Nouvel exercice financier : mise en œuvre intégrale de l’EPC à l’horizon

Le 25 février 2022 - Nouvelles de la Défense

Légende

Des membres des FAC s’entraident à la Base des Forces canadiennes Petawawa

Depuis avril 2021, la communauté de l’Équipe de la Défense travaille sans relâche à la mise en œuvre intégrale de son nouvel outil d’évaluation du rendement personnel à l’intention de tous les membres des Forces armées canadiennes (FAC), le système d’Évaluation de la performance et des compétences (EPC). 

L’EPC est un système électronique fondé sur les compétences requises pour former de très bons dirigeants militaires qui incarnent les valeurs des FAC et adhèrent aux objectifs et aux stratégies des FAC. Celui-ci remplacera entièrement l’actuel Système d’évaluation du personnel des Forces canadiennes (SEPFC) dès le 1er avril 2022.

Durant la phase « Prêts » de l’approche séquentielle de type « À vos marques! Prêts? Partez! » adoptée en vue de la mise en œuvre de l’EPC, les membres des FAC et leurs superviseurs ont suivi les formations requises et vérifié les justificatifs d’identité pour accéder au logiciel. Alors qu’il ne reste plus que quelques semaines avant que prenne fin la phase « Prêts », les membres des FAC et leurs superviseurs continuent de se familiariser avec les principales fonctionnalités du nouveau système, entre autres, les descriptions d’emploi, les profils des aspirations des militaires et les notes de rétroaction. Cette préparation fera en sorte que leur transition intégrale du SEPFC à l’EPC se fasse en douceur, dans la mesure du possible, lorsque la phase « Partez » de la mise en œuvre du nouveau système sera entamée durant le nouvel exercice financier.

De nombreux membres des FAC profitent déjà de l’incidence positive de l’EPC sur le processus d’évaluation du rendement au sein des FAC, dont le caporal-chef (Capc) Matthew Lloyd, technicien Eau, produits pétroliers et environnement de la 17e Escadre Winnipeg. Il a récemment communiqué avec l’équipe principale de l’EPC afin de faire part de ses réflexions sur le nouveau système dans le cadre d’une séance de questions et de réponses :

Quelle est votre fonctionnalité préférée du système d’EPC? Pourquoi?

À l’heure actuelle, je considère que les notes de rétroaction ont la plus grande incidence sur chacun des membres des FAC. Ce qui en ressort pour moi, c’est le niveau de responsabilisation que les superviseurs sont désormais tenus de respecter en consignant les notes de rétroaction et les métadonnées connexes. Les notes de rétroaction donnent également l’occasion aux militaires de se faire entendre, leur permettant ainsi de veiller à ce que leur point de vue soit entendu et consigné dans le système. La fonctionnalité peut aussi aider un militaire à examiner son propre dossier de rendement. Une évaluation des événements et des résultats ayant fait l’objet de discussions engagées et dont toutes les parties conviennent permet au militaire de savoir qu’on l’écoute et favorise l’engagement de ce dernier au processus d’examen du rendement. Par une telle définition claire des événements et des résultats, on établit les responsabilités du militaire et de la chaîne de commandement pour la prise de mesures, quel que soit le type de notes de rétroaction données.

À peu près combien de temps vous a-t-il fallu pour utiliser l’EPC à votre aise?

Après avoir suivi le cours commun et le cours à l’intention des superviseurs sur l’EPC par l’intermédiaire du Réseau d’apprentissage de la Défense (RAD), j’ai constaté sur-le-champ les possibilités qu’offrirait le nouveau système à tous les militaires. Il y a quelques mois depuis que j’ai commencé à l’utiliser, et je ne me suis pas encore entièrement apprivoisé au système, mais j’accomplis des progrès. Je réitère aux membres de ma section que le temps qu’ils prennent pour se familiariser avec le système leur profitera, à eux ainsi qu’à leurs subalternes.

À votre avis, quel est l’outil ou le concept de l’EPC le plus difficile à assimiler? Combien de temps vous a-t-il fallu pour surmonter cet obstacle?

La préparation des descriptions d’emploi pour les membres de mon équipe et moi a été l’élément le plus difficile de la mise en œuvre de l’EPC. Je m’y suis pris sans modèle de base. Pendant la dernière année, j’ai structuré chaque entrée en me fondant sur les six entêtes principaux de descriptions des emplois du répertoire des emplois civils de l’Équipe de la Défense (Sharepoint). J’ai réparti les 16 facteurs de rendement du SEPFC en trois catégories de caractéristiques du travail. J’ai tout d’abord créé un document Word, puis formaté le contenu de sorte qu’il respecte le nombre maximum de caractères dans le champ des descriptions des emplois de l’EPC. Ce que j’ai conçu pourra maintenant être révisé pour être harmonisé aux nouvelles compétences des FAC sur lesquelles l’EPC est fondé.

D’après vous, comment l’EPC se distingue-t-il positivement du SEPFC en tant qu’outil d’évaluation du rendement?

Selon moi, cela revient une fois de plus à la fonctionnalité des notes de rétroaction. Le format « événement/résultat » – lorsqu’il est préparé pour et par le militaire – donne un aperçu de la façon dont ce dernier perçoit sa contribution. En examinant les notes de rétroaction avec un militaire, ce dernier a l’occasion de fournir des précisions sur les événements et les résultats, ainsi que de les modifier, faisant ainsi en sorte qu’une vue d’ensemble de ses efforts est consignée et justifiée adéquatement. Par exemple, un militaire pourrait faire parvenir une note de rétroaction qui, d’après moi, dévalorise son rendement selon mon interprétation de l’OCOM. Un examen collectif nous permet d’explorer les raisons pour lesquelles un militaire adopte un point de vue donné et de mettre en lumière des considérations oubliées. À mon avis, le fait d’inviter les militaires à prendre part directement au dialogue ne fait que confirmer pour eux l’incidence de leurs actions.

Ne tardez pas à communiquer avec votre chaîne de commandement pour veiller à ce que vous soyez « à vos marques » et « prêt » à entamer avec confiance la prochaine étape de la mise en œuvre de l’EPC, « Partez », une fois que l’exercice financier 2021-2022 sera du passé, parce qu’il en sera de même pour le SEPFC!

Pour rafraîchir vos connaissances liées à l’EPC d’ici le 1er avril 2022, consultez le site externe (obtenez le mot de passe auprès de votre chaîne de commandement) ou le site interne (accessible uniquement sur le réseau de la Défense nationale). Vous pouvez acheminer vos questions à l’adresse PaCE-EPC@forces.gc.ca.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :