Garde côtière canadienne : La saison de 2017 dans l'Arctique a commencé

Communiqué de presse

Le 19 juin 2017

Montréal (Québec) – La Garde côtière canadienne est heureuse d'annoncer que sa saison opérationnelle dans l'Arctique a commencé. Des mois de planification et de préparatifs ont permis l'un des débuts les plus précoces des opérations dans l'Arctique. La Garde côtière canadienne étend sa saison 2017-2018 dans l'Arctique et continuera d'accroître progressivement sa présence au cours des prochaines années.

Sous l'impulsion du nouveau Plan de protection des océans et de l'initiative de renforcement de la capacité opérationnelle du gouvernement fédéral dans l'Arctique, la Garde côtière canadienne est en mesure de soutenir les sciences de la mer, la gestion et la sûreté maritime tout en améliorant sa capacité à protéger les Canadiens, à appuyer nos habitants des régions les plus nordiques et à protéger le milieu marin dans tout l'Arctique.

La réouverture annuelle de notre centre des Services de communication et de trafic maritimes (SCTM) d'Iqaluit a eu lieu le 15 mai, et marque le début officiel de notre saison dans l'Arctique avec la reprise du trafic maritime dans la zone de l'ouest de l'Arctique canadien (NORDREG), y compris sur le fleuve Mackenzie et le Grand lac des Esclaves.  Les services de NORDREG ont été assurés par les SCTM de Prescott entre la fin du mois de décembre 2016 et le 15 mai 2017. Le centre des SCTM d'Iqaluit demeurera ouvert jusqu'à la fin du mois de décembre 2017.

Pour sa part, le trafic maritime dans l'est de l'Arctique reprendra prochainement lorsque l'industrie entamera la première étape de ses missions annuelles de réapprovisionnement connues sous le nom de « réapprovisionnement par mer » dans l'Arctique, de la mi-juin à la fin juillet, selon les calendriers de l'industrie. Les brise-glaces de la Garde côtière canadienne seront prêts à aider l'industrie du transport maritime. L'industrie et les partenaires auront également accès aux mises à jour quotidiennes concernant l'information sur les glaces et les opérations de déglaçage tout au long de la saison de navigation afin de renforcer les communications et de soutenir les activités dans le Nord.

Le NGCC Amundsen a quitté la ville de Québec le 25 mai et offre des services essentiels de déglaçage dans l'est du Canada avant de partir réaliser des programmes scientifiques. Les scientifiques et les experts à bord du NGCC Amundsen seront chargés de mener à bien le programme d'enquête sur la santé des Inuits du Nunavik en se rendant dans sept (7) collectivités côtières du Nunavik.

Six autres brise-glaces de la Garde côtière canadienne seront déployés en 2017 afin d'appuyer ses engagements opérationnels et ses programmes. Chaque navire aura à son bord des commandants et des équipages compétents et expérimentés :

·       18 juin – Le NGCC Des Groseilliers quitta la ville de Québec afin de mener des opérations de déglaçage et de soutien technique de la GCC

·       19 juin – Le NGCC Terry Fox quitta Botwood, à Terre-Neuve-et-Labrador, pour faire route en vue de mener des opérations de déglaçage

·       3 juillet – Le NGCC Sir Wilfrid Laurier quittera Victoria pour mener des programmes scientifiques et de déglaçage

·       10 juillet – Le NGCC Henry Larsen partira de St. John's (T.-N.-L.) pour effectuer des opérations de déglaçage

·       Le 25 août – le NGCC Pierre Radisson quittera la ville de Québec pour mener des opérations internationales dans l'Arctique

·       Le 25 août – Le NGCC Louis S. St-Laurent quittera Halifax en vue d'effectuer des opérations de déglaçage dans l'Arctique et des programmes scientifiques (JOIS : Études conjointes de la glace de mer)

Tout au long de la saison, un certain nombre d'autres organismes, comme Ressources naturelles Canada, la Marine royale du Canada, ainsi que des organismes internationaux, des chercheurs et d'autres partenaires se joindront à nos navires afin de réaliser divers projets scientifiques nouveaux ou en cours, des essais techniques en mer et des opérations de formation.

Lorsque nos navires approcheront des collectivités où la banquise côtière est présente, les équipages de la GCC communiqueront avec ces collectivités afin de veiller à ce que les chasseurs et les autres résidents soient avisés d'éviter la zone pendant les opérations.

En outre, à mesure que les calendriers et les possibilités le permettront, nos commandants communiqueront avec les communautés nordiques et inuites pour les inciter à participer à des possibilités de formation et de familiarisation concernant les activités de recherche et sauvetage ou d'intervention environnementale. La Garde côtière prendra également part à des opérations de recherche et sauvetage ou à des activités d'intervention environnementale en priorité, sur demande.

La Garde côtière s'est engagée à mobiliser et à former les groupes autochtones. Nous travaillons activement avec les Inuits, les Inuvialuits et les autres résidents du Nord afin d'élargir la Garde côtière auxiliaire canadienne dans l'Arctique. Plusieurs unités du Nunavik (nord du Québec) ont récemment reçu leur certification et d'autres arriveront en 2017 au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest.

Contribuant à assurer la sûreté et la sécurité du milieu marin, la Garde côtière collaborera à nouveau avec le Service hydrographique du Canada (SHC) afin d'appuyer ses activités de cartographie et de levés dans l'Arctique au moyen de sonars multifaisceaux à la fine pointe de la technologie en vue d'augmenter considérablement la superficie cartographiée du fond marin de l'Arctique.

En 2017, la Garde côtière pense soutenir d'autres projets dans l'Arctique, comme l’expédition Canada C3 et le projet Polar Bike, ou s'y associer.

Site Internet : http://www.dfo-mpo.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter!   www.Twitter.com/DFO_MPO

Pour en savoir plus sur la Garde côtière canadienne, visitez le site Web suivant : www.ccg-gcc.gc.ca.

Suivez-nous sur Twitter!   www.Twitter.com/CCG_GCC

C-CA-17-07F


Citations

Nous sommes résolus à travailler avec les provinces, les territoires, les peuples autochtones, l'industrie, les organisations environnementales et autres partenaires comme des universités afin de protéger davantage nos côtes et nos voies navigables dans l'Atlantique, le Pacifique et l'Arctique.

2017 marque le 55e anniversaire de notre Garde côtière canadienne fière et dévouée qui continue de servir les Canadiens avec distinction. Grâce aux investissements récents de 1,5 milliard de dollars dans le cadre du Plan de protection des océans, nous offrons à la Garde côtière les outils et les ressources dont elle a besoin pour continuer à refléter notre vision et nos idéaux communs et à protéger nos côtes et nos voies navigables et assurer la sécurité des marins et du milieu marin.

L'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne.

La Garde côtière canadienne se prépare à une autre saison occupée et palpitante dans l'Arctique. Tous ces nouveaux défis, possibilités et initiatives nous aident à élargir notre rôle et à intensifier notre présence dans l'Arctique. Grâce à nos opérations dans l'Arctique, notre organisation poursuit sa croissance afin de mieux appuyer nos clients, nos partenaires du Nord et les collectivités inuites.

Julie Gascon, commissaire adjointe, Garde côtière canadienne, Région du Centre et de l’Arctique

Faits en bref

  • En 2016, huit navires de la Garde côtière ont été déployés pendant la saison : le NGCC Amundsen, le NGCC Des Groseilliers, le NGCC Louis S. St-Laurent, le NGCC Pierre Radisson, le NGCC Sir Wilfrid Laurier, le NGCC Terry Fox, le NGCC Henry Larsen et le NGCC Martha L. Black.

    Statistiques et activités des sept brise-glaces en 2016 (à l'exclusion du NGCC Amundsen) :

    • 588 jours d'opérations
    • Navigation sur une distance totale combinée légèrement supérieure à 82 966 milles marins (tous les programmes et toutes les opérations confondus, du port d'attache au port d'attache)
    • Fourniture d'un total de 1 190 heures d'assistance dans les glaces
    • 29 escortes de navires
    • Exploitation des hélicoptères de la GCC pendant 169 heures au total
    • Intervention dans 8 cas de recherche et sauvetage
    • Une opération d'intervention environnementale
    • 12 changements d'équipage
    • Participation ou présence à plusieurs événements communautaires, tels que le projet Polar Bike et la Journée Terry Fox; familiarisation à la Garde côtière auxiliaire canadienne

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Direction régionale des communications
Pêches et Océans Canada
Région du Centre et de l'Arctique
XCA.Media@dfo-mpo.gc.ca
204-984-4715


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :