NCSM Toronto

Il y a eu 2 navires du nom de Toronto dans la Marine royale canadienne.

NCSM Toronto (1er du nom) (K538/319)/Frégate de la classe River/Escorteur océanique de la classe Prestonian

Mise en service à Lévis (Québec) le 6 mai 1944, le Toronto arriva à Halifax (Nouvelle-Écosse) le 28 mai avant de repartir le 18 juin pour une croisière d’endurance d’un mois dans les Bermudes. En août, le Toronto fut placé au service du Groupe d’escorte 16 à Halifax, mais, pendant les semaines qui suivirent, il fit de Sydney (Nouvelle-Écosse) son principal port d'attache. À la suite de réparations en novembre, il se joignit à la Force de Halifax et s’acquitta de missions locales jusqu’en mai 1945; c’est alors qu’il assuma le rôle de navire-école pendant 5 mois au NCSM Cornwallis. Désarmé le 27 novembre, il fut placé en réserve à Shelburne (Nouvelle-Écosse) puis remis en service le 26 mars 1953, après avoir été converti en escorteur océanique de la classe Prestonian. Il fut désarmé pour de bon le 14 avril 1956 avant d’être prêté à la marine norvégienne qui le rebaptisa Garm. Il fut transféré de façon permanente en 1959 et, en 1964, fut reclassé en tant que navire-dépôt pour vedettes lance-torpilles. C’est à cette occasion qu’il fut rebaptisé Valkyrien; il servit 13 autres années avant d’être mis au rancart.

NCSM Toronto (2e du nom) (333)/Frégate de la classe Halifax

Le Toronto, troisième de sa classe, a été mis en service dans sa ville éponyme le 29 juillet 1993. Un an plus tard, le Toronto était en mission dans la mer Adriatique dans le cadre des sanctions imposées par les Nations Unies contre l’ex‑Yougoslavie. En 1995, il visitait des ports européens pour commémorer le jour de la Victoire. En 1996, il a visité 8 ports des Grands Lacs. En 1998, il se joignait à la Force navale permanente de l’Atlantique de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et était détaché dans le golfe Persique pour faire appliquer les sanctions contre l’Iraq. À la fin 2001, il se retrouvait en Méditerranée orientale et était redéployé dans la mer d’Oman dans le cadre de l’opération APOLLO, contribution du Canada à la campagne contre le terrorisme. En 2003, à la suite de l’ouragan Juan, il donnait aux collectivités de la Nouvelle-Écosse un coup de main pour les opérations de nettoyage. En 2004, il participait à l’opération ACTIVE ENDEAVOUR en Méditerranée, toujours dans le cadre de la campagne contre le terrorisme. Il fut le premier bâtiment de guerre canadien à participer à l’opération ALTAIR. Pendant qu’il était sur le théâtre des opérations, il a joué un rôle actif dans les opérations d’interdiction maritime, interceptant 1 300 navires et conduisant 123 arraisonnements tout en patrouillant la mer et le golfe d’Oman. En 2005, il mettait le cap vers le golfe du Mexique avec des provisions destinées aux victimes de l’ouragan Katrina. En 2007, il a participé à l’opération SEXTANT, contribution du Canada au 1er Groupe de la Flotte navale permanente de l’OTAN, conduisant des opérations dans la Méditerranée et transitant par le cap de Bonne-Espérance. Le Toronto continue d’effectuer des missions à l’appui de la politique intérieure et de la politique étrangère du Canada.

Devise : L’excellence par la vigueur (« Excellence with vigour ») 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :