La mi-saison 2019 des opérations dans l’Arctique de la Garde côtière canadienne approche

Communiqué de presse

Le NGCC Captain Molly Kool ancré près de Rankin Inlet, au Nunavut.

Montréal (Québec) 
Garde côtière canadienne

Les Canadiens partout au pays comptent sur les services essentiels de la Garde côtière canadienne pour protéger les navigateurs et l’environnement marin, et pour assurer le mouvement sécuritaire et efficace des navires qui contribuent grandement à la prospérité de notre économie. Compte tenu de la croissance continue de la navigation commerciale et de l’impact déjà perceptible des changements climatiques sur nos collectivités, les demandes de services de la Garde côtière continuent d’augmenter. La Garde côtière assure la sécurité et l’efficacité du déplacement des navires dans les eaux nordiques du Canada et soutient le réapprovisionnement estival des collectivités de l’Arctique canadien.

La Garde côtière canadienne est presqu’à mi-parcours de sa saison opérationnelle 2019 dans l’Arctique, qui se poursuit jusqu’en novembre. Les sept navires prévus ont été déployés dans l’Arctique, le dernier étant le NGCC Henry Larsen, qui est parti de St. John’s le 16 août afin d’offrir de l’aide au déglaçage. Tous les brise-glaces de la Garde côtière appuient les engagements pris en matière d’opérations et de programmes, notamment en assurant l’escorte sécuritaire des navires dans les eaux recouvertes de glace, en effectuant des relevés hydrographiques, en assurant les aides à la navigation et en soutenant les programmes scientifiques d’ArcticNet et de Pêches et Océans.

Dans le cadre de son voyage inaugural vers les eaux de l’Arctique, le NGCC Captain Molly Kool a effectué l’opération « Pacer Goose », la mission annuelle de réapprovisionnement de la base des forces aériennes des États-Unis de Thule, au Groenland. Le nouveau navire a également fourni des services de déglaçage à l’industrie de la navigation commerciale et il apporte un soutien continu au ravitaillement dans l’est de l’Arctique.

Le Centre des Services de communications et de trafic maritimes (SCTM) d’Iqaluit est ouvert depuis le 15 mai 2019. En date du 31 juillet, le Centre des SCTM d’Iqaluit a offert du soutien à 112 navires dans la zone des services de trafic maritime du Nord canadien (NORDREG). Il s’agissait de navires de la Garde côtière canadienne, de navires de charge, de pétroliers, de navires de croisière, de navires de recherche, de vraquiers, de remorqueurs, de bateaux de pêche, d’embarcations de plaisance et de navires offrant des croisières d’aventures.

La station d’embarcations de sauvetage côtier (ESC) de Rankin Inlet, au Nunavut, qui en est à sa deuxième année d’exploitation, représente une étape importante du Plan de protection des océans (PPO). Cette année, elle a ouvert ses portes le 21 juin et elle offre un soutien supplémentaire à la recherche et au sauvetage en mer pendant la saison estivale. L’équipage de la station ESC de Rankin Inlet est composé d’étudiants autochtones de niveau postsecondaire, embauchés et formés par la Garde côtière canadienne. L’équipage fournit également de l’information sur la sécurité maritime aux membres de la collectivité afin de contribuer à la sécurité des eaux dans le Nord canadien.

L’augmentation de la capacité de recherche et de sauvetage dans le Nord est également liée au PPO. Depuis le 28 juillet, des visites, des séances de formation ou des exercices de recherche et de sauvetage ont eu lieu à Inuvik (T.N.-O.), Yellowknife (T.N.-O.), Hay River (T.N.-O.), Churchill (Manitoba), Gjoa Haven (Nunavut), Taloyoak (Nunavut), Qikiqtarjuaq (Nunavut), Iqaluit (Nunavut), Rankin Inlet (Nunavut), Coral Harbour (Nunavut), Naujaat (Nunavut), Pangnirtung (Nunavut), Kuujjuaq (Québec) et Kangirsuk (Québec).


Le 2 août, l’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé le financement pour l’acquisition de six nouveaux brise-glaces de programme qui seront construits pour la Garde côtière. Grâce à ces nouveaux brise-glaces, la Garde côtière pourra maintenir son soutien au réapprovisionnement annuel des collectivités de l’Arctique pendant la saison estivale de ses opérations.

Dans le cadre du PPO, le Programme pilote de bénévolat des bateaux communautaires autochtones aide les collectivités de l’Arctique à accroître leurs capacités de recherche et de sauvetage en mer, en fournissant des fonds pour acheter des embarcations et d’autres équipements essentiels. Cliquez ici pour obtenir plus de renseignements sur le programme.

Le 18 août, le NGCC Sir Wilfrid Laurier a livré des bicyclettes et des casques à Cambridge Bay (T.N.-O.) en partenariat avec le projet Polar Bike. La Garde côtière participe à cette initiative bénévole pour la quatrième année consécutive.

Tout au long de la saison, un certain nombre d’organismes internationaux, de chercheurs et de partenaires, comme le ministère de la Défense nationale, le gouvernement du Nunavut et la Marine royale canadienne, se joignent à nos navires afin de réaliser divers projets scientifiques nouveaux ou en cours, des essais techniques en mer et des opérations de formation. En août, des membres du corps des Cadets de la Marine royale canadienne sont allés à bord du NGCC Louis S. St-Laurent; ils ont eu l’occasion d’effectuer des tâches dans différents services du navire et de se familiariser avec différents équipements à bord du navire.

La saison de la Garde côtière canadienne en Arctique se poursuit jusqu’en novembre; toutefois, les plans opérationnels peuvent être modifiés en raison de l’état des glaces ou des conditions météorologiques, de changements aux horaires d’expédition apportés par l’industrie ou d’autres imprévus. Les conditions météorologiques peuvent changer rapidement, surtout dans l’Arctique.

La Garde côtière canadienne conseille à tous ceux qui envisagent un voyage d’aventure dans l’Arctique de se munir de plans et d’équipement d’urgence en raison de l’évolution rapide des conditions météorologiques et des glaces, et d’éviter de naviguer dans des zones où la couverture de glace dépasse les capacités de leur navire.

En 2018, le ministère des Pêches et des Océans (MPO) et la Garde côtière canadienne ont créé une nouvelle Région arctique en partenariat avec ITK pour faire en sorte que les Inuits et tous les peuples autochtones, ainsi que les habitants du Nord, soient au cœur des décisions du Ministère dans la Région. La nouvelle Région illustre l’engagement du MPO et de la Garde côtière à promouvoir la réconciliation et à mener à bien le renouvellement de leur relation avec les peuples autochtones, qui s’appuie sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat. Elle permettra au MPO et à la Garde côtière de travailler en collaboration plus étroite avec les Inuits et tous les dirigeants autochtones, les organisations autochtones, les intervenants et tous les habitants de l’Arctique sur des approches novatrices pour l’exécution des programmes et la prestation des services.

Citations

« Les changements climatiques et le réchauffement des océans ouvrent l’Arctique aux activités industrielles, ce qui rend le rôle de la Garde côtière canadienne dans l’Arctique de plus en plus important. Grâce aux nouveaux brise-glaces de programme, nous nous assurons que les femmes et les hommes de la Garde côtière disposent des ressources et de la capacité nécessaires pour garantir le réapprovisionnement estival des collectivités du Nord. Notre gouvernement a démontré son engagement envers l’avenir de la Garde côtière canadienne en annonçant le renouvellement de sa flotte. Nous sommes également déterminés à assurer l’avenir de l’Arctique canadien. C’est pourquoi nous avons créé une nouvelle Région arctique pour le ministère des Pêches et des Océans et pour la Garde côtière canadienne en collaboration avec les dirigeants inuits, les Premières Nations et les collectivités du Nord; nous voulons faire progresser la réconciliation et renouveler les relations avec les peuples autochtones, fondées sur la reconnaissance des droits, le respect, la collaboration et le partenariat. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Nous sommes très satisfaits du travail accompli par la Garde côtière canadienne jusqu’à maintenant au cours de la saison arctique, de sa collaboration avec l’industrie pour assurer le passage sécuritaire et efficace des navires dans la région et de sa collaboration avec les peuples autochtones. La participation des collectivités est essentielle à la croissance continue de la nouvelle Région arctique de la Garde côtière canadienne et permet aux équipages et aux collectivités d’échanger des connaissances maritimes qui contribueront à accroître la sécurité maritime. »

Neil O’Rourke, commissaire adjoint, Garde côtière canadienne, Région de l’Arctique

Faits en bref

  • En date du 6 août 2019, les données suivantes ont été consignées pour nos opérations dans l’Arctique :

    • 42 escortes commerciales;
    • 4 missions de reconnaissance des glaces à bord d’un hélicoptère;
    • 1 dégagement de ports commerciaux;
    • 8 urgences dans l’Arctique nécessitant le déploiement ou l’affectation de ressources pour une opération de recherche et sauvetage.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias   
Pêches et Océans Canada et Garde côtière canadienne
Région du Centre et de l’Arctique
204-984-4715

XCA.Media@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :