Réduire les rejets de produits chimiques nocifs

Les produits chimiques sources de préoccupations mutuelles (PCSPM) sont des produits chimiques nocifs présents dans les Grands Lacs, qui peuvent avoir un effet négatif sur les écosystèmes aquatiques, les habitats et la biodiversité. Certains PCSPM sont persistants et peuvent s’accumuler dans le réseau trophique, exposant les humains à des produits chimiques potentiellement nocifs par la consommation de poisson.

En 2016, les gouvernements du Canada et des États-Unis ont désigné huit PCSPM en vertu de l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs :

Tous les PCSPM désignés sont inscrits sur la liste des substances toxiques au Canada. Il est interdit (à quelques exceptions près) de fabriquer, d’utiliser ou d’importer ces produits chimiques afin de réduire leur rejet dans l’environnement.

Dans le cadre de l’Initiative de protection des Grands Lacs, le gouvernement du Canada crée des partenariats qui aideront à réduire les rejets de PCSPM provenant de sources canadiennes dans les Grands Lacs. Dans le cadre de cette initiative, le Canada finance des projets dirigés par des partenaires qui favorisent des approches novatrices et axées sur l’action pour réduire les rejets de PCSPM. 

Liens connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :