Entrevue Nouvelles de l'ED : le lcol Chris Phare se joint à nous pour nous en dire plus au sujet de l’exercice ATROPIA SCIMITAR

Vidéo / Le 29 juillet 2021

Transcription

(SL) L'exercice ATROPIA SCIMITAR, auparavant connu sous le nom de FINAL DRIVE, est l'ultime exercice auquel se livrent les élèves du Cours sur les opérations de l'Armée de terre à la Base des Forces canadiennes Kingston. Cet exercice recourt à des simulations par ordinateur pour reproduire des situations de combat réelles afin de mettre à l'épreuve les connaissances et les compétences des soldats en prévision de déploiements au pays et à l'étranger. Aujourd'hui, le lieutenant-colonel Chris Phare, directeur d'état-major du Collège de commandement et d'état-major de l'Armée canadienne, se joint à nous pour nous en dire plus au sujet de cet exercice. Bonjour, monsieur. Merci d'avoir accepté de vous entretenir avec nous aujourd'hui. Alors, premièrement, pouvez-vous nous décrire certains des scénarios de combat simulés par ordinateur ou en contexte réel qui sont employés durant cet exercice?

(CP) Oui. Et pour suivre sur votre intro, ce cours et cette simulation, c'est vraiment la cumulation d'un an de travail que les étudiants faisaient. Et c'est vraiment leur chance de planifier des opérations de brigade, au niveau de brigade, sur les opérations urbaines, les opérations offensives, les opérations défensives. Et à la fin, voir si leur plan, il marche.

(SL) Et pouvez-vous nous dire quel était l'objectif global de cet exercice et comment les scénarios permettent d'atteindre cet objectif?

(CP) Alors, l'objectif à la fin, dans ces deux semaines et dans l'exercice lui-même, c'est vraiment de voir s'ils ont vraiment compris toutes les opérations de brigade et comment travailler en équipe pour bâtir un plan ensemble qu'ils peuvent maintenant rentrer dans la bataille et donner les ordres à tous les interacteurs qu'on a. Est-ce qu'ils donnent les bons ordres? Est-ce qu'ils donnent les bonnes directions, la bonne planification pour synchroniser tous les éléments qui sont dans une brigade?

(SL) Alors, comme on le sait, la pandémie n'est pas terminée. Pouvez-vous nous parler des mesures liées à la pandémie et s'il y a eu encore cette année un impact sur la tenue de l'exercice?

(CP) Pas juste l'exercice. On a eu... Pendant toute l'année, on a dû changer nos méthodes de libération du haut. Donc directement, en septembre, normalement, on a des entraînements en personne une fois par mois dans chaque région. À Edmonton, Kingston, Saint-Jean, puis Halifax. Alors, on a dû tout faire ça en ligne et ajuster comment on l'a fait. Alors, ça a eu un impact sur comment ils l'ont fait, mais on a réussi à tenir les objectifs pour les étudiants quand même. Et on arrive maintenant, on voit, ça a marché. C'était pas parfait, mais ça a marché.

(SL) Alors, merci beaucoup d'avoir accepté de vous entretenir avec nous aujourd'hui pour parler de l'exercice ATROPIA SCIMITAR. Merci beaucoup.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :