produire des résultats au sein de la population peuvent employer l’Atelier 1 d’Innoweave pour mettre au point leurs résultats et préciser la manière dont la participation au programme donnera lieu à ces résultats.
  • à cibler des buts inclusifs et généraux (qui sont très difficiles à atteindre compte tenu des partenaires et des ressources disponibles) – l’impact collectif passe par des objectifs clairs et précis (par exemple, réduire l’écart des taux de gens ayant obtenu un diplôme entre un groupe précis et la population moyenne dans une mesure de 50 %). Les groupes qui souhaitent se concentrer sur un but (ou un domaine) unique peuvent employer l’Atelier 1 d’Innoweave pour préciser leurs résultats.
  • à collaborer, communiquer ou à se soutenir dans le cadre de programmes et de projets qui ne nécessitent pas une influence collective. Les groupes doivent réfléchir à de meilleures façons de collaborer pour atteindre leurs buts que de rédiger un énoncé d’impact voulu et une théorie du changement qui intègrent toutes les perspectives, mais qui sont trop vagues ou trop généraux pour être réalisables.

Dans de telles situations, les équipes peuvent reprendre l’exercice de la feuille de travail pour discuter des divers éléments susceptibles de contribuer à l’incidence voulue.

Temps à prévoir : Deux heures. La préparation nécessite du temps, un engagement et des efforts considérables.

Participants : L’activité convient aux groupes de n’importe quelle taille. De petits groupes de cinq à huit participants peuvent faire part de leurs analyses à l’ensemble du groupe afin de relever les ressemblances et les différences.

Espace et matériel requis : L’espace permettant aux participants de travailler en petits groupes

Directives :

  1. Divisez les participants en petits groupes (cinq à huit participants)
  2. Distribuez l’exemple de plan d’impact et le modèle de plan d’impact
  3. Expliquez l’activité à l’aide de l’exemple de plan d’impact, qui présente la manière dont plusieurs projets peuvent se mettre ensemble pour atteindre les buts de la collectivité
  4. Demandez aux petits groupes d’utiliser le modèle de plan d’impact pour concevoir et consigner leur plan communautaire

Attribution : Adaptation de la théorie du changement d’Innoweave. Innoweave est une initiative de la fondation de la famille J.W. McConnell, en collaboration avec des leaders de pensée SiG (Génération de l’innovation sociale) des universitaires et des partenaires des secteurs privé, public et sans but lucratif de SiG (Génération de l’innovation sociale).

Exemple de plan d’impact
Exemple de plan d’impact
Description texte Plan d’impact

Réduire l’isolation sociale des aînés par la réduction de la proportion d’aînés qui :

  • Résultat 1 : Ne participe pas à des activités, de 35 %
  • Résultat 2 : N’ont pas de soutien à la vie quotidienne quand ils en ont besoin, de 50 %
  • Résultat 3 : N’ont pas un sentiment d’appartenance, de 30 %
  • Résultat 4 : Ne se sentent pas valorisés, de 30 %

Voici trois facteurs qui ont une incidence sur ces résultats :

  1. Des services accessibles sont offerts
  2. Les aînés peuvent entrer en contact avec d’autres et tisser des liens authentiques avec eux par la participation à des activités pertinentes et amusantes
  3. Etc.

Les projets peuvent avoir une incidence sur de nombreux facteurs et résultats. Voici des exemples :

  • Projet 1 : « Travailler avec les entreprises pour améliorer l’accessibilité » a une incidence sur le premier facteur (des services accessibles sont offerts)
  • Projet 2 : « Fournir des services de transport » a une incidence sur le premier facteur (des services accessibles sont offerts) et sur le deuxième facteur (les aînés peuvent entrer en contact avec d’autres et tisser des liens authentiques avec eux par la participation à des activités pertinentes et amusantes)
  • Projet 3 : « Information centrale sur des activités » et Projet 4 « Offrir de nouvelles activités et aider des groupes à en créer » ont une incidence sur le deuxième facteur (les aînés peuvent entrer en contact avec d’autres et tisser des liens authentiques avec eux par la participation à des activités pertinentes et amusantes)
  • Lacune relevée : Aider les aînés composant avec un obstacle linguistique à faire des liens

Considérations relatives au plan d’impact :

  1. Dans quelle mesure les résultats sont-ils importants (niveau de changement multiplié par la taille de la population, compte tenu du type de population)?
  2. Dans quelle mesure une théorie du changement permettra-t-elle d’atteindre ces résultats – vérification de l’enchaînement logique de la nécessité ou du caractère adéquat des activités)?
  3. Les organismes et partenaires en collaboration peuvent-ils réaliser le plan? a) réaliser les résultats des projets avec efficacité; b) combler les lacunes; c) assurer une gouvernance; d) mesurer et améliorer.
  4. L’optimisation des ressources du plan d’impact (coûts de projet raisonnables, rentabilité, changement durable, mobilisation des membres du groupe y compris les partenaires qui ne demandent pas de fonds).

Considérations relatives aux projets

  1. Dans quelle mesure le projet est-il important au plan d’impact?
  2. Dans quelle mesure la contribution du projet est-elle importante à la réalisation des résultats du projet?
  3. Dans quelle mesure avons-nous confiance en la capacité de l’organisme d’exécuter le projet? (qualité du plan d’activités; capacité de l’organisme)
  4. L’optimisation des ressources du projet (coûts de projet raisonnables, rentabilité, mobilisation des ressources du projet)?

Modèle de plan d’impact

Résultats du plan d’impact
  • Énumérez les résultats du plan d’impact
Résultats des projets
  • Énumérez les résultats de tous les projets : projets 1 à 5
  • Indiquez les lacunes relevées
Activités et extrants du projet
  • Énumérez les projets
  • Énumérez les extrants
  • Énumérez les organismes responsables
  • Énumérez les résultats des projets
Principes sous-jacents
  • Énumérez les principes sous-jacents

Annexe C : Fiche de contrôle pour la planification des activités

  • Former un comité intersectoriel de planification dont les membres comprennent des champions locaux
  • Obtenir des informations sur la collectivité locale. Des connaissances détaillées sur les aînés locaux et les ressources communautaires permettront de préparer la voie lors des activités d’échange d’idées et d’encourager la discussion. Des statistiques gouvernementales (des provinces, régions et municipalités) et des répertoires de services et programmes communautaires sont des sources possibles d’information. Les participants aux activités pourront également échanger des renseignements sur leur collectivité
  • Parmi les informations utiles, mentionnons les suivantes :
    • la population de la collectivité
    • la proportion des aînés
    • les caractéristiques des aînés (âge; sexe; conditions de vie; état civil; revenu; situation d’emploi)
    • les communautés d’aînés (culturelles, ethniques, confessionnelles, etc.);
    • les organismes au service des aînés
    • le transport, le logement et les ressources sociales accessibles aux aînés
  • Choisir les invités

    La diversité des participants assure l’apport de perspectives diverses et la souscription d’autant d’intervenants que possible. Pour avancer les efforts visant à prendre des mesures afin de contrer l’isolement social, il faut s’assurer de la représentation de la population locale et de ceux qui occupent des positions de leadership, ainsi que des utilisateurs finaux et des fournisseurs de services. Tout champion, nouveau ou potentiel, au sein de votre collectivité est également important.

    Le fait d’inclure des personnes aussi diverses que possible permet d’assurer une grande diversité au sein du groupe, notamment au chapitre de la personnalité, de l’âge, du style et du rôle des participants. Cela permettra aussi d’assurer la contribution d’apprenants, d’organisateurs, de catalyseurs et de penseurs cartésiens et émotionnels, etc. – dont la collaboration donnera lieu à des réunions créatives et productives. Un engagement intergénérationnel est important pour prendre des mesures afin de contrer l’isolement social. Les perspectives d’adultes plus jeunes et celles des organismes qui leurs offrent des services peuvent donner des pistes quant aux connaissances et stratégies employées par une jeune clientèle qui peuvent être adaptées à des adultes plus âgés. Un éventail de partenaires est aussi une façon de faire progresser vos buts, par exemple, pour ce qui est des ressources, du marketing et de la collaboration. La liste suivante de participants suggérés n’est pas exhaustive et doit être adaptée en fonction de l’envergure de l’évènement et des connaissances de la collectivité :

    • une variété d’aînés (sur le plan de la culture, du revenu, de l’orientation sexuelle, des capacités, du sexe, de l’âge, etc.)
    • des organismes à vocation diverse pour les aînés
    • des défenseurs d’intérêts
    • des organismes communautaires (organismes confessionnels, bénévoles, organismes de bienfaisance, fondations, etc.)
    • des représentants du secteur privé et du secteur commercial
    • des représentants du secteur public
    • des éducateurs
    • des représentants du secteur de la santé et des services sociaux
    • autres Note de bas de page 1
  • Combien de participants inviter?
  • Inviter les participants au moyen d’invitations individuelles ou d’une invitation ouverte?
  • Déterminez la date, l’heure et la durée de l’atelier
    • Consultez les modèles pour des activités d’une journée partielle, d’une journée ou de deux jours
  • Réservez un lieu adapté aux aînés
    • Consultez les listes de contrôle pour la planification et la réalisation de réunions accessibles Note de bas de page 2
  • Planifiez ce que vous allez offrir à manger et à boire pendant les pauses, etc. (en tenant compte d’allergies communes et de restrictions culturelles)
  • Déterminez les besoins en équipement audiovisuel
  • Établissez l’ordre du jour – le rythme et les pauses doivent tenir compte des besoins des participants
  • Engagez un conférencier ou un animateur
  • Déterminez le coût de la réunion et la source de financement (subventions, dons, coût pour les participants, etc.)
  • Créez un formulaire d’inscription, s’il y a lieu
  • Invitez des participants (voir l’annexe D : Modèle d’invitation) ou faire la publicité des activités
  • Sollicitez l’aide de bénévoles pour soutenir les personnes handicapées, appuyer l’animateur, prendre des notes, traduire au besoin, etc.
  • Préparer des panneaux compte tenu des capacités, des langues, de l’analphabétisme et des cultures
  • Préparez du matériel à distribuer, le cas échéant (l’ordre du jour, des renseignements généraux, etc.)
  • Faites imprimer le formulaire de rétroaction des activités – (voir l’annexe F : Formulaire de rétroaction sur les activités)
  • Ayez en main le modèle de rapport sur les activités (voir l’annexe G : Modèle de rapport)

Annexe D : Modèle d’invitation

Exemple d’invitation:

L’isolement social chez les aînés est une préoccupation croissante ayant des conséquences graves pour les gens et la société. Prendre des mesures pour contrer l’isolement social est une responsabilité commune que doivent assumer ensemble le secteur privé, le secteur sans but lucratif, le milieu universitaire et les gouvernements.

Nous, (description) organisons des activités pour l’échange d’idées sur quelles mesures prendre pour contrer l’isolement social des aînés dans notre collectivité. Les activités ont pour objectif d’acquérir une compréhension commune des risques d’isolement social et de la manière de les changer. Nous étudierons des approches innovatrices sur le plan social pour réduire l’isolement social.

Nous vous invitons à ces activités en raison de votre participation à des activités (ou de vos préoccupations concernant ou de vos connaissances sur) pour les aînés. Venez échanger des idées sur la manière dont nous pouvons prévenir ou réduire l’isolement social dans notre collectivité!

Heure : [insérez l’heure]

Date : [insérez la date]

Lieu : [insérez le lieu]

Coût : [gratuit ou $]

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Remarques

  • Insérez votre nom ou vos renseignements.
  • Vous pouvez demander aux invités de répondre à l’invitation avant une date précise, surtout si vous servirez un repas
  • Vous pouvez demander aux invités de répondre à l’invitation avant une date précise, surtout si vous servirez un repas
  • Si vous invitez une personne ou le titulaire d’un poste en particulier et que cette personne ne peut y participer, vous pourriez lui demander de fournir le nom d’un remplaçant
  • Dans le cas d’activités d’une journée, précisez si le dîner est compris ou non
  • S’il y a un coût, précisez la ou les manières de payer
  • Pour aider les participants, vous pouvez fournir des détails sur le stationnement et une carte du lieu des activités avec des indications

Annexe E : Diapositives clés pour une présentation

Le contenu suivant est suggéré pour des diapositives de présentation lors des activités d’échange d’idées. Les présentateurs doivent posséder des connaissances sur le sujet afin de développer les points. Les organisateurs peuvent ajouter à ces diapositives en préparant leur propre présentation de contenu et les diapositives connexes.

Diapositive 1 : Qu’est-ce que l’isolement social?

Très peu de contact avec d’autres ou un contact de piètre qualité; dans une situation d’isolement social, il y a très peu de contacts sociaux, peu de rôles sociaux et l’absence de relations gratifiantes réciproques.

Diapositive 2 : Les effets de l’isolement social ou de l’exclusion sociale

  • risque accru de décès prématuré
  • faible sentiment de bien-être
  • fréquence accrue de dépression
  • plus de personnes handicapées à cause de maladies chroniques
  • faible santé mentale
  • recours plus fréquent aux services de santé et de soutien
  • réduction de la qualité de vie
  • fardeau pour les soignants
  • mauvais état de santé en général
  • incapacité de participer à la vie communautaire et de contribuer à la collectivité

Diapositive 3 : Quels sont les facteurs de risque?

  • vivre seul(e)
  • avoir 80 ans ou plus
  • avoir une santé fragile, dont de multiples problèmes chroniques de santé
  • ne pas avoir d’enfant ou de contact avec sa famille
  • vivre des transitions de vie critiques (par exemple, le décès d’un conjoint, un divorce)
  • manquer d’accès au transport
  • avoir un faible revenu
  • structures familiales en évolution
  • déménagement des jeunes pour travailler
  • lieu de résidence (milieu urbain, rural, éloigné, etc.)

Diapositive 4 : Prendre des mesures pour contrer l’isolement social par l’innovation sociale

L’innovation sociale est un moyen volontaire pour les organismes communautaires, les gouvernements, le milieu universitaire, les aînés et les entreprises de travailler ensemble et de mettre leurs ressources en commun pour prendre des mesures pour contrer l’isolement social des aînés. Les solutions d’innovation sociale se caractérisent par la mise en commun de fonds, d’expertise et de biens, de solides partenariats communautaires, des risques et des avantages. L’approche est axée sur des résultats communs et concrets.

Diapositive 5 : Les principes de base de l’innovation sociale

  • Cultiver des efforts coordonnés conçus selon les besoins de la collectivité et l’engagement à cet égard
  • Accueillir de nouveaux partenaires de divers secteurs qui forment une toile d’interventions communautaires et qui se soutiennent les uns les autres en misant sur les forces de chacun (par exemple, mettre en harmonie l’expérience et l’expertise, les biens, les programmes, les initiatives et les fonds existants)
  • Adapter des activités à de nouveaux groupes
  • Tirer parti de l’expertise et des ressources d’autres secteurs (les entreprises, la collectivité, les citoyens et les gouvernements)
  • Adopter une approche d’entrepreneuriat pour la durabilité et la mise à l’échelle
  • Établir des liens entre les solutions pour faire évoluer les attitudes et les comportements, et les changements structuraux, institutionnels et systémiques
  • Mettre à contribution de nouvelles technologies

Diapositive 6 : Exemple illustrant une approche axée sur l’innovation sociale pour l’isolement social

Normalement, les efforts pour contrer l’isolement social se font dans le secteur de la santé et des services sociaux de sorte que les projets sont plutôt axés sur des personnes individuellement (par exemple, les programmes de visite amicale). Malgré l’importance de tels projets, des partenaires non classiques peuvent donner une perspective plus large et offrir des approches différentes pour faciliter l’inclusion social. Dans l’exemple d’une collectivité, un partenariat intersectoriel, dont le secteur commercial (la chambre de commerce, un centre commercial, l’Association des planificateurs de préretraite du Canada), des organismes pour les aînés (centre pour adultes d’âge mûr, association d’enseignants à la retraite) et l’administration municipale (le maire et le comité sur les questions relatives aux aînés du conseil municipal) s’est concentré sur la participation accrue des aînés et l’inclusion de ces derniers dans la vie communautaire en faisant en sorte que les entreprises soient plus adaptées aux personnes âgées. Ensemble, ils ont lancé le programme « Friendly to Seniors » (ami des aînés) dans le but d’évaluer les entreprises locales en fonction de leur niveau de convivialité envers les aînés, des ressources, des publications de sensibilisation et des suggestions d’amélioration. Les entreprises participantes reçoivent le certificat « Ami des aînés ». L’expertise et les ressources de divers secteurs ont permis de recueillir une foule d’idées encourageantes (relatives aux risques, avantages et résultats possibles) de ce projet.

Annexe F : Formulaire de rétroaction sur les activités

Date : [insérez la date]

Lieu : [insérez le lieu]

Affiliation : (veuillez cocher toutes les réponses pertinentes)

  • secteur public
  • secteur privé
  • secteur sans but lucratif
  • milieu universitaire
  • autres (aînés, citoyen, etc.)

Veuillez indiquer la mesure dans laquelle vous êtes d’accord avec les énoncés suivants en encerclant votre réponse selon l’échelle suivante :

1 = fortement en désaccord

5 = fortement d’accord

1. Le but et les objectifs de la réunion ont été clairement énoncés. [Évaluer sur une échelle de 1 à 5]
2. Des renseignements adéquats ont été fournis pour la mise en contexte. [Évaluer sur une échelle de 1 à 5]
3. La prise de décisions a été faite collectivement lors de la réunion [Évaluer sur une échelle de 1 à 5]
4. Selon moi, les activités étaient utiles. [Évaluer sur une échelle de 1 à 5]
5. On m’a encouragé à participer et à exprimer mon opinion. [Évaluer sur une échelle de 1 à 5]
6. Dans l’ensemble, la discussion respectait le sujet et s’est déroulée comme prévu. [Évaluer sur une échelle de 1 à 5]
7. J’ai approfondi mes connaissances sur l’isolement social. [Évaluer sur une échelle de 1 à 5]
8. J’ai approfondi mes connaissances sur l’innovation sociale. [Évaluer sur une échelle de 1 à 5]
9. J’imagine des façons d’appliquer les principes de l’innovation sociale dans ma collectivité. [Évaluer sur une échelle de 1 à 5]
10. J’ai approfondi des relations existantes ou j’ai établi de nouvelles relations. [Évaluer sur une échelle de 1 à 5]
11. L’heure de la réunion me convenait. [Évaluer sur une échelle de 1 à 5]
12. Le lieu de la réunion me convenait. [Évaluer sur une échelle de 1 à 5]
13. Je repars avec un sentiment de positivité et d’enthousiasme. [Évaluer sur une échelle de 1 à 5]

Veuillez faire part de deux éléments de ces activités qui avaient une valeur particulière pour vous.

Quelles sont les améliorations possibles aux activités?

Autres commentaires

Annexe G : Modèle de rapport

Après les activités, rédigez un rapport afin d’en relever les forces dont vous pourrez vous inspirer et les faiblesses à corriger en vue des activités ultérieures. Le rapport peut inclure des observations lors des activités, des éléments issus de l’examen du matériel créé par les groupes (par exemple, les notes et les tableaux de papier) et des commentaires dans les formulaires de rétroaction. Normalement, les animateurs rédigent le rapport sur les activités pour les organisateurs.

Suivez votre propre format ou le format suivant :

  • Introduction
  • Participants
    Combien y avait-il de participants? De quels secteurs? De quels organismes? (si les participants l’ont précisé)
  • But des activités
    Quel était le but visé par la tenue de ces activités? Dans quelle mesure l’objectif a-t-il été atteint ou évalué? L’animateur et les organisateurs ayant participé peuvent fournir des renseignements et examiner la rétroaction sur les activités.
  • Points principaux
    • Présentation
      Décrivez la présentation. A-t-elle permis d’atteindre les buts visés? Les participants étaient-ils engagés? Examiner la rétroaction des participants.
    • Activités
      Pour chaque activité :
      • Décrivez l’objectif. Les objectifs ont-ils été atteints? Les participants étaient-ils engagés?
      • Décrivez les résultats de chaque activité. Par exemple, lors des activités d’une journée partielle, est-ce que les groupes ont fait l’analyse d’une étude de cas à l’aide des principes de l’innovation sociale? Donnez des exemples des commentaires dont les porte-parole des groupes ont fait part. Dans le cas d’activités d’une journée, est-ce que les groupes ont déterminé les partenariats actuels et potentiels? Est-ce que les participants se sont engagés à une deuxième journée d’activités? Si ce n’est pas le cas, pourquoi?
      • Consultez les notes des secrétaires des groupes, les tableaux de papier et d’autre matériel pour trouver des renseignements.
    • En général, passez en revue la rétroaction pour déterminer ce qui suit :
      • Après les activités, est-ce que les participants en savent davantage sur l’isolement social? Sur l’innovation sociale?
      • Des liens ont-ils été renforcés ou de nouveaux liens ont-ils été établis?
    • Résumé de la rétroaction
      • Calculez les cotes des formulaires remplis et consignez-les en fonction de chaque question
      • Résumez les réponses sur les forces et les faiblesses des activités (les trois dernières questions)
    • Notez tout changement à faire en vue de la prochaine tenue d’activités

Annexe H : Autres ressources

  • Le Rapport sur l’isolement social des aînés, publié par le Conseil national des aînés et fondé sur une consultation auprès de plus de 300 intervenants, dont des aînés, des organismes communautaires et des chercheurs : le rapport présente les principales constatations des recherches du Conseil et formule des recommandations au gouvernement fédéral pour la réduction de l’isolement social des aînés.
  • Du Conseil national des aînés, la Revue exploratoire de la littérature : L’isolement social des aînés, 2013–2014 a fait appel à une sélection, un rassemblement et une synthèse systématiques des connaissances existantes sur l’isolement social des aînés dans des domaines thématiques étendus afin de relever les domaines sur lesquelles les connaissances étaient nombreuses ou manquantes.
  • La Campaign to End Loneliness : Connections in Older Age (campagne pour mettre fin à la solitude : créer des liens chez les aînés) (en anglais seulement) est une initiative du Royaume-Uni. Une vaste gamme de publications et de ressources réunit des preuves théoriques ainsi que des pratiques exemplaires. Ces publications et ressources contiennent de l’information sur la façon dont les responsables gouvernementaux peuvent prendre des mesures pour contrer la solitude dans leurs circonscriptions et comment les participants locaux peuvent augmenter la sensibilisation à cette question dans leur campagne ainsi que des essais d’universitaires reconnus et des exemples concrets de la façon dont les organisations dans tout le pays ont pris des mesures pour contrer la solitude à l’échelle locale.
  • Signes vitaux : L’appartenance – nos liens, nos collectivités. Ce rapport fondé sur un sondage se penche sur le sentiment d’appartenance des Canadiens et sur le chemin que nous parcourons à titre de collectivités et à titre de pays. Il donne un aperçu de ce qui contribue à l’appartenance à la collectivité ainsi qu’aux avantages et aux risques associés à l’appartenance et établit des comparaisons sur les 50 dernières années.
  • Tamarack (en anglais seulement) est un organisme de bienfaisance qui développe et soutient des collectivités d’apprentissage afin d’aider les gens à collaborer et à coproduire des connaissances qui permettent de résoudre des défis communautaires complexes. Entre autres, l’organisme fournit des ressources pour mieux comprendre l’approche de l’impact collectif, évaluer l’état de préparation à l’emploi de l’approche et appliquer l’approche de l’influence collective aux efforts de collaboration existants.
  • Innoweave aide des organismes à comprendre, à évaluer, à mettre à l’essai et à mettre en œuvre des approches innovatrices pour exercer un plus grand impact. Innoweave a pour objectif de fournir aux leaders communautaires de nouveaux outils et processus pour accroître la capacité d’innovation sociale de leurs organismes et effectuer des changements à grande échelle.
  • Le Liberating Structures (en anglais seulement) offre des façons nouvelles et uniques d’aborder et de concevoir la manière dont les gens travaillent ensemble. Il présente 33 exercices accompagnés de directives détaillées.
  • La Collectivités-amies des aînés offre des outils et des ressources qui guident les collectivités dans l’élaboration de solutions pour être plus amical envers les aînés selon ce qui convient le mieux aux besoins uniques d’une collectivité.
  • Collectivités-amies des aînés au Canada : Guide de mise en œuvre à l’échelon de la collectivité et boîte à outils a été préparé par le Centre de recherche sur le vieillissement de la Nouvelle-Écosse, l’Université Mount Saint Vincent et l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Il s’agit de l’une des ressources créées par l’ASPC pour aider les collectivités à amorcer, exécuter et évaluer des initiatives d’adaptation aux aînés.
  • Le guide Trouver la bonne adéquation : pour des collectivités-amies des aînés offre des conseils aux municipalités concernant l’établissement, la mise en œuvre et l’évaluation de plans pour créer des collectivités amies des aînés qui sont accessibles et inclusives sur le plan social et physique.
  • L’Initiative de soutien aux collectivités-amies des aînés a été établie par le Secrétariat aux affaires des personnes âgées de l’Ontario pour offrir de l’aide aux collectivités ontariennes dans le processus de planification. Elle prévoit l’établissement de partenariats, la préparation de ressources en ligne et la création d’un réseau favorisant l’échange de connaissances.
  • La fondation de la famille J.W. McConnell offre son soutien aux organismes qui cherchent à consolider ou à élargir leurs propres approches innovatrices par l’entremise du Fonds d’innovation sociale. Le Fonds compte trois volets – un volet pour les innovations à l’étape préliminaire, un deuxième volet pour porter à un échelon supérieur les innovations sociales réussies et permettre à des organismes établis de diversifier leurs programmes et modèles de gestion et un troisième volet pour les activités de collaboration multisectorielle, notamment les « laboratoires de changement ».
  • Le rapport d’une réunion d’experts sur l’isolement social pour déterminer les facteurs de contribution à l’isolement social chez les aînés canadiens et présenter des recommandations relatives à l’isolement au Groupe de travail fédéral-provincial-territorial (FPT). (Hall, M. Rapport sur la consultation d’experts du Groupe FPT : Atelier sur l’isolement social et les aînés, 2004, Winnipeg [Manitoba])

Documents préparés pour le Comité fédéral-provincial-territorial des hauts fonctionnaires (Aînés)

  • Revue de la documentation décrivant les questions clés concernant l’isolement social auquel font face les aînés
    • Le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique; Direction des enfants, des femmes et des aînés (2004). Isolement social chez les aînés : un problème émergeant
  • Un profil de l’isolement social au Canada. Inspiré de l’Enquête nationale sur la santé de la population, les deux rapports de recherche portent un regard sur les caractéristiques des aînés canadiens qui sont plus ou moins vulnérables à l’isolement social
    • Keefe, J., P. Fancey, M. Andrew et M. Hall. A profile of social isolation in Canada, préparé pour le Comité fédéral-provincial-territorial des hauts fonctionnaires (Aînés)
    • Keefe, J. et P. Fancey. A Profile of Social Isolation in Canada : Phase 2, Final Report, préparé pour le Groupe de travail fédéral-provincial-territorial sur l’isolement social
  • Examen des services et politiques des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux : Analyse de leur impact sur l’isolement social. À partir d’exemples fournis par les représentants FPT, la recherche examinait des services et des politiques afin de relever des effets positifs sur l’isolement social
    • MacCourt, P. Examen des services, programmes et politiques des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux : Analyse de leur impact sur l’isolement social, 2007, préparé pour le Comité fédéral-provincial-territorial des hauts fonctionnaires (Aînés)
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :