À la recherche de la vérité : Anita Balsewicz et l’apprentissage sur les questions autochtones

Le 29 septembre 2021 - Nouvelles de la Défense

Légende

Anita Balsewicz

Anita Balsewicz est une employée du groupe des Matériels aux multiples identités : elle est gestionnaire des services RH au sein du DGRGP (Air et Terre) et (Mer), c’est une Canadienne de première génération aux origines colombiennes et allemandes, et elle est membre du groupe de travail de N1 sur la diversité et l’inclusion.

Anita adore créer des occasions d’apprendre rassembleuses, et elle est fière d’aider les autres à voir la diversité comme une force qui réunit et non pas qui oppose : « Je veux grandir en apprenant de manière active et en me mettant au défi de comprendre d’autres perspectives. Je veux aussi participer à la création de ces possibilités d’apprentissage pour les autres. »

Cette catholique a été profondément affectée par la découverte récente de la mort de centaines d’enfants autochtones ayant fréquenté des pensionnats.

« J’ai ressenti de la honte, de la colère, de la tristesse, une douleur intense et un grand désir de faire quelque chose, se souvient-elle. Je me suis rendu compte que je devais me renseigner sur le passé pour mieux comprendre ce que je pouvais faire aujourd’hui. »

Anita a voulu en savoir davantage sur l’histoire et la culture autochtones : elle s’est inscrite à un cours d’études autochtones gratuit, d’une durée de 12 semaines offert par la Faculté des études autochtones de l’Université de l’Alberta. Ce cours lui a ouvert les yeux sur les histoires autochtones de lutte, de résilience et d’espoir. Il a également révélé une lacune dans notre histoire, quelque chose qui n’était pas abordé dans nos programmes scolaires.

« J’en ai appris plus sur les cultures et les enjeux autochtones que je ne l’ai jamais fait au primaire, au secondaire, à l’université et au collège, et la question que je me posais constamment était la suivante : "Pourquoi l’histoire commune a-t-elle été écrite de manière à ne pas tout dire?" » 

Le gouvernement du Canada a déclaré le 30 septembre Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, donnant ainsi aux Canadiennes et aux Canadiens l’occasion de reconnaître et de commémorer les séquelles des pensionnats. Anita lance à toutes les personnes le défi de tirer parti de cette occasion pour s’informer sur l’histoire et la culture autochtones et de prendre le temps de la réflexion. Dans cette perspective, elle fait les suggestions suivantes : 

Anita admet qu’elle ne fait que débuter son parcours d’apprentissage personnel sur les cultures, les points de vue et les enjeux autochtones. « Il y a encore beaucoup de choses à apprendre et à étudier, mais je suis déterminée à poursuivre l’aventure afin de mieux comprendre les peuples autochtones du Canada et leurs histoires. Vous joindrez-vous à moi? » 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :