NCSM Kingston

Il n’y a eu qu’un seul navire du nom de Kingston dans la Marine royale canadienne.

NCSM Kingston (700)

En mai 1992, un contrat pour la construction de 12 navires de défense côtière (NDC) fut adjugé à la société Halifax Shipyards Ltd. Ces navires, de la classe Kingston, furent conçus selon des normes commerciales, pour un usage polyvalent : patrouille côtière, dragage de mines, application de la loi, surveillance et intervention antipollution, recherche et sauvetage. Ils furent équipés de conteneurs modulaires leur permettant de s’acquitter de leurs tâches.

Chef de file de sa classe, le Kingston fut le premier navire à sortir d’un chantier naval de Halifax (Nouvelle-Écosse) en 32 ans. Son équipage est presque entièrement composé de réservistes de la Marine. Après une série d’essais qui débutèrent le 13 novembre 1995, il quitta Halifax le 10 septembre 1996 de concert avec le NCSM Anticosti et son navire-jumeau le NCSM Glace Bay pour se rendre à Kingston, ville ontarienne dont il porte le nom, où ilfut mis en service le 21 septembre. Le 8 mars 1999, toujours en compagnie du Glace Bay et de l’Anticosti, il mit le cap sur la mer Baltique en vue de prendre part à un important exercice de guerre des mines, l’exercice BLUE GAME, aux côtés d’autres unités de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Il s’agissait des plus petits navires de guerre canadiens à traverser l’Atlantique depuis la Seconde Guerre mondiale.

En 2002, le Kingston servit principalement de navire-école pour des réservistes de la Marine, mais il effectua également des patrouilles de pêches le long de la côte sud de Terre-Neuve en emportant à son bord des représentants du ministère des Pêches et des Océans. L’année 2003 fut très occupée pour le Kingston qui passa 144 jours en mer et parcourut plus de 19 000 milles marins. Ses principales missions consistèrent à former les élèves-officiers des opérations maritimes de surface et à effectuer des patrouilles préventives avec la Gendarmerie royale du Canada au large des côtes du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse. En juillet, la première femme officier commandant d’un navire de guerre de la Marine canadienne prit le commandement du Kingston. En octobre 2003, le personnel de la passerelle aperçut une fusée de détresse (rouge). Le Kingston, en compagnie de son navire-jumeau, le NCSM Moncton, fit immédiatement route dans cette direction et, en coordonnant son action avec les services à terre des garde-côte américains, il parvint à porter secours à 2 pilotes de F‑18 du Corps Marines des États-Unis qui avaient dû s'éjecter après être entrés en collision en vol. Le Kingston a pour port d’attache Halifax, à l’instar de 5 de ses navires-jumeaux, et il continue à mener des opérations de soutien à la politique intérieure et à la politique étrangère du Canada.

  • Déplacement : 970 tonnes
  • Dimensions : 55,3 m x 11,3 m x 3,4 m
  • Vitesse : 15 nœuds
  • Équipage : 37
  • Armement : un canon de 40 mm et deux mitrailleuses de 12,7 mm (2 x I).

Devise : « Pro Rege et Grege » (Pour le souverain et le peuple)

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :