La Garde côtière canadienne inaugure officiellement une nouvelle station permanente à Victoria, en Colombie-Britannique

Communiqué de presse

Le 25 mai 2021

Victoria, Colombie-Britannique - La Garde côtière canadienne joue un rôle important dans la sécurité des navigateurs, et la protection du milieu marin et des collectivités côtières du Canada. Dans le cadre du Plan de protection des océans de 1,5 milliard de dollars, le gouvernement du Canada s’efforce d’améliorer la sécurité maritime, et de protéger les eaux et les côtes du Canada aujourd’hui et pour l’avenir.

Aujourd’hui, Terry Beech, secrétaire parlementaire de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé l’ouverture officielle du nouveau poste de recherche et de sauvetage de la Garde côtière canadienne à Victoria, en Colombie-Britannique.

Cette nouvelle station de recherche et sauvetage moderne est située sur le chemin Dallas, le long de la base Victoria de la Garde côtière, avec un accès facile au port. Le nouveau bâtiment offre des bureaux et des espaces de réunion, ainsi que des logements au deuxième étage pour l’équipage de la station. Des panneaux solaires ont été installés sur le toit du bâtiment pour compenser une partie de la consommation d’énergie de la station.

Comme pour les autres postes de recherche et de sauvetage de la Garde côtière le long de la côte de la Colombie-Britannique, la station de Victoria est dotée d’un personnel 24 heures sur 24. Les équipages hautement qualifiés sont prêts à intervenir à tout moment en cas d’urgence maritime dans la région, ce qui est particulièrement important pendant les mois d’été lorsque l’activité nautique dans la région augmente pour la saison.

La station améliore la capacité de recherche et de sauvetage en mer dans le sud de la Colombie-Britannique et dans le détroit de Juan de Fuca. Elle permet aussi d’appuyer les partenariats de longue date de la Garde côtière avec la Marine royale canadienne de recherche et sauvetage, la Marine royale canadienne, la GRC, et les premiers intervenants locaux.

Le nouvel édifice remplace une station temporaire ouverte en 2018.

Le Plan de protection des océans, d’une valeur de 1,5 milliard de dollars, est le plus important investissement jamais réalisé pour protéger les côtes et les voies navigables du Canada. Ce plan national crée un système de sécurité maritime plus solide qui offre des possibilités économiques aux Canadiens d’aujourd’hui, tout en protégeant nos côtes et notre eau potable pour les générations à venir. Ce travail est réalisé en étroite collaboration avec les peuples autochtones, les parties prenantes locales, et les communautés côtières.

Citations

« Dans le cadre du Plan de protection des océans, notre gouvernement continue d’investir dans l’infrastructure, le personnel et l’équipement, pour pouvoir intervenir plus rapidement et plus efficacement en cas d’urgence en mer. Que ce soit en accroissant les stations auxiliaires de la Garde côtière ou en élargissant de nouvelles stations de recherche et sauvetage, ou que ce soit en rouvrant de nouveau la station de la Garde côtière de Kitsilano, nous renforçons la sécurité maritime et les temps d’intervention d’un océan à l’autre. La nouvelle station de Victoria correspond au tout dernier jalon important atteint dans le cadre du PPO, et j’ai hâte de la voir desservir les Canadiens pour des décennies à venir. »

- L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« L’ouverture de la station de recherche et de sauvetage à Victoria démontre notre engagement à accroître notre capacité d’intervenir en cas d’urgence sur la côte de la Colombie-Britannique. Grâce au Plan de protection des océans, des projets comme celui-ci améliorent notre capacité d’intervenir en cas d’incidents maritimes, améliorent la sécurité de la navigation dans les eaux canadiennes, offrent une formation en intervention en cas d’incident aux peuples autochtones et aux collectivités côtières, et améliorent les communications avec les navigateurs dans les régions éloignées. »

- L’honorable Omar Alghabra, ministre des Transports

« En 2018, notre gouvernement a annoncé son intention de construire une nouvelle station de recherche et de sauvetage à Victoria, et je suis ravi de voir cette vision devenir réalité aujourd’hui. Le nouveau poste permanent de recherche et de sauvetage de Victoria permettra aux femmes et aux hommes de la Garde côtière canadienne de mieux intervenir en cas d’urgence maritime dans le détroit de Juan de Fuca où l’activité est intense. Cette station ne représente qu’un des moyens dont notre gouvernement dispose pour mener à bien sa promesse visant à assurer la sécurité des océans et des côtes du Canada en vertu du Plan de protection des océans. »

- Terry Beech, secrétaire parlementaire de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • La station est dotée d’un bateau de sauvetage de la Garde côtière canadienne de 14,7 mètres, a à sa disposition le NGCC Cape Calvert et un bateau pneumatique à coque rigide, offrant des services d’intervention 24 heures sur 24 pour la recherche et le sauvetage, l’intervention environnementale et d’autres activités. L’infrastructure maritime des navires de la station de Victoria devrait être achevée d’ici 2023.

  • La station de Victoria est dirigée par un officier responsable et trois membres d’équipage, dont un mécanicien et deux matelots de 1re classe/spécialistes du sauvetage.

  • La construction de la station a coûté 3,8 millions de dollars et comprend un atelier à double hauteur pour l’entretien des navires, une salle de premiers soins, ainsi qu’une salle de séchage de l’équipement et l’entreposage des engins.

  • Les normes de construction après sinistre ont été intégrées à la station et comprennent le placement de la salle électrique et de communication au deuxième étage, plutôt qu’au premier étage, dans le but d’éviter le niveau de l’eau du tsunami, en cas de catastrophe.

  • Depuis le début du Plan de protection des océans en novembre 2016, plus de 50 initiatives ont été annoncées dans les domaines de la sécurité maritime, de la recherche et de la protection des écosystèmes qui s’étendent d’un océan à l’autre.

  • Dans le cadre du Programme pilote de bénévolat des bateaux communautaires autochtones de la Garde côtière canadienne, par exemple, la Première Nation Ahousaht a reçu et lancé son nouveau navire d’intervention dédié. En tant que membre fondateur de la Garde côtière auxiliaire des Nations côtières (GCA-NC), la Première Nation Ahousaht travaille et s’entraîne avec la Garde côtière canadienne et d’autres premiers intervenants pour appuyer la sécurité maritime sur la côte ouest de l’île de Vancouver.

  • La Garde côtière canadienne ouvre d’autres stations de recherche et de sauvetage en Colombie-Britannique dans le cadre du Plan de protection des océans, pour améliorer la sécurité maritime, protéger l’environnement marin et les collectivités côtières du Canada, et stimuler la croissance économique. Cela comprend les postes de recherche et de sauvetage de Hartley Bay et de Tahsis, ainsi qu’une installation d’intervention maritime polyvalente prévue à Port Renfrew.

  • Trois autres stations de recherche et de sauvetage ont été ouvertes à Terre-Neuve-et-Labrador.

  • Le financement des nouvelles stations s’est totalisé à 108,1 millions de dollars, et un financement continu de 12,2 millions de dollars a créé 56 nouveaux postes pour fournir des services de recherche et de sauvetage à partir de ces nouvelles stations sur les deux côtes.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse  
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-550-9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :