Les opérations de la Garde côtière canadienne dans l’Arctique sont terminées pour 2019

Communiqué de presse

Le NGCC Terry Fox en disponibilité pour répondre à des appels de déglaçage à Gascoyne Inlet, au Nunavut.
Le NGCC Terry Fox en disponibilité pour répondre à des appels de déglaçage à Gascoyne Inlet, au Nunavut.

Le 2 décembre 2019

Montréal (Québec) — La saison des opérations de 2019 de la Garde côtière canadienne dans l’Arctique est terminée, puisque, le 16 novembre 2019, le NGCC Louis S. St‑Laurent était le dernier bâtiment à quitter les eaux septentrionales. Sept brise-glace ont été déployés dans l’Arctique cette année, dont le tout nouveau brise-glace de la flotte de la Garde côtière, le NGCC Captain Molly Kool, qui a effectué un voyage inaugural dans le Nord.

Chaque année, la Garde côtière canadienne assure l’escorte sécuritaire des navires dans les eaux recouvertes de glace, donne suite à des incidents en effectuant des interventions de recherche et de sauvetage ainsi que des opérations environnementales, et favorise le respect des engagements relatifs aux opérations et aux programmes en général. Au cours de la saison, les responsables des programmes d’intervention environnementale ont reçu, étudié et traité 17 rapports d’incident maritime.

En date du 27 novembre 2019, le Centre des Services de communications et de trafic maritimes (SCTM) d’Iqaluit avait aidé 191 navires dans la zone de services de trafic maritime du Nord canadien (NORDREG). Il s’agissait de navires de charge, de navires de croisière, de navires de recherche, de vraquiers, de bateaux de pêche, d’embarcations de plaisance et de navires de la Garde côtière canadienne. Cette année, à la même date, 27 navires avaient complètement franchi le Passage du Nord-Ouest. Le soutien qu’offre le Centre des SCTM est essentiel au maintien de la sécurité de nos cours d’eau et du dynamisme de l’économie.

Le Centre des SCTM continuera de servir les navigateurs de l’Arctique jusqu’au 20 décembre 2019 et rouvrira ses portes en mai 2020. Pendant sa fermeture saisonnière, le Centre des SCTM de Prescott, en Ontario, assure la gestion du trafic maritime dans l’Arctique et des opérations du bureau de la NORDREG, ce qui permet d’appuyer efficacement, à longueur d’année, l’ensemble du trafic maritime dans l’Arctique.

Les activités de la Garde côtière canadienne dans l’Arctique reprendront en mai 2020.

En date du 27 novembre 2019, les données suivantes avaient été consignées pour nos opérations dans l’Arctique :

  • 51 escortes commerciales
  • 5 missions de reconnaissance des glaces à bord d’un hélicoptère
  • 1 dégagement de port commercial

Multimédia supplémentaire

Des hydrographes de Pêches et Océans Canada établissent une cartographie marine avec des membres de la Garde côtière canadienne dans les eaux arctiques.
Des hydrographes de Pêches et Océans Canada établissent une cartographie marine avec des membres de la Garde côtière canadienne dans les eaux arctiques.

Citations

« Chaque année, les femmes et les hommes d’expérience dévoués de la Garde côtière canadienne travaillent à fournir des services essentiels dans le Nord. Notre gouvernement s’engage à continuer de travailler avec les membres des collectivités autochtones et d’autres partenaires de l’Arctique pour assurer la sécurité des navigateurs, protéger les côtes et les cours d’eau, soutenir les moyens de subsistance des communautés nordiques et stimuler notre économie. »

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches et des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Les brise-glace de la Garde côtière se sont rendus dans 13 collectivités, notamment celles de Grise Fiord, d’Arctic Bay et de Cambridge Bay, au Nunavut.

  • Pour la quatrième année consécutive, le NGCC Sir Wilfrid Laurier a livré plus de 100 bicyclettes et casques à Cambridge Bay, au Nunavut, en partenariat avec le projet Polar Bike.

  • Des bateaux communautaires ont été livrés à Cambridge Bay et à Gjoa Haven (Nunavut), ainsi qu’à Tuktoyaktuk, dans les Territoires du Nord-Ouest, ce qui permettra aux membres de la communauté locale d’être mieux en mesure d’intervenir en cas d’incidents survenant au large de leurs côtes et exigeant une opération de recherche et de sauvetage.

  • Dans le cadre des programmes de recherche et de sauvetage, les membres de l’équipe de mobilisation communautaire et d’exercice dans l’Arctique (ACEET) se sont rendus dans 22 collectivités pour établir un contact avec ceux de la Garde côtière auxiliaire et discuter de l’introduction du Programme de la Garde côtière auxiliaire dans les collectivités qui sont dépourvues d’un tel programme.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Cecely Roy
Cabinet de la ministre des Pêches et des Océans
et de la Garde côtière canadienne
613-992-3474
Cecely.Roy@dfo.mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
204-984-4715
XCA.Media@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :