Demandez-moi n'importe quoi : Journée internationale de la femme - Une conversation courageuse avec des femmes en STIM

Le 1 mars 2022 - Nouvelles de la Défense

Description de l'événement

Saviez-vous que les femmes sont beaucoup plus susceptibles de s'inscrire à un programme de licence que les hommes ?Note de bas de page * Malgré cela, les femmes ont une probabilité 30 % plus faible que les hommes de s'inscrire à des programmes de sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) après l’école secondaire. Parmi ces femmes, seules 8 obtiendront un diplôme, pour 10 hommes qui le font.

Qu'est-ce qui influence la décision d'une femme de choisir ce domaine? À quels défis continue-t-elle de faire face en 2022? Pourquoi cette sous-représentation persiste-t-elle Cette année, à l'occasion de la Journée internationale de la femme, nous célébrons les femmes qui inspirent les femmes. C'est exactement l'objet de cette session Demandez-moi n'importe quoi. Nos conférencières invitées partageront ce qui a conduit à leur choix de rejoindre le domaine STIM. Le panel examinera comment leur sexe a influencé leur carrière et comment le genre devrait être intégré au profit des disciplines STIM.

À propos de la série Demandez-moi n'importe quoi

Cette séance fait partie de la série de séances Demandez-moi n’importe quoi qui nous sert de plateforme afin de partager des histoires, d’écouter, de poser des questions de façon respectueuse et de poursuivre notre parcours en vue de devenir une organisation plus inclusive.

En tant qu’individus, vous ne pouvez pas nécessairement changer l’endroit où vous vivez, vous ne pouvez décidément pas changer votre passé, mais vous pouvez modifier ce qui vous influence – par les auteurs que vous lisez, la musique que vous écoutez, les films que vous regardez et les interactions au sein de votre communauté. La série Demandez-moi n’importe quoi vous offre la possibilité d’élargir votre point de vue, d’apprendre des expériences vécues par des personnes qui partagent leurs histoires avec courage, ceci afin d’aider à éduquer et à faire évoluer la fonction publique vers une culture où l’équité est bien ancrée.

La série vous donne également l’occasion de savoir que vous n’êtes pas seul. Ces expériences, en particulier les expériences négatives, sont systémiques et se produisent trop fréquemment dans l’ensemble de la fonction publique. En mettant en lumière ces expériences, on vise à accroître de façon continue le réseau de fonctionnaires prêts à agir ainsi qu’à progresser vers une culture d’inclusivité et d’appartenance.

Rencontrez nos formidables panélistes

Mot d’ouverture par Charu Kaushic, PhD, le directeur scientifique de l'Institut des maladies infectieuses et immunitaires des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)

Charu Kaushic occupe ce poste depuis le 1er juillet 2018. Le Dr Kaushic est également professeur titulaire au Département de médecine de l'Université McMaster, Hamilton, Canada. Dans son rôle de directeur scientifique de l'IMII des IRSC, le Dr Kaushic est chargée de prendre des décisions concernant les investissements stratégiques des IRSC dans le domaine des infections et de l'immunité, à l'échelle nationale et internationale. Elle représente également les IRSC et le gouvernement du Canada à divers forums nationaux et internationaux liés aux maladies infectieuses. À ce titre, elle est présidente de GloPID-R, un consortium mondial de bailleurs de fonds dans la recherche sur la préparation aux pandémies et les interventions d'urgence. Elle représente également le Canada au sein du comité directeur de l’Initiative de programmation conjointe sur la résistance aux antimicrobiens (IPCRA). Pendant la pandémie de COVID-19, elle a été étroitement impliquée dans l'élaboration de la réponse de recherche des IRSC à la pandémie et siège au Groupe de travail national sur l'immunité à la COVID-19 du Canada.

Le Dr Kaushic est titulaire d'un doctorat en immunologie et a fait sa formation postdoctorale en immunologie muqueuse. Depuis sa nomination à la faculté de McMaster en 2002, elle a dispensé un enseignement et une formation approfondis en immunologie et a mis sur pied un programme de recherche interdisciplinaire sur la santé génésique des femmes, en particulier la recherche fondamentale, clinique et traductionnelle examinant la susceptibilité et les réponses immunitaires aux virus transmis sexuellement, le VIH-1 et HSV-2. Avant de se joindre aux IRSC, le programme de recherche du Dr Kaushic était financé par les IRSC, la FCI, la Fondation canadienne de recherche sur le SIDA (CANFAR) et Réseau ontarien de traitement du VIH (OHTN). Elle a reçu de nombreux prix nationaux et internationaux, dont une bourse postdoctorale Rockefeller, la bourse de nouveau chercheur des IRSC, la bourse de recherche de l'OHTN, le prix de la chaire de recherche de l'OHTN et le prix d'excellence en recherche de l'American Journal of Reproductive Immunology en 2017.

Vidya ShankarNarayan, DPI et sous-ministre adjoint, Direction générale des systèmes d'information, Agriculture et Agroalimentaire Canada

Au cours des 25 dernières années, Vidya a occupé plusieurs postes dans les secteurs privé et public, dirigeant des initiatives de premier plan liées à la prestation de services et aux technologies numériques. Auparavant, Vidya a travaillé à Innovation, Sciences et Développement économique (ISDE) et Emploi et Développement social Canada (EDSC), où elle s'est passionnément concentrée sur l'amélioration et l'innovation des politiques numériques et de la prestation de services avec une vision de conception et de mise en œuvre de services gouvernementaux numériques plus simples et efficaces. Vidya a également occupé des postes de direction au Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, à Affaires mondiales Canada et à Passeport Canada. Elle est titulaire d'une maîtrise en architecture, spécialisée en conception et technologie de l'Université Carleton.

Vidya est un membre actif de la communauté, participant à divers conseils d'administration, notamment le Forum économique mondial, le Congrès mondiale « Blockchain » et le Collège Algonquin. Dans ses temps libres, Vidya pratique le yoga et la méditation et est une championne de la diversité et de l'inclusion.

Capitaine Anita Yengue, Officier du génie aérospatial (AERE), BP ARSVF (Hull), Gestion de l'ingénierie des systèmes, Défense nationale

Le capitaine Anita Yengue est un officier du génie aérospatial (AERE) actuellement employé au BP ARSVF, en tant que membre de l'équipe de gestion de l'ingénierie système (SEM), Hull, Québec, depuis juillet 2021.

Capitaine Yengue est né au Cameroun et a immigré au Canada à un jeune âge. Durant son adolescence, elle devient citoyenne canadienne et obtient un diplôme de premier cycle en génie électromécanique en 2006. De 2006 à 2007, elle devient porte-parole de du concours « Chapeau à vous! et son segment Excellence en sciences » organisé par le gouvernement du Québec, mettant en valeur la détermination et le travail de femmes inscrites dans un programme de formation professionnelle ou de formation technique, ou d'un baccalauréat en sciences ou en technologie menant à une carrière dans une profession traditionnellement dominée par les hommes. Après avoir reçu son éducation, Capt Yengue a travaillé dans l'industrie manufacturière en tant qu'ingénieur en chef de projet électronique à St-Georges de Beauce, Québec, et gestionnaire de projet pour une start-up à Ottawa. Tout en travaillant à temps plein, elle est devenue professeure, enseignant dans divers collèges techniques de la Région de la capitale nationale (RCN).

En octobre 2012, le capitaine Yengue s'est enrôlée dans les Forces armées canadiennes. Après avoir terminé le cours de métier AERE à Borden en 2015, elle a été affectée à la 1re Division aérienne du Canada (DAC) Winnipeg, où elle a travaillé dans la cellule A4 Maintenance transport recherche et sauvetage. En 2018, elle a ensuite été transférée au 435 Esc (Transport & Sauvetage) Winnipeg en tant qu'officier de soutien à la maintenance des aéronefs (AMSO) et officier de maintenance des aéronefs (AMO) en soutien aux opérations. En 2020, alors qu'elle était employée au 435 Esc, Capt Yengue a obtenu un diplôme d'études supérieures en administration des affaires (MBA).

En tant que tutrice, Capt Yengue a travaillé en étroite collaboration avec les jeunes défavorisés et les réfugiés. Elle croit fermement que grâce à l'éducation, tout est possible pour la jeunesse canadienne. En tant que femme qui s'identifie comme faisant partie d'un groupe racialisé, elle croit qu'embrasser la diversité et offrir des opportunités équitables est essentiel pour assurer un brillant avenir à tous les Canadiens. Fière de servir, elle considère la diversité du Canada comme une force et un moyen de mettre en valeur nos valeurs, nos objectifs et nos buts canadiens sur la scène mondiale.

Jennifer Rice, Collège de la Garde côtière canadienne, Programme de formation des élèves-officiers

Jennifer Rice a obtenu un baccalauréat ès sciences en mathématiques, un baccalauréat en enseignement des mathématiques à l'Université Dalhousie et un diplôme en génie de l'Université du Cap-Breton. Elle est instructrice au Collège de la Garde côtière canadienne à Sydney, en Nouvelle-Écosse, depuis 2001.

Jennifer a commencé sa carrière d'enseignante dans le village d'Inukjuak au Nunavik, dans le nord du Québec. Peu de temps après, elle a déménagé dans la communauté de Kujjuarrappik pour se joindre à l'équipe d'éducation des adultes d'une école partagée par les membres Inuits et Crie de la communauté. Après la naissance de son enfant, elle est revenue vivre à Sydney.

Une rencontre fortuite avec un instructeur du Collège de la Garde côtière canadienne a amené Jennifer à postuler pour un poste à durée déterminée d'enseignement de la physique à un groupe fantastique d'étudiants du Koweït et des Émirats arabes unis. L'année suivante, on lui a offert un contrat avec le Collège et depuis, elle prend plaisir à travailler avec les élèves-officiers dans le cadre du programme de formation des élèves-officiers. Elle a été la première femme enseignante en sciences et a aimé enseigner les mathématiques, la physique, la chimie et la stabilité au cours de sa carrière.

Les passions de Jennifer en dehors du travail incluent la randonnée, la raquette, le vélo, le paddle board et la pêche.

Rencontrer notre co-modératrice

Anu Shukla-Jones, conseillère principale, excellence de la recherche, Instituts de recherche en santé du Canada

Anu-Heidi Shukla-Jones a toujours eu au moins un pied dans la science tout au long de sa carrière académique et professionnelle. Tout au long de ses études interdisciplinaires à l'Université de Toronto et de sa maîtrise en neurosciences à l'Université d'Ottawa, Anu-Heidi a cherché à équilibrer sa curiosité du monde naturel avec d'autres intérêts, en particulier ceux qui contribuent à une approche systémique pour comprendre les problèmes. Sa carrière de fonctionnaire a fourni de nombreuses occasions d'apporter des perspectives scientifiques, d'améliorer l'alphabétisation en sciences et en santé et de remettre en question de manière critique les modes de pensée et d'action traditionnels, y compris la prospective stratégique et les approches systémiques.

Sa carrière dans la fonction publique s'est étendue du travail de laboratoire sur les agents pathogènes à la politique stratégique en passant par divers postes à Santé Canada, Services aux Autochtones Canada, Bureau de la propriété intellectuelle du Canada et le Bureau du Conseil privé. Elle est actuellement conseillère principale en excellence de la recherche aux Instituts de recherche en santé du Canada. Anu travaille en collaboration dans l'écosystème de la recherche pour développer un concept holistique, inclusif et renouvelé d'excellence en recherche qui valorise de manière significative l'équité, la diversité et l'inclusion. Elle est également un membre actif du Réseau des ambassadeurs de la lutte contre le racisme, du Réseau de facilitation de Santé Canada et de l'Agence de la santé publique du Canada et du corps professoral de l'École de la fonction publique du Canada. Elle est passionnée par la contribution aux efforts visant à démanteler le racisme systémique et à déstigmatiser la santé mentale.

Rencontrez l'hôte de Demandez-moi n’importe quoi

Samantha Moonsammy, chef de section, conseillère principale pour la diversité et l'inclusion, Groupe des matériels, Défense nationale

Samantha a passé 15 années dans la fonction publique travaillant sur diverses initiatives de communication, de sensibilisation, et d’engagement qui se concentraient sur le côté humain du gouvernement.

Mais Samantha est beaucoup plus que juste ça. Ses couches comprennent étant une femme, mère, partenaire, fille, sœur, une bâtisseuse communautaire et une immigrée.  Comme canadienne indo-caribéenne elle est née au Guyane, dans l’Amérique du Sud et a immigré au Canada quand elle était un jeune enfant. De sa jeunesse, de l’école élémentaire jusqu’au présent, Samantha agissait comme chef en diversité, inclusion et équité, amplifiant les voix des autres et créant des changements durables dans les organisations avec lesquelles elle participait, promouvant un plus grand respect et une connaissance de tous. Samantha demeure dans la région d’Ottawa et, durant sa maîtrise en communication et culture, a passé du temps en Toronto et la Barbade. Elle a une passion pour le voyage et elle a étudié et travaillé en Inde, au Chine, en France, et aux Caraïbes. Son mantra? Soyez le changement que vous voudriez pour le monde.

Mission de la série Demandez-moi n’importe quoi

Nous reconnaissons que les individus sont dotés de multiples facettes qui font de nous ce que nous sommes. Nous ne sortons pas tous du même moule et nous ne correspondons pas à des catégories bien définies. Nous représentons la mosaïque du Canada.

Il est important d’apprécier les expériences, les différences et les caractéristiques uniques de chacun. Lorsque nous développons nos compétences culturelles, nous sommes en mesure de mieux travailler ensemble au sein de nos équipes et d’agir les uns envers les autres avec pertinence, empathie et compassion. En célébrant et en partageant notre authenticité, nous nous apprécions davantage les uns les autres, de même que la diversité qui nous entoure.

Nous savons que grâce à la diversité, les lieux de travail et les communautés sont plus forts, plus résilients et obtiennent plus de succès. La diversité créé surtout des espaces d’inclusion et favorise un milieu de travail d’appartenance où les personnes se sentent estimées.

#DéfiDMNQ

Nous encourageons les autres à prendre part à des conversations courageuses avec leurs pairs. Profitez des séances Demandez-moi n’importe quoi comme des occasions de dialoguer franchement avec vos équipes dans vos milieux de travail.

Voici ce que vous devez faire :

Après la séance Demandez-moi n’importe quoi – questions pour la discussion de la séance en équipe

  1. Qu’est-ce que je retiens principalement? Approfondir et partager une citation, une histoire ou un moment exceptionnel.
  2. Qu’est-ce qui m’a rendu mal à l’aise/une chose dont je n’étais pas conscient?
  3. Quel est un exemple de discrimination systémique dont j’ai conscience dans ma vie?
  4. Qu’est-ce que je ne ferai plus?
  5. Comment puis-je utiliser ma voix et mon influence, ouvertement et de façon plus discrète?
  6. Sur quelle question vais-je me pencher et en apprendre plus?
  7. Comment vais-je continuer ce dialogue?

Il est important d’apprécier les expériences et les caractéristiques uniques de chacun. En développant nos compétences culturelles, nous sommes en mesure de mieux travailler ensemble au sein de nos équipes et d’agir les uns envers les autres avec pertinence, empathie et compassion. En célébrant et en partageant notre authenticité, nous nous apprécions davantage les uns les autres, de même que la diversité qui nous entoure.

Remerciements à nos collaborateurs

Nous remercions nos collaborateurs de l’ensemble de la fonction publique du Canada : la Garde côtière canadienne, Santé Canada et la Défense nationale.

Animateurs :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :