Le gouvernement du Canada intervient pour retirer le pétrole en vrac de l’épave du NM Schiedyk en Colombie-Britannique

Communiqué de presse

Le 9 juin 2021

Baie Nootka (Colombie-Britannique) – Le gouvernement du Canada s’est engagé à protéger les océans et les voies navigables du Canada et prend des mesures pour contrer la menace que représentent les épaves et les bâtiments abandonnés ou dangereux, dont le NM Schiedyk, une épave historique qui laisse échapper du pétrole au large de la côte ouest de l’île de Vancouver.

Aujourd’hui, l’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé l’attribution d’un marché d’urgence de 5,7 millions de dollars à Resolve Marine Group de Fort Lauderdale, en Floride, pour retirer le carburant en vrac du NM Schiedyk. Les résultats d’une évaluation technique obtenus récemment ont indiqué, qu’il était nécessaire d’agir immédiatement pour retirer le carburant en vrac afin de protéger la baie Nootka, une zone riche en beauté naturelle, en histoire, en culture, et en faune, et qui se trouve sur le territoire traditionnel de la Première Nation Mowachaht/Muchalaht.

À l’automne 2020, on a confirmé que l’épave était à l’origine de plusieurs signalements de reflets visibles à la surface de l’eau dans le chenal Zuciarte, près de l’île Bligh, dans la baie Nootka. Depuis, la Garde côtière canadienne, le ministère de l’Environnement et de la Stratégie de lutte contre les changements climatiques de la Colombie-Britannique, et la Première Nation Mowachaht/Muchalaht dirigent conjointement un poste de commandement d’intervention virtuel afin de gérer l’intervention visant à réduire la quantité de pétrole sur l’eau et à protéger l’environnement.

L’évaluation technique a révélé la présence à bord du navire de deux réservoirs contenant du mazout lourd, d’un réservoir contenant du diesel à usage maritime et d’un réservoir contenant un mélange de produits pétroliers. La quantité de carburant est estimée à environ 147 mètres cubes d’après le volume total des réservoirs, mais elle pourrait être inférieure si les parois internes des réservoirs ont été comprimées.

Le groupe Resolve Marine utilisera un procédé appelé « piquage sur conduite en charge » pour réduire le volume de carburant dans les réservoirs. Ce procédé consiste à percer un trou dans le réservoir de carburant depuis l’extérieur, à fixer une soupape de drainage et à pomper le carburant hors du réservoir par un tuyau fixé à la soupape. La méthode du piquage sur conduite en charge est utilisée avec succès sur des épaves de navires depuis de nombreuses années; le cas du Manolis L dans l’Atlantique canadien en 2018 en est un bon exemple. Compte tenu de la nature de l’opération, il existe un faible risque de rejet plus important de pétrole. Les équipes d’intervention environnementale de la Garde côtière canadienne sont prêtes à faire face à cette éventuelle situation. Elles resteront sur place et seront prêtes à intervenir au besoin.

Les travaux devraient commencer au début du mois de juin et durer plusieurs semaines.

Citations

« Les épaves, les navires abandonnés et dangereux comme le NM Schiedyk constituent une menace pour la vitalité des océans et des côtes du Canada. En collaboration avec Resolve Marine Group et des entreprises locales, la Garde côtière canadienne, en partenariat avec le ministère de l’Environnement et de la Stratégie de lutte contre les changements climatiques de la Colombie-Britannique, et la Première Nation Mowachaht/Muchalaht prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la santé du milieu marin, dans la baie Nootka pour les générations d’aujourd’hui et de demain. ».

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Construit en Irlande en 1948, le NM Schiedyk est un cargo de 147 mètres (483 pieds) qui a coulé le 3 janvier 1968. Après avoir heurté une corniche submergée au sud de l’île Bligh, le navire a dérivé le long du chenal Zuciarte et a coulé à l’est de l’île Bligh, à une profondeur de 106 à 122 mètres (350 à 400 pieds).

  • Avant que les 34 membres de l’équipage n’abandonnent le navire, on a signalé la présence de pétrole sur l’eau, mais on ignore quelle quantité de pétrole s’est échappée à ce moment-là.

  • Près de 40 000 kg de pétrole et de déchets huileux ont été récupérés depuis le début de l’opération d’intervention. Des renseignements plus détaillés sur l’intervention et les résultats de l’évaluation technique sont disponibles sur le site Web de l’incident, hébergé par la Western Canada Marine Response Corporation, à l’adresse suivante : www.spillresponsebc.ca (en anglais seulement).

  • Resolve Marine Group possède une vaste expérience internationale des opérations complexes de sauvetage et d’intervention d’urgence. Les équipes seront soutenues par des sous-traitants canadiens, notamment le navire Atlantic Condor, immatriculé au Canada, qui servira de plateforme opérationnelle.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse  
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-550-9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :