Lauréats des Prix pour le bénévolat du Canada de 2020

Sur cette page

Prix national

Prix Thérèse Casgrain pour l’engagement de toute une vie

Dr. Francis Ho (posthume)

Le Dr. Francis Ho a pratiqué comme omnipraticien à Vancouver pendant 56 ans. Il est venu au Canada dans les années 1950 pour étudier la médecine. Il a alors commencé à faire du bénévolat pour redonner à son pays d’adoption. Il a fait du bénévolat toute sa vie, œuvrant pendant plus de 60 ans comme :

Étant médecin, il aimait partager ses connaissances médicales et occuper des postes de leadership au sein de nombreux conseils d’administration et de comités, dont :

Pendant de nombreuses années, le Dr. Ho a fait du bénévolat auprès de la Fondation canadienne du foie (FCF). Après sa retraite en 2018, il a continué de partager son expertise médicale dans des rôles de leadership. À la FCF, il a :

Le Dr. Ho était un acteur important dans le domaine de l’éducation en santé publique auprès des communautés asiatiques. Il a été animateur bénévole à la radio et télévision pour informer le public sur de nombreux sujets en santé. Pendant plus de 20 ans, il a planifié et organisé des séances gratuites de santé communautaire.

Le Dr. Ho est décédé en février 2021. Sa famille recevra le prix posthume en son nom.

Prix régionaux

Leadership communautaire

Colombie-Britannique et le Nord : Shelagh Armour-Godbolt

Shelagh Armour-Godbolt a commencé à faire du bénévolat à l’âge de 12 ans. Pendant près de 70 ans, elle a offert son temps et ses talents à de nombreuses personnes.

Shelagh aime aider les nouveaux arrivants au Canada à apprendre l’anglais. Depuis 10 ans, elle fait du bénévolat, une fois par semaine, à sa bibliothèque locale. Elle aide à diriger le programme du cercle de conversation en anglais langue seconde.

Pendant de nombreuses années, elle a recueilli des fonds et a sensibilisé à l’égard d’organismes locaux, tels que :

Comme collectrice de fonds, elle a également aidé à améliorer la vie des jeunes dans des pays en développement. Par exemple, elle a fait du bénévolat auprès des organismes suivants :

Le leadership et les aptitudes de Shelagh en collecte de fonds ont aidé de nombreux organismes et personnes. Elle a montré que faire du bénévolat toute sa vie peut avoir un impact positif au Canada et à l’étranger.

Prairies : Gurmit Kaur Sarpal

Gurmit Kaur Sarpal aide les nouveaux arrivants au Canada depuis plus de 40 ans. Étant elle‑même immigrante, elle comprend les problèmes auxquels de nombreux nouveaux arrivants font face, tels que :

Gurmit Kaur est la fondatrice et la présidente de la Royal Women’s Cultural Association (RWCA). Elle a lancé la RWCA en 2006 pour offrir aux immigrantes à Calgary de l’espoir pour un meilleur avenir au Canada.

La RWCA propose aux femmes du soutien et un réseau social. Le groupe a aidé à réduire la solitude et la dépression chez ses membres. Gurmit Kaur offre du counseling et du soutien aux femmes victimes de violence familiale.

Depuis 2007, elle fait du bénévolat auprès des Services de santé de l’Alberta. Elle offre des ateliers, en punjabi, pour aider les gens à adopter un style de vie sain.

En 2020, elle a offert des cours de méditation en ligne gratuits pour aider les gens à gérer le stress causé par la crise de la COVID-19. Gurmit Kaur est une leader qui sert d’exemple pour de nombreuses immigrantes.

Ontario : Dr. Karl Stobbe

Le Dr. Karl Stobbe a été omnipraticien à Beamsville, en Ontario, pendant 20 ans. Selon lui, personne ne devrait rester sans soins et tout le monde devrait avoir accès au même niveau de soins de santé.

En 2018, il a créé le Regional Essential Access to Connected Healthcare (REACH). Ce centre comble les lacunes en soins de santé dans la région de Niagara. Le Dr. Stobbe et son équipe de bénévoles offrent des cliniques de soins primaires gratuites aux personnes qui vivent dans la rue. En collaborant avec plus de 15 groupes communautaires, REACH permet aux personnes vulnérables d’obtenir des services de santé locaux.

REACH propose un grand nombre de services gratuits, tels que :

Les bénévoles de REACH offrent aussi :

Le manque de fonds était le principal problème auquel le Dr. Stobbe a fait face lorsqu’il a lancé REACH. Il a demandé l’aide de collègues et d’amis pour recueillir des fonds afin de mettre en place la première clinique. Des médecins ont fait don de matériel médical usagé. Le Dr Stobbe a fait don de ses propres instruments médicaux à la clinique.

Québec : Jean-Pierre Langevin

Jean‑Pierre Langevin est bénévole à La Boussole depuis 1998. La mission de La Boussole est d’offrir un soutien aux membres de la famille des personnes ayant des problèmes de santé mentale. Elle offre à ses clients de nombreux services qui leur apportent l’aide et les outils nécessaires pour améliorer leur qualité de vie.

Lorsque Jean‑Pierre s’est joint à La Boussole, il a créé un service d’aide téléphonique 24-7. Depuis 1998, la ligne d’aide téléphonique a aidé plus de 3 000 personnes. Le leadership et le dévouement de Jean‑Pierre ont permis de maintenir la ligne d’aide pendant la crise de la COVID‑19.

Il a été président du conseil d’administration de 2000 à 2003. Sous sa présidence, La Boussole a lancé un programme pour soutenir les jeunes qui vivent avec un membre de leur famille ayant une maladie mentale. Plus de 1 500 jeunes ont profité de ce programme.

Jean‑Pierre est un porte‑parole de La Boussole et de Bell Cause pour la cause. Il sensibilise la population à la santé mentale et aide à lutter contre la stigmatisation de la maladie mentale. Policier à la retraite, il visite les unités de police des villes de Québec et de Montréal. Il parle avec des policiers pour les aider à mieux comprendre la maladie mentale.

Le travail de Jean‑Pierre avec La Boussole a aidé de nombreuses personnes faisant face à la maladie mentale d’un membre de leur famille. Il encourage les personnes à obtenir l’aide dont elles ont besoin pour leur proche, ainsi que pour elles‑mêmes.

Atlantique : Esther (Joy) Saunders

Joy Saunders a toujours fait du bénévolat. Depuis plus de 30 ans, elle fait du bénévolat à la clinique de soins de pieds des Infirmières de l’Ordre de Victoria du Canada (VON Canada). Elle fait également du bénévolat à la boutique de cadeaux de l’Hôpital de Lunenburg depuis plus de 20 ans.

En mai 2020, Joy a décidé de recueillir des fonds pour la section de VON Canada en Nouvelle-Écosse. Elle voulait ainsi honorer 2 anciennes membres du personnel de VON Canada, Kristen Beaton et Heather O’Brien, décédées dans la tuerie de masse à Portapique, en Nouvelle-Écosse, en avril 2020.

Joy a décidé de marcher 0,8 kilomètre 102 fois, avant son 102e anniversaire de naissance le 31 octobre 2020. Sa campagne de collecte de fonds portait le nom Walking for Joy. Avant l’une de ses marches quotidiennes, elle a fait une chute et a dû prendre une pause d’un mois pour se rétablir. Malgré cette difficulté, elle a pu terminer sa 102e marche le 7 septembre.

Joy a recueilli près de 80 000 $ pour VON Canada dans le cadre de sa campagne. Grâce à cette somme, la section de VON Canada en Nouvelle-Écosse pourra :

Pendant les journées sombres et difficiles de la crise de COVID-19, Joy a procuré lumière et joie à de nombreuses personnes, grâce à sa campagne Walking for Joy. Elle est un modèle pour les personnes de tous les âges.

Leader émergent

Colombie-Britannique et le Nord : Navjit Kaur Moore

Depuis 2015, Navjit Kaur Moore est bénévole auprès de Crohn et Colite Canada. Elle s’est jointe au groupe lorsqu’elle a appris qu’elle était atteinte de la maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI). Elle voulait aider les autres personnes atteintes de la maladie.

À titre de membre et de bénévole de Crohn et Colite Canada, elle a occupé les fonctions suivantes :

En 2017, elle a créé une nouvelle section de Crohn et Colite Canada dans sa collectivité. À titre de présidente de la section, elle dirige le groupe de soutien et les réunions mensuelles. Elle a aussi créé une campagne sur les médias sociaux intitulée Stool Talk. La campagne accroît la sensibilisation à l’égard de la santé intestinale.

Navjit fait du bénévolat à l’Hôpital général de Burnaby depuis 2013. Au cours de la crise de COVID-19, elle a fait du dépistage sur les symptômes des patients de l’hôpital et des visiteurs. Elle a également aidé à soutenir les personnes ayant des problèmes de santé mentale grâce à une ligne d’assistance. Depuis la pandémie, elle offre à des personnes âgées de la Colombie-Britannique des rencontres individuelles, par Skype.

Prairies : Robyn Ham

En avril 2020, Robyn Ham a créé une entreprise sociale portant le nom de SaskMasks. Elle voulait favoriser le ralentissement de la propagation du virus de la COVID-19. Le groupe fabrique et vend des masques faciaux en tissus qui sont réutilisables, et verse le profit net à des organismes de bienfaisance locaux.

Au fur et à mesure que l’entreprise prenait de l’expansion, Robyn et son équipe ont pu embaucher 36 tailleurs locaux. Parmi eux, plusieurs avaient perdu leur emploi en raison de la COVID-19. Lorsqu’il est devenu difficile de trouver du tissu et des élastiques, le groupe a lancé un appel sur les médias sociaux pour du tissu usagé. SaskMasks a pu réutiliser du tissu qui se serait retrouvé dans un site d’enfouissement.

Ce qui était, au départ, un petit projet d’étudiant universitaire est devenu une bonne nouvelle. En 6 mois, le groupe a fabriqué et vendu des masques faciaux réutilisables à plus de 7 500 personnes.

Le succès du projet a permis à Robyn et à son équipe de verser plus de 50 000 $ à des organismes de bienfaisance locaux. Le groupe a choisi treize organismes de bienfaisance à qui verser les sommes en fonction de l’impact qu’ils ont dans la collectivité.

En cette période difficile de la pandémie, l’initiative de Robyn a encouragé de nombreux Canadiens. Elle a fait don de son temps et d’argent, et offert plus de 600 heures de bénévolat.

Ontario : Tommy Han and Lewis Han

En 2018, les frères jumeaux Tommy et Lewis Han ont créé Camps for Children. Leur mission était d’offrir des programmes de loisirs gratuits aux jeunes de familles à faible revenu.

Tommy et Lewis ont organisé des événements de collecte de fonds pour veiller à ce que les activités soient offertes gratuitement aux enfants. Ils ont également demandé à des étudiants universitaires d’exploiter bénévolement les programmes pour maintenir les coûts bas.

Ce petit groupe de bénévoles a collaboré avec des groupes locaux pour offrir gratuitement des activités récréatives qui seraient autrement trop coûteuses. En 2017, Camps for Children s’est associé à la Société de logement de Nepean pour offrir des camps de jour estivaux gratuits. L’organisme a également travaillé avec Camp Fortune, un centre de ski local, offrant ainsi l’occasion à de nombreux enfants d’apprendre à faire du ski.

En 2020, en raison du virus de la COVID-19, la plupart des programmes de loisirs pour les jeunes ont été interrompus. Tommy et Lewis ont créé des trousses de bien-être pour les jeunes à l’appui de leur santé mentale. Les trousses comprenaient du matériel artistique et des jeux de société, ainsi que les coordonnées de ressources en santé mentale.

Par l’intermédiaire de Camps for Children, Tommy et Lewis ont créé un programme de leadership pour les jeunes âgés de 13 à 17 ans. Plusieurs d’entre eux sont devenus des modèles et des leaders dans leur collectivité.

Grâce aux leçons retenues de leur propre expérience, Tommy et Lewis ont encadré des étudiants universitaires. Ils les ont aidés à présenter des demandes de subventions et à créer des modèles opérationnels.

Québec : Sandrine Dupuis

Sandrine Dupuis a commencé à faire du bénévolat avec La Tablée des Chefs en mai 2020 pendant la crise de COVID‑19. Elle a rejoint Les Cuisines Solidaires, un projet créé par La Tablée des Chefs en raison des besoins croissants des banques alimentaires au Québec.

Lorsque l’arrêt des activités lié à la COVID‑19 a forcé la fermeture des restaurants au Québec, de nombreux employés ont rejoint Les Cuisines Solidaires. Voulant aider les personnes dans le besoin, ils ont rallumé les fourneaux des cuisines de leurs restaurants pour préparer des repas pour les banques alimentaires. En 2020, le groupe a fait don de plus de 200 000 repas par semaine à des banques alimentaires locales.

Sandrine a pris le temps de comprendre les besoins de Cuisines Solidaires. Elle a proposé des changements majeurs à leurs outils de travail pour les aider à être plus efficaces.

Elle a contribué à l’automatisation de leurs systèmes afin d’accroître la rapidité du personnel et de réduire son niveau de stress. Elle a simplifié les processus et a rédigé des procédures opérationnelles normalisées pour assurer l’avenir de Cuisines Solidaires.

Son travail a eu un effet positif sur les opérations de Cuisines Solidaires. En 2020, Les Cuisines Solidaires ont donné plus de deux millions de repas aux banques alimentaires de 16 régions du Québec.

Sandrine fait du bénévolat avec La Tablée des Chefs pour d’autres projets, comme Nourrir et les Brigades culinaires. Elle a amélioré leurs outils et processus de travail, ce qui a renforcé leur impact social.

Atlantique : Jimy Andrés Beltrán Caraballo

Jimy est arrivé au Canada en provenance du Venezuela à l’âge de 18 ans. En 2017, il a lancé le groupe Venezuela180° pour sensibiliser les gens à la situation au Venezuela. Son équipe et lui ont demandé des dons pour envoyer aux personnes dans le besoin.

Venezuela180° a envoyé plus de 12 tonnes de nourriture et de médicaments au Venezuela pour aider les familles dans le besoin. En 2020, Venezuela180° a modifié son modèle en s’éloignant des dons. Ils se sont associés à des groupes au Venezuela et ont collecté des fonds pour des projets locaux.

En tant que mentor à Imagine New Brunswick, Jimy a établi des liens et partagé des expériences communes comme nouvel arrivant au Canada. Jimy inspire les jeunes à faire du bénévolat et à donner en retour.

Jimy est membre du conseil d’administration des Global Brigades Canada. Il a créé une section locale dans son université et a dirigé un groupe d’étudiants lors d’un voyage de courte durée au Panama. Ils ont aidé des avocats bénévoles à offrir des services juridiques à des familles dans le besoin.

Leadership d’entreprise

Colombie-Britannique et le Nord : Odlum Brown Limited

La direction d’Odlum Brownlimitée fait la promotion d’une culture axée sur la philanthropie. L’entreprise d’investissements a choisit d’investir dans les collectivités où ses employés vivent et travaillent. Les intérêts et valeurs de son personnel ont influencé de nombreuses décisions de l’entreprise à l’égard de ses dons.

Odlum Brown soutient plus de 150 organismes partout en Colombie-Britannique, participant dans un vaste éventail de causes. Chaque année, ses commandites et dons totalisent plus de 1,3 million de dollars.

Depuis 2002, Odlum Brown soutient la Maison Nanook YMCA Bob and Kay Ackles. En décembre, le personnel donne son temps et de l’argent pour acheter des paniers de nourriture et des cadeaux pour les familles dans le besoin.

Odlum Brown s’attaque aux enjeux sociaux dans la collectivité de nombreuses façons. Par exemple :

Chaque année, le personnel recueille plus de 450 000 $ en organisant divers événements. Les initiatives dirigées par le personnel représentent plus de 51 % de la participation communautaire d’Odlum Brown. La culture de bénévolat et de dons chez les employés d’Odlum Brown est le résultat direct du travail d’équipe de son personnel.

Prairies : Canpotex

Canpotex est l’un des fournisseurs de potasse les plus importants au monde. La potasse est un nutriment d’engrais extrait en Saskatchewan, qui est expédié vers plus de 40 pays. L’entreprise favorise la sécurité alimentaire mondiale, en aidant les agriculteurs partout dans le monde à cultiver davantage d’aliments.

Canpotex lutte contre la faim chez les enfants canadiens. Pour participer à la lutte contre la pauvreté, Canpotex s’est associée, en 2017, au Saskatoon Food Bank and Learning Centre (SFBLC). Le SFBLC sert plus de 20 000 personnes par mois, dont près de la moitié sont des enfants.

Depuis 2017, Canpotex donne 50 000 $ par année au programme du SFBLC qui fournit du lait aux enfants. Ce soutien financier stable a un impact en :

La direction de Canpotex encourage le personnel à faire du bénévolat. La succursale de Saskatoon souhaite que tous ses employés fassent du bénévolat auprès du SFBLC, au moins une journée par année. Le personnel a recueilli des dons pour le SFBLC, en organisant des campagnes de collecte de préparation lactée pour nourrisson et d’aliments.

Au Canada, Canpotex soutient de nombreux groupes locaux, comme :

Les employés de Canpotex aident la collectivité en donnant leur temps et de l’argent. Canpotex est un modèle pour les autres entreprises.

Ontario : Siemens Canada Limited

Siemens Canada limitée est une entreprise d’ingénierie qui compte plus de 2 500 employés à l’échelle du Canada. L’entreprise s’engage à avoir un impact sur l’environnement grâce à son programme de plantation d’arbres. Chaque année, l’entreprise accorde un congé payé au personnel pour planter des arbres.

Depuis 2012, Siemens collabore avec la Fondation canadienne de l’arbre, afin de planter des arbres et de restaurer des espaces urbains naturels. Les activités de plantation d’arbres se déroulent dans :

De 200 à 400 employés participent, chaque année, aux activités de plantation d’arbres. Les événements donnent l’occasion aux employés d’avoir du plaisir avec leurs collègues, tout en faisant une différence.

L’entreprise a fait don de plus de 444 000 $ à la Fondation canadienne de l’arbre. Plus de 2 100 employés ont :

Les activités annuelles de plantation d’arbres ont lieu à la fin d’avril dans le cadre des célébrations du Jour de la Terre. En 2020, les activités d’avril ont été reportées à septembre en raison de la COVID-19. Plus de 200 bénévoles ont planté plus de 1 000 arbres dans 9 villes au Canada.

Québec : StimuleArts

StimuleArts propose des programmes de jour aux adultes ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre autistique, avec ou sans handicap physique. Les programmes de stimulation et les activités artistiques contribuent à améliorer leurs compétences sociales et leur estime de soi.

En 2016, StimuleArts a créé un projet qui met en lumière les talents artistiques de leurs clients. Avec l’aide de bénévoles, les clients fabriquent des décorations de Noël tout au long de l’année. Les clients vendent leurs créations sur le marché de Noël annuel qui se tient au Centre de la nature à Laval, au Québec.

StimuleArts a invité les employés de ses partenaires commerciaux à participer aux ateliers artistiques. Les bénévoles ont été jumelés aux clients pour créer des objets d’artisanat et des décorations. Le jumelage des bénévoles et des clients a permis :

StimuleArts a également invité les parents des clients à participer à des ateliers artistiques. Les parents ont pu discuter avec d’autres parents et voir leurs enfants sous un différent angle.

Grâce au projet de création d’objets de Noël, les clients de StimuleArts peuvent :

La présence des clients de StimuleArts au marché de Noël permet de sensibiliser le public aux personnes ayant des handicaps graves. Les visiteurs du marché de Noël peuvent voir leur potentiel artistique.

Atlantique : Assomption Vie

Assomption Vie est une compagnie d’assurance‑vie et de gestion d’actifs canadienne située à Moncton, au Nouveau‑Brunswick. Depuis sa fondation en 1903, l’entreprise reste fidèle à sa raison d’être pour faire une différence dans ses communautés locales.

Grâce à son programme de responsabilité sociale, Assomption Vie redistribue 6 % de son bénéfice net à des organismes à but non lucratif. En 2019 seulement, 111 organismes et initiatives ont reçu une contribution, dont :

La Fondation Assomption Vie a donné plus de quatre millions de dollars en bourses d’études aux étudiants et aux écoles, dont 21 bourses d’étude en 2019 seulement.

Les membres de la haute direction transmettent leur expertise opérationnelle en faisant partie de conseils d’administration et de comités. Le personnel organise des activités de collecte de fonds pour Centraide et l’Arbre de l’espoir. En 2019, le personnel a cumulé plus de 400 heures de bénévolat durant les heures de travail.

Innovation sociale

Colombie-Britannique et le Nord : NWT Disabilities Council

Le Northwest Territories (NWT) Disabilities Council aide les personnes handicapées et leurs familles depuis 1978. Le Council travaille avec les membres des Premières Nations, les Inuits, les Métis et les non-Autochtones handicapés dans les Territoires du Nord-Ouest. Il propose des services, tels que :

Le Council exploite le centre de jour et le centre de dégrisement de Yellowknife. Les centres répondent aux besoins spécifiques des personnes qui vivent dans la rue. Le centre de jour offre des repas gratuits et l’accès à des douches et un service de buanderie. Le centre de dégrisement offre un lieu sécuritaire aux personnes aux prises avec une toxicomanie.

Le programme répond aux besoins uniques des Autochtones qui ont des traditions et des valeurs différentes. Plus de 90 % des clients font face à des obstacles, comme la stigmatisation et le racisme.

Le Council est membre du Good Neighbour Committee de la ville. Ce comité met l’accent sur la sûreté et la sécurité des personnes qui vivent dans la rue. Les membres du Council et des propriétaires d’entreprises collaborent avec la GRC pour résoudre les problèmes continus dans le centre-ville.

Les 2 centres sont ouverts en tout temps et servent plus de 450 personnes par année. Le personnel travaille avec des assistants médicaux, les services de santé et sociaux et la police pour offrir de l’aide aux clients. Ce travail d’équipe a permis la diminution des visites à l’hôpital et des arrestations.

Prairies : Resource Assistance for Youth, Incorporated

Resource Assistance for Youth (RaY) Incorporated offre des programmes et services aux jeunes qui vivent dans la rue, à Winnipeg. Sa mission est de leur offrir ce dont ils ont besoin, selon leurs conditions, afin d’améliorer leur vie. Chaque année, plus de 2 700 jeunes de moins de 30 ans ont recours aux services de RaY.

RaY utilise une approche de services intégrées appelée « modèle du carrefour ». Cette stratégie novatrice est devenue une pratique exemplaire au Canada. Des organismes qui travaillent auprès des jeunes sans abri et marginalisés l’ont adoptée. Le modèle du carrefour offre les services suivants dans un guichet unique :

Les programmes d’emploi et de formation de RaY offrent un endroit idéal et sécuritaire qui permet aux jeunes développer des aptitudes de vie quotidienne. Des diplômés de RaY sont devenus des travailleurs sociaux ou auprès des jeunes. Ils utilisent leur expérience personnelle pour aider les autres.

RaY a créé 2 entreprises sociales, le magasin d’occasions RaY Level Up! et la compagnie de déménagement RaY Moving. Les entreprises permettent aux jeunes d’acquérir des compétences pratiques en service à la clientèle. Elles procurent aussi un revenu à RaY, qui l’aide à être autonome.

RaY est un chef de file dans le secteur des services sociaux à Winnipeg. Il inspire et incite les autres à lutter contre l’itinérance chez les jeunes. L’organisme a collaboré avec des intervenants provinciaux et nationaux pour combler les lacunes du système. Cela à éviter que des jeunes passent entre les mailles du filet. RaY a également eu une influence sur la politique du gouvernement, en offrant une perspective de première ligne aux stratégies à long terme qui visent les jeunes.

RaY ne fait pas qu’offrir de la nourriture et un refuge pour combler les besoins de base. Il donne aux jeunes l’occasion de devenir indépendants et de surmonter les obstacles. Plusieurs d’entre eux font du bénévolat pour redonner à leur collectivité.

Ontario : Skills for Change

Depuis 1982, Skills for Change (SfC) offre apprentissage et formation aux immigrants et aux réfugiés. Grâce à SfC, les nouveaux arrivants au Canada ont accès au milieu de travail et à la collectivité, et peuvent y participer pleinement. Dix bureaux en Ontario servent plus de 16 000 clients par année.

SfC propose plus de 25 programmes et services, tels que :

Les programmes de mentorat de SfC sont au cœur de la prestation de ses programmes. Souvent, des anciens clients reviennent pour en aider d’autres à trouver un emploi, redonnant ainsi ce qu’ils ont reçu.

L’innovation est cruciale pour que SfC réussisse à aider ses clients à trouver un emploi.

L’organisme élimine des obstacles à l’emploi en aidant les nouveaux arrivants à s’établir au Canada. Il aide également les personnes ayant reçu une formation hors du Canada à obtenir un agrément ou à être prêtes à travailler au Canada.

Lorsque SfC a dû commencer à offrir des services virtuels en 2020 en raison de la COVID-19, l’organisme a lancé un programme de prêt d’ordinateurs portatifs. Tous ses ateliers et programmes sont passés en mode virtuel, y compris le soutien en santé mentale. Grâce à l’accès virtuel, la participation aux événements de mentorat a augmenté de 30 % en 2020.

Québec : Regroupement pour la Trisomie 21

Regroupement pour la Trisomie 21 (RT21) est situé à Montréal et offre des services aux familles dans tout le Québec. Le groupe travaille avec des personnes ayant la trisomie 21, leur famille et les proches aidants qui les soutiennent.

Depuis sa création en 1986, RT21 a transformé ses services et a créé de nouveaux outils pour atteindre un plus grand public. Par exemple, il a créé le premier site Internet francophone sur la trisomie 21 au Canada.

RT21 communique avec les parents dès qu’ils apprennent que leur enfant a la trisomie 21. Un chromosome supplémentaire est à l’origine de cette condition, connue sous le nom de syndrome de Down. Le groupe offre des trousses d’information aux nouveaux parents, hôpitaux et centres de naissance du Québec.

RT21 propose des thérapies aux parents qui attendent d’avoir accès aux services publics pour leur enfant. Le groupe offre un programme de jour qui permet aux jeunes adultes d’apprendre à utiliser les technologies afin de devenir plus autonomes.

Le groupe soutient les parents avec des programmes sportifs et des conférences. Il a également publié un guide sur l’éducation sexuelle pour l’usage des parents.

Lorsque la crise de la COVID‑19 a commencé, en mars 2020, RT21 s’est adapté et est passé aux programmes virtuels. Cela a aidé ses clients ayant la trisomie 21 à conserver une routine régulière. Les parents ont également eu la possibilité de rencontrer en ligne d’autres familles de partout au Québec.

Atlantique : The Gathering Place

Le centre de santé communautaire The Gathering Place (TGP) est situé à St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador. Le centre travaille auprès des personnes vulnérables qui vivent dans la rue. Il cherche à procurer à ses clients, qu’il appelle « invités », un degré d’indépendance, le respect de soi et de la dignité.

Ce centre à guichet unique fournit les services suivants sans frais :

Le programme de bénévoles du TGP compte plus de 900 bénévoles qui offrent du soutien à plus de 3 000 invités chaque année. Le centre est ouvert en tout temps et sert plus de 500 repas par jour.

Plusieurs programmes offrent aux invités du TGP la possibilité de faire du bénévolat et de travailler avec d’autres bénévoles. Cela leur permet d’acquérir un sentiment d’appartenance, ce qui augmente l’estime de soi et la fierté de participer au TGP.

Au cours des quatre dernières années, les besoins au TGP ont augmenté de 400 %. Le programme de bénévoles du centre a dû trouver des façons novatrices de recruter des bénévoles. La crise de COVID-19 a créé de nouveaux défis, alors que le centre a eu de la difficulté à rouvrir ses portes.

Malgré les problèmes causés par la crise de COVID-19, de plus en plus de personnes choisissent de faire du bénévolat au TGP. Les gens veulent contribuer à changer les choses dans leur collectivité.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :