Initiative d’emploi pour les conjoints de militaires : Sara Schnabel

Le 5 février 2021 – Nouvelles de la Défense

Initiative d’emploi pour les conjoints de militaires
Légende

Sara Schnabel, Caporal-chef (cplc) Daniel Schnabel et leur famille.

Je suis une conjointe de militaire depuis de nombreuses années. J’ai envoyé un nombre considérable de CV sans jamais obtenir de rappel. J’avais l’impression que j’avais besoin de contacts pour trouver un emploi. J’avais du mal à me faire embaucher, car ma famille était susceptible de faire l’objet d’une mutation. Les employeurs entretiennent souvent des préjugés contre les conjoints de militaires en raison des affectations potentielles.

Lorsque nous avons été mutés à Cold Lake, en Alberta, en août 2018, j’ai immédiatement soumis ma candidature dans le cadre de l’Initiative d’emploi pour les conjoints de militaires (IECM). Le processus est facile à suivre. J’ai transmis mon curriculum vitæ et présenté différentes demandes d’emplois occasionnels d’un seul coup. J’ai intégré un bassin de candidats qui permettait aux gestionnaires d’embauche de voir non seulement mon CV, mais aussi mes compétences. Grâce à l’IECM, j’ai eu l’occasion de faire valoir mes acquis.

En l’espace de deux mois, j’ai été embauchée pour travailler à un tableau de distribution dans le cadre d’un contrat de 90 jours au sein du ministère de la Défense nationale (MDN). Mon dossier est retourné dans le bassin de candidats de l’IECM à la fin de cette période d’emploi. Ensuite, j’ai signé un contrat de travail de deux ans afin d’agir en qualité de commis aux contrats pour le compte des Opérations immobilières. Le fait d’avoir un pied dans la porte et de disposer d’un CIDP m’a permis de retrouver du travail plus facilement. L’IECM m’a donné la possibilité d’occuper un poste plus permanent.

En ce qui me concerne, le plus grand avantage de l’IECM est de pouvoir travailler à l’extérieur de chez moi. Je suis en fauteuil roulant, et le MDN a déployé énormément d’efforts pour s’adapter à ma situation et favoriser mon intégration. J’ai toujours été capable de me débrouiller seule, mais cette fois-ci, le Ministère a fait ce qu’il fallait pour moi.

Maintenant que je vis et travaille au sein de la Base, je peux consacrer plus de temps à ma famille. Avant, nous travaillions chacun de notre côté mon mari et moi; nous n’avons jamais eu autant l’occasion de passer du temps ensemble que maintenant. Notre dynamique familiale a pris un tout autre tournant. Dans le cadre de la journée « Invitons nos jeunes au travail », ma fille a eu la chance de passer du temps avec ses deux parents, ce qui rendait la chose encore plus spéciale.

Mes enfants sont très fiers de leurs parents. Même si je ne porte pas l’uniforme, je sers le Canada au même titre que mon mari.

J’encourage les conjoints de militaires à accepter toute offre d’emploi, même s’il ne s’agit que d’un contrat de 90 jours, car celle-ci leur ouvrira des portes et permettra aux responsables de l’embauche de mieux les connaître. Profitez de chaque occasion qui vous est offerte. L’IECM est ouverte à tous; n’hésitez pas à en tirer parti, que vous présentiez un handicap ou non.

Pour obtenir plus de renseignements sur les modalités d’emploi et d’accès au répertoire, visitez l’Initiative d’emploi pour les conjoints de militaires, ou communiquez avec l’équipe des programmes nationaux de dotation.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :