Recherche en bref - Le taux de sortie du chômage vers l’emploi et le chômage

Titre officiel : Le taux de sortie du chômage vers l’emploi et le chômage dans les régions de l’assurance-emploi

Auteurs de l’étude : Sami Bibi et Eyob Fissuh

Pourquoi cette étude

Actuellement, les prestations du programme d’assurance-emploi dépendent principalement du taux de chômage régional. Toutefois, ce taux n’est pas toujours un bon indicateur de la probabilité des chômeurs à se trouver un emploi. Nous désignons cette probabilité par la probabilité de transition du chômage vers l’emploi.

À ce titre, cette étude met en évidence le lien entre les taux de chômage et la probabilité de transition du chômage vers l’emploi. Elle examine également les corrélations entre la probabilité de transition du chômage vers l’emploi et les caractéristiques des chercheurs d’emploi, notamment :

Le commissaire de l'assurance-emploi pour les employeurs a demandé cette étude pour compléter le rapport de contrôle et d’évaluation de l'assurance-emploi de 2018 à 2019.

Ce que nous avons fait

Nous avons estimé des modèles de probabilité pour examiner les facteurs qui influencent la capacité (probabilité) des chômeurs à trouver un emploi. Nous avons fait ceci en 2 étapes. Dans la première étape, nous avons identifié les individus qui étaient chômeurs au cours d’un mois donné et qui ont trouvé un emploi dans le mois suivant. Dans une seconde étape, nous avons comparé leurs caractéristiques avec ceux des chômeurs qui n’ont pas changé de statut pendant les 2 mois visés. Les caractéristiques considérées dans notre étude sont :

Nous avons également eu un contrôle sur les facteurs spécifiques au marché de travail local qui peuvent influencer la probabilité de transition du chômage vers l’emploi :

L'étude tient également compte des différences professionnelles et industrielles. Les données de l'étude proviennent de l'Enquête sur la population active de Statistique Canada.

Ce que nous avons trouvé

Nous avons trouvé que la probabilité de transition du chômage vers l’emploi augmente avec le niveau de scolarité, mais diminue avec l'allongement de la période de chômage. La probabilité de trouver un emploi varie également selon les professions. De plus, après avoir tenu compte de la profession et de la région économique de l'assurance-emploi ni le sexe ni l'âge ne semblent avoir une incidence sur la probabilité de transition du chômage vers l’emploi.

Une autre conclusion intéressante de notre étude est que la probabilité de transition du chômage vers l’emploi variait à travers des régions qui avaient des taux de chômage similaires. Cela implique que le taux de chômage ne reflète pas pleinement la probabilité de transition du chômage vers l’emploi.

Ce que cela signifie

La principale conclusion de cette étude est que le taux de chômage n'est pas toujours un bon indicateur de la probabilité de transition du chômage vers l’emploi. Par ailleurs, au sein de chaque région économique, il varie considérablement à travers les professions au Canada. Cela suggère que le taux de chômage régional moyen ne représente pas fidèlement les conditions du marché du travail d’un point de vue régional et professionnel. Ces résultats peuvent être utiles pour les discussions politiques et les recherches sur la rationalisation des critères d'admissibilité à l'assurance-emploi.

Contactez-nous

Direction générale des compétences et de l’emploi, Direction de l’information sur le marché du travail,
Division – Politique, Recherche, Analyse et Géomatique

Courriel : ESDC.NC.SSPB.RESEARCH-RECHERCHE.DGPSS.CN.EDSC@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :