Lys

Première Guerre mondiale

Date

9-29 avril 1918

Paramètres géographiques

Aucun paramètre géographique défini.

Contexte

Honneur de groupe englobant les honneurs « Bataille d’Estaires »,« Batailles de Messines, 1918 », « Bataille d’Hazebrouck », « Bataille de Bailleul », « Première bataille de la crête de Kemmel », « Bataille de Béthune », « Seconde bataille de la crête de Kemmel » et « Bataille du Scherpenberg », qui est officiellement appelé « Batailles de la Lys » et qui fait lui-même partie de la campagne nommée « L’offensive en Flandres (9-29 avril 1918) ».Note de bas de page 1

Description

L’offensive allemande du printemps 1918 réduit lentement le saillant d’Ypres et permet à l’ennemi de reprendre Passchendaele, Poelcappelle, Langemarck et le bois du Polygone, lesquels avaient tous été conquis au prix de lourdes pertes l’automne précédent. The Royal Newfoundland Regiment, qui sert en tant que composante de la 88e Brigade d’infanterie, 29e Division de l’Armée britannique, est retiré de la ligne le 9 avril. Tandis que la 88e Brigade se déplace vers l’arrière, elle essuie des tirs d’obus allemands qui annoncent encore une autre offensive ennemie en Flandres. Les trois bataillons de la brigade, qui font demi-tour et sont renvoyés au front, combattront maintenant loin de leur formation d’appartenance. Ils sont plutôt détachés auprès de la 34e Division. Au cours des jours suivants, cette force de six brigades fera face aux six divisions du 2e Corps bavarois et en arrêtera la progression.

Après avoir aidé à arrêter l’avance des Allemands, les membres du Royal Newfoundland Regiment sont retirés afin de servir de bataillon de réserve et de force de contre-attaque de la brigade. Le lendemain, une attaque allemande déborde le régiment, l’obligeant à combattre en position défensive toute la journée en utilisant un remblai de chemin de fer comme ligne de front. Un officier dira plus tard de l’assaut ennemi : « C’était presque comme une répétition de Beaumont-Hamel, mais cette fois, c’était nous qui étions en position défensive. » L’ennemi ayant une fois de plus été arrêté, les membres du Royal Newfoundland Regiment sont retirés. Le 21 avril, ils sont relevés par une unité française et ils quittent le front.

Attribution :

Unités actuellement en service

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :