Centre d’essais techniques (aérospatiale) atteint la capacité opérationnelle initiale de la rationalisation des essais techniques en vol

Le 5 février 2021 - Nouvelles de la Défense

Légende

Photo : 20201204AET0173D001 : Les membres du détachement du Centre d’essais techniques (aérospatiale) à Ottawa sont réunis devant un aéronef C90A King Air au hangar de la Direction générale des services des aéronefs de Transport Canada, le 4 décembre 2020.
Photo : Cpl Tori Lake

Le 21 Janvier 2021, le Centre d’essais techniques (aérospatiale) (CETA) a atteint la capacité opérationelle initale (IOC) de l’initiative de rationalisation des essais techniques en vol. Le CETA veut rendre ses services d’essai et d’évaluation d'ingénierie plus efficaces, efficients et durables. Pour ce faire, le CETA s’établit à Ottawa, transforme sa structure organisationnelle et collabore avec le Laboratoire de recherche en vol du Conseil national de recherches du Canada (LRV du CNRC) et la Direction générale des services des aéronefs de Transport Canada (SDA de TC) à l'aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa.

Durant l’été 2020, le CETA a ouvert un détachement à 285, route Coventry, à Ottawa, et a relocalisé certains de ses membres de Cold Lake à Ottawa. Le CETA a terminé ses opérations de vol à Cold Lake : les derniers vols de l’aéronef CT114 Tutor ont eu lieu le 15 ma  2020. En septembre, le personnel navigant du CETA a commencé leur formation sur le simulateur et les aéronefs Beechcraft C90A King Air de Transport Canada. Les aéronefs King Air du SDA TC seront utilisés par le personnel navigant pour les vols d’entraînement relié aux essais en vol.

La rationalisation des essais techniques en vol contribue aux initiatives suivantes, conformément à la politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement :

La rationalisation des essais techniques en vol a été initiée en 2013 dans le cadre du plan renouvellement de la Défense. En 2015, le MDN a sollicité la rétroaction de l’industrie pour aider à la mise en œuvre d’une rationalisation globale des capacités des essais techniques en vol. En 2017, une analyse de rentabilisation a permis de conclure que la façon la plus efficace et rentable de soutenir les activités d’essai et d’évaluation d'ingénieries était de regrouper le CETA avec le LRV du CNRC et le SDA de TC à l'aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa.

La rationalisation des essais techniques en vol aura un coût total estimé à 70 millions de dollars (année de référence 2017/2018, taxes en sus). Cette rationalisation permettra de transférer environ 130 positions militaires aux FAC, évaluées à 15 millions de dollars par an. L’utilisation d’aéronefs à plus faible consommation de carburant et des simulateurs de vol de Transport Canada pour les vols d’entraînement permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 3000 tonnes par an, comparé à l’utilisation d’aéronefs militaires. Il s’agit d’une réduction de 58 % des émissions de gaz à effet de serre annuels du CETA.

Le CETA dirige les essais en vol et les évaluations de mise au point et d'ingénierie critiques au succès du MDN et des FAC. Au cours de l’automne 2020, une équipe de test intégrée du CETA et du 434 Escadron d’évaluation et d’essais opérationnels a évalué l'unité de confinement biologique à isolation unique aérosanitaire multi-flotte (ASIBU) : l'unité ASIBU est sur le point de devenir une partie intégrante des opérations MEDEVAC des FAC au pays et à l'étranger.

La capacité opérationnelle totale de la rationalisation des essais techniques en vol est planifiée pour 2023, alors que le CETA s’établira au Hangar 14, à Uplands.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :