Récit des FAC | Faire une différence à La Première Nation de Pauingassi

Vidéo / Le 10 mai 2021

Transcription

Je crois que la plupart d’entre nous n’étaient jamais allés dans une réserve. Les récits que les gens nous racontent, l’histoire et les différents aspects culturels, c’est tout nouveau pour nous. Ce n’est pas quelque chose qu’on vit tous les jours.

Je suis la caporal Isabelle Haazen, et je suis une technicienne médicale du Centre des services de santé des Forces canadiennes de l’Atlantique.

Nous sommes actuellement à Pauingassi, au Manitoba, et nous vaccinons les gens contre la COVID. Je crois que l’opération se déroule très bien. Nous connaissons un bon roulement. Les gens semblent assez réceptifs à notre présence ici et à ce qu’on fait pour les aider. Il y a des défis, comme les barrières linguistiques, mais dans l’ensemble, les membres de la communauté aident au fonctionnement de la clinique, nous avons des interprètes et des guides, et ça rend les gens qui viennent se faire vacciner plus à l’aise, ça aide vraiment beaucoup.

Pour vous décrire une journée typique, on se lève en fonction de l’heure d’ouverture de la clinique. La première chose qu’on fait le matin c’est de vérifier que tout est bien organisé, qu’on a assez d’équipement de protection personnelle et que les vaccins sont prêts. Ensuite, on commence la vaccination dès que les gens arrivent. On passe à travers les doses de vaccin qu’on a sans s’arrêter, on prend une petite pause pour le dîner, et on recommence tout de suite après, puis on vaccine pas mal jusqu’à la fin de la journée.

C’est un ajustement d’interagir avec les gens dans ce contexte. Tout le monde a en quelque sorte un rôle à jouer et chacun fait ses tâches, comme si ont avait un algorithme pour tout, mais ici, c’est plus personnel parce que les gens ne connaissent pas vraiment bien les forces armées et leur façon de faire, alors il y a beaucoup plus d’échanges pour mettre les gens à l’aise. C’est plus sympathique!

Tout le monde semble bien travailler ensemble. Les gens savent ce qu’on vient faire. C’est eux qui nous ont demandé de venir, ils veulent qu’on soit ici, et ça, ça aide toujours. Ils ont leur rôle à jouer ici, comme d’aider avec le formulaire de consentement et communiquer avec la communauté pour informer les gens de ce qui se passe. Alors pour inciter les gens à venir se faire vacciner, c’est super. Ils veulent qu’on soit ici, ils nous laissent en quelque sorte faire ce qu’on est venu faire, alors on travaille bien ensemble.

Interagir avec la population et découvrir qu’il existe cette toute autre culture, cette société au sein même de notre pays, de nos provinces, c’est pas mal formidable.

Ça a été très facile pour moi de préparer mes affaires et de partir, donc cet aspect-là ça n’était pas trop stressant. Je sais que ça l’est pour beaucoup de monde, alors je crois que je suis vraiment chanceuse de bénéficier du soutien que j’ai chez moi et qui me permet de participer à cette mission. Je suis réellement contente d’être ici en ce moment, parce que j’ai le sentiment que je suis vraiment en train de redonner, de faire une différence. Même si c’est fantastique de prendre soin de nos militaires... servir le pays c’est vraiment une sensation extraordinaire.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :