Examen de suivi de la gestion de projet et de la surveillance

De : Emploi et Développement social Canada

Titre officiel : Examen de suivi de la gestion de projet et de la surveillance.

Sur cette page

Formats substituts

Cette publication est disponible dans d'autres formats en ligne , par téléphone au 1-800-O-Canada (1-800-622-6232), ou par téléimprimeur (TTY), au 1-800-926-9105. Aussi offerte en médias substituts sur demande : gros caractères, braille, audiocassette, CD avec fichier audio, disquette avec fichier texte, CD avec fichier texte, ou système DAISY.

Liste des acronymes utilisés dans ce rapport

BGP
Bureau de gestion de projet
BGPE
Bureau de gestion des projets d’entreprise
BRP
Bureau de réalisation de projets
CDGSP
Comité de directeurs généraux chargés de la surveillance des projets
CGP
Conseiller en gestion de projet
CGPI
Conseil des grands projets et des investissements
CGPP
Cadre de gestion de programmes et de projets
CMA
Comité ministériel d’audit
CQ
Conseiller en qualité
DGTGIS
Direction générale de la transformation et de la gestion intégrée des services
EDSC
Emploi et Développement social Canada
LGCPO
Leadership en gestion du changement et préparation organisationnelle
PAD
Plan d’action de la direction
PCGP
Perfectionnement des compétences en gestion de projet
PGPP
Politique sur la gestion de projet et de programme
SVI
Services de vérification interne
SIGP
Solution d'information de gestion de projet

1. Renseignements généraux

1.1 Contexte

La gestion de projet est la planification, l’organisation, la surveillance et le contrôle systématiques des ressources allouées pour atteindre les objectifs et les résultats attendus des projets. Elle diffère des opérations car elle est non répétitive, limitée dans le temps et donne lieu à un produit ou un service spécifique. Une gestion de projet efficace est essentielle pour optimiser les ressources et faire preuve d’une bonne intendance dans l’exécution des projets.

Au cours des dernières années, la gestion de projet a été identifiée et reconnue comme un secteur à risque élevé dans le profil de risques d’Emploi et Développement social Canada (EDSC), et les directions générales ont reconnu la gestion de projet comme l’un de leurs principaux besoins d’apprentissage.

En 2014 à 2015, EDSC a adopté le Cadre de gestion de projet du Conseil du Trésor afin d’améliorer sa maturité et sa capacité en matière de gestion de projet, y compris l’élaboration de ses processus liés à la gestion de projet ; l’officialisation des mécanismes de reddition des comptes, des rôles et des responsabilités des principaux intervenants impliqués dans les projets et l’établissement du mandat du Bureau de gestion des projets d’entreprise (BGPE).

Les services de vérification interne (SVI) d’EDSC ont effectué un examen de la gestion de projet et de la surveillance à l’échelle du Ministère en 2017. Le rapport a été déposé au Comité ministériel d’audit (CMA) en novembre 2017. Au moment de la présentation au CMA, la haute direction a demandé que les SVI effectuent un examen de suivi dans douze mois, afin d’évaluer les progrès réalisés au niveau de la mise en œuvre du Plan d’action de la direction (PAD) qui avait été approuvé.

1.2 Objectifs de l’examen

Les objectifs de l’examen de suivi étaient les suivants :

1.3 Portée

La portée de cet examen de suivi comprenait une évaluation horizontale des processus et des pratiques de gestion de projet ainsi qu’une évaluation des projets individuels. Elle intégrait également l’examen d’un échantillon de projets achevés et en vol. De plus, nous avons examiné dans quelle mesure le PAD approuvé avait été mis en œuvre.

1.4 Méthodologie

Le présent examen de suivi a été effectué à l’aide d’un certain nombre de méthodologies et de techniques qui comprennent (sans toutefois s’y limiter) :

2. Résultats de l’examen

2.1 Des critères et des définitions clairs pour les « projets » et les « initiatives » à l’échelle du Ministère ont été rédigés

Recommandation 1 de l’Examen de la gestion de projet et de la surveillance de 2017

Élaborer et communiquer des critères et des définitions clairs pour les « projets » et les « initiatives » à l’échelle du Ministère.

Réponse de la direction

La direction est en accord avec la recommandation. Il est possible de définir et de communiquer clairement la définition et les critères permettant de classer les projets et les initiatives de façon appropriée. La direction prévoit que les travaux seront terminés d’ici mars 2018.

État

Date d’achèvement prévue à l’origine (mars 2018). Cet item est en cours d’approbation par la direction.

Au moyen d’entrevues et d’examens de la documentation, les SVI ont relevé les points forts suivants en ce qui concerne l’élaboration et la mise en œuvre de critères et de définitions clairs pour les projets et les initiatives :

Les travaux ont commencé sur les critères pour les initiatives et les projets, le résultat fournira une définition ou des critères clairs pour les projets et les initiatives afin d’assurer une rigueur et une surveillance adéquates.

Les SVI encouragent le BGPE à poursuivre la révision et la mise à jour des activités prévues dans le PAD.

2.2 Les limites du Cadre de gestion de programmes et de projets ont été élargies au-delà du portefeuille de projets d’investissement pour englober et régir d’autres initiatives clés au sein du Ministère

Recommandation 2 de l’Examen de la gestion de projet et de la surveillance de 2017

Élargir les limites du Cadre de gestion de programmes et de projets (CGPP) au-delà du portefeuille de projets d’investissement afin d’englober et de régir tous les projets au sein d’EDSC.

Réponse de la direction

La direction est en accord avec la recommandation. Il est possible d’élargir les limites de la pratique de gestion de programmes et de projets afin d’englober et de régir tous les projets et initiatives clés au sein d’EDSC. Cela améliorera notre capacité de produire des bénéfices tout en minimisant les risques pour tous les projets et les initiatives clés. Une approche axée sur le risque sera mise en œuvre afin de veiller à ce que la gouvernance par la haute direction demeure axée sur les projets et les initiatives présentant des risques et une importance relative plus élevés. La direction prévoit que les travaux seront terminés d’ici octobre 2018.

État

Date d’achèvement prévue à l’origine (octobre 2018). Cet item est maintenant complété.

Les SVI ont observé que des progrès ont été réalisés pour s’assurer que les initiatives clés sont incluses dans l’inventaire des projets et initiatives appuyés par le BGPE. Plus précisément, les initiatives ministérielles (liées aux priorités stratégiques) ont été rattachées aux projets d’investissement.

Les SVI ont noté les points suivants à améliorer en ce qui concerne l’expansion du CGPP au-delà du portefeuille de projets d’investissement :

2.3 Des processus de gestion de projet ont été élaborés pour permettre une approche échelonable.

Recommandation 3 de l’Examen de la gestion de projet et de la surveillance de 2017

Modifier les processus pertinents de gestion de projet afin de permettre une approche échelonable pour la planification et l’exécution de projets simples ou de faible valeur. De nombreuses organisations appellent cette méthodologie échelonable « projet de gestion Lite ».

Réponse de la direction

La direction est en accord avec la recommandation. Il est important de remarquer qu’une méthode échelonable fait partie intégrante de la pratique de gestion de programmes et de projets puisque les projets sont repartis entre les petits projets, les projets mineurs et les projets majeurs. Il est possible d’utiliser une approche axée sur le risque afin de rendre la pratique de gestion de programmes et de projets plus échelonable, ceci permettrait d’accélérer la planification et l’éxécution des projets ayant des risques faibles. Des activités sont en cours, en collaboration avec la Direction générale de l’innovation de l’information et de la technologie, afin de mettre en place une approche pratique pour la gestion des petits projets (lite). La direction prévoit que les travaux seront terminés d’ici avril 2019.

État

Date d’achèvement prévue (avril 2019), cet item est toujours en cours.

Au moyen d’entrevues et d’examens de la documentation, les SVI ont relevé les points forts suivants en ce qui concerne la conception et la mise en œuvre de processus échelonables pour la gestion de projet :

Toutefois, les SVI ont également noté les points suivants à améliorer en ce qui concerne la conception et la mise en œuvre de processus de gestion de projet échelonable :

Les SVI encouragent le BGPE à poursuivre la révision et la mise à jour des activités prévues dans le cadre du PAD et à étendre l’assurance de la qualité actuelle à un système de gestion de la qualité des projets.

2.4 Des progrès ont été réalisés en ce qui concerne l’amélioration des connaissances de base de la gestion de projet

Recommandation 4 de l’Examen de la gestion de projet et de la surveillance de 2017

Établir une base de connaissances de référence chez les gestionnaires en ce qui concerne la valeur et les principes de base de la gestion de projet. Cet objectif pourrait être atteint grâce à l’élaboration et à la prestation d’une formation de sensibilisation obligatoire pour tous les postes de direction.

Réponse de la direction

La direction est d’accord avec la recommandation. Il est possible d’accroître le rendement des projets et d’améliorer les connaissances et les capacités en matière de gestion de projet en assurant une base de connaissances uniforme pour toutes les ressources impliquées dans la gestion de projet (promoteurs, gestionnaires de projet et personnel de projet). À l’heure actuelle, des activités sont en cours pour accroître les connaissances de base en gestion de projet des ressources, y compris le cadre de perfectionnement des compétences en gestion de projet (PCGP) et les cours de formation en gestion de projet. La direction prévoit que les travaux seront terminés d’ici septembre 2018.

État

Date d’achèvement prévue à l’origine (septembre 2018). Cet item est toujours en cours.

Les entrevues et examens de documentation ont permis aux SVI de relever les points forts suivants en ce qui concerne les connaissances en gestion de projet au sein de la direction :

Toutefois, les SVI ont également noté le domaine suivant à améliorer en ce qui concerne les connaissances en gestion de projet au sein de la direction :

Les SVI encouragent le BGPE à poursuivre la révision et la mise à jour des activités prévues dans le PAD.

2.5 Un cadre complet de formation et de perfectionnement des compétences a été mis en place pour s’appuyer sur le contenu de la formation et la matrice des compétences

Recommandation 5 de l’Examen de la gestion de projet et de la surveillance de 2017

Établir un cadre exhaustif de formation et de compétences qui s’appuie sur le contenu de la formation et la matrice des compétences qui a déjà été élaborée.

Réponse de la direction

La direction est en accord avec la recommandation. Il est important de noter qu’un programme détaillé de formation en gestion de projet est en place et utilisé par les ressources de gestion de projet. Des activités sont en cours pour améliorer les connaissances et les capacités en matière de gestion de projet, y compris le cadre de PCGP et les cours de formation en gestion de projet. La direction prévoit que les travaux seront terminés d’ici septembre 2018.

État

Date d’achèvement prévue à l’origine (septembre 2018). Cet item est maintenant complété.

Les entrevues et examens de documentation ont permis aux SVI de relever les points forts suivants en ce qui concerne l’élaboration d’un cadre complet de formation et de compétences en gestion de projet :

2.6 Des mesures de contrôle ont été mises en place pour empêcher les ressources non qualifiées ou non formées d’assumer la responsabilité des fonctions de gestion de projet ou d’en rendre compte

Recommandation 6 de l’Examen de la gestion de projet et de la surveillance de 2017

Mettre en place des mesures de contrôle pour empêcher les ressources non qualifiées ou non formées d’assumer la responsabilité des fonctions de gestion de projet ou d’en rendre compte.

Réponse de la direction

La direction est en accord avec la recommandation. Il est possible d’améliorer le rendement des projets en mettant en œuvre des mesures de contrôle supplémentaires afin d’empêcher que des ressources non qualifiées ou non formées en gestion de projet n’assument la responsabilité des fonctions de gestion de projet ou n’en rendent compte. Un parrainage efficace et une surveillance supplémentaire sont nécessaires pour assurer la conformité à la nouvelle mesure de contrôle. La direction prévoit que les travaux seront terminés d’ici avril 2019.

État

Date d’achèvement prévue (avril 2019). Cet item est maintenant complété.

Au moyen d’entrevues et d’examens de la documentation, les SVI ont relevé les points forts suivants en ce qui a trait à l’élaboration et à la mise en œuvre par la direction de mesures de contrôle visant à interdire aux ressources non qualifiées ou non formées d’assumer la responsabilité de la gestion de projet ou d’en rendre compte :

2.7 Le rôle et le mandat du leader en gestion du changement et préparation organisationnelle n’ont pas été officiellement appuyés par la direction

Recommandation 7 de l’Examen de la gestion de projet et de la surveillance de 2017

Élaborer des évaluations des répercussions de la gestion du changement et des plans de communication pour tous les projets importants au sein d’EDSC afin d’assurer un soutien pratique en plus de minimiser les répercussions lors de la mise en œuvre des changements.

Réponse de la direction

La direction est d’accord avec la recommandation. À l’heure actuelle, la pratique de gestion de programmes et de projets exige de gérer le changement et de communiquer à toutes les étapes du projet. Il est possible d’améliorer l’application de ces pratiques existantes par les équipes de projet afin de réduire les risques pendant la mise en œuvre du projet et la transition des activités du projet aux opérations. Un parrainage efficace et une surveillance supplémentaire sont nécessaires pour s’assurer que la gestion du changement et les communications sont efficaces et uniformes. La direction prévoit que les travaux seront terminés d’ici avril 2019.

État

Date d’achèvement prévue (avril 2019). Cet item est toujours en cours.

Les entrevues et examens de documentation ont permis aux SVI de relever les points forts suivants en ce qui a trait aux pratiques exemplaires de gestion du changement :

Toutefois, les SVI ont également noté les points suivants à améliorer en ce qui concerne la gestion du changement :

2.8 Gouvernance  

Des progrès ont été réalisés pour s’assurer que les initiatives clés sont incluses dans l’inventaire des projets et initiatives appuyés par le BGPE. Plus précisément, les initiatives ministérielles (liées aux priorités stratégiques) ont été rattachées aux projets d’investissement.

Les SVI prévoyaient qu’une structure de gouvernance unique gérerait et surveillerait les processus en place pour la gestion de projet, y compris la gestion du changement. Toutefois, il existe actuellement de nombreux groupes de gestion au sein d’EDSC qui fournissent des conseils et assurent la surveillance de la gestion de projet. Par exemple, la DGTGIS est chargée de surveiller les projets de transformation par l’entremise d’un bureau de réalisation de projets (BRP), tandis que le BGPE est chargé de surveiller l’ensemble du portefeuille de projets d’EDSC. Par conséquent, les projets peuvent être confrontés à de nombreux niveaux de surveillance et d’orientation similaires. Les personnes interrogées ont également indiqué que la compréhension de la transformation n’est pas toujours comprise de la même façon par les différents groupes de direction (au niveau des directions générales et comités).

Les directions générales d’EDSC ont la possibilité de créer des bureaux de gestion de projet (BGP) ou des BRP indépendants en plus du BGPE. Au cours des entrevues, les gestionnaires de projet se sont dits préoccupés par les examens multiples qui ont donné lieu à des commentaires sur la documentation et le remaniement des projets, étant donné que le BRP de leur direction générale et le BGPE fournissaient tous les 2 de la rétroaction. Une matrice de responsabilités (Responsible, Accountable, Consulted and Informed) est en train d’être élaborée pas le BGPE pour essayer de clarifier les rôles et les responsabilités présentement assignés aux bureaux de gestion de projet, BRP et au BGPE.

L'AI encourage le BGPE à avoir un seul point d'expertise pour la gestion de projet afin de guider la gouvernance des activités de la CGPI et des autres activités. Les activités non liées à au CGPI comprennent les éléments de gouvernance de la gestion de projet du Bureau de gestion des projets d’entreprise, de la DGTGIS, de Services partagés Canada, etc.

2.9 Cadre de gestion des bénéfices et assurance de la qualité

La Directive sur les bénéfices a été élaborée. De multiples activités de consultation interne entre les comités de gouvernance et les gestionnaires de projet ont eu lieu. Il a été noté que la conclusion d’une entente entre les parties responsables de la gouvernance s'est avérée un défi et a entraîné des retards dans l’approbation de la Directive. Par conséquent, la Directive sur les bénéfices n’a pas encore été approuvée ni mise en œuvre comme prévu initialement pour en juin 2017. La Directive a toutefois été approuvée le 8 mars 2019.

Certains éléments d’un système de la qualité de la gestion de projet sont en place, y compris une fonction d’assurance de la qualité. Il s’agit là d’un progrès important pour atteindre une plus grande maturité au niveau des processus de gestion de projet du BGPE. Les SVI ont noté les points suivants à améliorer en ce qui concerne le soutien à l’assurance de la qualité fourni par le BGPE au niveau de l’assurance de la qualité :

Au-delà d’une fonction d’assurance de la qualité, d’autres éléments d’un système de la qualité de la gestion de projet qui amélioreraient davantage les processus de qualité peuvent inclure des éléments comme l’amélioration continue et le transfert des connaissances tout au long du cycle de vie du projet.

3. Conclusion

Trois des sept mesures prévues dans le PAD relativement à l’examen de 2017 sur la gestion de projet et de la surveillance ont été achevés. Quatre sur sept ont été partiellement mises en œuvre. L’annexe B décrit les progrès réalisés pour chaque action identifiée dans le PAD approuvé.

En ce qui concerne la gouvernance, le Ministère a accompli des progrès en élargissant les limites de la gestion de projet au-delà des projets d’investissement et en adoptant des pratiques exemplaires de gestion du changement. Un soutien supplémentaire de la part de la direction et des efforts sont nécessaires pour poursuivre une amélioration continue.

La Directive sur la gestion des bénéfices a été élaborée et approuvée en mars 2019. Une fonction d’assurance de la qualité a été mise en place et illustre la maturité des processus du BGPE. La fonction de gestion de la qualité du projet si elle était renforcée, permettrait de cibler d’autres attributs comme l’amélioration continue et la prévention plutôt que l’inspection.

4. Énoncé d’assurance

Selon notre jugement professionnel, les procédures d’examen appliquées et les éléments probants recueillis sont suffisants et appropriés pour étayer l’exactitude des constatations présentées dans ce rapport. Ces dernières sont fondées sur des observations et des analyses des situations qui existaient au moment de notre examen. Les conclusions ne s’appliquent qu’à l’Examen de suivi de la gestion de projet et de la surveillance. Les éléments probants ont été recueillis conformément à la Politique sur l’audit interne du Conseil du Trésor et aux Normes internationales pour la pratique professionnelle de l’audit interne.

Annexe A : Évaluation des critères de l’examen

Critères de l’examen

On s’attendait à ce que le Ministère perfectionne davantage la gouvernance de la gestion de projet dans le domaine suivant :

Cotation : Suffisamment contrôlé ; exposition à faible risque

Critères de l’examen

On s’attendait à ce que le Ministère perfectionne davantage la gouvernance de la gestion de projet dans les domaines suivant :

Cotation : Contrôlé, mais devrait être renforcé ; exposition à risque moyen

Critères de l’examen

On s’attendait à ce que le Ministère ait mis en œuvre le Cadre de gestion des bénéfices et l’assurance de la qualité, et que ceux-ci fonctionnent comme prévu.

Cotation : Contrôlé, mais devrait être renforcé ; exposition à risque moyen

Critères de l’examen

On s’attendait à ce que le Ministère prenne les mesures nécessaires pour donner suite à toutes les recommandations découlant de l’Examen de la gestion de projet et de la surveillance et que les échéanciers prévus pour la mise en œuvre soient rencontrés.

Cotation : Contrôlé, mais devrait être renforcé ; exposition à risque moyen

Annexe B : Progrès réalisés par rapport aux actions identifiées dans le plan d’action de la direction approuvé

Recommandations

1. Élaborer et communiquer des critères et des définitions clairs pour les « projets » et les « initiatives » à l’échelle du Ministère.

Constatations de l’examen de suivi et état d’avancement

Les définitions des « projets » et des « initiatives » ont été établies et sont en voie d’être approuvées par la direction (c'est-à-dire le CDGSP et le CGPI).

Bureau des première et deuxième responsabilités : BGPE/Direction générale des politiques stratégiques et des services

Cotation : Après la date d’achèvement prévue à l’origine, cet item est toujours en cours de réalisation.

Recommandations

2. Élargir les limites du CGPP au-delà du portefeuille de projets d’investissement, afin d’englober et de régir tous les projets au sein d’EDSC.

Constatations de l’examen de suivi et état d’avancement

Cet item a été complété. Les limites de la pratique de gestion des programmes et des projets ont été élargies au-delà du portefeuille de projets d’investissement afin d’englober et de régir tous les projets au sein d’EDSC.

Bureau des première et deuxième responsabilités : BGPE/Direction générale des politiques stratégiques et des services

Cotation : Cet item est maintenant complété.

Recommandations

3. Modifier les processus pertinents de gestion de projet afin de permettre une approche échelonnable pour la planification et de l’exécution de projets simples ou de faible valeur. De nombreuses organisations appellent cette méthodologie échelonnable « projet de gestion Lite ».

Constatations de l’examen de suivi et état d’avancement

Des progrès ont été réalisés concernant ce point. Une ébauche de définition de l’extensibilité a été présentée. Le CSPDG aura lieu en février 2019 et devrait être examiné et approuvé par le CGPI en avril 2019.

Bureau des première et deuxième responsabilités : BGPE

Cotation : Après la date d’achèvement prévue à l’origine, cet item est toujours en cours de réalisation.

Recommandations

4. Établir une base de connaissances de référence chez les gestionnaires en ce qui concerne la valeur et les principes de base de la gestion de projet. Cet objectif pourrait être atteint grâce à l’élaboration et à la prestation d’une formation de sensibilisation obligatoire pour tous les postes de direction.

Constatations de l’examen de suivi et état d’avancement

Un programme de certification a été élaboré pour s’assurer que toutes les ressources en gestion de projet ont une connaissance de base en suivant un cours préalable avant de donner accès à la SIGP.

Les personnes interrogées ont indiqué que les programmes d’études actuels sont en cours de révision par le BGPE.

Bureau des première et deuxième responsabilités : BGPE/Direction générale des services de ressources humaines

Cotation : Après la date d’achèvement prévue à l’origine, cet item est toujours en cours de réalisation.

Recommandations

5. Établir un cadre exhaustif de formation et de compétences qui s’appuie sur le contenu de la formation et la matrice des compétences qui a déjà été élaborée.

Constatations de l’examen de suivi et état d’avancement

Une directive-cadre sur les compétences a été élaborée et approuvée en mars 2019.

De plus, le BGPE a élaboré le programme de formation qui a été terminé à la mi-février 2019. Il est prévu que le programme de formation soit déployé le 1er avril 2019.

Le BGPE est en train d’évaluer la formation et l’expérience de tous les gestionnaires de projet afin de déterminer les exigences spécifiques de formation.

Bureau des première et deuxième responsabilités : BGPE/Direction générale des services de ressources humaines

Cotation : Cet item est maintenant complété.

Recommandations

6. Mettre en place des mesures de contrôle pour empêcher les ressources non qualifiées ou non formées d’assumer la responsabilité des fonctions de gestion de projet ou d’en rendre compte.

Constatations de l’examen de suivi et état d’avancement

Un programme de certification a été élaboré pour s’assurer que toutes les ressources en gestion de projet ont une connaissance de base en suivant un cours préalable avant de donner accès au SIGP.

Bureau des première et deuxième responsabilités : BGPE/Direction générale des services de ressources humaines

Cotation : Cet item est maintenant complété.

Recommandations

7. Élaborer des évaluations des répercussions de la gestion du changement et des plans de communication pour tous les projets importants au sein du CESD afin d’assurer UN soutien pratique en plus de minimiser les répercussions lors de la mise en œuvre des changements.

Constatations de l’examen de suivi et état d’avancement

Des progrès importants ont été réalisés par la DGTGIS afin de donner la priorité à la gestion du changement organisationnel dans le cadre des projets à l’échelle de l’entreprise.

Bien que des efforts aient été déployés au sein d’EDSC pour promouvoir les pratiques de gestion du changement au sein de la gestion de projet, le rôle du LGCPD demeure indéfini et peu clair au sein de l’organisation.

Bureau des première et deuxième responsabilités : BGPE/DGTGIS

Cotation : Après la date d’achèvement prévue à l’origine, cet item est toujours en cours de réalisation.

Annexe C : Sommaire des résultats des tests

Un échantillon de dix dossiers de projet a été sélectionné aux fins d’examen et d’évaluation. Tel que décrit dans le Cadre de gouvernance du projet, plusieurs artefacts (documentation obligatoire du projet) sont requis tout au long du cycle de vie de la gestion du projet. Les constatations suivantes ont été faites à la suite des tests réalisés avec les dossiers de projet :

Les dix projets devaient tous avoir un artefact d’établissement des coûts.

Seulement huit projets étaient tenus d’avoir un artefact d’exigence opérationnelle.

Seulement huit projets étaient tenus d’avoir un plan de gestion de projet.

Seulement sept projets devaient avoir un artefact d’ordonnancement.

Seulement sept projets devaient comporter un artefact d’évaluation des risques.

Seulement sept projets devaient avoir un artefact de gestion du changement.

Seulement sept projets étaient tenus d’avoir des artefacts de décision.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :