Récit des FAC | En souvenir du Premier Maître Max Bernays

Vidéo / Le 24 janvier 2020

Transcription

Héros navals canadiens

Premier Maître Max Bernays

Max Bernays est né en 1910 à Vancouver, dans une famille de matelots. Il s’enrôle dans la Réserve de la Marine royale du Canada (RMRC) en 1929. Promu premier maître intérimaire en mars 1942, il est désigné capitaine d’armes du NCSM Assiniboine, poste habituellement offert à un marin plus âgé.

Août 1942. Le NCSM Assiniboine repère le sous-marin allemand U-210 à la surface, dans les brumes de l’Atlantique. Pendant les combats rapprochés, la passerelle et la timonerie sont criblées d’obus et de balles de mitraillettes. Un gros incendie éclate sur le pont.

Dans la timonerie, encerclé par la fumée et les flammes, Bernays ordonne aux deux télégraphistes, des marins subalternes, de quitter le navire et le laisser seul à la barre. Assiégé par les flammes et les tirs ennemis, il exécute tous les ordres à la barre pendant que l’Assiniboine se positionne pour attaquer le sous-marin. Bernays fait le travail des deux télégraphistes, transmettant plus de 130 commandes par télégramme à la salle des machines. Plusieurs balles et obus atteignent la timonerie, ce qui projette des fragments d'obus et des éclats de bois dans ce petit espace.

Le NCSM Assiniboine éperonne l’U-210 à la tourelle au moment où ce dernier s’apprête à plonger pour s’évader. L’U-210 descend à 18 mètres, mais l’eau s’infiltre par la coque abîmée. L’ingénieur-mécanicien aux commandes n’a d’autre choix que d’ordonner la purge des réservoirs et l’abandon du sous-marin. L’héroïsme et le dévouement impassible au devoir du premier maître Bernays dans la destruction du U-210 lui valent la Médaille pour actes insignes de bravoure.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :