Message de la secrétaire parlementaire à l'occasion de la Journée internationale contre l'utilisation d'enfants soldats 2021

Vidéo / Le 12 février 2021

Transcription

Le 12 février a été désigné Journée internationale contre l’utilisation d’enfants soldats – ou Journée de la main rouge.

Depuis 2002, des activistes de partout sur la planète, y compris d’autres enfants et des jeunes, profitent de la Journée de la main rouge pour mettre en lumière la terreur et la violence que vivent beaucoup trop d’enfants dans le contexte de la guerre…

Et nous appellent à faire tout ce que nous pouvons pour protéger les enfants vulnérables et leur éviter d’être recrutés et forcés à se battre lors de conflits alimentés par les adultes.

Partout dans le monde, divers groupes armés, milices, organisations terroristes, gangs de rue et réseaux de criminels organisés se servent de milliers de filles et de garçons comme combattants, cuisiniers, porteurs, messagers ou espions.

Beaucoup de ces enfants sont tués ou gravement blessés.

Et ceux qui survivent à cette horreur en portent les séquelles physiques et affectives pour le reste de leur vie.

Recruter des enfants pour en faire des soldats constitue une horrible violation de leurs droits les plus fondamentaux.

Le monde doit en faire davantage pour les protéger.

C’est dans cet esprit que le Canada a mis en œuvre, en 2017, les Principes de Vancouver. Il s’agit d’un ensemble d’engagements pris par les États gardiens de la paix pour mettre fin au recrutement et à l’utilisation d’enfants comme armes de guerre.

Près d’une centaine de pays ont adhéré aux Principes de Vancouver au cours des trois dernières années.

Et ici, au Canada, nous travaillons d’arrache-pied pour les mettre en pratique en tout temps, partout où les Canadiens sont déployés pour maintenir la paix.

Par l’intermédiaire du Centre d’excellence Dallaire pour la paix et la sécurité, les Canadiens contribuent à l’élaboration d’une doctrine, de politiques, et de programmes d’éducation et de formation pour mettre fin à l’utilisation d’enfants soldats.

Le Centre Dallaire fait aussi de l’excellent travail pour détecter les signes précurseurs du recrutement d’enfants, et pour déterminer comment les soldats de la paix peuvent assurer leur protection.

Pourtant, malgré tous ces efforts, l’ONU estime qu’il reste 14 pays où les enfants sont encore exploités de cette horrible façon.

Il faut que cela cesse.

Nous savons qu’il faudra du temps et un effort mondial concerté.

Nous allons donc continuer de nous battre pour ce qui est juste, même si ce n’est pas une tâche facile.

Parce qu’aucun enfant ne devrait jamais être utilisé comme arme de guerre.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :