Récit des FAC | Sans limites – Un matelot du NCSM Star marche 70 km pour honorer un ami disparu

Vidéo / Le 15 janvier 2021

Transcription

La nuit tombait. Nous sommes tous les deux fatigués. Nous boitons. Nous avons mal aux hanches. Nos dos nous font mal. Et nous continuons.

Je m’appelle Zdravko Ivankovic et je suis matelot de 3e classe à bord du NCSM Star à Hamilton.

Matthew Pinczak et moi, nous avons eu un départ qui était un peu de mauvais augure. Nous faisions de l’EP à l’unité. Nous jouons au soccer. Tout à coup, quelqu’un se précipite et me rentre dedans. C’était Matt. Une fois que nous nous sommes remis de notre collision initiale, ce fut un incident qui nous a certainement permis de nous rapprocher. Il participait à tout ce qui se passait dans notre unité. Lorsqu’il pouvait réaliser quelque chose qui le passionnait, il le faisait. En lui, j’ai vu le meilleur que nous espérons voir chez les gens.

Quand j’ai appris du décès à Matt, j’étais sous le choc. La dernière fois que je l’avais vu, il semblait bien aller. J’ai ressenti ce vide, et nous l’avons tous ressenti à notre unité. La marche avec havresac est un aspect fondamental des armées du monde entier. C’est juste l’idée simple de mettre ce poids sur le dos et de le porter du point A au point B. Nous avons décidé de nous souvenir de lui d’une certaine manière, et il se trouve que j’ai parlé à Chris Bonnell qui est officier de guerre navale dans notre unité, et il dit : « Ouais ! Ce serait génial, alors on va le faire et on va le faire cet été. »

Matt aurait eu 31 ans cette année, alors nous avons décidé de porter 31 livres de poids, en plus des autres choses. Et il devait y avoir 70 kilomètres entre le NCSM York à Toronto et le NCSM Star à Hamilton. Et dans l’esprit de Matt, nous voulions donner en retour. 97 % de l’argent que le programme Sans limites recueille, il le donne aux causes qu’il soutient. Donc, au départ, il n’y aurait eu que Chris et moi. Joe, le bon ami de Chris, a vu ce que nous faisions. Il était très enthousiaste. C’est aussi un ancien militaire. Et puis, mon ami Phil.

À 20 km, les vieilles blessures ont commencé à se faire sentir, les jambes de Joe étaient très douloureuses et les genoux de Chris étaient vraiment mal en point. Nous sommes arrivés à la marque des 40 kilomètres et c’est là que Phil et moi avons dit « Chris, Joe, vous ne pouvez pas aller plus loin. » L’objectif initial de Chris et moi était donc de 2000 $. Mille dollars provenant de chacun de nous. Et puis, à la fin, nous avons pu amasser 3200 $.

La nuit tombait. Nous sommes tous les deux fatigués. Nous boitons. Les larmes commencent à couler. Tout ce que… mon ami Matt avait été et tous ces objectifs que nous nous étions fixés dans le cadre de cette marche, ils se réalisaient. À 23 h 09, soit 19 heures et 97 000 pas plus tard, nous avons enfin atteint la ligne d’arrivée au Star.

Mon ami me manque. Il manque à notre unité. Mais j’espère que grâce à ce qu’il était et à ce qu’il représentait, nous sommes tous inspirés pour profiter davantage du temps que nous avons ici. Une citation de Beckett qui m’a marqué dans beaucoup de choses et dans beaucoup d’événements de ma vie, c’est la plus simple : « Je ne peux pas continuer. Je vais continuer. »

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :