Nouvelles de l'ED : Le groupe opérationnel de la MRC a terminé avec succès son déploiement dans le cadre de l’exercice RIMPAC 2020

Vidéo / Le 2 septembre 2020

Transcription

(Stéphany) Cette semaine, le groupe opérationnel de la Marine royale canadienne a terminé avec succès son déploiement dans le cadre de l’exercice Rim of the Pacific (RIMPAC 2020).

Le RIMPAC est organisé tous les deux ans par la marine américaine, et le Canada a participé à toutes les éditions depuis la toute première en 1971. Cette année n’a pas fait exception, même si l’exercice ne s’est déroulé qu’en mer afin de respecter les mesures prises en raison de la COVID-19.

(Capv Robinson) Ce que chacun des participants a retiré de cet exercice en mer de deux semaines qui s’est déroulé à proximité d’Hawaï, c’est l’entraînement de première classe exceptionnel que nous avons reçu. Les Américains possèdent certains des meilleurs champs de tir réel au monde, ce qui nous a permis d’effectuer des tirs d’artillerie et d’utiliser nos systèmes d’armement dans un environnement sécuritaire. L’ensemble des équipages, autant ceux des navires que des aéronefs participants, c’est à dire nos deux hélicoptères, ont été en mesure de mettre en pratique les compétences fondamentales nécessaires à la conduite des opérations de guerre qu’ils sont censés mener du matin au soir. C’était donc probablement la plus grande satisfaction découlant de cet exercice.

Je pense que le plus grand défi que nous ayons eu, c’est la COVID-19. Tout a commencé il y a quelques mois, mais en réalité, pendant la préparation du RIMPAC en soi, la participation de tous a été nécessaire pour s’assurer que tous les membres de l’équipage étaient en sécurité. Nous avons fait une quarantaine modifiée lorsque nous sommes rentrés au Canada, tous les membres de l’équipage ont passé un test de dépistage pour s’assurer qu’ils n’étaient pas infectés par la COVID, puis nous avons pris la mer. Nous étions donc convaincus dès le début que personne n’avait la COVID et qu’il n’y aurait aucune maladie à bord du navire. Heureusement, personne n’a été malade, nous n’avons même pas attrapé un rhume.

Ensuite, ce qui a probablement été un peu plus difficile, c’est le fait de ne pas avoir eu l’interaction face à face habituelle avec les autres pays et alliés, puisque l’exercice s’est uniquement déroulé en mer. Tout se faisait à distance. En fait, le plus grand rapprochement que nous avons eu avec des participants, c’est lorsque les navires ont effectué un ravitaillement en carburant; nous étions donc à cinquante verges de distance, et nous avons pu nous envoyer la main! Évidemment, nous communiquions ensemble au téléphone ou par clavardage, mais l’interaction en personne nous a vraiment manqué.

Du point de vue des FAC au Canada, le fait de pouvoir interagir avec de nombreux amis et alliés ؘ– 22 navires et un sous marin provenant de 10 pays ont participé à cet exercice – témoigne des liens solides que nous entretenons avec eux. Et si jamais nous devions mener une opération avec l’un ou l’autre de ces pays, nous avons déjà établi des liens, et nous pourrons en tirer profit à l’avenir, au besoin.

Liens connexes

Exercice Rim of the Pacific (RIMPAC)
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :