L’adjudant chef Guimond prend sa retraite comme Adjuc des FAC

Le 11 septembre 2020 - Nouvelles de la Défense

Légende

Le chef d'état-major de la Défense, le général Jonathan Vance, signe le certificat de passation des fonctions, aux côtés de l'adjudant-chef des Forces armées canadiennes sortant, l’adjudant-chef Alain Guimond, et du nouvel adjudant-chef des Forces armées canadiennes, le premier maître de 1ere classe Gilles Grégoire, lors de la cérémonie de passation des fonctions de l’adjudant-chef des Forces armées canadiennes au campus Carling à Ottawa, Ontario le 3 septembre 2020.

Crédit photo : Aviator Valerie Mailhot, Canadian Forces Support Group (Ottawa-Gatineau) Imaging Services

L’adjudant‑chef des Forces armées canadiennes (Adjuc des FAC) est le militaire du rang le plus haut gradé du Canada; un dirigeant parmi les dirigeants. Ce poste a été créé en 1978, et il s’agit d’une nomination unique et stimulante qui est le résultat de plusieurs années de dévouement envers l’institution, d’un professionnalisme exemplaire, de l’excellence en matière de service et d’incarnation de l’éthos militaire.

Une cérémonie de passation des fonctions s’est déroulée le 3 septembre dernier pour souligner le départ de l’Adjuc Alain Guimond, l’Adjuc des FAC sortant, et accueillir le 14e Adjuc des FAC, le premier maître de 1re classe Gilles Grégoire.  En raison du contexte de pandémie de COVID‑19 actuel, le nombre de personnes présentes sur place était limité, toutefois, une diffusion en direct sur Facebook a permis à plus de 700 spectateurs de visionner l’événement.

La cérémonie a été présidée par le général Jonathan Vance, chef d’état‑major de la Défense, qui a rappelé à toutes les personnes présentes ainsi qu’à celles qui ont visionné à distance, que le rôle d’un militaire du rang supérieur va bien au‑delà de la tenue vestimentaire, de l’exercice et du comportement. « Les bons sous‑officiers sont fermes avec les soldats, et ce, pour leur bien. Malgré cette fermeté, ils sont justes. […] Tout au long de ma carrière, j’ai compté sur les sages conseils, l’œil ouvert et l’éthique rigoureuse des sous‑officiers supérieurs. »

Légende

L'adjudant-chef sortant des Forces armées canadiennes, l’adjudant-chef Alain Guimond, salue pendant l'hymne nationale lors de la cérémonie de passation des fonctions d'adjudant-chef des Forces armées canadiennes au Campus Carling à Ottawa, Ontario, le 3 septembre 2020.

Crédit photo : Aviator Valerie Mailhot, Canadian Forces Support Group (Ottawa-Gatineau) Imaging Services

Devant ses pairs et ses collègues lors de son dernier discours, l’Adjuc Guimond, visiblement très ému, a commencé par remercier sa famille pour leur appui et leur compréhension tout au long au long de sa carrière, et plus particulièrement pendant les longues périodes où il dû s’absenter de la maison en raison de son travail. Il a également profité de l’occasion pour remercier ses amis et mentors et faire la réflexion suivante au sujet de ses années de service : « Lorsque j’y repense, je referais la même chose, exactement la même chose, encore et encore. »

M. Guimond prend sa retraite des FAC après 38 ans de service. Il s’est enrôlé dans les FAC en 1983, à Rimouski, au Québec. Il a occupé des postes à tous les grades au sein de régiments du génie de combat, de sapeur à adjudant‑chef, y compris en tant que sergent‑major du 5e Régiment du génie de combat à Valcartier. En 2015, l’Adjuc Guimond a été nommé 18e sergent‑major de l’Armée canadienne, et en 2018, le 13e Adjuc des Fac. Au cours de sa carrière, il a participé à quatre déploiements en Bosnie de 1992 à 2002, et un en Afghanistan en 2009.

M. Guimond a terminé son discours d’une façon typiquement militaire : « À tous les indicatifs d’appel, ici 9C, fin de la mission. Terminé. »

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :