Le colonel commandant du Service médical royal canadien : L’équilibre de vie est la clé du succès

Le 13 avril 2021 - Nouvelles de la Défense

Par : la capitaine Kylie Penney, officier des affaires publiques, Groupe des Services de santé des Forces canadiennes
– avec le colonel commandant du Service médical royal canadien, le colonel (retraité) Brian O’Rourke, OMM, CD

colonel (retraité) Brian O’Rourke
Légende

le colonel (retraité) Brian O’Rourke, OMM, CD

Depuis l’arrivée de la pandémie, beaucoup de gens doivent travailler à domicile, et ils adoptent un horaire de travail non traditionnel dans l’espoir de concilier leurs obligations professionnelles et familiales tout en respectant les mesures sanitaires en vigueur dans leur région. Par conséquent, de nombreuses personnes ont du mal à se déconnecter du travail, car la démarcation entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle s’est estompée. Le colonel commandant du Service médical royal canadien, le colonel (retraité) Brian O’Rourke, souhaite donc rappeler aux membres de l’Équipe de la Défense qu’il n’est pas sain de toujours penser au travail et que le secret de la réussite est de maintenir un bon équilibre de vie.

« Je crois fermement qu’on ne doit pas laisser une sphère de sa vie prendre toute la place, qu’il s’agisse de la vie professionnelle, de la vie familiale, d’un travail bénévole ou autre. Il faut aussi prendre soin de soi, de sa santé mentale et de son bien-être. Pour ma part, j’adorais le fait que je pouvais pratiquer des sports et être entraîneur sportif pour prendre une pause mentale des stress occasionnés par ma vie militaire, par certains rôles opérationnels que j’ai occupés et par mon rôle de clinicien, explique le colonel commandant O’Rourke. Une simple pause mentale de quelques heures en soirée ou les week-ends pour faire quelque chose de différent. À mon avis, une telle approche permet de se recentrer sur d’autres sphères importantes de sa vie, comme la famille, le travail et, en tant que militaire, l’esprit de corps, la cohésion et le leadership. »

Pharmacien de profession, le Col (ret) O’Rourke a été nommé colonel commandant du Service médical royal canadien en octobre 2020. À ce titre, il aide à établir des liens avec les Canadiens et les Canadiennes en promouvant l’histoire et le patrimoine du Service médical royal canadien et en soulignant l’excellent travail de son personnel. C’est avec grande fierté qu’il a accepté sa nomination à ce poste.

« Il s’était écoulé près de 12 ou 13 ans depuis mon départ des forces, et je suis très fier d’avoir été choisi. Je suis le premier non-médecin à être nommé colonel commandant. Pour ce poste, on nomme habituellement un ancien médecin général ou une personne assez haut placée vêtue d’une blouse de médecin. »

Au cours de sa remarquable carrière militaire, le colonel commandant O’Rourke a eu l’occasion d’occuper de nombreux postes. Ainsi, il a été pharmacien clinicien au sein de centres des services de santé et d’hôpitaux de base, pharmacien en chef dans deux unités, chef des plans et des opérations pour le Centre de coordination médicale lors d’un déploiement en ex‑Yougoslavie, pharmacien principal des Forces armées canadiennes (FAC) et commandant adjoint du Groupe des Services de santé des Forces canadiennes. Après avoir pris sa retraite des FAC, le colonel commandant O’Rourke a continué de cumuler les réussites à l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS), d’abord en tant que vice-président du Programme commun d’évaluation des médicaments pendant environ neuf mois, puis à titre de président-directeur général de l’organisation.

Même s’il a connu une carrière couronnée de succès, le colonel commandant O’Rourke a toujours pris soin de donner la priorité à sa santé, à sa famille et à son travail bénévole, en plus de sa carrière. Maintenant retraité des FAC et de l’ACMTS, il passe du temps avec son épouse Laurie, remplit son rôle de colonel commandant et continue de faire du bénévolat au sein de nombreux réseaux nationaux et internationaux, comités, conseils et groupes consultatifs. Il joue également le rôle de mentor auprès de jeunes scientifiques et cliniciens, et il offre le conseil suivant aux membres des FAC :

« Au début de votre carrière, concentrez-vous beaucoup sur le perfectionnement professionnel, mais ne perdez jamais cette idée de vue. Vous devez continuer de perfectionner vos compétences et vos connaissances et d’élargir vos expériences tout au long de votre carrière. Cet apprentissage doit se poursuivre toute votre vie. Vous pouvez aimer votre travail, mais ne perdez jamais de vue le fait que vous devez continuellement vous perfectionner sur les plans professionnel, physique et mental et que vous devez poursuivre votre entraînement et votre éducation. »

Si le perfectionnement professionnel est important, la clé du succès réside toutefois dans l’atteinte d’un équilibre de vie, selon le colonel commandant O’Rourke.

« Pour moi, dans la vie, tout est une question d’équilibre. Il ne s’agit pas nécessairement de l’équilibre entre le travail et la vie personnelle. S’occuper de soi, de sa famille, de ses collègues, de ses amis et de ses responsabilités professionnelles – pour réussir dans chacune de ces entreprises, il faut faire preuve d’équilibre. Je crois que c’est là, en grande partie, l’essence même du leadership militaire : prendre soin de ses troupes, de ses collègues, de son unité, de soi. Pour être un bon leader, il faut trouver un juste équilibre. L’équilibre de vie est vraiment indispensable pour réussir. »

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :