Le commandant de l’Armée canadienne par intérim souligne la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

Le 28 septembre 2021 - Nouvelles de la Défense

Le major-général Michel-Henri St-Louis, commandant de l’Armée canadienne par intérim, a diffusé la déclaration suivante pour souligner la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation :

La présente déclaration traite de sujets pouvant être traumatisants pour le lecteur ayant vécu des abus dans le passé ou un traumatisme intergénérationnel. Nous sommes conscients que certains lecteurs pourraient ne pas vouloir poursuivre la lecture afin de réduire le risque d’un tel traumatisme.


Bonjour, Aaniin, Boozhoo, Kwe Kwe.

En tant que champion des peuples autochtones pour l’Équipe de la Défense, je me joins sombrement à tous mes collègues du Ministère, militaires et civils, afin de reconnaître le 30 septembre comme la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation et la Journée du chandail orange.

Il s’agit d’une journée pour approfondir notre réflexion sur les Premières Nations, les Inuits et les Métis qui ont subi des séquelles du régime des pensionnats pour autochtones. La découverte de sépultures d’enfants non marquées dans des emplacements d’anciens pensionnats pour autochtones plus tôt cette année a provoqué une onde de choc chez les Canadiens. Or, durant les années d’existence du système, la communauté autochtone avait douloureusement conscience de ces réalités : les enfants avaient été séparés de force de leurs familles, et ils n’étaient pas autorisés à reconnaître leurs cultures autochtones ni à parler leurs propres langues. Les peuples autochtones savaient que de nombreux enfants ne sont jamais rentrés à la maison, et que ceux qui ont réintégré leurs familles ont gardé des cicatrices émotionnelles et physiques.

La découverte de ces sépultures a attiré l’attention du pays et a révélé une page d’histoire bouleversante. Nous avons maintenant l’importante responsabilité de veiller à ce que ces enfants ne soient jamais oubliés. Les membres de l’Équipe de la Défense sont encouragés à prendre part à la commémoration de ceux qui sont rentrés à la maison et de ceux qui ne le sont pas, en assistant aux événements organisés dans leurs communautés, ainsi qu’en apprenant sur la question et en y réfléchissant. Les militaires sont invités à porter la couleur orange aujourd’hui afin qu’ils puissent participer pleinement à la conversation nationale sur la vérité et la réconciliation.

J’aimerais remercier nos partenaires autochtones de l’Équipe de la Défense. Ils apportent non seulement des contributions inestimables à nos activités quotidiennes, mais bon nombre d’entre eux donnent également de leur temps dans des rôles consultatifs, notamment dans notre Groupe consultatif des Autochtones de la Défense. Ils apportent des points de vue essentiels à notre prise de décision, ils relèvent des barrières systémiques, et militent pour le droit des militaires concernés.

Le 30 septembre, faisons un temps d’arrêt pour réfléchir. Le lendemain et tous les jours qui suivront, nous nous engageons à prendre des mesures pour un avenir meilleur.

Major-général Michel-Henri St-Louis
Commandant de l’Armée canadienne par intérim
Champion des peuples autochtones pour l’Équipe de la Défense

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :