Un marin réalise un exploit lors d’un marathon

Le 28 octobre 2019 — Nouvelles de la Défense

Auteur : Peter Mallett

Participer au marathon Goodlife Fitness de Victoria, tout en étant vêtu d’un uniforme complet de pompier et équipé d’un appareil respiratoire lourd, a été une « expérience surréelle », reconnaît le premier maître de 2e classe (PM 2)Chris Fraser.

Bien qu’il ait dû lutter contre la fatigue musculaire et l’épuisement, le technicien en génie des armes, 49 ans, de la Flotte canadienne du Pacifique (FLTCANPAC) a été accueilli avec enthousiasme par ses collègues et amis après avoir achevé le parcours de 42,2 kilomètres en 5 heures 55 minutes et 6 secondes, le 13 octobre dernier.

Il a participé à la course dans le but d’amasser des fonds au profit du Centre de ressources pour les familles des militaires (CRFM) d’Esquimalt. Par ailleurs, il croit que l’exploit lui vaut un record du monde Guiness dans la catégorie du coureur le plus rapide portant un uniforme de pompier et un appareil respiratoire. Il attend toujours la confirmation du record du monde.

« L’entreprise a été très difficile, tant sur le plan physique que sur le plan mental, déclare le PM 2 Fraser. Physiquement, j’étais épuisé plus tôt que prévu, ce qui a rajouté au caractère mental de la course. À partir du 24e kilomètre, seule la détermination pure et simple a influé sur le cours des choses. »

Le lourd réservoir d’oxygène et l’uniforme de pompier que portait le PM 2 Fraser pesaient environ 25 livres. De plus, ses chaussures de course ont été remplacées par des bottes de mer. Cet équipement de protection est communément porté par des techniciens de service de la Marine royale canadienne, des gestionnaires du confinement et les gardes-frontières à des fins de limitation des dommages. 

Bien que ses amis, sa famille et ses collègues soient venus l’appuyer et l’encourager, d’autres se moquaient de lui et lui disaient carrément : « Vous êtes fou de faire ça », ajoute le PM 2 Fraser.  

Il a également envisagé d’abandonner à plusieurs reprises durant la course. À mi-parcours du marathon, il peinait à courir ou même à bouger les jambes. Il a donc ralenti sa cadence, choisissant plutôt de marcher afin de prendre de multiples pauses prévues. 

« Du 24e kilomètre au 38e kilomètre, je me demandais si je devais abandonner ou non, poursuit le PM 2 Fraser. Même si une voix intérieure me suppliait d’arrêter, j’entendais davantage des chuchotements m’encourageant à prendre un pas de plus vers la ligne d’arrivée. »

Il a failli ne pas atteindre la ligne d’arrivée dans le délai de six heures requis selon les règlements pour enregistrer officiellement le temps qu’il a mis pour accomplir le marathon. Lorsqu’il a aperçu la ligne d’arrivée, il a constaté que le compte à rebours était dangereusement proche de la limite de temps. Tout en continuant d’avancer péniblement, malgré les crampes musculaires et les ampoules sur ses pieds, il a consenti un dernier effort et a réussi à franchir la ligne d’arrivée avec seulement 4 minutes et 54 secondes de reste. 

Son épouse Natalia Lebedynsky et son fils Andriy portaient un t-shirt sur lequel on pouvait lire « Go CPO2 Fraser Go » (« Allez-y, PM 2 Fraser! ») et ils ont applaudi chaleureusement lorsque le PM 2 Fraser a traversé la ligne d’arrivée. À la famille du marathonien se sont joints des amis et des collègues, entre autres, le capitaine de vaisseau (Capv) Scott Robinson, commandant adjoint de la FLTCANPAC.

« Son cran et sa détermination à se surmener pendant près de six heures consécutives, et ce, dans des conditions éreintantes, sont véritablement remarquables, affirme le Capv Robinson. J’ai été étonné de la résilience dont il a fait preuve. Il est vraiment une source d’inspiration pour les marins de partout. »

Deux jours avant la course, le personnel du CRFM a présenté au PM 2 Fraser une veste et une casquette du CRFM afin de témoigner de sa reconnaissance, et il était également là pour l’encourager durant la course. 

« Il faut avoir bon cœur, de la passion et un certain engagement pour retracer les pas du PM 2 Fraser », assure Lisa Church, gestionnaire de la mobilisation communautaire du CRFM d’Esquimalt. 

Qu’il soit une source d’inspiration ou non, le PM 2 Fraser avoue qu’il ne tentera jamais d’accomplir un autre marathon en uniforme de pompier; il confie toutefois que l’épuisement accablant qu’il a ressenti en a valu la chandelle.  

« Très peu de personnes peuvent dire qu’elles ont tenté d’établir un record du monde Guinness, et chaque dollar amassé constitue un petit extra en vue de soutenir le CRFM, sa cause et les familles qu’il appuie », ajoute le PM 2 Fraser.  

Pour participer à la collecte de fonds du CRFM, visitez la page Web https://bit.ly/35KZ7Cn

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :